Le feu de tourbe est particulièrement difficile à éteindre

Proposé par
le

Il existe un incendie naturel particulièrement difficile à vaincre, le feu de tourbe qui couve et se propage parfois plusieurs mètres dans le sol, ce qui rend son accès difficile même à l'eau de pluie. En 2010, les Russes ont détourné une rivière près de Moscou sur 20 km pour les noyer.


Commentaires préférés (3)

"La tourbe est une matière organique fossile formée par accumulation sur de longues périodes de temps de matière organique morte, essentiellement des végétaux, dans un milieu saturé en eau." Définition wikipédia

Il en existe 3 grandes catégories :
- La tourbe brune
- La tourbe blonde
- La tourbe noire

On peut brûler la tourbe de manière volontaire car elle peux servir à beaucoup de choses :
- Combustible pour des centrales électriques
- Séchage de l'orge pour la fabrication de whiskies écossais

Mais elle peux servir également sans la brûler :
- Briques de tourbes dans la construction de maisons
- Substrat pour de l'agriculture ou horticulture

Pour plus d'informations, source : fr.wikipedia.org/wiki/Tourbe

Anecdote intéressante, mais j'ai une question : puisque le feu se propage sous terre, comment se fait-il qu'il puisse avancer sans oxygène ?

Posté le

android

(66)

Répondre

C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( et illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!


Tous les commentaires (32)

"La tourbe est une matière organique fossile formée par accumulation sur de longues périodes de temps de matière organique morte, essentiellement des végétaux, dans un milieu saturé en eau." Définition wikipédia

Il en existe 3 grandes catégories :
- La tourbe brune
- La tourbe blonde
- La tourbe noire

On peut brûler la tourbe de manière volontaire car elle peux servir à beaucoup de choses :
- Combustible pour des centrales électriques
- Séchage de l'orge pour la fabrication de whiskies écossais

Mais elle peux servir également sans la brûler :
- Briques de tourbes dans la construction de maisons
- Substrat pour de l'agriculture ou horticulture

Pour plus d'informations, source : fr.wikipedia.org/wiki/Tourbe

Anecdote intéressante, mais j'ai une question : puisque le feu se propage sous terre, comment se fait-il qu'il puisse avancer sans oxygène ?

Posté le

android

(66)

Répondre

C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( et illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!

a écrit : C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( e
t illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!
Afficher tout
J'espère qu'ils ne font pas payer le chauffage aux habitants de Jharia. Par contre, l'été... ;-)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( e
t illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!
Afficher tout
Le processus de création de la tourbe me faisait penser à celui du pétrole.
Pas du tout. C'est l'étape intermédiaire de celui du charbon... ;-)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Anecdote intéressante, mais j'ai une question : puisque le feu se propage sous terre, comment se fait-il qu'il puisse avancer sans oxygène ? Car il y a de l’oxygène présente sous terre.
De part l’activité des micro-organismes ainsi que celles des insectes, rongeurs etc... Mais surtout les vers de terre qui creusent des galeries de plusieurs mètres de long parallèles ou perpendiculaires au sol.
Toute cette vie est ce que l’on appelle « la vie du sol ». Et c’est grâce à tous ces acteurs que le sol est oxygéné et poreux.
Cependant, il est vrai que plus l’on descend en profondeur et moins le taux d’oxygène est important.

a écrit : Anecdote intéressante, mais j'ai une question : puisque le feu se propage sous terre, comment se fait-il qu'il puisse avancer sans oxygène ? Un feu dans une tourbière, est invariablement la conséquence d'une baisse de niveau de la nappe phréatique.
De par l'assechement des couches supérieures de tourbe, celle-ci se compacte et des fissures s'ouvrent. C'est par ces interstices que l'air - et donc l'oxigene- arrive en profondeur, produisant une oxydation de la matière végétale morte. Cette oxidation dégage de la chaleur, suffisante à produire un début d'incendie. Ce point de combustion spontané sera encore plus bas, si l'air s'y infiltrant est particulièrement sec.
Tant dans l'exemple de l'anecdote, comme dans celui des "Tablas de Daimiel" (que je cite dans mon autre commentaire), la solution pour éteindre l'incendie, consiste à saturer le lieu en eau, en faisant remonter le niveau de la nappe phréatique.

