La vue du sang fait ralentir le rythme cardiaque

Proposé par
le
dans

Certaines personnes s'évanouissent à la vue du sang, et c'est lié à leur rythme cardiaque. Lorsque notre corps saigne, notre rythme cardiaque ralentit naturellement et la tension artérielle diminue afin de limiter le saignement. Cependant, certaines personnes associent inconsciemment le sang qu'elles voient au leur : le cœur va ralentir, ce qui peut entraîner un malaise.


Tous les commentaires (40)

J'ai une amie atteinte de cette pathologie mais, étrangement, lorsque que l'un de ses enfants saigne, aucun problème.
Quelqu'un a une explication ?

a écrit : J'ai une amie atteinte de cette pathologie mais, étrangement, lorsque que l'un de ses enfants saigne, aucun problème.
Quelqu'un a une explication ?
c'est sans doute l'instinct maternel! si elle s'évanouit, qui va soigner son enfant? Dans le même genre, voir du vomi me fait vomir, mais le vomi de mes enfants ne me fait rien: il faut réagir, et vite!

La baisse de pression artérielle n'est pas directe, elle intervient après différentes phase dont notamment une tachycardie, qui va tenter de compenser la perte de sang afin d'alimenter les organes vitaux.

a écrit : Exact annectode du 15 juillet 2018 j'me disais bien aussi !
Bizarre que ça arrive encore avec un moteur de recherche interne pourtant performant
Mais comment faites vous pour retenir toutes les anecdotes ? :D

a écrit : C'était juste de l'humour par rapport à l'autre anecdote d'aujourd'hui mais cela cachait une vrai question.
Cette réaction fonctionne t-elle uniquement par mimétisme ? On voit un autre être humain qui saigne et on s'évanouit car le cerveau s'identifie et pense que c'est s
on propre sang.
Si on voit un être vivant qui saigne, as t-on la même réaction (un animal par exemple) ?
De même, la vue du sang à la télé semble ne pas poser de problème aux personnes atteintes. Il y a donc distinction entre la réalité et la fiction par le cerveau sur ce point là alors que ce n'est pas toujours le cas (qui n'a jamais eu de frissons en regardant une vidéo de quelqu'un se suspendant dans le vide par exemple).

Bref, ce phénomène est lié à quoi entre :
- la vision de l'action à savoir le saignement d'un être vivant
- la vue du sang en réalité et/ou en fiction
- le mimétisme du cerveau par rapport à la situation
- la réponse D
- la cause dépend des gens mais la réaction est la même
??
Afficher tout
j'ai arrete d'essayer de comprendre apres la deuxieme fois ou est marque le mot ''cerveau'', mais je plussoie quand meme !! voila ! d'ailleurs, j'ai mis un pouce.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : C'était juste de l'humour par rapport à l'autre anecdote d'aujourd'hui mais cela cachait une vrai question.
Cette réaction fonctionne t-elle uniquement par mimétisme ? On voit un autre être humain qui saigne et on s'évanouit car le cerveau s'identifie et pense que c'est s
on propre sang.
Si on voit un être vivant qui saigne, as t-on la même réaction (un animal par exemple) ?
De même, la vue du sang à la télé semble ne pas poser de problème aux personnes atteintes. Il y a donc distinction entre la réalité et la fiction par le cerveau sur ce point là alors que ce n'est pas toujours le cas (qui n'a jamais eu de frissons en regardant une vidéo de quelqu'un se suspendant dans le vide par exemple).

