La bécasse des bois est infirmière

Proposé par
le
dans

La bécasse des bois possède la faculté de soigner ses blessures ou celles de ses congénères. Elle fabrique de véritables pansements, amalgame de plumes, tiges, terre, salive ainsi qu’une substance sécrétée depuis une glande. Des témoignages rapportent même des ‘plâtres’ au niveau des membres.

Des pansements ont été vus sur des zones du corps inaccessibles à la bécasse blessée, et seule une congénère peut être à l’origine des soins.


Commentaires préférés (3)

L'anecdote semble être à prendre avec des pincettes. Mise à part deux des trois sources (la .gouv, la plus fiable, ne parle pas de pansement, d'ailleurs l'anecdote ne reprend aucune info de la source .gouv, on se demande ce qu'elle fait là), je n'ai trouvé aucune autre source sur internet qui présente ces pansements comme une réalité établie.
Wikipédia parle du pansement comme d'une "légende" et tous les autres sites ne le mentionnent même pas.
De plus je n'ai pu trouvé aucune photo d'une bécasse des bois pansée.

Pourtant ce n'est pas un comportement qui me parait impossible compte tenu de l'intelligence connue des oiseaux et de leur capacité à utiliser des outils. Mais là il n'y a vraiment aucune preuve.

Ah oui et il parait qu'elles ont aussi une sécurité sociale, des hopitaux et des arrêts maladie.

Plus sérieusement, toujours se méfier des sources venant de blogs. On voit de tout et de n'importe quoi. C'est à se demander le taux d'alcoolémie des auteurs par moment ou s'ils ne sont pas Marseillais.

Prenons la première source : " je culbutais une bécasse qui avait eu quelques mois auparavant l'une de ses ailes littéralement éclatée." Alors pansement ou pas, si une aile est "littéralement éclatée" ce n'est pas un pansement en terre et plumes qui va arranger ça. C'est simple : aile éclatée = mort du sujet.
La on est clairement sur une exagération (déjà il réussi à reconnaitre de loin une bécasse qui n'a aucun signe distinctif, bravo !) ou sur du mensonge.

Cette source parle avec beaucoup d'exagération mais aucune preuve, donc méfiance.

Enfin la dernière source parle d'un exemple au 19ème siècle. Alors, je vais encore faire le rabat-joie mais bon nombre de croyance du 19ème siècle se sont avérées fausses. Je prends pour exemple qu'à l'époque on pensait que le colvert était un nuisible pour les champs de blés... alors que non en fait. Idem on pensait encore à cette époque qu'un aigle royal pouvait soulever un mouton.
D'ailleurs cette même source précise que des auteurs d'une publication de 1995 ne précisent pas ce type de comportement...

Donc on est plus sur une "anecdote de légende". Il est possible qu'elles puissent se soigner pour des blessures mais ce sujet divise beaucoup, notamment sur les types de blessures soignées, est-ce que c'est bien pour soigner ou pour un autre usage... Et aucune étude scientifique n'a été fait sur ce sujet.

C'est un sujet à débat, un peu comme "Nantes : Bretagne ou pas ?"

Après les rats qui peuvent conduire sur le périph', voici les bécasses au secours de nos services hospitaliers ! Moi je vous dis, faut se méfier, ils nous rattrapent :)


Tous les commentaires (47)

La réponse Bécassienne à la chasse.
Aujourd'hui la maitrise des pansements
Demain, le maniement des mitrailleuses !!!

Plus sérieusement : j'étais au courant de ça, certains chasseurs me l'avaient raconté, il me semble que cela tient plus de la légende.
Je n'ai pas accès aux sources sur mon téléphone (vieux windows phone) quelqu'un peut m'éclairer ?

L'anecdote semble être à prendre avec des pincettes. Mise à part deux des trois sources (la .gouv, la plus fiable, ne parle pas de pansement, d'ailleurs l'anecdote ne reprend aucune info de la source .gouv, on se demande ce qu'elle fait là), je n'ai trouvé aucune autre source sur internet qui présente ces pansements comme une réalité établie.
Wikipédia parle du pansement comme d'une "légende" et tous les autres sites ne le mentionnent même pas.
De plus je n'ai pu trouvé aucune photo d'une bécasse des bois pansée.

