Le jugement de Paris n'a pas été flatteur pour les vins français

Proposé par
le
dans

Le Jugement de Paris est le nom donné à un concours de vin organisé le 24 mai 1976 à l'hôtel Intercontinental de Paris. La dégustation se fit à l'aveugle, rassemblant des vins français et californiens dans deux catégories : rouge et blanc. Deux vins américains eurent les premières places.

Ces résultats étant fortement critiqués par les viticulteurs français, plusieurs reconstitutions eurent lieu pour tester de nouveau les vins, en 1978, 1986 et 2006 donnant une nouvelle fois les vins californiens vainqueurs. Cette dégustation eut un effet immédiat sur les tarifs des vins californiens.


Commentaires préférés (3)

A noter tout de même qu'un des organisateurs (Spurrier) précisa : "Les résultats d'une dégustation à l'aveugle ne peuvent pas être prédits et ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins".

Par la suite les autres reconstitution ont lieu pour vérifier l'hypothèse suivante : "Les vins rouges français vieillissent mieux que les californiens." Donc on testa en 78 / 86 et 2006 : surprise les vins californiens sont toujours meilleurs.

A noter que les vins californiens l'emportent mais que tout est très serré : le 1 n'a que 0,05 point d'avance en 1976... on peut même parler d'égalité en soit :)

Alors pour une fois je vais faire ma théorie du complot : je ne peux m'empecher de penser au trucage.
Certains juges refusant de parler de cette dégustation encore de nos jours et Odette Kahn refuse de parler à Spurrier de nos jours et l'accuse d'avoir falsifié les résultats. De plus les juges n'avaient pas tous le même systèmes de notation...

En 2009 a lieu la dégustation de Montréal avec des juges de plusieurs nationalité mais en gardant le même principe pour les vins : les vins français devancent largement les vins californiens.
Donc cela revient à confirmer ce que disait Spurrier mais aussi et bizarrement aucun vin californien n'arrivait dans le top 3 (blanc ou rouge).

Donc bon...

La règlementation est plus stricte en France, ce qui augmente le coût des vins sans pour autant augmenter forcément leur qualité. Par exemple il est interdit (et répréhensible) en France de mettre des copeaux de bois dans le vin pour le faire vieillir plus rapidement. Le vin n'est en contact avec le bois que sur la surface à l'intérieur du tonneau, pour acquérir les tanins et tout ce qui contribue à son vieillissement. Il est évident que si on met des copeaux de bois dans le tonneau ou même des copeaux de bois dans une cuve en inox, la surface d'échange est plus importante et on obtient donc le même effet plus rapidement avec moins de coûts de stockage.

Posté le

android

(42)

Répondre

a écrit : En suisse il me semble aussi... Ces règles sont d'une telle stupidités... Qu'on laisse les vignerons faire leurs vins ! Selon le goût du consommateur cible... On a pas a interdire de le servir dans un verre en verre ou un verre en Bamboo ! Aux vigneronx de décider de leurs vies, de leurs marchés et de leurs cibles de consommateurs. Afficher tout C'est comme ça que tu perds des pratiques ancestrale qui ont fait la réputation de nos vins.

C'est aussi tricher sur la qualité de ton vin. En suivant ton idée, on pourrait aussi les laisser rajouté des arômes, des colorants, de l'alcool, les conserver directes dans du plastique (bonjour la gueule de la cave de conservation), les faire vieillir plus vite avec je ne sais quoi etc.
Bref ça serait du grand n'importe quoi.

Là tu as du vin, qui est fait d'une manière particulière où chaque composant participe au gout final qui sera unique. C'est aussi une manière de contrôler la quantité et donc de faire de ces vins du vin haut de gamme... et donc d'avoir une bonne image.

Parce que sinon boit de la villageoise et tu reviens me dire si pour toi "Boh ce n’est pas si important les règles."


Tous les commentaires (35)

Les vrai connaisseur arrivent à reconnaître les vins et à la juger au delà leur préférence. Quand ils goûtent ils peuvent deviner beaucoup de chose sur le vin et étayer leur jugement en fonction.

A noter tout de même qu'un des organisateurs (Spurrier) précisa : "Les résultats d'une dégustation à l'aveugle ne peuvent pas être prédits et ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins".

Par la suite les autres reconstitution ont lieu pour vérifier l'hypothèse suivante : "Les vins rouges français vieillissent mieux que les californiens." Donc on testa en 78 / 86 et 2006 : surprise les vins californiens sont toujours meilleurs.

