Le lorem ipsum ne veut rien dire

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

De toute façon cicéron, c’est pointcarré!

Les limites de l'utilisation de ce faux texte sont finalement assez nombreuses.

Avantages :
- permet de calibrer une mise en page rapidement par copier-coller
- texte neutre et sans aucune signification
- vision immédiate d'un "faux-texte" empêchant les oublis d'insertion dans une mise en page
- Permet aux personnes qui vérifient la mise en page de ne pas être distrait par le texte

Inconvénients:
- pas de prise en compte des caractères spéciaux (accents, caractères modernes, lettres particulière spécifique à une langue)
- texte en faux-latin donc pas de test des césures de mot habituelles et ne permet donc pas de tester réellement les textes justifiés
- pas de tests de lisibilité sur des éléments particuliers (italique, gras, souligné, etc.)
- n'étant jamais lu, ce texte ne permet pas de vérifier si le texte est lisible

Le dernier inconvénient parait tellement évident qu'il ne l'est pas tant que ça.
JLSD pour l'utilisation du faux texte mais JMCMB pour la liste des inconvénients.

Dans le même genre, il existe des phrases appelées des pangrammes, qui ont la particularité de contenir toutes les lettres de l'alphabet et qui sont utilisées pour avoir un aperçu du rendu de toutes les lettres d'une police au sein d'une phrase.

Word utilise en français un pangramme incomplet ("Servez à ce monsieur une bière et des kiwis.")

Un exemple de pangramme complet serait la phrase utilisée par le logiciel en anglais ("The quick brown fox jumps over the lazy dog.")


Tous les commentaires (34)

De toute façon cicéron, c’est pointcarré!

Les limites de l'utilisation de ce faux texte sont finalement assez nombreuses.

Avantages :
- permet de calibrer une mise en page rapidement par copier-coller
- texte neutre et sans aucune signification
- vision immédiate d'un "faux-texte" empêchant les oublis d'insertion dans une mise en page
- Permet aux personnes qui vérifient la mise en page de ne pas être distrait par le texte

Inconvénients:
- pas de prise en compte des caractères spéciaux (accents, caractères modernes, lettres particulière spécifique à une langue)
- texte en faux-latin donc pas de test des césures de mot habituelles et ne permet donc pas de tester réellement les textes justifiés
- pas de tests de lisibilité sur des éléments particuliers (italique, gras, souligné, etc.)
- n'étant jamais lu, ce texte ne permet pas de vérifier si le texte est lisible

Le dernier inconvénient parait tellement évident qu'il ne l'est pas tant que ça.
JLSD pour l'utilisation du faux texte mais JMCMB pour la liste des inconvénients.

Insane
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper. Duis arcu massa, scelerisque vitae, consequat in, pretium a, enim. Pellentesque congue. Ut in risus volutpat libero pharetra tempor. Cras vestibulum bibendum augue. Praesent egestas leo in pede. Praesent blandit odio eu enim. Pellentesque sed dui ut augue blandit sodales. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Aliquam nibh. Mauris ac mauris sed pede pellentesque fermentum. Maecenas adipiscing ante non diam sodales hendrerit.
Ut velit mauris, egestas sed, gravida nec, ornare ut, mi. Aenean ut orci vel massa suscipit pulvinar. Nulla sollicitudin. Fusce varius, ligula non tempus aliquam, nunc turpis ullamcorper nibh, in tempus sapien eros vitae ligula. Pellentesque rhoncus nunc et augue. Integer id felis. Curabitur aliquet pellentesque diam. Integer quis metus vitae elit lobortis egestas. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Morbi vel erat non mauris convallis vehicula. Nulla et sapien. Integer tortor tellus, aliquam faucibus, convallis id, congue eu, quam. Mauris ullamcorper felis vitae erat. Proin feugiat, augue non elementum posuere, metus purus iaculis lectus, et tristique ligula justo vitae magna.
Aliquam convallis sollicitudin purus. Praesent aliquam, enim at fermentum mollis, ligula massa adipiscing nisl, ac euismod nibh nisl eu lectus. Fusce vulputate sem at sapien. Vivamus leo. Aliquam euismod libero eu enim. Nulla nec felis sed leo placerat imperdiet. Aenean suscipit nulla in justo. Suspendisse cursus rutrum augue. Nulla tincidunt tincidunt mi. Curabitur iaculis, lorem vel rhoncus faucibus, felis magna fermentum augue, et ultricies lacus lorem varius purus. Curabitur eu amet.

