La ligature qui est mal prononcée en français

Proposé par
le

Contrairement à ce que l'on entend généralement, en français la ligature œ doit se prononcer [é] pour quasiment tous les mots d'origine grecque. C'est par exemple le cas d’œdipe ou d'œsophage, dont les prononciations respectives devraient donc être [é.dip] et [é.zo.fag].

L'une des règles mnémotechniques est la suivante : la ligature se prononce [eu] lorsqu'elle est suivie d'une voyelle, et [é] dans le cas d'une consonne. Cette règle présente cependant des exceptions.


Commentaires préférés (3)

Il me semble qu’en général, entre crochets, on écrit les sons en phonétique.
Ainsi :
• le son « e » dans « le » ou « meule » s’écrit en phonétique [ə], c’est le « e caduc » ;
• le son « é » français comme dans « pré » s’écrit [e], c’est le « e fermé » ;
• le son « è » comme « après » s’écrit [ε], c’est le « e ouvert ».

Je pense que dans le cadre de l’anecdote, il valait mieux utiliser des guillemets que des crochets.

Posté le

android

(68)

Répondre

1 anecdote, 2 JMCMB... Je ne me souvenais absolument pas que le "e dans le o" s'appelait une ligature... :)

Posté le

android

(71)

Répondre

a écrit : La plupart des gens disent « autant pour moi » en dénaturant cette expression. On considère qu’elle s’écrit désormais comme ça ? Pas forcément la bonne solution je pense. Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.

Posté le

android

(64)

Répondre


Tous les commentaires (69)

Il me semble qu’en général, entre crochets, on écrit les sons en phonétique.
Ainsi :
• le son « e » dans « le » ou « meule » s’écrit en phonétique [ə], c’est le « e caduc » ;
• le son « é » français comme dans « pré » s’écrit [e], c’est le « e fermé » ;
• le son « è » comme « après » s’écrit [ε], c’est le « e ouvert ».

Je pense que dans le cadre de l’anecdote, il valait mieux utiliser des guillemets que des crochets.

Posté le

android

(68)

Répondre

1 anecdote, 2 JMCMB... Je ne me souvenais absolument pas que le "e dans le o" s'appelait une ligature... :)

Posté le

android

(71)

Répondre

Non. Ce n'est pas comme ça que les langues marchent. La plupart des gens qui ont le français comme langue maternelle disent "eusophage", donc cette prononciation fait partie du français.

Pour ceux qui ont fait de la chimie et qui disaient au lycée « stokiométrie », et sont arrivés dans le supérieur et ont su qu’on dit « steukiométrie » pour faire bonne impression à l’oral devant un jury, vous saurez maintenant que stœchiométrie se prononce « stékiométrie » ;)

Posté le

android

(19)

Répondre

Intéressant comme nous finissons par dénaturer involontairement le grec, alors que nous possédons énormément de mots racines grecs en français.

Pareillement, j'ai appris l'autre jour qu'on ne prononce pas le "ès" en grec, comme par exemple pour Héraclès (Hercule), qui se prononce en réalité "Héraklis".

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Non. Ce n'est pas comme ça que les langues marchent. La plupart des gens qui ont le français comme langue maternelle disent "eusophage", donc cette prononciation fait partie du français. La plupart des gens disent « autant pour moi » en dénaturant cette expression. On considère qu’elle s’écrit désormais comme ça ? Pas forcément la bonne solution je pense.

a écrit : Non. Ce n'est pas comme ça que les langues marchent. La plupart des gens qui ont le français comme langue maternelle disent "eusophage", donc cette prononciation fait partie du français. C'est le principe d'une langue vivante

Posté le

android

(6)

Répondre

À partir du moment où l'énorme majorité des pratiquants d'une langue vivante prononcent un mot d'une certaine façon, alors ça devient la norme. C'est le principe même d'une langue vivante. Il est ridicule que des bien-pensants dans une tour d'ivoire s'y opposent si c'est devenu une évolution spontanée du langage.
Mais j'avoue que je souffrirai aussi quand "malgré que" sera accepté comme normal ou même pire : "qui croivent".

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : La plupart des gens disent « autant pour moi » en dénaturant cette expression. On considère qu’elle s’écrit désormais comme ça ? Pas forcément la bonne solution je pense. Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.

Posté le

android

(64)

Répondre

Je me bats presque chaque jour pour que l’on respecte cette prononciation.
Oui, on a les combats qu’on choisit.

a écrit : Quelles exceptions ? Alors les seules exceptions que j'ai pu trouver sont rœsti (seconde écriture des rösti) et œrsted.
Exceptions qui s'expliquent par l'origine germanique de ces deux mots.
Les prononciations en [e](é) sont pour les mots d'origine grecque, (œdème (édém) : oídêma) et [ø](eu) pour les mots d'origine latin (cœur : cor)

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Quand je lis les commentaires d'une vidéo sur Youtube :
Sava au lieu de ça va
Comme même au lieu de quand même
Ces vrai au lieu de c'est vrai

Vu le nombre de commentaires je me demande comment la langue française va évoluer.
Ce sont plutôt des photes d'aurtograf, pas des évolutions orales. Pour la majorité des cas, ce sont des jeunes qui font ces fautes. Cependant, à l'oral, on ne distinguera pas la faute.

