Les plumes peuvent servir d'engrais

Proposé par
le

Autrefois, les plumes étaient utilisées dans les jardins comme engrais naturel. Le procédé est aujourd'hui généralisé en agriculture : les plumes sélectionnées par l'industrie de la couette et des duvets répondant à des critères stricts, le reste est revendu au milieu agricole pour servir d'engrais.

Bien que très utilisé dans l'agriculture biologique, il l'est également sur des champs non bio. Ce procédé permet en effet de réduire drastiquement les coûts d'exploitation par rapport à l'utilisation d'engrais courants, ce qui permet aux exploitants de conserver une marge correcte, dans un contexte où le prix de vente des céréales chute considérablement.


Commentaires préférés (3)

{Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? Des légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}

Posté le

android

(88)

Répondre

a écrit : Engraisser des poules pour engraisser des champs... Bah, c'est plutôt intelligent : on élève des poules, on les tue essentiellement pour leur viande. On donne les parties nobles aux humains, les moins nobles aux animaux domestiques sous forme de croquettes et pâtées...et on ne gâche rien, on prend les plumes pour faire de l'engrais.
Comme ça, on ne peut pas dire que nos poules ne servent qu'à nous fournir en viandes... et on utilise tout au maximum.

Posté le

android

(84)

Répondre

a écrit : M'enfin je suis le seul à me demander comment une plume peut servir d'engrais ? Je pensais qu'une plume c'était une sorte de cartilage avec des poils tout du long, en quoi ça aide à fertiliser de la terre ? Les plumes sont un constituant riche en azote (11% contre 4% en moyenne pour d'autres engrais naturels) et en souffre. La stabilité des réactions fait que l'azote est libéré de manière progressive, et pendant plus longtemps que d'autres engrais naturels.

Posté le

android

(88)

Répondre


Tous les commentaires (101)

{Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? Des légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}

Posté le

android

(88)

Répondre

a écrit : Engraisser des poules pour engraisser des champs... Bah, c'est plutôt intelligent : on élève des poules, on les tue essentiellement pour leur viande. On donne les parties nobles aux humains, les moins nobles aux animaux domestiques sous forme de croquettes et pâtées...et on ne gâche rien, on prend les plumes pour faire de l'engrais.
Comme ça, on ne peut pas dire que nos poules ne servent qu'à nous fournir en viandes... et on utilise tout au maximum.

Posté le

android

(84)

Répondre

a écrit : {Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? D
es légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}
Afficher tout
Mais non, c'est les plumes qui tombent toutes seules !

Hum... Hum...

a écrit : {Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? D
es légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}
Afficher tout
Salut Agathe,

Réponse d’un ex-Vegan: bio et Vegan c’est différent.
La viande peut être bio... mais la
Le piège est facile. Pour les légumes, comme tu peux le voir c’est plus complexe.

Et la « complexité » du veganisme va bien au delà de la nourriture car le végétarien est contre toute forme d’exploitation animal .... et humaine ;-)

Donc un « bon » Vegan (pas Vegan car c’est la mode), achètera aussi ses fringue en fonction (coton garantie sans exploitation des enfants, etc.)

J’arrête là car sujet à dérive et surtout hors m-sujet par rapport à l’anecdote.

Bonne journée à tous les confinés...
J’aurais préféré l’être moi aussi ;-)

Restez-vous

a écrit : Salut Agathe,

Réponse d’un ex-Vegan: bio et Vegan c’est différent.
La viande peut être bio... mais la
Le piège est facile. Pour les légumes, comme tu peux le voir c’est plus complexe.

Et la « complexité » du veganisme va bien au delà de la nourriture car le végétarien est c
ontre toute forme d’exploitation animal .... et humaine ;-)

Donc un « bon » Vegan (pas Vegan car c’est la mode), achètera aussi ses fringue en fonction (coton garantie sans exploitation des enfants, etc.)

J’arrête là car sujet à dérive et surtout hors m-sujet par rapport à l’anecdote.