Pourtant ce n'est pas un comportement qui me parait impossible compte tenu de l'intelligence connue des oiseaux et de leur capacité à utiliser des outils. Mais là il n'y a vraiment aucune preuve.

Il n'y a pas à dire, la nature (faune et flore), sa capacité d'adaptation, son ingéniosité est étonnante... Les exemples d'inspiration pour l'être humain sont innombrables, que ce soit en termes d'inventions (comme le Velcros (c)) ou de symbiose avec son environnement.

Posté le

android

(2)

Répondre

Ah oui et il parait qu'elles ont aussi une sécurité sociale, des hopitaux et des arrêts maladie.

Plus sérieusement, toujours se méfier des sources venant de blogs. On voit de tout et de n'importe quoi. C'est à se demander le taux d'alcoolémie des auteurs par moment ou s'ils ne sont pas Marseillais.

Prenons la première source : " je culbutais une bécasse qui avait eu quelques mois auparavant l'une de ses ailes littéralement éclatée." Alors pansement ou pas, si une aile est "littéralement éclatée" ce n'est pas un pansement en terre et plumes qui va arranger ça. C'est simple : aile éclatée = mort du sujet.
La on est clairement sur une exagération (déjà il réussi à reconnaitre de loin une bécasse qui n'a aucun signe distinctif, bravo !) ou sur du mensonge.

Cette source parle avec beaucoup d'exagération mais aucune preuve, donc méfiance.

Enfin la dernière source parle d'un exemple au 19ème siècle. Alors, je vais encore faire le rabat-joie mais bon nombre de croyance du 19ème siècle se sont avérées fausses. Je prends pour exemple qu'à l'époque on pensait que le colvert était un nuisible pour les champs de blés... alors que non en fait. Idem on pensait encore à cette époque qu'un aigle royal pouvait soulever un mouton.
D'ailleurs cette même source précise que des auteurs d'une publication de 1995 ne précisent pas ce type de comportement...

Donc on est plus sur une "anecdote de légende". Il est possible qu'elles puissent se soigner pour des blessures mais ce sujet divise beaucoup, notamment sur les types de blessures soignées, est-ce que c'est bien pour soigner ou pour un autre usage... Et aucune étude scientifique n'a été fait sur ce sujet.

C'est un sujet à débat, un peu comme "Nantes : Bretagne ou pas ?"

Il est vrai qu’en tant que chasseur de bécasses, j’ai souvent entendu cette histoire mais jamais je n’ai vu de bécasse « soignée » ou « plâtrée », que ce soit par elle-même ou une congénère.
Pareil pour les amis qui chassent eux depuis parfois + de 50 ans, ou mon grand père qui chasse depuis + de 65 ans.
Alors vous allez me dire que c’est pas parce que quelques chasseurs ne l’ont pas vu que ça n’existe pas, et vous avez raison.
Seulement, en se penchant sur la question de manière plus scientifique, on s’aperçoit qu’il y a très peu de témoignages, photos, documents, ou d’études concluantes dans ce domaine.

Serait-ce donc une légende ? Pas-sûr étant donné l’immense intelligence de cet oiseau en particulier et sa ruse incroyable. Un tel comportement ne m’étonnerait pas.

Et puis même si c’est une légende, elle est très jolie alors j’essaierai de l’entretenir...

a écrit : L'anecdote semble être à prendre avec des pincettes. Mise à part deux des trois sources (la .gouv, la plus fiable, ne parle pas de pansement, d'ailleurs l'anecdote ne reprend aucune info de la source .gouv, on se demande ce qu'elle fait là), je n'ai trouvé aucune autre source sur internet qui présente ces pansements comme une réalité établie.
Wikipédia parle du pansement comme d'une "légende" et tous les autres sites ne le mentionnent même pas.
De plus je n'ai pu trouvé aucune photo d'une bécasse des bois pansée.

Pourtant ce n'est pas un comportement qui me parait impossible compte tenu de l'intelligence connue des oiseaux et de leur capacité à utiliser des outils. Mais là il n'y a vraiment aucune preuve.
Afficher tout
JMCPB... Je me coucherai plus bête

Posté le

android

(2)

Répondre

Après les rats qui peuvent conduire sur le périph', voici les bécasses au secours de nos services hospitaliers ! Moi je vous dis, faut se méfier, ils nous rattrapent :)

a écrit : L'anecdote semble être à prendre avec des pincettes. Mise à part deux des trois sources (la .gouv, la plus fiable, ne parle pas de pansement, d'ailleurs l'anecdote ne reprend aucune info de la source .gouv, on se demande ce qu'elle fait là), je n'ai trouvé aucune autre source sur internet qui présente ces pansements comme une réalité établie.
Wikipédia parle du pansement comme d'une "légende" et tous les autres sites ne le mentionnent même pas.
De plus je n'ai pu trouvé aucune photo d'une bécasse des bois pansée.

