Des mouches pour lutter contre les déchets

Proposé par
Invité
le

Pour lutter contre les déchets, des entreprises utilisent la mouche soldat noir. Un kg d'oeufs de ces mouches donnent naissance à 10 tonnes de larves. Elles permettent d'éliminer 40 à 50 tonnes de déchets organiques en 10 jours quand il faudrait 3 à 4 mois en compostage.


Tous les commentaires (42)

a écrit : Il n'y a surtout que l'humain pour produire "des déchets" et devoir ensuite chercher des solutions. Le déchet dans la Nature n'existe pas. Techniquement si, c'est simplement que "la nature" régule ses déchets (carcasses d'animaux, déjections, etc...)
Je pense que le problème est plutôt dans la quantité de déchets et dans la méthode de réflexion qu'on utilise: on produit d'abord, on réfléchit ensuite à une façon de se débarrasser des déchets... Il y a une hypothèse selon laquelle le cerveau humain n'est simplement pas "câblé" pour anticiper sur le long terme (mon hypothèse perso c'est que c'est surtout lié à la culture capitaliste/société de consommation mais bon l'oeuf, la poule, tout ça...)

a écrit : si tu vas des mouches dans ton composteur, c’est que tu n’as pas le bon équilibre matière sèche / matière humide.
Source : Stéphane Marie
Justement je n’en ai pas car je fais attention à cela. Tout comme il faut enterrer ces déchets « sucré » type fruits pour éviter les drosophiles, éviter trop d’humidité pour éviter les mouches papillon, éviter un pH trop bas en rajoutant de la coquille d’œuf pour éviter les sciarides et les mouches soldats. Bref c’est pas si simple.

a écrit : Techniquement si, c'est simplement que "la nature" régule ses déchets (carcasses d'animaux, déjections, etc...)
Je pense que le problème est plutôt dans la quantité de déchets et dans la méthode de réflexion qu'on utilise: on produit d'abord, on réfléchit ensuite à une façon de se dé
barrasser des déchets... Il y a une hypothèse selon laquelle le cerveau humain n'est simplement pas "câblé" pour anticiper sur le long terme (mon hypothèse perso c'est que c'est surtout lié à la culture capitaliste/société de consommation mais bon l'oeuf, la poule, tout ça...) Afficher tout
Ou réfléchir à ce que le déchet de l’un soit la matière première de l’autre comme le principe de l’économie circulaire le théorise.

J'ai lu que ces mouches sont particulièrement utilisées en Chine car il y a un gros problème de quantité de déchets alimentaires pour des raisons culturelles : les gens mangent beaucoup au restaurant, celui qui invite doit offrir plus de nourriture qu'on ne peut en manger pour montrer qu'il respecte son invité en ne lésinant pas sur la quantité et celui qui est invité doit donc laisser beaucoup de nourriture dans son assiette pour montrer qu'il y a eu assez et qu'îl a été bien reçu. Si bien que les restaurants jettent à peu près la moitié de ce qui sort des cuisines...

Ça ne vous choque pas de lire que 1 kg d'oeufs donne naissance à 10 tonnes de larves ? En effet, d'après Lavoisier, "rien ne se perd, rien ne se crée" et les oeufs, par principe, sont clos, donc, pour 1 kg d'oeufs, les larves, à la naissance, vont peser 1 kg moins le poids des coquilles... Elle finissent par peser des tonnes après avoir bien mangé, et c'est ce qu'on attend d'elles justement, mais pas à la naissance !

a écrit : Ça ne vous choque pas de lire que 1 kg d'oeufs donne naissance à 10 tonnes de larves ? En effet, d'après Lavoisier, "rien ne se perd, rien ne se crée" et les oeufs, par principe, sont clos, donc, pour 1 kg d'oeufs, les larves, à la naissance, vont peser 1 kg moins le poids des coquilles... Elle finissent par peser des tonnes après avoir bien mangé, et c'est ce qu'on attend d'elles justement, mais pas à la naissance ! Afficher tout Tu as raison.
L'auteur a modifié la phrase de l'article et en a modifié le sens originel : "[...] 1 kg d’œufs de mouche soldat noir génère en moyenne 10 tonnes de larves vivantes et permet d’éliminer de 40 à 50 tonnes de déchets alimentaires [...]"