A noter que les vins californiens l'emportent mais que tout est très serré : le 1 n'a que 0,05 point d'avance en 1976... on peut même parler d'égalité en soit :)

Alors pour une fois je vais faire ma théorie du complot : je ne peux m'empecher de penser au trucage.
Certains juges refusant de parler de cette dégustation encore de nos jours et Odette Kahn refuse de parler à Spurrier de nos jours et l'accuse d'avoir falsifié les résultats. De plus les juges n'avaient pas tous le même systèmes de notation...

En 2009 a lieu la dégustation de Montréal avec des juges de plusieurs nationalité mais en gardant le même principe pour les vins : les vins français devancent largement les vins californiens.
Donc cela revient à confirmer ce que disait Spurrier mais aussi et bizarrement aucun vin californien n'arrivait dans le top 3 (blanc ou rouge).

Donc bon...

La règlementation est plus stricte en France, ce qui augmente le coût des vins sans pour autant augmenter forcément leur qualité. Par exemple il est interdit (et répréhensible) en France de mettre des copeaux de bois dans le vin pour le faire vieillir plus rapidement. Le vin n'est en contact avec le bois que sur la surface à l'intérieur du tonneau, pour acquérir les tanins et tout ce qui contribue à son vieillissement. Il est évident que si on met des copeaux de bois dans le tonneau ou même des copeaux de bois dans une cuve en inox, la surface d'échange est plus importante et on obtient donc le même effet plus rapidement avec moins de coûts de stockage.

Posté le

android

(42)

Répondre

a écrit : A noter tout de même qu'un des organisateurs (Spurrier) précisa : "Les résultats d'une dégustation à l'aveugle ne peuvent pas être prédits et ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins".

Par la suite les autres reconstitution ont
lieu pour vérifier l'hypothèse suivante : "Les vins rouges français vieillissent mieux que les californiens." Donc on testa en 78 / 86 et 2006 : surprise les vins californiens sont toujours meilleurs.

A noter que les vins californiens l'emportent mais que tout est très serré : le 1 n'a que 0,05 point d'avance en 1976... on peut même parler d'égalité en soit :)

Alors pour une fois je vais faire ma théorie du complot : je ne peux m'empecher de penser au trucage.
Certains juges refusant de parler de cette dégustation encore de nos jours et Odette Kahn refuse de parler à Spurrier de nos jours et l'accuse d'avoir falsifié les résultats. De plus les juges n'avaient pas tous le même systèmes de notation...

En 2009 a lieu la dégustation de Montréal avec des juges de plusieurs nationalité mais en gardant le même principe pour les vins : les vins français devancent largement les vins californiens.
Donc cela revient à confirmer ce que disait Spurrier mais aussi et bizarrement aucun vin californien n'arrivait dans le top 3 (blanc ou rouge).

Donc bon...
Afficher tout
ce qui serait intéressant (et que l'article wiki ne dit pas) c'est le rapport entre les vins californiens et ce cher monsieur Spurrier qui est un marchand de vin...
Est il réellement objectif dans son concours ?

a écrit : La règlementation est plus stricte en France, ce qui augmente le coût des vins sans pour autant augmenter forcément leur qualité. Par exemple il est interdit (et répréhensible) en France de mettre des copeaux de bois dans le vin pour le faire vieillir plus rapidement. Le vin n'est en contact avec le bois que sur la surface à l'intérieur du tonneau, pour acquérir les tanins et tout ce qui contribue à son vieillissement. Il est évident que si on met des copeaux de bois dans le tonneau ou même des copeaux de bois dans une cuve en inox, la surface d'échange est plus importante et on obtient donc le même effet plus rapidement avec moins de coûts de stockage. Afficher tout En suisse il me semble aussi... Ces règles sont d'une telle stupidités... Qu'on laisse les vignerons faire leurs vins ! Selon le goût du consommateur cible... On a pas a interdire de le servir dans un verre en verre ou un verre en Bamboo ! Aux vigneronx de décider de leurs vies, de leurs marchés et de leurs cibles de consommateurs.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : ce qui serait intéressant (et que l'article wiki ne dit pas) c'est le rapport entre les vins californiens et ce cher monsieur Spurrier qui est un marchand de vin...
Est il réellement objectif dans son concours ?
Je n'ai pas poussé les recherches bien loin.

Ce que je sais, c'est qu'il ne vendait que des vins français avant ce concours.