Étant dramaturge, je vous assure que la mise en page du théâtre est chiante et ça c'est très pratique

Dans le même genre, il existe des phrases appelées des pangrammes, qui ont la particularité de contenir toutes les lettres de l'alphabet et qui sont utilisées pour avoir un aperçu du rendu de toutes les lettres d'une police au sein d'une phrase.

Word utilise en français un pangramme incomplet ("Servez à ce monsieur une bière et des kiwis.")

Un exemple de pangramme complet serait la phrase utilisée par le logiciel en anglais ("The quick brown fox jumps over the lazy dog.")

Il existe des générateurs en ligne (sites Internet) permettant de créer en quelques secondes du contenu en lorem ipsum. Du paragraphe à la simple ligne. Voici un exemple :

Habemus virtute benevola ad est est quippe numquam habemus quos modo cum in semper qui aliqua oderit numquam magis Quis vidimus oderit oderit qui Italia est Quis civitas M' Cum duobus benevola usurpet propter eius viderit quos qui Fabrici animos alienos viderit est civitas vidimus est in ducibus probitatem cum benevola Italia civitas est nimis cum Pyrrho Cassium animos diligendum amabilius animos amabilius autem quis ducibus qui est qui duobus Quis habemus Superbum cum virtutem habemus qui in Maelium quod memoriam Sp enim quippe quos non adliciat Maelium viderit Hannibale non qui Fabrici habemus alterum quis Italia quippe autem M'.

Ahhhhh bin voilà d'où vient ces textes en faux latin lorsque j'utilise des modèles sur mon Mac.
J'avais bien compris l'intérêt mais je ne connaissais pas l'origine.
JMCMB :)

a écrit : Les limites de l'utilisation de ce faux texte sont finalement assez nombreuses.

Avantages :
- permet de calibrer une mise en page rapidement par copier-coller
- texte neutre et sans aucune signification
- vision immédiate d'un "faux-texte" empêchant les oublis d'
;insertion dans une mise en page
- Permet aux personnes qui vérifient la mise en page de ne pas être distrait par le texte

Inconvénients:
- pas de prise en compte des caractères spéciaux (accents, caractères modernes, lettres particulière spécifique à une langue)
- texte en faux-latin donc pas de test des césures de mot habituelles et ne permet donc pas de tester réellement les textes justifiés
- pas de tests de lisibilité sur des éléments particuliers (italique, gras, souligné, etc.)
- n'étant jamais lu, ce texte ne permet pas de vérifier si le texte est lisible

Le dernier inconvénient parait tellement évident qu'il ne l'est pas tant que ça.
JLSD pour l'utilisation du faux texte mais JMCMB pour la liste des inconvénients.
Afficher tout
Un autre soucis posé par le Lorem ipsum également, c'est qu'il est en latin.

Je m'explique. En mise en page, on parle de gris typographique lorsque l'on regarde et apprécie la densité d'un pavé de texte. C'est en fait une "couleur" ou un "ton" donné par le mélange visuel entre le noir des lettres et le blanc du papier. Un peu comme pour le pointillisme. Une manière de voir efficacement un gris, c'est de plisser legèrement les yeux, afin de ne plus voir le détail des lettres mais seulement la masse grise du texte. Le gris typo est plus ou moins foncé ou clair selon la police utilisée, évidemment, mais aussi selon le corps (la taille de la police, en point), la graisse du caractère (light, regular ou bold), l'interlettrage (l'espace entre les lettres), l'interlignage (l'espace entre les lignes) ou le style (normal, italique...). Le gris typo est extrêmement important puisqu'il va inciter ou non à la lecture, et facilitera ou non celle-ci.

Un autre détail qui joue sur le gris typo, c'est la fréquence des lettres ascendantes (t, i, d, f, h, j, k, l, b) et descendantes (y, p, q, g, j). Ces lettres contiennent plus de "noir" que les lettres non ascendantes et non descendantes. Plus il y en a et plus le gris typo est foncé.
Or, le français utilise beaucoup plus de lettres descendantes et ascendantes que le latin, qui se caractérise par l'emploi très fréquent du u et du m (lettres non descendantes et non ascendantes). Il y a également pas mal de diacritiques ascendants (accents, pour le é, à, ô, û etc., qui sont considérés comme des lettres ascendantes) et diacritiques descendants (ç), qui n'existent pas du tout en latin. Donc un texte comprenant le même nombre de caractères, avec la même police, la même graisse, le même corps, le même interlettrage et interlignage, n'aura pas le même gris typographique en français qu'en latin. Le Lorem ipsum n'est donc pas idéal pour juger efficacement de l'esthétique d'un bloc de texte ou de sa lisibilité, et encore moins de l'efficacité d'une police.
Et cette différence de gris typographique vaut pour toutes les langues entre elles.

