Qui va à la chasse perd sa place : origine de l'expression

Proposé par
le

L'expression "Qui va à la chasse perd sa place " ne fait pas référence à la chasse à courre mais à une règle du jeu de paume. En effet, dans ce jeu, le gain de la position du serveur, position favorable, se fait lors d'un point particulier appelé la chasse.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Ben ! C'est évident non ? Lis la Bible. La Genèse en particulier. Quelle autre preuve ? C'est fort de me demander de citer mes sources, alors que je parle du premier livre édité dans l'Histoire de l'Humanité. Et ce n'est pas une explication, c'est un fait. Le fait qu'il y ait une histoire de ce type dans la Bible ne veut pas dire que l'expression vienne de là, sauf à ce que l'expression y soit marquée en toutes lettres. Ce ne serait pas la première fois qu'une expression serait apparue après un ouvrage et pourrait coller à celui-ci, d'où ma question.

Posté le

unknown

(101)

Répondre

Moi je trouve qu'à peu près toutes les expressions doivent venir du jeu de paume... On parle toujours du jeu de paume dans les anecdotes... Quand on sait pas d'où ça vient, c'est que ça doit venir du jeu de paume...

Posté le

unknown

(271)

Répondre

et si la bible reprenait des expressions qui existaient déjà? est ce qu'il est vrai de dire que l'expression vient de là ?

et puis vous êtes au moins 4 à donner des origines toutes aussi diverses et probables tout en affirmant chacun que vous avez raison sans citer de preuve digne de ce nom. un peu d'humilité ne ferait de mal ni à votre propos ni à l'ambiance générale dans les commentaires...

personnellement je trouve toutes vos explications intéressantes et c'est là l'intérêt des commentaires.

Posté le

android

(83)

Répondre


Tous les commentaires (44)

Qui va à la chasse perd sa place est une expression provenant de la Bible et concernant la bénédiction de Jacob par son père Isaac, qui, aveugle, voulut bénir son fils aîné, Esaü, parti à la chasse. Il se trompa, dupé par sa femme Rebecca, et bénit Jacob.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je crois plus en l anecdote de la Bible bien que je ne sois pas croyant mais je la trouve plus coreante

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Et pourquoi l'expression n'aurait-elle pas deux sources ?

Posté le

unknown

(7)

Répondre

De toute évidence, l'origine de l'expression est biblique. Elle fut alors reprise au Moyen-Age pour le jeu de paume. Mais l'anecdote est fausse sans cette précision.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

De toute évidence ? Ton explication me parait loin d'être évidente. Plutôt que dire que c'est faux, je t'invite à nous montrer des éléments confirmant ce que tu avances.

Posté le

unknown

(32)

Répondre

Je confirme que l'origine est uniquement biblique même si elle fut utilisée dans bien des cas ( jeu de paume entre autres)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Ben ! C'est évident non ? Lis la Bible. La Genèse en particulier. Quelle autre preuve ? C'est fort de me demander de citer mes sources, alors que je parle du premier livre édité dans l'Histoire de l'Humanité. Et ce n'est pas une explication, c'est un fait.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Tout à fait, quelle source est meilleure qu'un best seller et de surcroit l'un des plus vieux livres du monde?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Ben ! C'est évident non ? Lis la Bible. La Genèse en particulier. Quelle autre preuve ? C'est fort de me demander de citer mes sources, alors que je parle du premier livre édité dans l'Histoire de l'Humanité. Et ce n'est pas une explication, c'est un fait. Le fait qu'il y ait une histoire de ce type dans la Bible ne veut pas dire que l'expression vienne de là, sauf à ce que l'expression y soit marquée en toutes lettres. Ce ne serait pas la première fois qu'une expression serait apparue après un ouvrage et pourrait coller à celui-ci, d'où ma question.

Posté le

unknown

(101)

Répondre

Remarque juste qui est également valable pour le jeu de paume, le proverbe est-il écrit dans le règlement de ce jeu? Si oui que la source soit plus convaincante! Pardon de me référer à une source qui semble plus sûre et plus concrète que des paroles lancées durant un jeu qui se jouait il y a des décennies...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

En fait l'expression s'écrit "qui va à la châsse perd sa place". La châsse étant l'hôtel situé dans l'église, donc quand une personne se levée pour aller à la châsse voir le prêtre, ilse fesait piquer sa place. Source: prof de Francais

Posté le

unknown

(10)

Répondre

l'hôtel dans l'église !! combien d'étoiles ?

Posté le

unknown

(17)

Répondre

Lol je pense que la personne voulait écrire autel et non hôtel. En fait il y a plein d'expressions que l'on utilise aujourd'hui et qui, je pense, viennent de la Bible. Il ne faut pas oublier qu'à la base c'est le texte qui raconte l'histoire de l'humanité donc il me semble logique que les hommes au fil des siecles aient gardé certaines references. De façon non exhaustive, il y a :
- a chaque jour suffit sa peine (matthieu 6:34)
- le bouc émissaire (lévitique 16:7-10)
- on n'emporte rien dans la tombe (1 timothée 6:7)
- on récolte ce que l'on sème (galates 6:7)
- le mot onanisme
- l'expression s'en laver les mains
- tout travail mérite salaire (deutéronome 24:14-16)

Posté le

unknown

(20)

Répondre

C'est tout à fait exact! Une des plus intéressantes selon moi est la règle d'or celle donnée par Jésus lors de son sermont sur la montagne (Matthieu 7:12) où il encouragea ses disciples à "faire aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fassent" qui va plus loin que la devise à la forme négative " ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l'on vous fasse " qui a certainement pour origine cette règle énoncée par Jésus.

Posté le

unknown

(16)

Répondre

Pour ce qui est du terme "châsse" mentionné par Adrien, cet enseignant n'est pas fiable et avance des données fausses pourtant facilement vérifiables! Une châsse désigne généralement un reliquaire contenant le corps d'un saint (entier, ou sa plus grande partie), voire de deux ou trois s'il s'agit par exemple de saints martyrisés ensemble. Il s'agit donc d'une sorte de cercueil-reliquaire.
Depuis le Moyen Âge l'élévation d'un corps dans une châsse est l'étape finale du processus officiel de canonisation par l'Église.

Posté le

unknown

(8)

Répondre

Moi je trouve qu'à peu près toutes les expressions doivent venir du jeu de paume... On parle toujours du jeu de paume dans les anecdotes... Quand on sait pas d'où ça vient, c'est que ça doit venir du jeu de paume...

Posté le

unknown

(271)

Répondre

Encore ce jeu de paume...

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Qui vas a la pêche, la repêche. Non mais sérieux vous vous embrouiller pour rien. Vous dosez que sa remonte a trop longtemps pour me jeux de paume mais la bible c'est pire. Le livre a beaucoup était modifier depuis le premier =)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Qui vas a la pêche, la repêche. Non mais sérieux vous vous embrouiller pour rien. Vous dosez que sa remonte a trop longtemps pour me jeux de paume mais la bible c'est pire. Le livre a beaucoup était modifier depuis le premier =) qui va à la montagne la regagne

Posté le

unknown

(3)

Répondre

Je ne crois pas trop cette version...
Autrefois dans les églises (et maintenant aussi) il y avait des "chasses". Ce sont des reliques ayant appartenues à des saints. Lors de la messe il était alors possible "d'aller à la chasse" c'est à dire prier le saint en question auprès de ses reliques. En revenant s'assoir quelqu'un pouvait "piquer" la place pendants la prière... D'où l'expression "qui va à la chasse perd sa place"

Posté le

iphone

(3)

Répondre