L'hyperpuissance du Carfentanil

Proposé par
le
dans

10 000 fois plus puissant que la morphine, le Carfentanil est un des opioïdes les plus puissants. Utilisée par les forces spéciales russes pour mettre fin à la prise d'otages du théâtre de Moscou en 2002, cette substance tua l'essentiel des 130 otages qui périrent lors de cette opération.

Il s'agit à la base d'un puissant anesthésique utilisé pour les gros mammifères (éléphants, rhinocéros, etc.). Le simple contact avec une dose équivalente à un grain de sel peut provoquer une mort par overdose. Cette substance est parfois mélangée à l'héroïne par les narcotrafiquants, augmentant sensiblement les risques d'overdose, souvent fatales. Du fait de sa puissance et de sa relative facilité à être synthétisée, son usage potentiel en tant qu'arme de destruction massive est pris au sérieux.


Commentaires préférés (3)

Il me semble qu'il y avait 900 otages et qu'au bout de 3 jours de négociations non abouties, les preneurs ont commencé à tuer des otages, d'où la solution risquée de la police d'envoyer du gaz mortel par les bouches d'aération.
Poutine a quand même présenté ses excuses à la télévision.

Posté le

android

(80)

Répondre

Le carfentanyl est un opioïde de synthèse 10 000 fois plus puissant que la morphine. Cet anesthésiant pour éléphants a probablement été utilisé sous forme de gaz lors de l'assaut donné par les forces spéciales russes lors de la prise d'otages du théâtre de Moscou. Il aurait alors tué au moins 117 otages.

Le gouvernement russe avait justifié sa décision en expliquant que la totalité des otages aurait été tuée sans leur intervention et qu'aucune autre méthode ne garantissait un meilleur résultat.


*anecdote plus vieille que celle-ci, postée en 2017

Il existe, heureusement, un antidote. C'est une des premières choses que le chercheur nous avait montrées, avant d'aller en brousse, quand j'étais allé travailler dans un parc national au Zimbabwe : à bien savoir identifier la seringue d'antidote qui était toujours prête dans sa malette, car si on le voyait se piquer accidentellement avec l'aiguille du tranquillisant destiné à un gros animal, il risquait de ne pas avoir le temps de s'injecter lui-même l'antidote avant de perdre connaissance et il faudrait alors que celui qui serait le plus près se précipite pour le lui injecter.

Posté le

android

(119)

Répondre


Tous les commentaires (65)

Ils se sont trompés dans le dosage ? Lancer l'assaut aurait été peut être moins meurtrier pour les civils. Mais effectivement bien plus pour les forces d'intervention.

Il me semble qu'il y avait 900 otages et qu'au bout de 3 jours de négociations non abouties, les preneurs ont commencé à tuer des otages, d'où la solution risquée de la police d'envoyer du gaz mortel par les bouches d'aération.
Poutine a quand même présenté ses excuses à la télévision.

Posté le

android

(80)

Répondre

Comme on (un autre grammar nazi) l'a déjà signalé hier, il vaut mieux éviter "de par" (sauf dans certaines expressions consacrées). Alors pour ceux qui veulent améliorer leur style, cette anecdote est un rappel. La dernière phrase gagnerait donc à commencer par "Du fait de". Et tant qu'on y est, on remplacera avantageusement, un peu plus loin, "sa relative facilité à en synthétiser" par "LA relative facilité à en synthétiser" ou "sa relative facilité à ÊTRE synthétisé" (mais pas un mélange des deux) et on accordera "pris" au masculin.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Comme on (un autre grammar nazi) l'a déjà signalé hier, il vaut mieux éviter "de par" (sauf dans certaines expressions consacrées). Alors pour ceux qui veulent améliorer leur style, cette anecdote est un rappel. La dernière phrase gagnerait donc à commencer par "Du fait de". Et tant qu'on y est, on remplacera avantageusement, un peu plus loin, "sa relative facilité à en synthétiser" par "LA relative facilité à en synthétiser" ou "sa relative facilité à ÊTRE synthétisé" (mais pas un mélange des deux) et on accordera "pris" au masculin. Afficher tout Remarque très pertinent. Merci à toi

