L'Europe dispose de boîtes à bébés

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Je trouve l'article du Monde assez choquant dans ce qu'il décrit et il montre à mon avis toute l'hypocrisie de notre société.
Rien que le champs lexical employé est grotesque : "pratique d'un autre temps", comparaison avec le Moyen-Age, "inquiétude grandissante", "sonnette d'alarme". Bref, on nous décrit un système moyen-âgeux qui ne devrait pas exister. Sauf que le problème de l'abandon des enfants lui, il existe et ces boites sont une des solutions pour éviter que les nouveaux nés finissent dans la poubelle d'une station service...

C'est le même problème avec la prostitution, avec les salles de shoots, avec le cannabis récréatif. Le credo hypocrite c'est : fermez donc les yeux et vous ne verrez plus le problème au lieu de chercher une solution. Voila, je suis tout énervé :).

a écrit : J'ai spontanément vérifié qu'on était pas le 1er avril. C'est incroyable Je ne suis pas d'accord.

Des abandons, il y en aura toujours. Autant prévoir des dispositifs pour assurer la sécurité de l'enfant.

Il y a de ces boîtes en Belgique aussi, je ne sais pas combien exactement cependant.

J'ignorais totalement que ça existait ; pour le coup JMCMB... A la réflexion, ce qui me choque le plus, ce qui m'interpelle, voir ce qui me révolte, ce n'est pas que ces boîtes existent : c'est que des mères soient dans une telle détresse qu'elle abandonnent leurs nouveaux nés dedans. Déjà, ça sous entend (sûrement pour beaucoup) qu'elles ont accouchées seules, quelque part, sans aide, sans soutien, sans conseil, rien...
C'est cette détresse, cette solitude, qui m'interpellent dans une civilisation "moderne".


Tous les commentaires (98)

J'ai spontanément vérifié qu'on était pas le 1er avril. C'est incroyable

C'est à Spartes qu'il aurait fallu en mettre.

Pour palier à ce délit (délaissement d'enfant) il est possible d'accoucher sous X. Ces dispositions permettent d'assurer la sécurité de l'enfant et de la mère. L'information de cette possibilité serait quand même plus profitable que de proposer des boîtes chauffantes...

Est ce que ca ne va pas plutot les encourager en déculpabilisant ?

Je trouve l'article du Monde assez choquant dans ce qu'il décrit et il montre à mon avis toute l'hypocrisie de notre société.
Rien que le champs lexical employé est grotesque : "pratique d'un autre temps", comparaison avec le Moyen-Age, "inquiétude grandissante", "sonnette d'alarme". Bref, on nous décrit un système moyen-âgeux qui ne devrait pas exister. Sauf que le problème de l'abandon des enfants lui, il existe et ces boites sont une des solutions pour éviter que les nouveaux nés finissent dans la poubelle d'une station service...

C'est le même problème avec la prostitution, avec les salles de shoots, avec le cannabis récréatif. Le credo hypocrite c'est : fermez donc les yeux et vous ne verrez plus le problème au lieu de chercher une solution. Voila, je suis tout énervé :).

a écrit : J'ai spontanément vérifié qu'on était pas le 1er avril. C'est incroyable Je ne suis pas d'accord.

Des abandons, il y en aura toujours. Autant prévoir des dispositifs pour assurer la sécurité de l'enfant.

Il y a de ces boîtes en Belgique aussi, je ne sais pas combien exactement cependant.

Hélas j’ai bien peur qu’il y ait matière à débat bien que je suis totalement contre ce genre de pratique.

Mais admettons qu’une mère drogué qui sait au fond d’elle que son enfant ne sera pas heureux avec elle pourra utiliser ce dispositif dans l’espoir d’une vie meilleure pour le nouveau née. C’est un exemple parmi des centaines d’autres mais je pense qu’il faut un esprit très critique pour juger de la pratique

a écrit : Hélas j’ai bien peur qu’il y ait matière à débat bien que je suis totalement contre ce genre de pratique.

Mais admettons qu’une mère drogué qui sait au fond d’elle que son enfant ne sera pas heureux avec elle pourra utiliser ce dispositif dans l’espoir d’une vie meilleure pour le nouveau née. C’est un exe
mple parmi des centaines d’autres mais je pense qu’il faut un esprit très critique pour juger de la pratique Afficher tout
D'où la possiblité d'accouchement sous X...