Un autre lieu où le même phénomène se produisait est l'ancien lac Hule, Nord-Est d'Israël, qui fut asséché voici un siècle, afin de lutter contre les moustiques vecteurs du paludisme. Le lieu fait actuellement objet d'une remise en eau progressive, pour stopper cette combustion.

a écrit : C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( e
t illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!
Afficher tout
Incroyable ! Merci pour toutes ces informations, je ne savais pas qu'il existait des incendies si long et encore en activités. Je me suis régalé en lisant ton commentaire !

a écrit : Incroyable ! Merci pour toutes ces informations, je ne savais pas qu'il existait des incendies si long et encore en activités. Je me suis régalé en lisant ton commentaire ! Merci.
Je pourrai rajouter que certains incendies, dans les forêts d'Asie du Sud-Est, ( Java, Bornéo), sont d'origine totalement naturels.
Ces départs de feu proviennent de veines de charbon en combustion latente, qui s'enflamment sous certaines conditions: mouvements telluriques provoquant des fissures permettant la pénétration plus aisée de l'air - et donc de l'oxygène-, et/ou périodes de sécheresse, abaissant tant l'humidité ambiante que celle du sous-sol.
Cependant, ce qui se note depuis quelques décennies, c'est que tant la déforestation comme le Changement Climatique, ne font qu'empirer les choses.
Donc, ou bien ces États concernés prennent réellement conscience que protéger leurs forêts tropicales pluvieuses est dans tout leur intérêt, ou leur avenir ne sera pas glorieux du tout.

a écrit : C'est exactement le même phénomène naturel, qui a très récemment eu lieu ( début de cette année 2020) aux alentours du Parc Naturel des " tablas de Daimiel", Castille-La Mancha, Espagne.
Cette zone de tourbière, alimentée par la rivière Guadiana, fait l'objet d'un pompage excessif ( e
t illégal !) d'eau pour l'irrigation. Le Ministère Espagnol de l'Environnement, vient de se compromettre au détournement d'hectometres cubes d'eau du fleuve Tage, afin de maintenir le niveau de la nappe phréatique, indispensable pour que les feux d'autocombustion ne reprennent pas dans quelques mois.

Un autre type de feu, d'origine naturelle ou (involontairement) provoquée par l'homme, est également très difficile de contrôler et d'éteindre. Ce sont les feux de veine de charbon, parfois appelés "feux de vieux travaux".
Des milliers d'incendies de ce type, se répartissent sur notre planète. Voici quelques exemples :
Centralia, Pensilvanie, États-Unis. En 1962, un incendie dans la décharge municipale s'étendit au gisement de charbon sous-terrain adjacent. La ville de 1000 habitants, est actuellement deshabitee. Il est estimé que l'incendie s'eteindra en... 2267, par épuisement du charbon.
La ville de Jharia ( Inde Orientale) compte 400 000 habitants, vivant au dessus d'une mine de charbon se consumant depuis un siècle.
En 2007, après 10 ans de dur labeur, les pompiers Chinois ont réussi à éteindre un feu dans une mine de charbon, qui s'était initié... 180 ans auparavant.
Mais le record incontestable est l'incendie de " Burning mountain", Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie, qui est en combustion depuis 6000 ans!
Afficher tout
"Se compromettre au détournement d'hectometres" ça veut dire quoi???