a écrit : Ils se sont trompés dans le dosage ? Lancer l'assaut aurait été peut être moins meurtrier pour les civils. Mais effectivement bien plus pour les forces d'intervention. Connaissant les russes, je pense plutôt qu'ils se sont dit, au mieux, ça fonctionne, au pire, ça ne fonctionne pas... Enfin je rigole, mais on est pas loin de la vérité, ils savaient très bien que le carfentanil est impossible à doser sous forme de gaz, et ils savaient qu'il y aurait des pertes, maintenant, un assaut frontal aurait causé lui aussi des pertes, c'était inévitable. Le bilan est malgré tout lourd, et si ils avaient pris la peine de faire venir suffisamment de personnel hospitalier compétents pour traiter les victimes immédiatement, il y aurait certainement eu beaucoup moins de morts.

Posté le

android

(14)

Répondre

Je me souviens qu'on nous avait mis en garde il y a quelques années, lorsque j'étais dans les forces de l'ordre, contre le fentanyl. C'est un dérivé de la morphine qui est 100 fois plus puissant que cette dernière, le toucher suffit à le faire rentrer dans votre sang et probablement vous tuer, respirer sa poussière est également extrêmement dangereux. Les premiers symptômes d'intoxication apparaissent très rapidement (forts vertiges, nausées, etc...)
Ce fentanyl faisait (je parle au passé parce que je ne sais pas où ça en est aujourd'hui) un carnage au Canada et au States, où les overdoses étaient presque automatiques pour ceux qui en prenaient.
Et là, je ne parle que d'un truc 100 fois plus puissant que la morphine.
Quand on sait que le Carfentanil quant à lui monte à 10.000...

Le carfentanyl est un opioïde de synthèse 10 000 fois plus puissant que la morphine. Cet anesthésiant pour éléphants a probablement été utilisé sous forme de gaz lors de l'assaut donné par les forces spéciales russes lors de la prise d'otages du théâtre de Moscou. Il aurait alors tué au moins 117 otages.

Le gouvernement russe avait justifié sa décision en expliquant que la totalité des otages aurait été tuée sans leur intervention et qu'aucune autre méthode ne garantissait un meilleur résultat.


*anecdote plus vieille que celle-ci, postée en 2017

Il existe, heureusement, un antidote. C'est une des premières choses que le chercheur nous avait montrées, avant d'aller en brousse, quand j'étais allé travailler dans un parc national au Zimbabwe : à bien savoir identifier la seringue d'antidote qui était toujours prête dans sa malette, car si on le voyait se piquer accidentellement avec l'aiguille du tranquillisant destiné à un gros animal, il risquait de ne pas avoir le temps de s'injecter lui-même l'antidote avant de perdre connaissance et il faudrait alors que celui qui serait le plus près se précipite pour le lui injecter.

Posté le

android

(119)

Répondre

Sait-on pourquoi au niveau « chimique » il y a cet ordre de grandeur de 10000 pour cette molécule par rapport à la morphine ?
une plus forte affinité avec nos récepteurs ?

Anecdote postée par mes soins en 2017:

secouchermoinsbete.fr/73883-l-anesthesiant-10-000-fois-plus-fort-que-la-morphine

Les éléments complémentaires qu'ajoute l'auteur en fin d'anecdote (2ème paragraphe) laisse d'ailleurs à penser qu'il fait partie des forces de l'ordre, je crois même savoir quelle administration.

@Oresias: Il ne me semble pas très judicieux d'indiquer sur un site public comment on peut tuer de façon simple des milliers de personnes.
Surtout quand on fait le métier qui est le tien.

a écrit : Anecdote postée par mes soins en 2017:

secouchermoinsbete.fr/73883-l-anesthesiant-10-000-fois-plus-fort-que-la-morphine

Les éléments complémentaires qu'ajoute l'auteur en fin d'anecdote (2ème paragraphe) laisse d'ailleurs à penser qu'il fait partie des forc
es de l'ordre, je crois même savoir quelle administration.

@Oresias: Il ne me semble pas très judicieux d'indiquer sur un site public comment on peut tuer de façon simple des milliers de personnes.
Surtout quand on fait le métier qui est le tien.
Afficher tout
Si tu crois que c'est un.secret, c'est un secret de polichinelle. On pourrait éventuellement craindre que parler de tueries de masse suscite des vocations, mais les médias en parlent de toutes façons et, quant à savoir comment s'y prendre, quelqu'un qui est déjà décidé a l'embarras du choix quant aux informations disponibles un peu partout.