Il vaut toujours mieux travailler avec le texte définitif.

Merci à ceux qui en ont parlé dans des commentaires il y a quelques jours ! Je l'ai découvert à cette occasion, ça m'a intrigué, j'ai fait quelques recherches et j'en ai fait une anecdote pour en faire profiter la communauté qui n'aurait pas remarqué ces commentaires ou n'aurait pas été suffisamment intriguée pour faire des recherches...

a écrit : Un autre soucis posé par le Lorem ipsum également, c'est qu'il est en latin.

Je m'explique. En mise en page, on parle de gris typographique lorsque l'on regarde et apprécie la densité d'un pavé de texte. C'est en fait une "couleur" ou un "ton" donné par le
mélange visuel entre le noir des lettres et le blanc du papier. Un peu comme pour le pointillisme. Une manière de voir efficacement un gris, c'est de plisser legèrement les yeux, afin de ne plus voir le détail des lettres mais seulement la masse grise du texte. Le gris typo est plus ou moins foncé ou clair selon la police utilisée, évidemment, mais aussi selon le corps (la taille de la police, en point), la graisse du caractère (light, regular ou bold), l'interlettrage (l'espace entre les lettres), l'interlignage (l'espace entre les lignes) ou le style (normal, italique...). Le gris typo est extrêmement important puisqu'il va inciter ou non à la lecture, et facilitera ou non celle-ci.

Un autre détail qui joue sur le gris typo, c'est la fréquence des lettres ascendantes (t, i, d, f, h, j, k, l, b) et descendantes (y, p, q, g, j). Ces lettres contiennent plus de "noir" que les lettres non ascendantes et non descendantes. Plus il y en a et plus le gris typo est foncé.
Or, le français utilise beaucoup plus de lettres descendantes et ascendantes que le latin, qui se caractérise par l'emploi très fréquent du u et du m (lettres non descendantes et non ascendantes). Il y a également pas mal de diacritiques ascendants (accents, pour le é, à, ô, û etc., qui sont considérés comme des lettres ascendantes) et diacritiques descendants (ç), qui n'existent pas du tout en latin. Donc un texte comprenant le même nombre de caractères, avec la même police, la même graisse, le même corps, le même interlettrage et interlignage, n'aura pas le même gris typographique en français qu'en latin. Le Lorem ipsum n'est donc pas idéal pour juger efficacement de l'esthétique d'un bloc de texte ou de sa lisibilité, et encore moins de l'efficacité d'une police.
Et cette différence de gris typographique vaut pour toutes les langues entre elles.

Il vaut toujours mieux travailler avec le texte définitif.
Afficher tout
Merci pour l'explication bien détaillée car je trouvais ça plutôt flou cette histoire de gris dans la source.

a écrit : Un autre soucis posé par le Lorem ipsum également, c'est qu'il est en latin.

Je m'explique. En mise en page, on parle de gris typographique lorsque l'on regarde et apprécie la densité d'un pavé de texte. C'est en fait une "couleur" ou un "ton" donné par le
mélange visuel entre le noir des lettres et le blanc du papier. Un peu comme pour le pointillisme. Une manière de voir efficacement un gris, c'est de plisser legèrement les yeux, afin de ne plus voir le détail des lettres mais seulement la masse grise du texte. Le gris typo est plus ou moins foncé ou clair selon la police utilisée, évidemment, mais aussi selon le corps (la taille de la police, en point), la graisse du caractère (light, regular ou bold), l'interlettrage (l'espace entre les lettres), l'interlignage (l'espace entre les lignes) ou le style (normal, italique...). Le gris typo est extrêmement important puisqu'il va inciter ou non à la lecture, et facilitera ou non celle-ci.

Un autre détail qui joue sur le gris typo, c'est la fréquence des lettres ascendantes (t, i, d, f, h, j, k, l, b) et descendantes (y, p, q, g, j). Ces lettres contiennent plus de "noir" que les lettres non ascendantes et non descendantes. Plus il y en a et plus le gris typo est foncé.
Or, le français utilise beaucoup plus de lettres descendantes et ascendantes que le latin, qui se caractérise par l'emploi très fréquent du u et du m (lettres non descendantes et non ascendantes). Il y a également pas mal de diacritiques ascendants (accents, pour le é, à, ô, û etc., qui sont considérés comme des lettres ascendantes) et diacritiques descendants (ç), qui n'existent pas du tout en latin. Donc un texte comprenant le même nombre de caractères, avec la même police, la même graisse, le même corps, le même interlettrage et interlignage, n'aura pas le même gris typographique en français qu'en latin. Le Lorem ipsum n'est donc pas idéal pour juger efficacement de l'esthétique d'un bloc de texte ou de sa lisibilité, et encore moins de l'efficacité d'une police.
Et cette différence de gris typographique vaut pour toutes les langues entre elles.