Bonne journée à tous les confinés...
J’aurais préféré l’être moi aussi ;-)

Restez-vous
Afficher tout
Merci pour votre réponse, babasse. En fait mon commentaire est surtout une suite à un débat débuté dans une autre anecdote... je connais pas mal l'état d'esprit des véganes car deux élèves m'ont fait un magnifique TPE à ce sujet il y a quelques années, donc j'ai dû me renseigner.
Je ne voulais pas faire l'amalgame bio/végane... je voulais surtout parler du fait qu'un simple légume ... donc un végétal, peut en fait ne pas du tout être végane puisqu'il a pu être cultivé dans un champ bio, avec des engrais non véganes : plumes, crottin de cheval, etc.

Bref, je profite de cette réponse pour vous souhaiter bon courage sur le front, puisque votemre photo de profil sous-entend que vous êtes dans le milieu médical. C'est un hors sujet, certes, mais il vaut le coup.

Posté le

android

(4)

Répondre

M'enfin je suis le seul à me demander comment une plume peut servir d'engrais ? Je pensais qu'une plume c'était une sorte de cartilage avec des poils tout du long, en quoi ça aide à fertiliser de la terre ?

a écrit : M'enfin je suis le seul à me demander comment une plume peut servir d'engrais ? Je pensais qu'une plume c'était une sorte de cartilage avec des poils tout du long, en quoi ça aide à fertiliser de la terre ? Bah ya du calcium, du phosphore, du gras, ... si tu broies les plumes ça peut même servir de farine pour les aliments des animaux de compagnie. Ça peut aussi servir de colorant si les plumes sont jolies.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : M'enfin je suis le seul à me demander comment une plume peut servir d'engrais ? Je pensais qu'une plume c'était une sorte de cartilage avec des poils tout du long, en quoi ça aide à fertiliser de la terre ? Les plumes sont un constituant riche en azote (11% contre 4% en moyenne pour d'autres engrais naturels) et en souffre. La stabilité des réactions fait que l'azote est libéré de manière progressive, et pendant plus longtemps que d'autres engrais naturels.

Posté le

android

(88)

Répondre

a écrit : Bah, c'est plutôt intelligent : on élève des poules, on les tue essentiellement pour leur viande. On donne les parties nobles aux humains, les moins nobles aux animaux domestiques sous forme de croquettes et pâtées...et on ne gâche rien, on prend les plumes pour faire de l'engrais.
Comme ça, on ne peut
pas dire que nos poules ne servent qu'à nous fournir en viandes... et on utilise tout au maximum. Afficher tout
Dans la poule c'est comme dans le cochon, tout est bon.
Et en plus tu as oublié les oeufs.

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Dans la poule c'est comme dans le cochon, tout est bon.
Et en plus tu as oublié les oeufs.
Ah oui, les oeufs. D'ailleurs c'est top de mettre les coquilles d'oeuf dans le composteur !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ah oui, les oeufs. D'ailleurs c'est top de mettre les coquilles d'oeuf dans le composteur ! Ou en petits morceaux dans des bas pour éviter les moucherons sur les arbustes et autres plantes.

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Ou en petits morceaux dans des bas pour éviter les moucherons sur les arbustes et autres plantes. Ça fonctionne bien ça ? Parce que mes rosiers commencent à être envahis...

Posté le

android

(0)

Répondre

En fait, les plumes, les poils, les cheveux (c'est juste des longs poils) font d'excellents engrais, et comme dit plus haut, ça se dégrade lentement, donc ne pollue pas les nappes phréatiques contrairement au lisier où aux engrais minéraux/chimiques.

Par contre, ca se dégrade vraiment trèèèèèès lentement, donc n'espérez pas des résultats dans l'année, mais plus sur le long terme, deux, trois, voir quatre ans.

Il faut vraiment réapprendre à jeter le moins possible, les farines animales, issues de l’équarrissage d'animaux d'élevages morts de maladie, de vieillesse où autre avant d'êtres tués pour êtres mangés, que des petits malins ont eu l'idée géniale de donner à manger aux herbivores (heuuu... wesh), peuvent aussi être utilisés comme engrais, d'ailleurs, elles sont utilisés comme engrais.