Pourtant ce n'est pas un comportement qui me parait impossible compte tenu de l'intelligence connue des oiseaux et de leur capacité à utiliser des outils. Mais là il n'y a vraiment aucune preuve.
Afficher tout
Merci pour tes précisions Fuust. Dommage que le rédacteur n'ait pas eu la même prudence que toi ;)

Je ne sais pas si elle se soigne mais en tout cas elle se mange.

Une bécasse rôtie au four agrémentée de tranches de lard et de pain beurré, c'est délicieux. Si on aime, on peut l'arroser de madère à la mi-cuisson. On l'accompagne d'un Pommerol voire d'un Pessac-Léognan rouge.

Maintenant, j'ai faim.

a écrit : L'anecdote semble être à prendre avec des pincettes. Mise à part deux des trois sources (la .gouv, la plus fiable, ne parle pas de pansement, d'ailleurs l'anecdote ne reprend aucune info de la source .gouv, on se demande ce qu'elle fait là), je n'ai trouvé aucune autre source sur internet qui présente ces pansements comme une réalité établie.
Wikipédia parle du pansement comme d'une "légende" et tous les autres sites ne le mentionnent même pas.
De plus je n'ai pu trouvé aucune photo d'une bécasse des bois pansée.

Pourtant ce n'est pas un comportement qui me parait impossible compte tenu de l'intelligence connue des oiseaux et de leur capacité à utiliser des outils. Mais là il n'y a vraiment aucune preuve.
Afficher tout
Les anciens de SCMB se souviendront des premières anecdotes dont la fiabilité était parfois seulement « probable ».
Quant aux actuels, ils doivent se loguer jour après jour... ( désolé pour le hors sujet mais ce bug me saoule, vite une MàJ !)

Par chez moi, la bécasse des bois n’est pas un animal et ne sait pas faire de pansement.

Mince, je ne m’attendais pas à ça...

Depuis petit on m’a toujours certifié la chose j’avoue n’avoir jamais cherché à la mettre en doute car ce ne me parait pas si ‘surnaturel’
J’ai trouvé quelques images sur Google aussi qui témoignent de pansements.

Il est vrai rien de 100 % concret et le doute peut subsister, après il y a tout de même beaucoup de témoignages différents, ce serait étonnant que tout soit inventé.

Je tiens tout de même à m’excuser et si je me risque à soumettre une nouvelle anecdote je ferai plus attention.

Histoire vécu par un de mes amis chasseur qui avait trouvé une bécasse sur les hauteurs de Villefranque , avec un emplâtre sur une aile . La bécasse était amaigrie , on l’a déposé au musée de la mer à Biarritz il y a bien une trentaine d années ...

Je sais pas pour la bécasse des bois, mais dans le pays du bouchonnois, on chasse la galinette cendrée...
Dsl, je sais pas pourquoi j'ai pensé aux inconnus...

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : La réponse Bécassienne à la chasse.
Aujourd'hui la maitrise des pansements
Demain, le maniement des mitrailleuses !!!

Plus sérieusement : j'étais au courant de ça, certains chasseurs me l'avaient raconté, il me semble que cela tient plus de la légende.
Je n'ai pas acc
ès aux sources sur mon téléphone (vieux windows phone) quelqu'un peut m'éclairer ? Afficher tout
Un windows phone en 2020... On tient un finaliste pour la médailles du masochisme informatique de l'année.

Posté le

android

(5)

Répondre

Pour ceux qui ne trouvent rien, cherchez bécasse chirurgienne sur Google et vous verrez des photos, ce n'est pas une légende. C'est un oiseau tellement passionnant, il y aurait beaucoup à dire.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ah oui et il parait qu'elles ont aussi une sécurité sociale, des hopitaux et des arrêts maladie.