Je pense que 1 kg d'oeufs permet la création maximale de 10 tonnes de larves (avant transformation en mouche et après gavage aux déchets).

a écrit : La question est : comment se débarrasser de ces 10 tonnes de larves pleines de déchets.. On en fait à manger
C'est riche en protéines

Vive les mouches!!!

Ou pas...

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

La vraie évolution sera quand les mouches provenant de ces larves pourront être réduites en poudre pour faire de bons cookies plein de protéines !

J'ai lu un article la dessus il n'y pas longtemps et il manque des précisions importantes. Les larves sont transformées en protéines qui seront utilisées dans de l'élevage de poissons, les larves sont nourris exclusivement de déchets provenant de viandes, ce système permet donc de "recycler", c'est l'Afrique du Sud qui a mis en place ce système de recyclage et a reçu des prix pour cela. Donc en gros pas d'histoire de mouches qui envahissent tout où autre. Perso je trouve cela écologique et ingénieux contrairement à ce qu'on pourrait penser en lisant au l'anecdote...

a écrit : Pour éliminer énormément de déchets, c'est un procédé efficace. Par contre, en terme de cycle du déchet, je ne crois pas que ce soit génial.
Personnellement et à ma toute toute petite échelle, je fais la guerre à ces mouches dans mon composteur. Elles mangent ce que pourrait manger mes vers de terre et rend
ent le milieu très acide. C'est nocif pour toutes les autres bestioles du composteur. De plus, si le milieu devient trop acide, impossible de faire quoique ce soit avec le compost, les plantes risquent de pas supporter l'acidité.
L'intérêt du compostage c'est tout de même d'avoir un produit à valeur ajoutée, pas uniquement réduire ces déchets.
Afficher tout
Il faut que tu te renseignes sur youtube. C’est un cycle fermé. Les mouches reproduisent, donnent des larves qui mangent directement les déchets organiques sans utiliser un composteur(donc pas de vers ni de terre requis) une fois grands ces larves sont asséchés et sont utilisés comme aliment pour poisson/ et poulets d’élevage. Une partie remplace également les adultes dans les incubateurs.

a écrit : Pour éliminer énormément de déchets, c'est un procédé efficace. Par contre, en terme de cycle du déchet, je ne crois pas que ce soit génial.
Personnellement et à ma toute toute petite échelle, je fais la guerre à ces mouches dans mon composteur. Elles mangent ce que pourrait manger mes vers de terre et rend
ent le milieu très acide. C'est nocif pour toutes les autres bestioles du composteur. De plus, si le milieu devient trop acide, impossible de faire quoique ce soit avec le compost, les plantes risquent de pas supporter l'acidité.
L'intérêt du compostage c'est tout de même d'avoir un produit à valeur ajoutée, pas uniquement réduire ces déchets.
Afficher tout
J'imagine que ça dépend de ce qu'on fait avec ce qui reste après le passage des mouches, si c'est pour en faire du méthane je pense pas que ça pose problème mais pour du compost effectivement vaut mieux éviter.

Astuce du jour: met une moustiquaire au dessus de ton composteur et adieu les mouches ;)

a écrit : Pas grave ! Pour lutter contre le fléau de la prolifération des mouches soldat on élèvera des araignées en masse, qui se mettront alors à proliférer mais pas de panique puisque qu'on peut élever d'autres bestioles pour éradiquer ces saletés d'araignées et ainsi de suite... du coup pas de soucis à se faire ^^
Il me semble qu'il y a une anecdote de ce style sur le site avec des tentatives de corriger l'introduction de superprédateurs sur une île en en introduisant successivement d'autres
Afficher tout
Ca a commencé avec les lapins en Australie et ca s'est terminé avec des invasions de renards et l'introduction de la myxomatose qui fait qu'en plus de bousiller complètement l'écosystème local, la viande de lapin n'est même pas comestible...