Bref, ce phénomène est lié à quoi entre :
- la vision de l'action à savoir le saignement d'un être vivant
- la vue du sang en réalité et/ou en fiction
- le mimétisme du cerveau par rapport à la situation
- la réponse D
- la cause dépend des gens mais la réaction est la même
??
Afficher tout
Il y a l'odeur aussi, c'est très prenant quand il y en a pas mal, j'imagine que ça ajoute à la confusion des sens. Et puis l'empathie aussi entre certainement en jeu, quand on voit quelqu'un qui souffre, qui pleure, ou qui rie, ça active les mêmes zones dans le cerveau que quand on ressent soi même (neurones miroirs). Donc j'imagine que tout ça mélangé avec une situation d'urgence est bien plus efficace que la télé à laquelle on s'est vite désensibilisés pour se préserver.

a écrit : Il est précisé dans les sources que l'évanouissement n'a rien à voir avec une sensibilité aux sangs, que ce n'est pas parce que l'on aime pas la vue du sang que l'on va s'évanouir, ce qui avant s'appellait "l'hystérie du sang".
Nous savons aujourd'hui que c'est plus une réflexe physiologique !
Mais c’est très précisément ce qu’indique l’anecdote !!! Rajouter un complément d’info c’est bien, mais la contre carrer pour dire la même chose avec d’autres termes, c’est juste naze et totalement déplacé...!

a écrit : Il me semble l'avoir déjà lu ici cette anecdote non ?

L'anecdote précisait même qu'il s'agissait d'un "vieux réflexe" de notre système qui en effet à la vue du sang se préparait à "lutter" contre une blessure, contre une hémorragie en diminuant la tension et la
rythme cardiaque pour préserver uniquement les fonctions vitales. Afficher tout
En fait lors d'une hémorragie il y a bien une chute de la tension artérielle du fait d'une perte de volume sanguin, mais une augmentation du rythme cardiaque pour pouvoir garder une oxygénation acceptable pour les organes, du fait d'une perte du volume sanguin.

L'anecdote est mal écrite puisque l'on comprend que l'on fait un malaise car le corps reproduirait les mécaniques de défense de l'hémorragie, lesquelles sont fausses.

a écrit : Comment ton commentaire affiche une note négative ? (-3) alors que ta publication n'est pas si tordu que ça. je savait pas que c'était possible . En tout cas ça serait bien utile pour certains déjanté de cette communautés Moi, je me demande plutôt comment on peut atteindre -3 avec une application sur laquelle, selon le message qui apparaît à l'écran, on ne peut attribuer à un commentaire une note négative...
Bravo, c'est un exploit!

a écrit : c'est sans doute l'instinct maternel! si elle s'évanouit, qui va soigner son enfant? Dans le même genre, voir du vomi me fait vomir, mais le vomi de mes enfants ne me fait rien: il faut réagir, et vite! Plausible, mais pas certain. Ça vaut quand même un +1... ;-)

Si quelqu'un a plus de certitudes.

J'ai lu "s'épanouissent" au lieu de "s'évanouissent"... J'ai eu un peu peur !

a écrit : Plausible, mais pas certain. Ça vaut quand même un +1... ;-)

Si quelqu'un a plus de certitudes.
C'est soit ça, soit parce qu'elle s'en fou ^^
Blague à part c'est vrai que pour protéger quelqu'un qu'on aime on peut se surpasser, quitte à flancher plus tard... le nombre de mamans arachnophobes qui ont ont réussi à sauver leur petit des griffes d'une énorme bestiole, ou qui ont soulevé des trucs super lourds, ou qui ont pu gérer alors qu'elles étaient gravement blessées. .. rien que pour le chat j'ai vu ma crevette de mère tirer un énooorme vieux buffet, plein, alors qu'il avait fallu 4 bonshommes pour le mettre là, vide, et a grand peine... personne à rien compris, elle a une pince pour ouvrir ses bocaux...

a écrit : Ça marche aussi quand on regarde une truie condamnée à mort qui se vide de son sang ? Oui mais uniquement habillée en homme ;)

Rien qu en lisant les commentaires je suis au bord du malaise j exagére à peine j arrête de vous lire lol

Autant je parlerai pas du malaise, mais plutôt de l'hémorragie après avoir lu les commentaires.
En effet il y a bien une hypotension (lié a la «fuite» dans le système sanguin) mais contrairement a ce que j'ai pu lire, il y a une tachycardie également (accélération du rythme cardiaque) qui est la pour pallier à la perte d'oxygène (hypoxémie) et non pas une bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque)

Réflexe égo sangtrique?
Ok je sors...

a écrit : Il me semble l'avoir déjà lu ici cette anecdote non ?

