L'état d'une pièce de monnaie joue grandement sur sa valeur

Proposé par
le

L'état de conservation d'une pièce de monnaie est déterminant pour fixer son prix sur le marché numismatique. Il existe différents états qui sont dans l'ordre: assez beau, beau, très beau, très très beau, superbe, splendide, fleur de coin, brillant universel et belle épreuve.

Une monnaie est dite frappée en fleur de coin lorsqu'elle fait partie des toutes premières pièces frappées avec un coin neuf. Une monnaie de qualité belle épreuve est réalisée avec une frappe spéciale présélectionnée et usinée spécialement et avec un outillage de frappe neuf. Ce genre de pièce sera directement mis en coffret pour les collections numismatiques.


Commentaires préférés (3)

En regardant la source Wikipedia, il s'avère que le prix d'une pièce est déterminée selon sa rareté et son état en suivant une classification dépendant du pays d'expertise. Les américains utilisent l'échelle de Sheldon.

Dans le premier cas, il y a 8 catégories dans laquelle une pièce peut rentrer, notées de R1 à R8 (R1 désignant une pièce courante et R8 une pièce dite de «rareté insigne» avec entre 1 et 3 exemplaires connus).

Concernant son état, l'échelle de Sheldon prévoit 70 catégories différentes dont la catégorisation de la pièce est réservée aux bons soins du numimaste.

Pour l'échelle française, les 8 catégories présentées dans l'anecdote sont justifiées en fonction de plusieurs éléments (pourcentage du relief restant, identification ou non de la pièce, sa lisibilité, ...)

Dans tous les cas, si la pièce est expertisée, sa note est écrite sur son coffret

Posté le

android

(51)

Répondre

Je me permets une précision : contrairement à ce que laisse entendre l'anecdote, les qualifications BE et BU ne rentrent pas dans ce classement, car contrairement aux autres, elles ne désignent pas la qualité générale de frappe et de conservation de la monnaie, mais plutôt son processus de frappe et surtout sa mise ou non en circulation.

Je m'explique : de nombreux pays européens émettent des coffrets annuels avec les 8 pièces (de 1 centime à 2 euros), certifiés "BU". Il s'agit alors de pièces frappées dans le processus classique - c'est-à-dire globalement le même que les pièces mises en circulation - mais ces pièces ne seront quant à elles jamais mises en circulation (d'où l'acronyme UNC, pour uncirculated, que l'on retrouve sur de nombreux sites) mais seront tout simplement glissées en coffret avant d'être vendues sur le marché numismatique.

Cependant ces pièces peuvent ne pas être parfaites puisqu'elles sont frappées comme les autres, leur caractère "neuf" ne protégeant ni des imperfections dues au mécanisme de frappe, ni des chocs lors de la manipulation consistant à les mettre en coffret.

Ainsi un coffret BU peut contenir des pièces fleur de coin ou des pièces splendides, selon le pays qui les frappe, certains se distinguant plus que d'autre par la qualité de leur frappe.

Contrairement à ce que son nom indique, une pièce qui est dans un état de conservation "assez beau", et même "beau", est très moche : ça veut dire que la pièce est tellement usée que les inscriptions sont pratiquement toutes illisibles ! C'est seulement à partir de "très beau" qu'on arrive à lire à peu près les inscriptions et il faut un état "très très beau" pour que la frappe soit parfaitement lisible. Le "très beau" et ce qu'il y a en dessous s'applique à des pièces anciennes qui étaient faites dans un alliage mou et qui étaient donc rapidement usées lorsqu'elles étaient en circulation ou qui ont souffert de la corrosion sous terre : on est content, quand on trouve des pièces en faisant des fouilles archéologiques, si elles sont en assez bon état pour qu'on arrive à lire quelque chose dessus ! Mais les pièces actuelles sont faites dans des alliages assez durs alors toutes les pièces que l'on a dans son porte-monnaie sont habituellement très très belles et il n'est pas rare de faire ses achats avec des pièces "superbes" !


Tous les commentaires (9)

En regardant la source Wikipedia, il s'avère que le prix d'une pièce est déterminée selon sa rareté et son état en suivant une classification dépendant du pays d'expertise. Les américains utilisent l'échelle de Sheldon.

Dans le premier cas, il y a 8 catégories dans laquelle une pièce peut rentrer, notées de R1 à R8 (R1 désignant une pièce courante et R8 une pièce dite de «rareté insigne» avec entre 1 et 3 exemplaires connus).

Concernant son état, l'échelle de Sheldon prévoit 70 catégories différentes dont la catégorisation de la pièce est réservée aux bons soins du numimaste.

Pour l'échelle française, les 8 catégories présentées dans l'anecdote sont justifiées en fonction de plusieurs éléments (pourcentage du relief restant, identification ou non de la pièce, sa lisibilité, ...)

Dans tous les cas, si la pièce est expertisée, sa note est écrite sur son coffret

Posté le

android

(51)

Répondre

Anecdote déjà parue non ?
Ou alors je l'ai déjà lue quelque part je sais pas...

Posté le

android

(0)

Répondre

Je me permets une précision : contrairement à ce que laisse entendre l'anecdote, les qualifications BE et BU ne rentrent pas dans ce classement, car contrairement aux autres, elles ne désignent pas la qualité générale de frappe et de conservation de la monnaie, mais plutôt son processus de frappe et surtout sa mise ou non en circulation.