@Agathe, pourquoi tu remet le sujet sur le tapis? Et l'exploitation des vers de terre et de la microfaune dans les champs bios alors? Pauvre bêtes!^^ Ouais je sais, je cherche la petite bête! ^^

a écrit : En fait, les plumes, les poils, les cheveux (c'est juste des longs poils) font d'excellents engrais, et comme dit plus haut, ça se dégrade lentement, donc ne pollue pas les nappes phréatiques contrairement au lisier où aux engrais minéraux/chimiques.

Par contre, ca se dégrade vraiment trèèèèèès l
entement, donc n'espérez pas des résultats dans l'année, mais plus sur le long terme, deux, trois, voir quatre ans.

Il faut vraiment réapprendre à jeter le moins possible, les farines animales, issues de l’équarrissage d'animaux d'élevages morts de maladie, de vieillesse où autre avant d'êtres tués pour êtres mangés, que des petits malins ont eu l'idée géniale de donner à manger aux herbivores (heuuu... wesh), peuvent aussi être utilisés comme engrais, d'ailleurs, elles sont utilisés comme engrais.

@Agathe, pourquoi tu remet le sujet sur le tapis? Et l'exploitation des vers de terre et de la microfaune dans les champs bios alors? Pauvre bêtes!^^ Ouais je sais, je cherche la petite bête! ^^
Afficher tout
C'était trop tentant...mea culpa, mea maxima culpa

Posté le

android

(0)

Répondre

La plume de volaille est très riche en azote (13 à 14% de sa composition), et ne pas en faire usage comme engrais, serait un non-sens absolu, sous tous les aspects.
En parallèle des vegan et bio- vegan, il y a aussi les militants de l'économie circulaire et de l'économie de proximité, recherchant un impact minimum sur l'environnement. Or, faire usage d'engrais de plume ou de macéré de plumes (des tutos sur le Net), est une contribution à la réduction des matières énergétiques fossiles. Il faut savoir que l'engrais azoté se fabrique à partir de gaz naturel....dont les principaux gisements mondiaux ne se trouvent justement pas à la porte à côté.
Il serait donc totalement contradictoire de délaisser une source d'azote de proximité et (quasi) gratuite, et privilégier une autre dont l'impact environnemental et financier est autrement plus élevé.

Si les céréaliers sont préoccupés, c'est à juste raison.
À la différence des plantes légumineuses, les céréales ne peuvent pas fixer l'azote de l'air. Or, un accès déficient en nitrogene ( l'autre nom de l'azote), signifie une baisse conséquente de leur récolte, vu qu'il joue un papier important dans la photosynthèse et dans la qualité des protéines. Certes à l'échelle d'un exploitant agricole, la différence est très faible. Cependant, quand elle peut se jouer à l'échelle d'un continent (l'UE est le premier producteur mondial de céréales), là, les conséquences peuvent être bien plus profondes, vu que la farine est un élément de base de notre alimentation.

Comme quoi....

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : {Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? D
es légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}
Afficher tout
Je ne résiste pas non plus. Bien joué. Peut-être certains comprendront-ils que RIEN n'est vegan dans la nature, et encore moins les plantes qui assimilent souvent les chairs décomposées des animaux qui meurent à proximité.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : {Petit ange au-dessus de ma tête : "Agathe, non, ne le fais pas... non, surtout... ne commente pas... Agathe s'il te plait..."}

{Petit diablotin : "Bon, allez, lance toi, tu es obligée, c'est beaucoup trop tentant ! "}

Mais alors, mais alors mais alors... quoi ? D
es légumes bio ne seraient alors pas véganes ? Aaarrgghhh, au secours, comment faire pour s'assurer qu'on mange VRAIMENT végane si même des légumes bio peuvent avoir pour engrais des plumes !?!?

