Le ton des journalistes s'est uniformisé

Proposé par
le

Les voix des journalistes lors des reportages télévisés se ressemblent toutes, car elles utilisent les mêmes procédés destinés à imposer un ton grave et important aux sujets d'information. En rajoutant des virgules qui n'existent pas, en laissant la voix "en l'air" à la fin des phrases, le ton journalistique s'est uniformisé.


Commentaires préférés (3)

Est-ce que je viens de lire toute l'anecdote avec la voix off du journal? Totalement.

a écrit : Les inconnus l'ont très bien parodié ce ton neutre de journaliste au montage, ou encore stade 2 avec des discours creux a remplissage, ou encore le style intellectuel d'émissions culturelles Oui mais on s’en fiche. Cela ne nous regarde pas.


Tous les commentaires (53)

Est-ce que je viens de lire toute l'anecdote avec la voix off du journal? Totalement.

Dans le monde entier en plus, vraiment à chier le journalisme moderne. Vive internet !

Et j'ajouterai même que c'est extrêmement agaçant à écouter. Sur France 2 il y a une dame avec un léger accent du sud ouest qui pousse le procédé tellement loin qu'on a envie de zapper à chaque fois qu'elle le fait. "La nouvelle tendance: la blanquette de vôôôôôôôô, " "une situation, bien inquietââââânte , ". Arg

Posté le

android

(23)

Répondre

"Coucou, tu veux voir ma bite ?"
Je pense que cette phrase connue, grossière et excessivement vulgaire quand on la replace dans son contexte, a dut être un moment exceptionnel dans la carrière du journaliste qui l'a prononcé.

Il est certain que c'est absolument agaçant.
Mais pourquoi ne s'en rendent t ils pas compte ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il est certain que c'est absolument agaçant.
Mais pourquoi ne s'en rendent t ils pas compte ?
C'est agaçant, mais ça donne un ton sérieux, donc grave donc ça rend important des trucs dont on a rien à faire. C'est pour ça qu'ils le font.

"Ce soir, nous accompagnions Karim, videur dans une discothèque fréquenté. La soirée finira mal, un jeune homme, sous l'emprise de l'alcool s'en prend à Karim qui répond. Le jeune homme aura un oeil au beurre noir."

Il faut lire cette histoire avec la voix de journaliste et d'un coup cette histoire de chien écrasé dont on a rien à faire sur un mec bourré qui joue au plus malin avec un videur se transforme en reportage sur la violence du monde de la nuit avec Karim antihéros violent mais qui fait juste son travail (et qui secrètement à une passion pour le macramé) et le jeune homme con qui pourrait être votre fils (qui a pourtant de très bonnes notes au lycée) et pourrait, la prochaine fois, finir à l'hôpital.

Les inconnus l'ont très bien parodié ce ton neutre de journaliste au montage, ou encore stade 2 avec des discours creux a remplissage, ou encore le style intellectuel d'émissions culturelles

a écrit : Les inconnus l'ont très bien parodié ce ton neutre de journaliste au montage, ou encore stade 2 avec des discours creux a remplissage, ou encore le style intellectuel d'émissions culturelles Oui mais on s’en fiche. Cela ne nous regarde pas.

Je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut... C'est nul, à chier, ridicule, ça ne ressemble à rien... Puissent des journalistes sur ce forum entendre ça et faire passer le message d'un discours plus naturel !

a écrit : Oui mais on s’en fiche. Cela ne nous regarde pas. Mdr, je peux pas blairer les voix off de journalistes

a écrit : Oui mais on s’en fiche. Cela ne nous regarde pas. jean claude poupon, Le panache a la francaise.

a écrit : Je suis d'accord avec ce qui est dit plus haut... C'est nul, à chier, ridicule, ça ne ressemble à rien... Puissent des journalistes sur ce forum entendre ça et faire passer le message d'un discours plus naturel ! Le risque reste qu’on se rende compte qu’ils disent pas mal de choses sans intérêt et on arrêterait de regarder. Trop risqué pour eux.

Ils se sont surtout uniformisés pour parler même quand ils n'ont rien à dire et travail de moins en moins leur article.

Je me souviendrai toujours de cette article anniversaire de Verdun : "la bataille a fait 1 million de mort de chaque coté". Oui alors 1 million c'est presque le total des pertes françaises (1,4 millions). Donc 1 million en une bataille ...
C'est pas Warhammer 40K ici.

Enfin bon, peut-on les blamer complètement, leur statut est de plus en plus précaire et le premier zigoto venu peut se proclamer grand journaliste à l'image du "journaliste des gilets jaune"

a écrit : Les inconnus l'ont très bien parodié ce ton neutre de journaliste au montage, ou encore stade 2 avec des discours creux a remplissage, ou encore le style intellectuel d'émissions culturelles Je trouve que ce n'est pas un ton neutre puisqu'il est utilisé de sorte a forcer le trait sur un sujet négatif. Mais c'est vrai, c'est tout a fait le même ton !

Posté le

android

(5)

Répondre

C'est en grande partie pour cela que je ne regarde plus les informations à la télévision

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Le risque reste qu’on se rende compte qu’ils disent pas mal de choses sans intérêt et on arrêterait de regarder. Trop risqué pour eux. Pour faire le lien avec l'anecdote suivante sur les figures de style, belle allitération qui aurait certainement plu à Rimbaud.

Cette uniformisation du ton n'a-t-elle pas également pour intérêt de ne pas déstabiliser les spectateurs / auditeurs ? En regardant le lien proposé sur Ana Godefroy, j'arrive à me demander si elle n'est pas la "petite voie" de tous les documentaires TV.
La manière de parler permet effectivement de créer de l'événementiel à partir d'un fait banal mais cette uniformisation du ton et de la voix maintient les habitudes de la population dans un "cocon" qu'elle connait.