Posté le

android

(8)

Répondre

Par contre à ce moment psychologiquement les Martyrs tchétchènes se sont rappellé que quitte à affronter leur bravoure les Russes avait encore besoin que la Tchétchénie fasse partie de leur Empire. Et que si pour cela en plus de tant de victimes tchétchènes il devait y avoir des Martyrs russes..il y en aurait ! Ça les a bien calmé niveau indépendance nationale et en attendant leur heure ils sont allés faire les quatre cents coups dans les internationales islamistes, ces petits chenapans, en profitant bien de l'argent de l'essence de nos voitures.

a écrit : Le carfentanyl est un opioïde de synthèse 10 000 fois plus puissant que la morphine. Cet anesthésiant pour éléphants a probablement été utilisé sous forme de gaz lors de l'assaut donné par les forces spéciales russes lors de la prise d'otages du théâtre de Moscou. Il aurait alors tué au moins 117 otages.
>
Le gouvernement russe avait justifié sa décision en expliquant que la totalité des otages aurait été tuée sans leur intervention et qu'aucune autre méthode ne garantissait un meilleur résultat.


*anecdote plus vieille que celle-ci, postée en 2017
Afficher tout
Désolé :/
J'avais pourtant vérifié s'il n'y avait pas d'anecdote sur le sujet... J'avais cherché carfentanil avec un i... (l'orthographe avec un y semble correcte cependant).

a écrit : Ils se sont trompés dans le dosage ? Lancer l'assaut aurait été peut être moins meurtrier pour les civils. Mais effectivement bien plus pour les forces d'intervention. Si je me souviens bien, les preneurs d’otages étaient des dizaines, préparés et armés jusqu’au dents
De plus, ils avaient posés des explosifs a divers endroits de la salle et à tout moment la salle entière pouvait être soufflée avec les 900 otages sous les décombres
D’ailleurs de multiples engins de chantiers avaient été dépêchés au cas où

Les nombreux morts dûs a l’anesthésiant auraient pu être évités si le personnel soignant avait été prévenus, ils auraient alors pu se préparer à délivrer l’antidote à cet anesthésiant

a écrit : Comme on (un autre grammar nazi) l'a déjà signalé hier, il vaut mieux éviter "de par" (sauf dans certaines expressions consacrées). Alors pour ceux qui veulent améliorer leur style, cette anecdote est un rappel. La dernière phrase gagnerait donc à commencer par "Du fait de". Et tant qu'on y est, on remplacera avantageusement, un peu plus loin, "sa relative facilité à en synthétiser" par "LA relative facilité à en synthétiser" ou "sa relative facilité à ÊTRE synthétisé" (mais pas un mélange des deux) et on accordera "pris" au masculin. Afficher tout Salut
Le jour où j'écris un livre je viens te voir pour la relecture

Posté le

android

(11)

Répondre

Au lieux de tuer tout le monde, pourquoi n'ont-ils pas envoyé les forces spéciale ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Au lieux de tuer tout le monde, pourquoi n'ont-ils pas envoyé les forces spéciale ? C'étaient les forces spéciales...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Si tu crois que c'est un.secret, c'est un secret de polichinelle. On pourrait éventuellement craindre que parler de tueries de masse suscite des vocations, mais les médias en parlent de toutes façons et, quant à savoir comment s'y prendre, quelqu'un qui est déjà décidé a l'embarras du choix quant aux informations disponibles un peu partout. Afficher tout Non, je ne crois pas que cela soit un secret mais je suis certain qu'il n'est absolument pas nécessaire, ni judicieux de diffuser ce genre de détails.

a écrit : Non, je ne crois pas que cela soit un secret mais je suis certain qu'il n'est absolument pas nécessaire, ni judicieux de diffuser ce genre de détails. Il faudrait aussi interdire toutes les séries policières car elles donnent souvent des détails, qui pourraient être utilisés pas des malfaiteurs, sans que ce soit nécessaire ni judicieux.

Posté le

android

(12)

Répondre