Bon sauf pour "comme même", là, faudrait que la personne voit un orthophoniste.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Intéressant comme nous finissons par dénaturer involontairement le grec, alors que nous possédons énormément de mots racines grecs en français.

Pareillement, j'ai appris l'autre jour qu'on ne prononce pas le "ès" en grec, comme par exemple pour Héraclès (Hercule), qui se prononce en réalité "Héraklis".
Je pense que tu veux parler du grec moderne, où la lettre êta (η) se prononce i. Mais alors le premier phonème d’Héraklès aussi devrait se prononcer i, parce que c’est en fait la même lettre êta en majuscule (Ἡρακλῆς, où H est la majuscule de η).

En tout cas, êta en grec ancien se prononce è, d’où le nom de la lettre d’ailleurs, donc on prononce bien Héraklès.

a écrit : À partir du moment où l'énorme majorité des pratiquants d'une langue vivante prononcent un mot d'une certaine façon, alors ça devient la norme. C'est le principe même d'une langue vivante. Il est ridicule que des bien-pensants dans une tour d'ivoire s'y opposent si c'est devenu une évolution spontanée du langage.
Mais j'avoue que je souffrirai aussi quand "malgré que" sera accepté comme normal ou même pire : "qui croivent".
Afficher tout
Dans son orthographe, le français met un point d’honneur à respecter l’étymologie pour tendre à se rapprocher au maximum de l’orthographe grecque ou latine originelle.
On recommande de prononcer œ comme é pour la simple et bonne raison que c’est comme ça que les Romains antiques ont fini par le prononcer, en ayant entre-temps déformé phonétiquement la prononciation oé qui était censée retranscrire la diphtongue oi grecque (d’une prononciation oé, on est donc passé à une prononciation é, selon la fameuse règle du moindre effort en linguistique).

Les Romains n’avaient donc eux-mêmes pas respecté leur transcription savante quand ils la prononçaient à l’oral. Il est alors bien naturel que la prononciation ne suive pas les recommandations dans l’évolution de la langue.
Seulement il est important de connaître la raison des recommandations pour comprendre pourquoi telle prononciation est considérée comme correcte. Et en général c’est pour respecter l’orthographe du grec et du latin, auxquels le français doit quasiment tout son vocabulaire.

a écrit : Alors les seules exceptions que j'ai pu trouver sont rœsti (seconde écriture des rösti) et œrsted.
Exceptions qui s'expliquent par l'origine germanique de ces deux mots.
Les prononciations en [e](é) sont pour les mots d'origine grecque, (œdème (édém) : oídêma) et [ø](eu) pour les mots d'origine latin (cœur : cor)
En allemand, toutes les syllabes prononcées [ø] ou [œ] sont écrites "ö" ou "oe" et non pas "œ", pas de ligature donc.

Ma question maintenant, comment je prononce un "vœu"?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Du coup œnologue ? Énologue
J ai également fait une recherche google et je suis très surpris de la fréquence de cette erreur.
Je me demande même si j ai déjà entendu l un de ces mots prononcé correctement.

a écrit : À partir du moment où l'énorme majorité des pratiquants d'une langue vivante prononcent un mot d'une certaine façon, alors ça devient la norme. C'est le principe même d'une langue vivante. Il est ridicule que des bien-pensants dans une tour d'ivoire s'y opposent si c'est devenu une évolution spontanée du langage.
Mais j'avoue que je souffrirai aussi quand "malgré que" sera accepté comme normal ou même pire : "qui croivent".
Afficher tout
Dans le même ordre d’idées, si on met de côté les considérations étymologiques, il n’y a pas de raison de ne pas accepter "ils croivent", étant donné qu’on dit bien "ils boivent", avec les deux verbes à l’infinitif en -oire.

Et puis pourquoi ne pas accepter la tournure malgré que ? C’est pratique, plus familier que "bien que" et on comprend tout de suite. Son seul tort est de ne pas correspondre à la construction correcte de "malgré", qui n’admet pas une conjonction directement à sa suite (il faudrait dire "malgré le fait que").

Les notions de beauté et autres "ça me pique les oreilles quand j’entends ça" sont simplement dues au manque d’habitude, pas parce qu’on a une sorte d’audition pure qui n’accepterait que les constructions grammaticalement irréprochables

a écrit : À partir du moment où l'énorme majorité des pratiquants d'une langue vivante prononcent un mot d'une certaine façon, alors ça devient la norme. C'est le principe même d'une langue vivante. Il est ridicule que des bien-pensants dans une tour d'ivoire s'y opposent si c'est devenu une évolution spontanée du langage.
Mais j'avoue que je souffrirai aussi quand "malgré que" sera accepté comme normal ou même pire : "qui croivent".
Afficher tout
Oui tu as raison, puis on devrait arrêter d’enseigner le français apres tout, il est ce que nous voulons qu’il soit, parlons n’importe comment, la langue suivra... :)