L'anecdote précisait même qu'il s'agissait d'un "vieux réflexe" de notre système qui en effet à la vue du sang se préparait à "lutter" contre une blessure, contre une hémorragie en diminuant la tension et la
rythme cardiaque pour préserver uniquement les fonctions vitales. Afficher tout
Non,

Au contraire la réaction du corps à une hémorragie est de tout faire pour maintenir un bon régime de pression dans le système circulatoire qui distribue le sang dans l’organisme, et pour ce faire de sécréter des hormones (dites de stress) comme l’adrénaline par exemple qui va entretenir une tension la plus « forte » possible afin d’assurer une bonne perfusion des organes vitaux en resserrant le calibre des vaisseaux pour que la tension des parois s’adapte à la quantité moindre de sang circulant.

Ceci s’ajoutant à une augmentation de la fréquence du cœur qui, comme la brave pompe qu’il est, va tenter de pallier la baisse de la quantité de sang disponible en faisant circuler ce qui reste plus vite et plus fort.

Il est fascinant de constater que la nature, Dieu, le démiurge, le Grand Architecte, le hasard qui fait bien les choses ou les extra-terrestres dont les expériences nous ont créés ont abouti à un système où cette diminution du diamètre des tuyaux touche davantage celui des organes "secondaires" (les pieds par exemple) (même si d’aucuns me diront que les pieds c’est vachement important et ils auront raison) que ceux qui vascularisent le cerveau ou le cœur lui-même de sorte que les organes vitaux soient irrigués jusqu’au bout.

a écrit : Non,

Au contraire la réaction du corps à une hémorragie est de tout faire pour maintenir un bon régime de pression dans le système circulatoire qui distribue le sang dans l’organisme, et pour ce faire de sécréter des hormones (dites de stress) comme l’adrénaline par exemple qui va entretenir une tension l
a plus « forte » possible afin d’assurer une bonne perfusion des organes vitaux en resserrant le calibre des vaisseaux pour que la tension des parois s’adapte à la quantité moindre de sang circulant.

Ceci s’ajoutant à une augmentation de la fréquence du cœur qui, comme la brave pompe qu’il est, va tenter de pallier la baisse de la quantité de sang disponible en faisant circuler ce qui reste plus vite et plus fort.

Il est fascinant de constater que la nature, Dieu, le démiurge, le Grand Architecte, le hasard qui fait bien les choses ou les extra-terrestres dont les expériences nous ont créés ont abouti à un système où cette diminution du diamètre des tuyaux touche davantage celui des organes "secondaires" (les pieds par exemple) (même si d’aucuns me diront que les pieds c’est vachement important et ils auront raison) que ceux qui vascularisent le cerveau ou le cœur lui-même de sorte que les organes vitaux soient irrigués jusqu’au bout.
Afficher tout
Les 2 sont vrais: Un mécanisme évolutif a bien sélectionné les personnes capable d'avoir une réaction para-sympathique (baisse de la tension et du rythme cardiaque) à la vue du sang car cela permet de limiter les pertes sanguines en cas d'hémorragie.
En parrallèle, une hémorragie massive entrainera une baisse de pression sanguine significative qui sera détectée par les barorécepteurs (notamment carotidien) et provoquera à ce moment là une stimulation sympathique avec sécrétion de catécholamine (dont adrénaline) qui augmentera visera à assurer la survie en maintenant la perfusion des organes vitaux. Toutefois c'est un peu un système de la dernière chance qui ne fonctionne guère longtemps car il aggrave l'hémorragie et donc on entre dans un cercle vicieux.

Dans un cas, il s'agit d'un système réflexe élaboré qui passe par la vue et requière une intervention de fonction supérieure. Dans l'autre cas, c'est une des fonctions basiques de régulation de la pression artérielle dépendant du système autonome et qui est géré par le tronc cérébral, c'est à dire la structure la plus primitive de l'encéphale.