En Guinée, le soir, les étudiants révisent dans des lieux publics

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

a écrit : Ça c’est de la motivation! euh oui, quand on en est la, on est plutôt motivé à ne pas y rester...

Les témoignages présentés dans les sources sont édifiants !
Cela montre quand même une réelle volonté que ces étudiants ont de s'en sortir. Respect !
Plus globalement, il est quand même fou de voir qu'un pays possédant autant de richesses (minerais, pétrole, eau douce,...) voit sa population vivre aussi pauvrement, même si l'exploitation de toutes ces richesses constitue(raient) un potentiel désastre écologique...
Qui a parlé de de "corruption" ?

Entre autre source :
m.le360.ma/afrique/guinee/economie/2017/02/24/9968-guinee-un-pays-trop-riche-ou-tout-est-faire-9968

On est tellement habitués en france, depuis plusieurs générations, à appuyer sur un bouton pour qu'une ampoule s'allume à toute heure de la journée ; et à râler si on a une coupure de quelques minutes un jour, qu'on a perdu le sens des réalités du monde. Pour preuve, on en fait une anecdote... La Guinée certes, mais il y a tellement d'autres pays où l'électricité n'est pas un "fluide" permanent ; voire même où des régions entières en sont privées en permanence...
Comme touristes on ne s'en rend pas forcément compte, car les hôtels sont pourvus de batteries ou de groupes électrogènes qui prennent le relai, mais parfois juste à côté on est dans le noir.
Beaucoup de pays ont des coupures régulières, toujours aux mêmes heures, pour économiser cette énergie qu'ils reçoivent de manière limitée. En République Dominicaine, par exemple, ils ont trouvé le moyen d'éviter ce qui arrive en Guinée ; les coupures sont en journées et ils ont du "jus" le soir. Chacun fait comme il peut...


Tous les commentaires (40)

a écrit : Ça c’est de la motivation! euh oui, quand on en est la, on est plutôt motivé à ne pas y rester...

a écrit : Cela sera sympa au aéroports de faire un local avec table pour aider leur avenir à avancer :) Ma foi... Eh bah pourquoi pas. Il faudrait réunir des fond et des autorisations, s'organiser et y consacrer du temps mais c'est assez cool comme idée. Sérieusement
Pas seulement de faire une table mais d'aménager des espaces pour aider les gens dans leurs études quand ils vivent dans des pays où il est difficile de s'en sortir

Cela sera sympa au aéroports de faire un local avec table pour aider leur avenir à avancer :)

Les témoignages présentés dans les sources sont édifiants !
Cela montre quand même une réelle volonté que ces étudiants ont de s'en sortir. Respect !
Plus globalement, il est quand même fou de voir qu'un pays possédant autant de richesses (minerais, pétrole, eau douce,...) voit sa population vivre aussi pauvrement, même si l'exploitation de toutes ces richesses constitue(raient) un potentiel désastre écologique...
Qui a parlé de de "corruption" ?

Entre autre source :
m.le360.ma/afrique/guinee/economie/2017/02/24/9968-guinee-un-pays-trop-riche-ou-tout-est-faire-9968

On est tellement habitués en france, depuis plusieurs générations, à appuyer sur un bouton pour qu'une ampoule s'allume à toute heure de la journée ; et à râler si on a une coupure de quelques minutes un jour, qu'on a perdu le sens des réalités du monde. Pour preuve, on en fait une anecdote... La Guinée certes, mais il y a tellement d'autres pays où l'électricité n'est pas un "fluide" permanent ; voire même où des régions entières en sont privées en permanence...
Comme touristes on ne s'en rend pas forcément compte, car les hôtels sont pourvus de batteries ou de groupes électrogènes qui prennent le relai, mais parfois juste à côté on est dans le noir.
Beaucoup de pays ont des coupures régulières, toujours aux mêmes heures, pour économiser cette énergie qu'ils reçoivent de manière limitée. En République Dominicaine, par exemple, ils ont trouvé le moyen d'éviter ce qui arrive en Guinée ; les coupures sont en journées et ils ont du "jus" le soir. Chacun fait comme il peut...

Le pseudo est drôlement raccord avec l'anecdote !!!

a écrit : Les témoignages présentés dans les sources sont édifiants !
Cela montre quand même une réelle volonté que ces étudiants ont de s'en sortir. Respect !
Plus globalement, il est quand même fou de voir qu'un pays possédant autant de richesses (minerais, pétrole, eau douce,...) voit sa population vivr
e aussi pauvrement, même si l'exploitation de toutes ces richesses constitue(raient) un potentiel désastre écologique...
Qui a parlé de de "corruption" ?

Entre autre source :
m.le360.ma/afrique/guinee/economie/2017/02/24/9968-guinee-un-pays-trop-riche-ou-tout-est-faire-9968
Afficher tout
Principalement les richesses des pays Africains, ne sont pas exploitées par des entreprises locales. Souvent ce sont des multinationales qui s'implantent, et la plupart de l'économie générée ne profite pas aux autochtones. Le problème de corruption se trouve généralement au niveau de l'attribution de l'exploitation, ce sont donc les multinationales qui utilisent ces procédés.

Je ne peux m'empêcher de penser aux étudiants trop loin de l'aéroport.