Donc soit il était très honnête, soit cet homme d'affaire avec déjà une belle cagnotte s'est dit : "Ça pourrait me faire un nouveau marché avec pas mal de débouché."

Ce n'est que spéculation, si on me dit "Il vend toujours que des vins français " (avec une petite preuve à l'appuie hein ;) ), je serai le premier à dire qu'il n'a rien à voir dedans ...

Mais bon ce concours donne 3 fois des résultats flatteurs aux USA et emploie des termes un peu trompeurs : "meilleurs que". Soyons honnête quand on dit ça, on s'imagine que les vins californiens sont vraiment meilleurs et que l'on sent la différence.
Or le 1 est californien et le 2, 3, 4 sont français. Entre le 1 et le 2 il y a 0.05 point d'écart, question : peut-on vraiment dire qu'il est "meilleur" et surtout que "les vins californiens" sont meilleurs que les vins français alors que c'est - soyons aussi honnête - une égalité entre les 2 premiers ?

Ce qui me titille est que lorsque l'organisateur n'est pas le même on n'a absolument pas les mêmes résultats. Les vins US sont largement battu.
Donc en effet, soit ce concours n'a pas grand intérêt car comme dit Spurrier : "Les résultats [...] ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins." Dans ce cas pourquoi faire ce concours ?
Soit il y a magouille pour faire vendre du vin de Californie.

L'anecdote est intéressante, je ne remets pas ça en question. Je connaissais déjà ce jugement mais il m'a toujours gêné et à cause de tout un tas de bizarrerie pour moi il y a une magouille quelque part.
Mais bon vu que ça ne va pas changer ma vie, je ne fais que partager mon point de vue et des informations complémentaires sur cet événement :)

a écrit : La règlementation est plus stricte en France, ce qui augmente le coût des vins sans pour autant augmenter forcément leur qualité. Par exemple il est interdit (et répréhensible) en France de mettre des copeaux de bois dans le vin pour le faire vieillir plus rapidement. Le vin n'est en contact avec le bois que sur la surface à l'intérieur du tonneau, pour acquérir les tanins et tout ce qui contribue à son vieillissement. Il est évident que si on met des copeaux de bois dans le tonneau ou même des copeaux de bois dans une cuve en inox, la surface d'échange est plus importante et on obtient donc le même effet plus rapidement avec moins de coûts de stockage. Afficher tout C'est interdit de le faire parce que c'est de la triche. Ça donne un bon goût de bois au pif alors qu'il n'a pas été en général dans un tonneau mais bien dans une cuve inox. Et les connaisseurs font assez bien la différence et préfèrent soit un vin inox sans copeaux bien gaulé soit en cuve trad'. C'est assez écoeurant gustativement ce boisage artificiel et ça cache en général une certaine médiocrité. C'est pour empêcher les vins français de tomber dans la médiocrité qu'on a ces règles aussi. Il ne s'agit pas simplement d avoir un bon goût, le pif français c'est plus que ça. Nondidiou.

@Raspa,
Je suis comme toi, je ne remets pas en doute l'intérêt de l'anecdote mais l'objectivité de l'organisateur.
A t il reçu un "pot de vin" pour faire gagner un vin californien. Cela lui a t il permis de tirer les vins français vers le bas lors de l'achat puis d'attendre pour les vendre à un meilleur prix. Ou a t il un marché privilégié avec la Californie.
Toutes les spéculations sont possibles en la matière.

a écrit : En suisse il me semble aussi... Ces règles sont d'une telle stupidités... Qu'on laisse les vignerons faire leurs vins ! Selon le goût du consommateur cible... On a pas a interdire de le servir dans un verre en verre ou un verre en Bamboo ! Aux vigneronx de décider de leurs vies, de leurs marchés et de leurs cibles de consommateurs. Afficher tout C'est comme ça que tu perds des pratiques ancestrale qui ont fait la réputation de nos vins.

C'est aussi tricher sur la qualité de ton vin. En suivant ton idée, on pourrait aussi les laisser rajouté des arômes, des colorants, de l'alcool, les conserver directes dans du plastique (bonjour la gueule de la cave de conservation), les faire vieillir plus vite avec je ne sais quoi etc.
Bref ça serait du grand n'importe quoi.

Là tu as du vin, qui est fait d'une manière particulière où chaque composant participe au gout final qui sera unique. C'est aussi une manière de contrôler la quantité et donc de faire de ces vins du vin haut de gamme... et donc d'avoir une bonne image.