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Anecdote intéressante, mais j'ai une question : puisque le feu se propage sous terre, comment se fait-il qu'il puisse avancer sans oxygène ? La tourbe doit sûrement pas être totalement compacte et contenir de l’oxygène ? Je vois ca un peu comme un genre de paille, après je suis pas sur juste une supposition :)

a écrit : La tourbe doit sûrement pas être totalement compacte et contenir de l’oxygène ? Je vois ca un peu comme un genre de paille, après je suis pas sur juste une supposition :) Je ne savais pas que la tourbe était utilisée comme combustible. Par contre pour le marcottage on en utilise. A noter que "tourbe" se rapproche de l'arabe "torba" qui signifie "terre" (la matière pas la planète) mais n'ont pas la même signification.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : "Se compromettre au détournement d'hectometres" ça veut dire quoi??? Que le Ministère de l'Environnement s'est compromis à transvaser (synonyme ici de "détourner") de l'eau, depuis le fleuve Tage, jusqu'à la rivière Guadiana, par l'intermédiaire d'un canal déjà existant.
Peut-être que le mot "dévier" aurait été également plus correct.

Trouvé dans un article : les japonais ont créé en 2007 une mousse à base de savon d'origine naturelle capable d'éteindre le feu de tourbe. Cette mousse, biodégradable, offre une réduction significative de la quantité d'eau nécessaire à l'extinction d'un feu. Des essais ont été menés en Indonésie et en Amérique du Sud dans des incendies de tourbe et ont prouvé l'efficacité de cette mousse de savon .

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Je ne savais pas que la tourbe était utilisée comme combustible. Par contre pour le marcottage on en utilise. A noter que "tourbe" se rapproche de l'arabe "torba" qui signifie "terre" (la matière pas la planète) mais n'ont pas la même signification. La tourbe est un combustible (pauvre) employé depuis des milliers d'années, une fois séché.
Elle est employée dans certaines centrales électriques, conjointement au charbon ( et parfois du gaz ou du fioul), comme celle de Chatoura Russie, qui est la plus importante au monde. Une autre est celle de West offaly, en Irlande.

L'origine ethymologique du mot "tourbe" provient de l'ancien haut Allemand - où il signifie: touffe d'herbe", et se retrouve sous des appellations similaires en Anglais et autres langues Scandinaves.

a écrit : Trouvé dans un article : les japonais ont créé en 2007 une mousse à base de savon d'origine naturelle capable d'éteindre le feu de tourbe. Cette mousse, biodégradable, offre une réduction significative de la quantité d'eau nécessaire à l'extinction d'un feu. Des essais ont été menés en Indonésie et en Amérique du Sud dans des incendies de tourbe et ont prouvé l'efficacité de cette mousse de savon . Afficher tout Parfois les pompiers font usage de lances à incendie aspergeant de la mousse, au lieu de simple eau.
Ceci sera particulièrement utilisé, -mais pas uniquement !-, pour lutter contre les incendies industriels, incendies d'hydrocarbures, de plastiques, de caoutchouc, etc...
Cependant, ces mousses, appelés "agents emulseurs" sont bien souvent issues à partir de produits de l'industrie chimique, et donc ajoutés aux polluants de l' incendie, peuvent représenter un impact écologique important, quand les eaux de ruissellement issues de l'extinction, atteignent le cours d'un fleuve.
C'est ce qui s'est produit il y a quelques décennies, lors d'un très important incendie industriel en Suisse, où ces eaux se sont déversées dans le Rhin, contaminant le fleuve jusqu'à son embouchure, aux Pays-Bas. Il a fallu plusieurs années, pour que le Rhin retrouve sa santé antérieure.
C' est la prise de conscience de l'impact de cet incendie et de ses conséquences écologiques, qui a mené la Suisse a imposer son actuelle et stricte politique, en matière de tri et recyclage des déchets.

a écrit : Que le Ministère de l'Environnement s'est compromis à transvaser (synonyme ici de "détourner") de l'eau, depuis le fleuve Tage, jusqu'à la rivière Guadiana, par l'intermédiaire d'un canal déjà existant.
Peut-être que le mot "dévier" aurait été également plus correct.
Je suppose que tu veux dire qu'il s'est engagé à le faire. Avec "engagé" ça a du sens. À moins que "compromis" puisse également avoir une autre signification régionale que je ne connais pas. Mais en tout cas, en bon français, il faut dire "s'engager à faire quelque chose".

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je suppose que tu veux dire qu'il s'est engagé à le faire. Avec "engagé" ça a du sens. À moins que "compromis" puisse également avoir une autre signification régionale que je ne connais pas. Mais en tout cas, en bon français, il faut dire "s'engager à faire quelque chose". Tu as raison, le mot " engagé" est plus correct.
Mon " erreur" provient du fait qu' un "engagement" se traduit en espagnol, par " compromiso".
Il y a parfois de ces " faux-amis" qui me jouent des tours.

Merci.

a écrit : Car il y a de l’oxygène présente sous terre.
De part l’activité des micro-organismes ainsi que celles des insectes, rongeurs etc... Mais surtout les vers de terre qui creusent des galeries de plusieurs mètres de long parallèles ou perpendiculaires au sol.
Toute cette vie est ce que l’on appelle « la vie du
sol ». Et c’est grâce à tous ces acteurs que le sol est oxygéné et poreux.
Cependant, il est vrai que plus l’on descend en profondeur et moins le taux d’oxygène est important.
Afficher tout
L'air (et donc l'oxygène) dans le charbon est contenu (et circule un peu) dans les failles. Il y a davantage d'air dans la tourbe car elle ne se forme pas sous pression comme le charbon et elle est donc très poreuse. La tourbe se forme dans l'eau mais elle va contenir de l'air si le niveau de l'eau baisse. Il faut comprendre qu'on parle ici d'une combustion lente, ce n'est pas un incendie avec des flammes. La combustion lente ce sont des braises rougeoyantes, c'est par exemple ce qui permet de faire du charbon de bois : en limitant l'apport d'oxygène, la combustion est incomplète et produit du monoxyde de carbone. Elle a donc besoin de moins d'oxygène et c'est pourquoi le charbon de bois peut brûler à nouveau à l'air libre. Donc du fait qu'il y a peu d'oxygène, c'est une combustion dite "lente" et c'est en plus une combustion lente vraiment lente s'il y a vraiment peu d'oxygène disponible, c'est pourquoi toute la couche de tourbe ou toute la veine de charbon ne brûle pas d'un coup et le feu peut se propager très lentement et durer des siècles ! Sinon pour les (au moins) 6 personnes (celui qui a écrit ce commentaire et au moins 5 qui ont mis un pouce levé) qui croient qu'il y a des insectes et des vers qui creusent les veines de charbon et de tourbe, je rappelle que la vie dans la terre c'est sur les premiers centimètres et dans la terre meuble. Les espèces de vers de terre qui creusent le plus profond peuvent atteindre au maximum 4 ou 5 mètres dans la terre vraiment très meuble. En dessous, il peut encore y avoir les racines des arbres (celles qui ancrent l'arbre au sol et qui cherchent l'eau, car les racines qui captent les nutriments c'est dans les premiers centimètres et au maximum quelques mètres, comme les vers et les insectes) sur quelques dizaines de mètres et ensuite, plus profond c'est de la géologie : il n'y a plus de vie. La tourbe, le charbon, le pétrole ont une origine organique mais ils ont été enfouis et c'est de la matière morte depuis très longtemps.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Je ne savais pas que la tourbe était utilisée comme combustible. Par contre pour le marcottage on en utilise. A noter que "tourbe" se rapproche de l'arabe "torba" qui signifie "terre" (la matière pas la planète) mais n'ont pas la même signification. Si, on peut même s'en servire pour faire de la cuisine, la spécialité culinaire à ouessant c'est un excellent "ragoût dans la motte" cuit avec de la tourbe !

www.ot-ouessant.fr/se-restaurer-a-ouessant.html

Posté le

android

(5)

Répondre