Il faut attendre combien de temps pour une cuisson à point ?

a écrit : D'où la possiblité d'accouchement sous X... C'est une solution différente à un problème qui n'est pas exactement le même non plus: l'accouchement sous X n'est bien évidemment possible que lorsque l'enfant n'est pas encore né. Pour la mère, c'est une alternative à l'avortement.

Quid d'une mère - ou d'un père d'ailleurs - dont la situation familiale et financière se déteriore brutalement?
Exemple: le (ou la) conjoint(e) disparaît, laissant un bébé derrière et un parent sans emploi. Le parent ne peut plus subvenir à ses propres besoins. Imaginons encore que cette personne n'ait aucune famille et pas de proches (ça ne doit pas être rare parmis les marginaux).

Il existe bien des solutions pour l'enfant à ce type de problème: assistance sociale, mise sous tutelle, placement dans une famille d'accueil; cependant c'est une décision qui implique que la personne admette que sa situation est intenable, hors il n'est pas simple de simplement admettre une réalité. Une personne dans une telle situation pourra mettre plusieurs années avant d'admettre être dans le besoin.

La boîte chauffée correspond alors à une fuite en avant, certes. Cependant, c'est un acte désespéré et donc inévitable! Comme dit plus haut, autant que ça se fasse dans une boîte sécurisée plutôt que dans une poubelle...

a écrit : Je ne suis pas d'accord.

Des abandons, il y en aura toujours. Autant prévoir des dispositifs pour assurer la sécurité de l'enfant.

Il y a de ces boîtes en Belgique aussi, je ne sais pas combien exactement cependant.
Oui je ne critique absolument pas le concept et suit 100% pour, juste je trouve ça incroyable

J'ignorais totalement que ça existait ; pour le coup JMCMB... A la réflexion, ce qui me choque le plus, ce qui m'interpelle, voir ce qui me révolte, ce n'est pas que ces boîtes existent : c'est que des mères soient dans une telle détresse qu'elle abandonnent leurs nouveaux nés dedans. Déjà, ça sous entend (sûrement pour beaucoup) qu'elles ont accouchées seules, quelque part, sans aide, sans soutien, sans conseil, rien...
C'est cette détresse, cette solitude, qui m'interpellent dans une civilisation "moderne".

Décidément, il faut à tous prix qu'on parle des USA même quand ils ne sont pas concernés.
La source indiquent expressément qu'aux USA, ces boîtes "n'existent pas" mais qu'il existe des lieux, appelés "refuges", où on peut abandonner anonymement son bébé.
Ces endroits peuvent être des hôpitaux ou des casernes de pompiers, entre autres.

a écrit : D'où la possiblité d'accouchement sous X... L'accouchement sous X ne marche que si la mère accouche dans un hôpital.
Si la mère ne veux pas accoucher dans un hôpital pour n'importe quelle raison ( exemple: une fille mineure qui n'a pas dit à ses parents qu'elle est enceinte où personne en situation irrégulière etc.), je pense que la "boîte à bébé" est une excellente alternative à la poubelle ou au sac plastique abandonné sous un buisson dans un terrain vague.

a écrit : Pour palier à ce délit (délaissement d'enfant) il est possible d'accoucher sous X. Ces dispositions permettent d'assurer la sécurité de l'enfant et de la mère. L'information de cette possibilité serait quand même plus profitable que de proposer des boîtes chauffantes... Les boîtes à bébés et l'accouchement sous X ne sont souvent pas proposés dans les mêmes pays, donc ces boîtes ne prennent pas la place de l'accouchement sous X.

Avant, on déposait le bébé dans son couffin devant la porte d'une église, aujourd'hui, on peut le déposer dans son couffin dans une "boîte à bébés, et je signale au passage qu'il y a une sonnette et des puéricultrices bénévoles accourent dans les trois minutes.
Je ne trouve pas ça choquant, ce que je trouve choquant, comme dit plus haut, c'est que des mamans soient tellement désespérées d'en arriver à ce point.


P.S, avant le recensement et l'accouchement à l'hosto, les bébés, quand on savait pas quoi en foutre, on les noyait... ben quoi, il est mort-né...

