Comme les oiseaux, certains insectes migrent

Proposé par
le
dans

Les insectes, au même titre que les oiseaux, migrent parfois sur des milliers de kilomètres. Par exemple, le papillon vulcain quitte au début du printemps l'Afrique du Nord, traverse le détroit de Gibraltar, et remonte parfois jusqu'au nord de l'Europe en suivant la vallée du Rhône ou la côte Atlantique.

Certaines migrations d'insectes sont connues de longue date, comme le criquet pèlerin, ou encore en Amérique le papillon monarque qui migre par groupe de millions d'individus sur 4000 km. Mais l'étude de ces phénomènes s'est développée à partir de la fin du XXème siècle avec certains progrès techniques (nouveaux modes de suivi par radar, radioémetteurs miniaturisés). Ainsi des mesures faites au Royaume-Uni entre 2000 et 2009 ont montré que les migrations d'insectes y étaient 7 fois plus importantes (en masse) que les migrations d'oiseaux.


Commentaires préférés (3)

a écrit : La durée de vie, surtout des papillons justement, n'ont pas une durée de vie limitée ? Et ils arrivent quand même a voler sur des milliers de kilomètres ? hébé. Pour les papillons monarque le voyage prends plusieurs générations pour remonter vers le nord (ie en été) mais une seule génération pour descendre dans le sud (ie hiver). Et le plus drôle c'est que du coup la durée de vie d'un monarque est d'environ 2 mois pour la forme estivale, mais de 7 mois pour la forme hivernale. Ils peuvent donc faire le trajet vers le sud d'une traite mais doivent compter sur leur descendance pour remonter vers le nord. Comme quoi la nature est bien faite ;)
Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Monarque_(papillon) sur la partie migration

Ces migrations incroyables sont dues au fait que ces animaux (oiseaux, insectes...) vont chercher, selon la saison, la nourriture où elle se trouve. Problème, le dérèglement climatique pose des soucis car certaines espèces ne migrent plus, ou réduisent la distance... Les cigognes, par exemple, ne descende plus forcément en Afrique mais s'arrêtent pour beaucoup dans le sud de la péninsule ibérique. Pourquoi problème ? Parce que les espèces moins "mobiles" qui restent toujours sur place se retrouvent à devoir partager la nourriture (pauvre en hiver) avec celles qui ne migrent plus ; celles qui restaient dans des lattitudes "moyennes" doivent maintenant cohabiter avec des nouvelles arrivantes.
C'est le "dérèglement animal" aussi.

a écrit : Ce problème s'est déjà posé au moment où elles ont migré pour la première fois? Chaque espèce va se réadapter je suppose? Sûrement.
Mais on suppose (on est quasiment certain) que les premières fois les espèces et la nature a eu des centaines voir des milliers d'années pour s'adapter.
Là la nature doit s'adapter en quelques dizaines d'années et malheureusement elle peut pas aller aussi vite.


Tous les commentaires (11)

La durée de vie, surtout des papillons justement, n'ont pas une durée de vie limitée ? Et ils arrivent quand même a voler sur des milliers de kilomètres ? hébé.

a écrit : La durée de vie, surtout des papillons justement, n'ont pas une durée de vie limitée ? Et ils arrivent quand même a voler sur des milliers de kilomètres ? hébé. Pour les papillons monarque le voyage prends plusieurs générations pour remonter vers le nord (ie en été) mais une seule génération pour descendre dans le sud (ie hiver). Et le plus drôle c'est que du coup la durée de vie d'un monarque est d'environ 2 mois pour la forme estivale, mais de 7 mois pour la forme hivernale. Ils peuvent donc faire le trajet vers le sud d'une traite mais doivent compter sur leur descendance pour remonter vers le nord. Comme quoi la nature est bien faite ;)
Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Monarque_(papillon) sur la partie migration

a écrit : La durée de vie, surtout des papillons justement, n'ont pas une durée de vie limitée ? Et ils arrivent quand même a voler sur des milliers de kilomètres ? hébé. Certains papillons peuvent vivre jusqu'à un an et encore, si on compte le stade larvaire (chenille) et le stade où ils restent dans la chrysalide. Certains peuvent donc vivre plusieurs années !

Ces migrations incroyables sont dues au fait que ces animaux (oiseaux, insectes...) vont chercher, selon la saison, la nourriture où elle se trouve. Problème, le dérèglement climatique pose des soucis car certaines espèces ne migrent plus, ou réduisent la distance... Les cigognes, par exemple, ne descende plus forcément en Afrique mais s'arrêtent pour beaucoup dans le sud de la péninsule ibérique. Pourquoi problème ? Parce que les espèces moins "mobiles" qui restent toujours sur place se retrouvent à devoir partager la nourriture (pauvre en hiver) avec celles qui ne migrent plus ; celles qui restaient dans des lattitudes "moyennes" doivent maintenant cohabiter avec des nouvelles arrivantes.
C'est le "dérèglement animal" aussi.

a écrit : Ces migrations incroyables sont dues au fait que ces animaux (oiseaux, insectes...) vont chercher, selon la saison, la nourriture où elle se trouve. Problème, le dérèglement climatique pose des soucis car certaines espèces ne migrent plus, ou réduisent la distance... Les cigognes, par exemple, ne descende plus forcément en Afrique mais s'arrêtent pour beaucoup dans le sud de la péninsule ibérique. Pourquoi problème ? Parce que les espèces moins "mobiles" qui restent toujours sur place se retrouvent à devoir partager la nourriture (pauvre en hiver) avec celles qui ne migrent plus ; celles qui restaient dans des lattitudes "moyennes" doivent maintenant cohabiter avec des nouvelles arrivantes.
C'est le "dérèglement animal" aussi.
Afficher tout
Ce problème s'est déjà posé au moment où elles ont migré pour la première fois? Chaque espèce va se réadapter je suppose?

Ca me fait pensé aux migrations d'araignées, qui recouvrent des quartier de toile. Ca doit être horrible pour les arachnophobes. Si au moins elles faisaient ça à halloween.

a écrit : Ce problème s'est déjà posé au moment où elles ont migré pour la première fois? Chaque espèce va se réadapter je suppose? Sûrement.
Mais on suppose (on est quasiment certain) que les premières fois les espèces et la nature a eu des centaines voir des milliers d'années pour s'adapter.
Là la nature doit s'adapter en quelques dizaines d'années et malheureusement elle peut pas aller aussi vite.