Il vaut toujours mieux travailler avec le texte définitif.
Afficher tout
Ce qui joue aussi beaucoup sur le gris typographique, et qui est aussi un inconvenient du faux-texte en latin, que tu ne cites pas, ce sont les césures. Sur un vrai texte le logiciel fait des césures et le texte est donc plus dense et donc parait plus foncé, alors qu'avec le lorem ipsum le logiciel ne sait pas où couper les mots latins et est obligé de davantage espacer pour obtenir des lignes justifiées. C'est un des inconvénients du lorem ipsum. Je ne l'ai pas inventé tout seul c'est dans la source. Alors en effet il vaut mieux travailler avec le texte définitif... dès qu'il est disponible. Puisque c'est le principe du faux-texte de permettre de commencer à travailler sur une mise en page sans attendre le texte définitif !

a écrit : Dans le même genre, il existe des phrases appelées des pangrammes, qui ont la particularité de contenir toutes les lettres de l'alphabet et qui sont utilisées pour avoir un aperçu du rendu de toutes les lettres d'une police au sein d'une phrase.

Word utilise en français un pangramme incomple
t ("Servez à ce monsieur une bière et des kiwis.")

Un exemple de pangramme complet serait la phrase utilisée par le logiciel en anglais ("The quick brown fox jumps over the lazy dog.")
Afficher tout
S agit il d une modification récente ?
Je me souviens d une phrase similaire « veuillez servir à ce jeune homme blond qui est assis au bar un verre de whisky ».

a écrit : S agit il d une modification récente ?
Je me souviens d une phrase similaire « veuillez servir à ce jeune homme blond qui est assis au bar un verre de whisky ».
C'est la phrase dont vous vous souvenez qui doit être récente alors, celle que je connais date un peu

a écrit : S agit il d une modification récente ?
Je me souviens d une phrase similaire « veuillez servir à ce jeune homme blond qui est assis au bar un verre de whisky ».
«Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume» est plutôt le pangramme qui est le plus ancien, il est utilisé par les cours de dactylographie depuis 1924, il est repris par Word 6

a écrit : Dans le même genre, il existe des phrases appelées des pangrammes, qui ont la particularité de contenir toutes les lettres de l'alphabet et qui sont utilisées pour avoir un aperçu du rendu de toutes les lettres d'une police au sein d'une phrase.

Word utilise en français un pangramme incomple
t ("Servez à ce monsieur une bière et des kiwis.")

Un exemple de pangramme complet serait la phrase utilisée par le logiciel en anglais ("The quick brown fox jumps over the lazy dog.")
Afficher tout
Enfin quelqu'un qui évoque les pangrammes ! Voici un des meilleurs exemples complet français :

Un quetzal réfugié en kimono achète dix pyjamas verts sur le Web

Je vous laisse imaginer la scène

a écrit : De toute façon cicéron, c’est pointcarré! Poincaré

Mais bien vu :)

Le lorem ipsum est conçu pour avoir un "gris" ressemblant à celui d'un vrai texte, c'est a dire que vu d'assez loin pour ne pas distinguer les caractères il a environ la même répartition d'espaces et de caractères qu'un texte classique, et une distribution des lettres plausible.

a écrit : Dans le même genre, il existe des phrases appelées des pangrammes, qui ont la particularité de contenir toutes les lettres de l'alphabet et qui sont utilisées pour avoir un aperçu du rendu de toutes les lettres d'une police au sein d'une phrase.

Word utilise en français un pangramme incomple
t ("Servez à ce monsieur une bière et des kiwis.")

Un exemple de pangramme complet serait la phrase utilisée par le logiciel en anglais ("The quick brown fox jumps over the lazy dog.")
Afficher tout
Veuillez porter ce vieux whisky au juge blond qui fume.

a écrit : S agit il d une modification récente ?
Je me souviens d une phrase similaire « veuillez servir à ce jeune homme blond qui est assis au bar un verre de whisky ».
Il manque la lettre 'g'.

a écrit : Il manque la lettre 'g'. Et la lettre x ! C'est sans doute parce que dans le vrai pangramme c'est une histoire un peu différente avec un juge blond : Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume