Un autrichien a été oublié en garde à vue

Proposé par
le
dans

L'autrichien Andreas Mihavecz détient un record dont il se serait probablement bien passé. Arrêté par la police, il fut mis en garde à vue et oublié dans sa cellule située en sous-sol par les policiers. Il survécut 18 jours sans eau ni nourriture, perdant 24 kilos avant que l'odeur n'alerte finalement un policier.


Commentaires préférés (3)

Pour ceux comme moi se demandant :
-Les cris qu'il poussait n'étaient pas audibles (dans le sous sol c'est comme l'espace, on vous entend pas crier)
-Cela se passe effectivement en Autriche
-Chacun des 3 policiers l'ayant interpellé pensait que l'un des deux autres l'avait déjà libéré (qui pro quo ultime !)
-Tout ca à commencé un 1er avril :D (1979)

Dans le même genre on a le cas très connu de Cyparis, un ouvrier emprisonné juste avant l'eruption de la montagne Pelée. Le gaillard a passé 4 jours grièvement brûlé dans sa prison en Martinique entourée d'une ville morte.
Pour en revenir à l'anecdote il est bien entendu impossible de tenir "sans eau" pendant 18 jours. L'autrichien léchait l'eau condensée des murs de sa cellule.
Cela me rappelle une nouvelle toute récente : au Gabon à Libreville, en aout 2019, l'administration carcérale s'est rendue compte que 153 prisonniers avaient été oubliés dans leur cellule. Ces prisonniers avaient dépassé (pour certains depuis longtemps) leur date de libération. Ils ont tous été graciés et relachés en même temps.

Il aurait dû hurler "fumiers" en pleine nuit jusqu'à ce qu'on vienne le voir, il paraît que ça fonctionne bien

Posté le

android

(90)

Répondre


Tous les commentaires (33)

Pour ceux comme moi se demandant :
-Les cris qu'il poussait n'étaient pas audibles (dans le sous sol c'est comme l'espace, on vous entend pas crier)
-Cela se passe effectivement en Autriche
-Chacun des 3 policiers l'ayant interpellé pensait que l'un des deux autres l'avait déjà libéré (qui pro quo ultime !)
-Tout ca à commencé un 1er avril :D (1979)

Dans le même genre on a le cas très connu de Cyparis, un ouvrier emprisonné juste avant l'eruption de la montagne Pelée. Le gaillard a passé 4 jours grièvement brûlé dans sa prison en Martinique entourée d'une ville morte.
Pour en revenir à l'anecdote il est bien entendu impossible de tenir "sans eau" pendant 18 jours. L'autrichien léchait l'eau condensée des murs de sa cellule.
Cela me rappelle une nouvelle toute récente : au Gabon à Libreville, en aout 2019, l'administration carcérale s'est rendue compte que 153 prisonniers avaient été oubliés dans leur cellule. Ces prisonniers avaient dépassé (pour certains depuis longtemps) leur date de libération. Ils ont tous été graciés et relachés en même temps.

D'après la source, il aurait quand même pu récupérer un peu d'eau en léchant la condensation sur les murs de sa cellule. Et il devait faire assez froid dans ce sous-sol ce qui limitait les déperditions d'eau par transpiration et l'a aidé à tenir. Il lui a quand même fallu plusieurs semaines pour s'en remette et il a obtenu un peu moins de 20 000 euros d'indemnités pour cette mésaventure.

Posté le

android

(38)

Répondre

24 kg en 18 jours!
c'est plus fort que Bernard Canetti

Il aurait dû hurler "fumiers" en pleine nuit jusqu'à ce qu'on vienne le voir, il paraît que ça fonctionne bien

Posté le

android

(90)

Répondre

C'est plus une garde a vue c'est des oubliettes...

a écrit : 24 kg en 18 jours!
c'est plus fort que Bernard Canetti
En plus c'est gratuit !
Oui, vraiment gratuit !

a écrit : Dans le même genre on a le cas très connu de Cyparis, un ouvrier emprisonné juste avant l'eruption de la montagne Pelée. Le gaillard a passé 4 jours grièvement brûlé dans sa prison en Martinique entourée d'une ville morte.
Pour en revenir à l'anecdote il est bien entendu impossible de tenir "
sans eau" pendant 18 jours. L'autrichien léchait l'eau condensée des murs de sa cellule.
Cela me rappelle une nouvelle toute récente : au Gabon à Libreville, en aout 2019, l'administration carcérale s'est rendue compte que 153 prisonniers avaient été oubliés dans leur cellule. Ces prisonniers avaient dépassé (pour certains depuis longtemps) leur date de libération. Ils ont tous été graciés et relachés en même temps.
Afficher tout
Libreville tu dis hein... Mhhh

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : En plus c'est gratuit !
Oui, vraiment gratuit !
et pas que la première semaine.
Par contre, t'as pas la balance

Et oui parfois même les policiers peuvent faire des gaffes merci pour cette anecdote

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : et pas que la première semaine.
Par contre, t'as pas la balance
Ah si.. Ne me dis pas que celui qui l'a dénoncé, n'était pas une balance.

a écrit : 24 kg en 18 jours!
c'est plus fort que Bernard Canetti
On est tellement sur que ça va pas vous plaire qu'on vous offre les 18 premiers jours

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Et oui parfois même les policiers peuvent faire des gaffes merci pour cette anecdote "Parfois"?!

J ai lu cette histoire dans un Bellemare ! Il a été arrêté pour un accrochage en voiture !

Décidément, l'Autrichien a un faible pour les sous-sols...

''l'odeur'' ? il n'y a meme pas de toilettes en cellule de garde a vue ? ou j'ai rien compris ? on parle de l'odeur de quoi du coups ?
et comment ont-ils pu sentir une odeur qui venait du sous-sol ?

Posté le

windowsphone

(3)

Répondre

a écrit : ''l'odeur'' ? il n'y a meme pas de toilettes en cellule de garde a vue ? ou j'ai rien compris ? on parle de l'odeur de quoi du coups ?
et comment ont-ils pu sentir une odeur qui venait du sous-sol ?
Je te parle de ce que j'ai vu à titre personnel. C'est très récent.
Dans une gendarmerie, j'ai vu des toilettes dans les geôles (toilettes à la turque), le gardé à vue peut faire ce qu'il veut, petite ou grosse commission, MAIS il doit sonner un gendarme pour qu'il tire la chasse de l'extérieur.
Dans mon administration, où il arrive que l'on retienne des individus contre leur gré, les toilettes sont à l'extérieur, et l'individu doit sonner un agent pour pouvoir s'y rendre.
Tu imagines très bien, j'imagine, le cas où personne ne vient ouvrir...

a écrit : ''l'odeur'' ? il n'y a meme pas de toilettes en cellule de garde a vue ? ou j'ai rien compris ? on parle de l'odeur de quoi du coups ?
et comment ont-ils pu sentir une odeur qui venait du sous-sol ?
Il n’avais plus de papier toilette !