Parce que sinon boit de la villageoise et tu reviens me dire si pour toi "Boh ce n’est pas si important les règles."

a écrit : Je n'ai pas poussé les recherches bien loin.

Ce que je sais, c'est qu'il ne vendait que des vins français avant ce concours.

Donc soit il était très honnête, soit cet homme d'affaire avec déjà une belle cagnotte s'est dit : "Ça pourrait me faire un nouveau ma
rché avec pas mal de débouché."

Ce n'est que spéculation, si on me dit "Il vend toujours que des vins français " (avec une petite preuve à l'appuie hein ;) ), je serai le premier à dire qu'il n'a rien à voir dedans ...

Mais bon ce concours donne 3 fois des résultats flatteurs aux USA et emploie des termes un peu trompeurs : "meilleurs que". Soyons honnête quand on dit ça, on s'imagine que les vins californiens sont vraiment meilleurs et que l'on sent la différence.
Or le 1 est californien et le 2, 3, 4 sont français. Entre le 1 et le 2 il y a 0.05 point d'écart, question : peut-on vraiment dire qu'il est "meilleur" et surtout que "les vins californiens" sont meilleurs que les vins français alors que c'est - soyons aussi honnête - une égalité entre les 2 premiers ?

Ce qui me titille est que lorsque l'organisateur n'est pas le même on n'a absolument pas les mêmes résultats. Les vins US sont largement battu.
Donc en effet, soit ce concours n'a pas grand intérêt car comme dit Spurrier : "Les résultats [...] ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins." Dans ce cas pourquoi faire ce concours ?
Soit il y a magouille pour faire vendre du vin de Californie.

L'anecdote est intéressante, je ne remets pas ça en question. Je connaissais déjà ce jugement mais il m'a toujours gêné et à cause de tout un tas de bizarrerie pour moi il y a une magouille quelque part.
Mais bon vu que ça ne va pas changer ma vie, je ne fais que partager mon point de vue et des informations complémentaires sur cet événement :)
Afficher tout
Je suis d'accord avec toi sur tous les points. L'anecdote ouvre le débat plus qu'elle ne juge quoique ce soit. De toutes façons, j'ai toujours trouvé étrange ce genre de concours se voulant "mondial" mais basé sur des critères individuels et subjectifs.
C'est pareil pour les concours de beauté, je ne suis jamais d'accord avec les résultats car tout simplement les goûts de chacun priment sur les choix que l'on fait.

Donc pour choisir un vin, le mieux c'est d'aller chez le vigneron et de le goûter. Bien entendu, le terme "goûter" englobe l'expérience totale à savoir : "discours du vigneron, visite de la cave, style de la bouteille et de l'étiquette, taille du tonneau, odeur du vin, couleur du vin puis goût du vin" et sans être un connaisseur, il y en aura un qui vous plaira et pour lequel vous aurez des souvenirs et vous l’achèterez. Ce ne sera peut-être pas le meilleur pour les critiques, peut-être pas le moins cher pour votre portefeuille mais ce sera le meilleur pour vous à l'instant T et c'est tout ce qui compte.

a écrit : En suisse il me semble aussi... Ces règles sont d'une telle stupidités... Qu'on laisse les vignerons faire leurs vins ! Selon le goût du consommateur cible... On a pas a interdire de le servir dans un verre en verre ou un verre en Bamboo ! Aux vigneronx de décider de leurs vies, de leurs marchés et de leurs cibles de consommateurs. Afficher tout Et bé je prie pour que ta façon de voir ne prenne le pas sur celle qui veut justement qu'on ne serve pas de vin dans des verres en bambou. Je parle du bon pinard, pour le pif de table évidemment un glaçon un peu de fanta ma foi ça ne fait pas de mal.

Ce n'est pas une question d'avoir raison ou tort mais de si on considère que le vin n'est qu'un produit, ou s'il est quelque chose de plus qu'un produit.

Il est tout de même à noter que l'initiative manquait quelque peu de tact et de diplomatie...
Au delà des résultats purement œnologiques, mettre en situation de confrontation, LE pays représentant historiquement un "Art de vivre" particulier - et souvent jalousé -, à une puissance économique, ne pouvait réellement pas terminer très bien.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En suisse il me semble aussi... Ces règles sont d'une telle stupidités... Qu'on laisse les vignerons faire leurs vins ! Selon le goût du consommateur cible... On a pas a interdire de le servir dans un verre en verre ou un verre en Bamboo ! Aux vigneronx de décider de leurs vies, de leurs marchés et de leurs cibles de consommateurs. Afficher tout C'est vrai, quoi! On a le droit de faire du vin bourré de pesticides et boosté à l'antigel et fermenté artificiellement avec des produits chimiques pour le bien être de nos braves clochards qui n'ont pas beaucoup d'argent!