a écrit : Il faut que tu te renseignes sur youtube. C’est un cycle fermé. Les mouches reproduisent, donnent des larves qui mangent directement les déchets organiques sans utiliser un composteur(donc pas de vers ni de terre requis) une fois grands ces larves sont asséchés et sont utilisés comme aliment pour poisson/ et poulets d’élevage. Une partie remplace également les adultes dans les incubateurs. Afficher tout Merci! Enfin quelqu’un qui lit les sources, quand tout le monde s’indigne du fait que cela va provoquer une invasion de mouche, un rapide coup d’œil aux sources montre que ces larves n’arrivent pas à maturité et qu’elles sont utilisées pour l’alimentation animale. Donc rassurez vous, pas d’invasion à prévoir

a écrit : Ça dépend si tu mets du sel ou pas dans l’eau avant de cuire tes pâtes de mouches. On sent les surenchères et références aux anecdotes des jours précédents... Excellent !

Ami.e.s arachnophobes et autres phobiques des insectes, bonjour :) Les commentaires sont très intéressants mais je ne peux m'empêcher d'avoir un frisson de dégoût et d'avoir en tête la scène des bestioles dans "Indiana Jones et le temple maudit"...

a écrit : Ami.e.s arachnophobes et autres phobiques des insectes, bonjour :) Les commentaires sont très intéressants mais je ne peux m'empêcher d'avoir un frisson de dégoût et d'avoir en tête la scène des bestioles dans "Indiana Jones et le temple maudit"... Je te déconseille fortement de voir le film "King Kong" de 2005 de Peter Jackson si tu n'aimes pas les bébêtes :)

Cela m'étonne que l'on puisse critiquer a la fois la surproduction ET le recyclage de manière naturelle... Il n'y a aucun problème avec les mouches au contraire ce sont des proies pour un grand nombres d'animaux. Et puis dans les régions froides ou tempérer, un coup de gèle et on n'en parle plus. Personnellement je trouve cette initiative très bien pensée.

Les chinois font ça avec des cafards, qu’ils réduisent ensuite en poudre afin de nourrir le bétail. Dont les os seront mangés par de nouveaux cafards. Fin du game

L'entomophagie (concerne les humains) pourrait être une vraie solution fiable de réduction des émissions de CO2 (insectivore, c'est pour les animaux qui mangent des insectes).

Pour la même quantité de protéines en matière sèche produite à partir d'un boeuf ou d'un cochon, les insectes consomment nettement moins d'eau, produisent moins de CO2 et peu d'ammoniac, nécessitent moins d'hectares, produisent moins de déchets, ont une capacité plus élevée de conversion des aliments et peuvent être élevés à partir de sous-produit, ne transmettent quasiment aucune maladie à l'homme, sont moins sujets à la surpopulation en élevage car "s'autorégulent" selon l'environnement.

Les chiffres sont dingues rien que sur la conversion des aliments : la production de 1 kg d’animal vivant (aux USA) demande en quantité d'aliments à fournir 2,5 kg pour les poulets, 5 kg pour les porcs et 10 kg pour les bovins. La production de 1 kg de grillons vivants ne demande pas plus de 1,7 kg d’aliments.

Puis en ce qui concerne la souffrance animale, même si peu d'études ont été faites, sans système nerveux, il est difficile de parler de souffrance animale chez la mouche ou le grillon. Enfin... jusqu'à ce que la société protectrice des insectes soit créé.

Tous les chiffres précis ici : www.fao.org/3/a-i3253f.pdf

Le changement a d'ailleurs déjà commencé au niveau industriel : www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_bruxelles-inauguration-du-plus-grand-elevage-d-insectes-destines-a-la-consommation-humaine-en-europe?id=9629290