Je peux parfaitement comprendre que des femmes désespérées qui ont une vie de merde aient recourt à ce genre de système, et c'est quand même de l'amour de se dire que le bébé aura plus de chances d'être élevé correctement par quelqu'un d'autre que par soi-même, c'est certainement déchirant de faire ça mais au moins, ça laisse une chance d'avoir une vie à peu près normale pour le gamin. C'est triste, mais c'est la réalité.

a écrit : C'est une solution différente à un problème qui n'est pas exactement le même non plus: l'accouchement sous X n'est bien évidemment possible que lorsque l'enfant n'est pas encore né. Pour la mère, c'est une alternative à l'avortement.

Quid d'une mère - ou d'
;un père d'ailleurs - dont la situation familiale et financière se déteriore brutalement?
Exemple: le (ou la) conjoint(e) disparaît, laissant un bébé derrière et un parent sans emploi. Le parent ne peut plus subvenir à ses propres besoins. Imaginons encore que cette personne n'ait aucune famille et pas de proches (ça ne doit pas être rare parmis les marginaux).

Il existe bien des solutions pour l'enfant à ce type de problème: assistance sociale, mise sous tutelle, placement dans une famille d'accueil; cependant c'est une décision qui implique que la personne admette que sa situation est intenable, hors il n'est pas simple de simplement admettre une réalité. Une personne dans une telle situation pourra mettre plusieurs années avant d'admettre être dans le besoin.

La boîte chauffée correspond alors à une fuite en avant, certes. Cependant, c'est un acte désespéré et donc inévitable! Comme dit plus haut, autant que ça se fasse dans une boîte sécurisée plutôt que dans une poubelle...
Afficher tout
C'est surtout une solution différente pour des pays différents. Les boîtes à bébés sont uniquement destinées à des nouveaux-nés, de quelques heures à quelques semaines tout au plus. Donc il ne s'agit pas de répondre au à un problème de détérioration du niveau de vie. D'ailleurs, quelqu'un qui a préparé l'arrivée de l'enfant (au sens qu'iel s'y est préparé pendant la grossesse et attend cet enfant avec plaisir, qu'il ait été prévu à l'origine ou non) acceptera certainement très mal de devoir s'en séparer simplement parce que son niveau de vie a baissé, que l'enfant ait un jour ou 10 ans.

a écrit : L'accouchement sous X ne marche que si la mère accouche dans un hôpital.
Si la mère ne veux pas accoucher dans un hôpital pour n'importe quelle raison ( exemple: une fille mineure qui n'a pas dit à ses parents qu'elle est enceinte où personne en situation irrégulière etc.), je pense que la &q
uot;boîte à bébé" est une excellente alternative à la poubelle ou au sac plastique abandonné sous un buisson dans un terrain vague. Afficher tout
L'accouchement sous X et la boîte à bébés n'existent pas dans les mêmes pays.
Par ailleurs, une mineure peut accoucher sous X anonymement et bien sûr sans ses parents.

a écrit : Je trouve l'article du Monde assez choquant dans ce qu'il décrit et il montre à mon avis toute l'hypocrisie de notre société.
Rien que le champs lexical employé est grotesque : "pratique d'un autre temps", comparaison avec le Moyen-Age, "inquiétude grandissante", "so
nnette d'alarme". Bref, on nous décrit un système moyen-âgeux qui ne devrait pas exister. Sauf que le problème de l'abandon des enfants lui, il existe et ces boites sont une des solutions pour éviter que les nouveaux nés finissent dans la poubelle d'une station service...

C'est le même problème avec la prostitution, avec les salles de shoots, avec le cannabis récréatif. Le credo hypocrite c'est : fermez donc les yeux et vous ne verrez plus le problème au lieu de chercher une solution. Voila, je suis tout énervé :).
Afficher tout
On a vraiment lu le même article????
Les exemples de mots que vous utilisez sont sortis de leurs contexte.

Je trouve certains de vos commentaires vraiment durs. En tant que mère, qui plus est dans une situation assez difficile à la naissance de ma fille, je ne peut que comprendre certaines femmes qui en arrivent à cette situation. Et il y a autant de raisons que de femmes.
Ces femmes ne sont pas forcément marginales, mais surtout désespérées.
Quand une jeune mineure fait un déni de grossesse et qu'elle accouche sans comprendre ce qui lui arrive, il veut mieux qu'elle laisse son bébé dans une de ces boîtes que le jeter dans une poubelle.
Et il faut garder à l'esprit que notre système de santé n'est pas valable dans d'autres pays où un accouchement à l'hôpital ou un avortement peut coûter une fortune, d'où le "choix" de certaines femmes d'accoucher à la maison pour ensuite abandonner l'enfant.