Sarcasmes mis à part, les vins californiens ne sont pas mauvais, ils sont différents (pas le même climat, pas la même terre), mais ils se vendent très bien à l'international, et des piquettes immondes bien françaises, ça existe aussi... Bweuark!
Le seul truc c'est que des grands crus millésimés californiens, y'en a moins que des grands crus millésimés français, mais ils progressent et grattent de plus en plus de parts de marché, et c'est ça qui fait chier nos producteurs, en vrai.
Si les américains se mettent aussi à fabriquer du frometon au lait cru, on est mal! ^^

a écrit : Les vrai connaisseur arrivent à reconnaître les vins et à la juger au delà leur préférence. Quand ils goûtent ils peuvent deviner beaucoup de chose sur le vin et étayer leur jugement en fonction. Les vrais connaisseurs peuvent aussi passer à côté de l’essentiel.

Un œnologue français champion du monde de sa discipline a dit au cours d’une émission radio (au début des annees 2000) avoir organisé une dégustation à l’aveugle et dans la penombre.

Les participants tous spécialistes mondialement reconnus devaient reconnaitre parmi 10 verres opaques la couleur du vin (5 rouges, 4 blanc et 1 eau avec alcool)

Résultat : la majorité des oenologues s’est trompée dans au moins 50 % des réponses.

a écrit : Je n'ai pas poussé les recherches bien loin.

Ce que je sais, c'est qu'il ne vendait que des vins français avant ce concours.

Donc soit il était très honnête, soit cet homme d'affaire avec déjà une belle cagnotte s'est dit : "Ça pourrait me faire un nouveau ma
rché avec pas mal de débouché."

Ce n'est que spéculation, si on me dit "Il vend toujours que des vins français " (avec une petite preuve à l'appuie hein ;) ), je serai le premier à dire qu'il n'a rien à voir dedans ...

Mais bon ce concours donne 3 fois des résultats flatteurs aux USA et emploie des termes un peu trompeurs : "meilleurs que". Soyons honnête quand on dit ça, on s'imagine que les vins californiens sont vraiment meilleurs et que l'on sent la différence.
Or le 1 est californien et le 2, 3, 4 sont français. Entre le 1 et le 2 il y a 0.05 point d'écart, question : peut-on vraiment dire qu'il est "meilleur" et surtout que "les vins californiens" sont meilleurs que les vins français alors que c'est - soyons aussi honnête - une égalité entre les 2 premiers ?

Ce qui me titille est que lorsque l'organisateur n'est pas le même on n'a absolument pas les mêmes résultats. Les vins US sont largement battu.
Donc en effet, soit ce concours n'a pas grand intérêt car comme dit Spurrier : "Les résultats [...] ne pourront même pas être reproduits le lendemain par les mêmes juges goûtant les mêmes vins." Dans ce cas pourquoi faire ce concours ?
Soit il y a magouille pour faire vendre du vin de Californie.

L'anecdote est intéressante, je ne remets pas ça en question. Je connaissais déjà ce jugement mais il m'a toujours gêné et à cause de tout un tas de bizarrerie pour moi il y a une magouille quelque part.
Mais bon vu que ça ne va pas changer ma vie, je ne fais que partager mon point de vue et des informations complémentaires sur cet événement :)
Afficher tout
Chuis d'accord hein, ça sent la magouille.
Faudrait faire des test publics à l'aveugle, les entreprises embauchent des gens quasiment dans la rue pour goûter leurs nouveautés et les classer, des professionnels qui bossent dans le milieu ne peuvent pas être vraiment objectifs, surtout quand c'est des connaisseurs capable de faire la différence entre le vin californien et le vin français, qu'ils soient bons où pas. Faudrait aussi des goûteurs qui n'y connaissent pas grand chose dans le jury pour être plus objectif, je pense.

a écrit : Je suis d'accord avec toi sur tous les points. L'anecdote ouvre le débat plus qu'elle ne juge quoique ce soit. De toutes façons, j'ai toujours trouvé étrange ce genre de concours se voulant "mondial" mais basé sur des critères individuels et subjectifs.
C'est pareil pour les co
ncours de beauté, je ne suis jamais d'accord avec les résultats car tout simplement les goûts de chacun priment sur les choix que l'on fait.