{Désolée les gars...depuis que j'ai vu l'anecdote en modération cela me travaille tellement... et puis nous sommes tous confinés, ... et puis c'est trop tentant, à croire que celui qui a posté cette anecdote avait fait exprès de la poster en voyant nos débats endiablés sur les anecdotes de Tybs au sujet des biéres et des vins non véganes...
Pas taper. Pas taper, svp !}
Afficher tout
Si on veut pousser cette réflexion encore un peu:
L'agriculture n'est-elle pas tout simplement incompatible avec le concept de " veganisme"?
Par définition, un agriculteur (le plus bio ou vegan qu'il soit) exploite des ressources du sol pour obtenir une production. Or dans ce sol, des centaines de tonnes d'organismes vivant se sont développés puis dégradés, fournissant ainsi une énorme part des "ingrédients" nécessaires à la pousse.
On parle du "veganisme" comme une pratique sans exploitation d'aucune forme de vie..
Or l'agriculteur, exploite indirectement les "cadavres" de millions d'organismes vivants pour obtenir sa production.
Ou encore, le simple fait de planter quoi que ce soit, va perturber voir détruite l'habitat d'un nombre incalculable d'insectes, rongeurs, petits mammifères.

Comment argumenter en faveur du "veganisme" quand la condition à la croissance d'une espèce ou d'un écosystème est l'exploitation et le remplacement d'autres espèces antérieurement présentes ?

Réduire l'impact de la vie humaine sur Terre ? OUI
Se préoccuper du bien être des autres humains / espèces qui nous côtoient sur terre: OUI
Adopter une pensée extrême qui ne prends en compte que ce qui est directement visible pour l'Homme (épargnez les veaux mais ne vous préoccupez pas des mouches ou autres vers de terre) et donc hiérarchiser les espèces : NON
Nier par la méconnaissance du vivant, les principes de base du développement d'une espèce animale: NON

(notez que je n'ai évoqué que les espèces animales, puisqu'il semble y avoir un consensus pour dire que les végétaux ne sont pas doués de sensibilité, chose dont, personnellement, je doute très fort)

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Si on veut pousser cette réflexion encore un peu:
L'agriculture n'est-elle pas tout simplement incompatible avec le concept de " veganisme"?
Par définition, un agriculteur (le plus bio ou vegan qu'il soit) exploite des ressources du sol pour obtenir une production. Or dans ce sol, d
es centaines de tonnes d'organismes vivant se sont développés puis dégradés, fournissant ainsi une énorme part des "ingrédients" nécessaires à la pousse.
On parle du "veganisme" comme une pratique sans exploitation d'aucune forme de vie..
Or l'agriculteur, exploite indirectement les "cadavres" de millions d'organismes vivants pour obtenir sa production.
Ou encore, le simple fait de planter quoi que ce soit, va perturber voir détruite l'habitat d'un nombre incalculable d'insectes, rongeurs, petits mammifères.

Comment argumenter en faveur du "veganisme" quand la condition à la croissance d'une espèce ou d'un écosystème est l'exploitation et le remplacement d'autres espèces antérieurement présentes ?

Réduire l'impact de la vie humaine sur Terre ? OUI
Se préoccuper du bien être des autres humains / espèces qui nous côtoient sur terre: OUI
Adopter une pensée extrême qui ne prends en compte que ce qui est directement visible pour l'Homme (épargnez les veaux mais ne vous préoccupez pas des mouches ou autres vers de terre) et donc hiérarchiser les espèces : NON
Nier par la méconnaissance du vivant, les principes de base du développement d'une espèce animale: NON

(notez que je n'ai évoqué que les espèces animales, puisqu'il semble y avoir un consensus pour dire que les végétaux ne sont pas doués de sensibilité, chose dont, personnellement, je doute très fort)
Afficher tout
Et peut être que sur des temps géologiques très long, les cailloux sont une forme de vie... mais heureusement on ne mange pas encore de cailloux.

a écrit : C'était trop tentant...mea culpa, mea maxima culpa Je plaisantais!^^ Moi aussi j'ai pas pu résister ;)