J’ai passé 3 mois à Conakry lors de mes études de médecine en 2009 et je ne peux que confirmer la véracité de l’anecdote. Même le plus grand hôpital du pays connaît fréquemment des coupures d’électricités et les groupes électrogènes y étaient défectueux. Nous nous somme ainsi retrouvés dans le noir en pleine césarienne et avons du terminer l’intervention avec des lampes de poche ... la situation sanitaire de ces pays est effroyable ..

a écrit : Le pseudo est drôlement raccord avec l'anecdote !!! Ce commentaire est lumineux !

En Haïti aussi. Nous sommes nombreux sous les lampadaires, les places publiques, à la tombée de la nuit.

Du coup, Ils sont souvent dans le noir...

a écrit : On est tellement habitués en france, depuis plusieurs générations, à appuyer sur un bouton pour qu'une ampoule s'allume à toute heure de la journée ; et à râler si on a une coupure de quelques minutes un jour, qu'on a perdu le sens des réalités du monde. Pour preuve, on en fait une anecdote... La Guinée certes, mais il y a tellement d'autres pays où l'électricité n'est pas un "fluide" permanent ; voire même où des régions entières en sont privées en permanence...
Comme touristes on ne s'en rend pas forcément compte, car les hôtels sont pourvus de batteries ou de groupes électrogènes qui prennent le relai, mais parfois juste à côté on est dans le noir.
Beaucoup de pays ont des coupures régulières, toujours aux mêmes heures, pour économiser cette énergie qu'ils reçoivent de manière limitée. En République Dominicaine, par exemple, ils ont trouvé le moyen d'éviter ce qui arrive en Guinée ; les coupures sont en journées et ils ont du "jus" le soir. Chacun fait comme il peut...
Afficher tout
Pas besoin de partir à l'étranger. La France est un vaste pays et les infrastructures ne sont pas les mêmes partout. Je suis en Guyane et les coupures de courant sont régulières. Il m'est arrivé de rester 2-3 jours sans électricité. Certaines communes ne fonctionnent qu'au groupe électrogène, un soir sur deux. Cela n'empêche pas l'état de réfléchir à l'implantation d'une mine dont la consommation équivaut 1/10e de la consommation totale du département...

Je fais de l'humanitaire au Burkina Faso au Togo et au bénin... le problème est le même. Je suis ingénieur en électronique, et quand j'y vais, avec une asso local, on pose des panneaux solaires sur les écoles et les dispensaires. En plus, les villageois peuvent payer l'école et le dispensaire pour recharger les téléphones, ce qui permet à la structure de devenir indépendant et de pourvoir racheter du matériel si il tombe en panne. En plus on fait des formations aux villageois, afin qu'ils puissent eux même réparer les problèmes mineurs. On notera que c'est les femmes les plus intéressée.

Quand on a pas les moyens on a les idées, ça marche pour tous...

C'est aussi un pays ou le racisme est un fléau et donc un frein au développement du pays. Ce n'est pas seulement une question de corruption, le problème et bien plus profond. Il faudrait que le peuple soit uni et non divisé entre peul, Soussou, Malinke et kissi ... Il y a malheureusement trop de mort à cause de ça. Les routes ne sont vraiment pas sure vers la Guinée. D'ailleurs pas mal de guinéen se sont réfugiés au Senegal. A savoir aussi que là bas le recensement de la population est tout récent et non achevé.

A Madagascar aussi il y a des coupures et on appelle ça le délestage donc y prévoir en permanence une lampe torche sur soi et en général j'en distribue aux écoliers quand j'ai la chance de m'y rendre

Je suis allé en Guinée en 2002 , plus précisément à Conakry ( la capitale ) où je suis resté 10 jours et je n'ai pas vu ce que raconte l'anecdote à propos des étudiants.... mais , il se peut aussi que depuis le temps ça ne soit plus pareil .
Ça reste malgré tout un pays au cultures et paysages extraordinaire ainsi que l'accueil !

a écrit : Les témoignages présentés dans les sources sont édifiants !
Cela montre quand même une réelle volonté que ces étudiants ont de s'en sortir. Respect !
Plus globalement, il est quand même fou de voir qu'un pays possédant autant de richesses (minerais, pétrole, eau douce,...) voit sa population vivr
e aussi pauvrement, même si l'exploitation de toutes ces richesses constitue(raient) un potentiel désastre écologique...
Qui a parlé de de "corruption" ?

Entre autre source :
m.le360.ma/afrique/guinee/economie/2017/02/24/9968-guinee-un-pays-trop-riche-ou-tout-est-faire-9968
Afficher tout
Le problème c’est la corruption... et la propriété ;)
On ne défendrait pas corps et âme la propriété privée comme absolue et plus sacrée que la vie humaine, beaucoup de pays pourraient reprendre possessions de richesse qu’on leur a extorqué.

Le plus atroce dans cette propriété, c’est que ces fortunes qui les exproprient se sont souvent constituées sur l’esclavage.
L’esclavage est désormais interdit... mais ils ont gardé l’argent.

La propriété pourra être respectée lorsqu’elle redeviendra respectable. C’est à dire, lorsqu’on l’aura redistribuée.