Donc pour choisir un vin, le mieux c'est d'aller chez le vigneron et de le goûter. Bien entendu, le terme "goûter" englobe l'expérience totale à savoir : "discours du vigneron, visite de la cave, style de la bouteille et de l'étiquette, taille du tonneau, odeur du vin, couleur du vin puis goût du vin" et sans être un connaisseur, il y en aura un qui vous plaira et pour lequel vous aurez des souvenirs et vous l’achèterez. Ce ne sera peut-être pas le meilleur pour les critiques, peut-être pas le moins cher pour votre portefeuille mais ce sera le meilleur pour vous à l'instant T et c'est tout ce qui compte.
Afficher tout
De toute façons, les critiques pro, c'est souvent des gens qui n'ont pas assez de talent pour être producteurs (que ce soit en vins, en fromages où en films^^)
Ma maman m'a toujours dit:
-Ne dit pas que c'est pas bon, dit, je n'aime pas. :)

a écrit : C'est interdit de le faire parce que c'est de la triche. Ça donne un bon goût de bois au pif alors qu'il n'a pas été en général dans un tonneau mais bien dans une cuve inox. Et les connaisseurs font assez bien la différence et préfèrent soit un vin inox sans copeaux bien gaulé soit en cuve trad';. C'est assez écoeurant gustativement ce boisage artificiel et ça cache en général une certaine médiocrité. C'est pour empêcher les vins français de tomber dans la médiocrité qu'on a ces règles aussi. Il ne s'agit pas simplement d avoir un bon goût, le pif français c'est plus que ça. Nondidiou. Afficher tout Ça ne serait pas plus juste de dire "c'est de la triche de le faire parce que c'est interdit" ?

a écrit : Les vrais connaisseurs peuvent aussi passer à côté de l’essentiel.

Un œnologue français champion du monde de sa discipline a dit au cours d’une émission radio (au début des annees 2000) avoir organisé une dégustation à l’aveugle et dans la penombre.

Les participants tous spécialistes mondialem
ent reconnus devaient reconnaitre parmi 10 verres opaques la couleur du vin (5 rouges, 4 blanc et 1 eau avec alcool)

Résultat : la majorité des oenologues s’est trompée dans au moins 50 % des réponses.
Afficher tout
Ca mériterait une anecdote!

a écrit : Ça ne serait pas plus juste de dire "c'est de la triche de le faire parce que c'est interdit" ? Pas faux, pas vrai non plus. De fait y a des trucs qui sont autorisés et que les grands noms bourguignons ou bordelais ne souhaitent pas franchement crier à tous vents. Mais le coup des copeaux de chêne dans le pif c'est fait pas seulement pour donner un bon goût, mais aussi pour faire croire au consommateur de base que c'est du meilleur pif puisqu'il est associé trompeusement à la barrique. Et les gens croient parfois que rien que d'avoir été en fût le vin est meilleur alors qu'il s'agit de plein d'autres choses que beaucoup maîtrisent sans disposer de barriques de bois. C'est clairement un leurre. Et si les vins français commencent à utiliser des stratagèmes, cela ne poussera pas à la recherche de la meilleure qualité intrinsèque (soit que c'est bon sans rajouter des machins), et donc et surtout cela mettra les vins french à un pied d'égalité avec les vins très bons d'autres pays, aux yeux de nombreux amateurs du monde entier. Or, et ça c'est très important, sans parler du savoir-faire millénaire, vu la taille des parcelles, vu la diversité des cépages et des terroirs, et surtout vu les élevés coûts de production, sans se démarquer le vin french ne tiendra pas la route face à ses concurrents. Quant à la Suisse son vin subsiste en grande partie grâce au protectionnisme, chose pas forcément souhaitable pour la France vu le taux d'exportation, et même si c'était le cas on ne pourrait pas à cause des lois européennes. Conclusion pour moi la meilleure stratégie pour le vin français c'est aller toujours le plus possible vers la meilleure qualité possible. Un peu comme les allemands on intérêt à fabriquer de bons moteurs solides et laisser la mauvaise cam à ceux qui ont de faibles coûts de main-d'œuvre. Sorry pour le pavé. Vive le drapeau tricolore, rouge blanc rosé !