Plus sérieusement, toujours se méfier des sources venant de blogs. On voit de tout et de n'importe quoi. C'est à se demander le taux d'alcoolémie des auteurs par moment ou s'ils ne so
nt pas Marseillais.

Prenons la première source : " je culbutais une bécasse qui avait eu quelques mois auparavant l'une de ses ailes littéralement éclatée." Alors pansement ou pas, si une aile est "littéralement éclatée" ce n'est pas un pansement en terre et plumes qui va arranger ça. C'est simple : aile éclatée = mort du sujet.
La on est clairement sur une exagération (déjà il réussi à reconnaitre de loin une bécasse qui n'a aucun signe distinctif, bravo !) ou sur du mensonge.

Cette source parle avec beaucoup d'exagération mais aucune preuve, donc méfiance.

Enfin la dernière source parle d'un exemple au 19ème siècle. Alors, je vais encore faire le rabat-joie mais bon nombre de croyance du 19ème siècle se sont avérées fausses. Je prends pour exemple qu'à l'époque on pensait que le colvert était un nuisible pour les champs de blés... alors que non en fait. Idem on pensait encore à cette époque qu'un aigle royal pouvait soulever un mouton.
D'ailleurs cette même source précise que des auteurs d'une publication de 1995 ne précisent pas ce type de comportement...

Donc on est plus sur une "anecdote de légende". Il est possible qu'elles puissent se soigner pour des blessures mais ce sujet divise beaucoup, notamment sur les types de blessures soignées, est-ce que c'est bien pour soigner ou pour un autre usage... Et aucune étude scientifique n'a été fait sur ce sujet.

C'est un sujet à débat, un peu comme "Nantes : Bretagne ou pas ?"
Afficher tout
Tout ceci est sûrement exact à part que la croyance s'est avérée fausse. C'est complètement impossible ! Avéré veut dire que c'est vrai, ça ne peut pas être à la fois vrai et faux... Il vaudrait mieux dire "la croyance qui s'est révélée (être) fausse". J'espère que cette remarque sera utile à quelques personnes soucieuses de ce genre de précisions.

a écrit : Mince, je ne m’attendais pas à ça...

Depuis petit on m’a toujours certifié la chose j’avoue n’avoir jamais cherché à la mettre en doute car ce ne me parait pas si ‘surnaturel’
J’ai trouvé quelques images sur Google aussi qui témoignent de pansements.

Il est vrai rien de 100 % concret e
t le doute peut subsister, après il y a tout de même beaucoup de témoignages différents, ce serait étonnant que tout soit inventé.

Je tiens tout de même à m’excuser et si je me risque à soumettre une nouvelle anecdote je ferai plus attention.
Afficher tout
Il y a des animaux qui sont très serviables et doués pour les soins, comme par exemple les licornes, les dahus, les yétis, les trolls... Mais comme ces animaux sont aussi très discrets, il est probable, si on trouve une bécasse ayant fait l'objet de soins, que l'auteur des soins préfère laisser croire qu'elle s'est soignée toute seule ou que c'est l'oeuvre d'une de ses congénères... On pourrait croire aussi qu'il faudrait être une bécasse pour écrire un texte qui prend une légende pour une réalité mais, pour ça aussi, ça pourrait aussi bien être l'oeuvre d'un troll...

a écrit : Il y a des animaux qui sont très serviables et doués pour les soins, comme par exemple les licornes, les dahus, les yétis, les trolls... Mais comme ces animaux sont aussi très discrets, il est probable, si on trouve une bécasse ayant fait l'objet de soins, que l'auteur des soins préfère laisser croire qu9;elle s'est soignée toute seule ou que c'est l'oeuvre d'une de ses congénères... On pourrait croire aussi qu'il faudrait être une bécasse pour écrire un texte qui prend une légende pour une réalité mais, pour ça aussi, ça pourrait aussi bien être l'oeuvre d'un troll... Afficher tout Ça semble pourtant bien réel au vu des commentaires un peu plus haut.
Passez une agréable soirée.

a écrit : Ça semble pourtant bien réel au vu des commentaires un peu plus haut.
Passez une agréable soirée.
Certaines personnes disent qu'on peut trouver des bécasses avec des pansements mais aucune ne dit qu'on aurait vu une bécasse en train de se faire un pansement ! D'où mon hypothèse que ça puisse être l'oeuvre d'un troll (je parle, bien sûr, du pansement, pas de l'anecdote elle-même !).