Je m'explique : de nombreux pays européens émettent des coffrets annuels avec les 8 pièces (de 1 centime à 2 euros), certifiés "BU". Il s'agit alors de pièces frappées dans le processus classique - c'est-à-dire globalement le même que les pièces mises en circulation - mais ces pièces ne seront quant à elles jamais mises en circulation (d'où l'acronyme UNC, pour uncirculated, que l'on retrouve sur de nombreux sites) mais seront tout simplement glissées en coffret avant d'être vendues sur le marché numismatique.

Cependant ces pièces peuvent ne pas être parfaites puisqu'elles sont frappées comme les autres, leur caractère "neuf" ne protégeant ni des imperfections dues au mécanisme de frappe, ni des chocs lors de la manipulation consistant à les mettre en coffret.

Ainsi un coffret BU peut contenir des pièces fleur de coin ou des pièces splendides, selon le pays qui les frappe, certains se distinguant plus que d'autre par la qualité de leur frappe.

Ça me fait penser aux disques Vinyles, ou l'état est aussi déterminant avec l'échelle :

Poor, Fair, Good, Very Good, Near Mint, Excellent, et enfin Mint (une copie encore scellé et sans aucun dommage ou aucune déformation/déchirure)

Posté le

android

(4)

Répondre

A vrai dire même si je m'en doutais j'ai appris cela hier. Je me suis rendu compte que j'étais en possession d'une pièce de 2€ commémorative de la présidence française du conseil de l'ue en 2008 mais qu'elle était malheureusement en mauvais état et d'une frappe classique. Elle vaut donc environ 4€ mais les versions belle épreuve valaient dans les 400...

Posté le

android

(5)

Répondre

Contrairement à ce que son nom indique, une pièce qui est dans un état de conservation "assez beau", et même "beau", est très moche : ça veut dire que la pièce est tellement usée que les inscriptions sont pratiquement toutes illisibles ! C'est seulement à partir de "très beau" qu'on arrive à lire à peu près les inscriptions et il faut un état "très très beau" pour que la frappe soit parfaitement lisible. Le "très beau" et ce qu'il y a en dessous s'applique à des pièces anciennes qui étaient faites dans un alliage mou et qui étaient donc rapidement usées lorsqu'elles étaient en circulation ou qui ont souffert de la corrosion sous terre : on est content, quand on trouve des pièces en faisant des fouilles archéologiques, si elles sont en assez bon état pour qu'on arrive à lire quelque chose dessus ! Mais les pièces actuelles sont faites dans des alliages assez durs alors toutes les pièces que l'on a dans son porte-monnaie sont habituellement très très belles et il n'est pas rare de faire ses achats avec des pièces "superbes" !

a écrit : A vrai dire même si je m'en doutais j'ai appris cela hier. Je me suis rendu compte que j'étais en possession d'une pièce de 2€ commémorative de la présidence française du conseil de l'ue en 2008 mais qu'elle était malheureusement en mauvais état et d'une frappe classique. Elle vaut donc environ 4€ mais les versions belle épreuve valaient dans les 400... Afficher tout C'est comment "en mauvais état" ? J'ai l'impression qu'une pièce de monnaie peut difficilement être réellement en mauvais état xD
Elle est comment votre pièce ? Un peu rayée ?

a écrit : Contrairement à ce que son nom indique, une pièce qui est dans un état de conservation "assez beau", et même "beau", est très moche : ça veut dire que la pièce est tellement usée que les inscriptions sont pratiquement toutes illisibles ! C'est seulement à partir de "très beau" qu';on arrive à lire à peu près les inscriptions et il faut un état "très très beau" pour que la frappe soit parfaitement lisible. Le "très beau" et ce qu'il y a en dessous s'applique à des pièces anciennes qui étaient faites dans un alliage mou et qui étaient donc rapidement usées lorsqu'elles étaient en circulation ou qui ont souffert de la corrosion sous terre : on est content, quand on trouve des pièces en faisant des fouilles archéologiques, si elles sont en assez bon état pour qu'on arrive à lire quelque chose dessus ! Mais les pièces actuelles sont faites dans des alliages assez durs alors toutes les pièces que l'on a dans son porte-monnaie sont habituellement très très belles et il n'est pas rare de faire ses achats avec des pièces "superbes" ! Afficher tout Intéressant ! Merci

a écrit : C'est comment "en mauvais état" ? J'ai l'impression qu'une pièce de monnaie peut difficilement être réellement en mauvais état xD
Elle est comment votre pièce ? Un peu rayée ?
Juste rayée, ca serait plutot en bon état. Les pièces anciennes sont carrément usées par la manipulation manuelle, ce n'est souvent plus qu'un disque de métal quasiment lisse (les sesterces, ca ressemble plus à une rondelle sans trou qu'à une piece de monnaie mais si quelqu'un trouve un sesterce avec la frappe visible, il peut se commander une Mercedes, je pense) aujourd'hui, les états qui frappent des monnaies font exprès de frapper des monnaies pour les vendre plus cher que ce qu'elles valent. Y'a même des pubs à la télé, je me rappelle gamin: "La pièce de 100 francs, c'est de l'argent!" (elle est cotée 6.80€ aujourd'hui, soit 40 francs de l'époque, l'arnaque! Ca vaut le poids de l'argent/métal, mais pas plus^^)

L'€ "Schtroumpf" non mais sans déconner... Bientôt l'€ Oui-oui"?