Le gaulois n'a finalement que peu à voir avec le français

Proposé par
le

Si on admet couramment que la langue française a été largement influencée par le Gaulois, en réalité le français n'a retenu qu'une centaine de mots issus du gaulois. Ces mots sont généralement liés au milieu rural (soc, barque, glaise, palefrenier, talus) ou de toponymie (Lyon, Issoudun).

Les premières formes primitives du français sont attestées au IXe siècle avec les Serments de Strasbourg (en 842). C'est Hugues Capet, au Xe siècle, qui imposera son dialecte "francien" comme langue nationale, bien que la langue administrative et religieuse soit toujours le latin. Il faut attendre François Ier pour définir le Français comme langue administrative en 1539.


Tous les commentaires (38)

a écrit : Yep Oresias !

Les magnifiques Romain Filstroff et Dave Sheik sur l'influence "du" gaulois dans la langue française : www.youtube.com/watch?v=tpkruH7nv2M

Si j'ai bonne mémoire de mes cours de botanique, on trouve également beaucoup d'influences celtes dans les noms vernaculaires des végétaux.
Intéressant... Exemples?

a écrit : Merci pour toutes ces précisions. Selon votre logique, j'en conclus que Latouille-Lentillac vient de "domaine de Lentullus ou Lentullius", ainsi que Floirac, "le domaine de Florus", et Gagnac, "le domaine de Gagnus"... Les toponymes lotois et cantalous sont très intéressants à décrypter !
Je vous remercie de m'éclairer d'un oeil nouveau sur tous ces toponymes qui ont bercé mon enfance !
Afficher tout
Louis XI lotois ? Mon Histoire de France s’éclaire elle aussi d’un rayon nouveau !
Je suis sincèrement ravi et surpris d’avoir pu apporter quelque chose à un commentateur de votre qualité. Comme le disait votre royal homonyme : « Allez, et qu’il n’y ait point faute. »

J'avais lu une fois qu'il y avait davantage de mots français issus de l'arabe que tu gaulois,

Cela semble donc vrai

J'adore cette appli. Nottament pour les commentaires qui sont souvent plus interessants que l'anecdote. Mais en plus decouvrir que ces commentaires sont enrichis par des fins connaisseurs du Lot ! C'est inattendu. Je vais me pencher plus avant sur la toponymie de Themines, Rudelle et Autoire. Merci louis xi et g... (Je ne me souvient plus de ton pseudo : -)). K

La construction des langues est un sujer passionant, mais tellement compliqué.
L'annecdote l'illustre bien : si peu de racines gauloises dans le français alors que jusque dans les années 1950 quasiment l'intégralité de la population descendait des Gaulois.

a écrit : Ce qui est plutôt "couramment admis", c'est que le français, plutôt que "gauloise", est une langue "latine", non ?
Ceci dit, je pensais qu'il y avait plus de mots que ça, issus du gaulois ; la dernière source est intéressante en ce sens avec la liste de la centaine de mots.
Le français est la plus latine des langues anglo-saxonnes, mais c'est aussi la plus anglo-saxonne des langues latines (jne me rappelle plus l'auteur de cette citation, navré).

a écrit : Le terme de langue nationale utilisé pour Hugues Capet est impropre. A l'époque, le concept de nation était totalement inconnu, personne ne se considérait comme français, on avait plutôt les Aquitains, les Auvergnats, les Picards, les Angevins, les Tourangeaux...

De plus, cette langue "nationa
le" n'était parlée qu'à Paris. Chaque région avait sa propre langue, au nord autour d'un même construct de langue d'oïl, plus fortement influencée par des éléments germaniques, et au sud une autre langue romane, la langue d'oc, beaucoup plus proche de langues comme le catalan, voire le castillan ou le toscan. Les différentes versions régionales de l'occitan (limousin, auvergnat, gascon...) sont encore parlées aujourd'hui, puisque c'est la langue régionale la plus parlée de France (loin devant le breton, l'alsacien, le corse...). A part les élites nobiliaires et ecclésiastiques très mobiles, personne en dehors de l'île de France ne parlait le francien d'Hugues Capet, donc ce terme de langue nationale est particulièrement impropre.

Au fur et à mesure, les élites locales ont peu à peu appris le français, soit dans sa forme francilienne, soit, surtout à partir du XVe siècle, dans sa forme tourangelle (dans les sources urbaines du sud de la France, on trouve peu à peu de plus en plus de textes en français à côté de ceux en occitan). Ce qui fait que lorsque François Ier a imposé le français en 1539 pour les actes administratifs, les élites locales n'ont eu aucun mal à s'adapter pour rédiger les registres paroissiaux et autres cahiers de délibérations municipaux en français. Cela n'a pas non plus empêché le peuple de continuer à parler les langues locales jusqu'au milieu du XIXe siècle voire au début du XXe, toutes les campagnes parlaient encore leur "patois" (même si ce terme est péjoratif).

Les langues régionales ont ensuite largement disparu suite à l'action de la IIIe République qui souhaitait imposer le français sur l'ensemble du territoire, quitte à faire disparaître les langues locales. Celles-ci ont repris un peu de vitesse dans les années 70 suite aux différents mouvements régionalistes. Elles sont aujourd'hui reconnues, même si la France refuse de ratifier la Charte européenne des Langues régionales, et peuvent être enseignées à l'école, de même qu'une signalisation routière bilingue a pu être mise en place.

Pour revenir plus près de l'anecdote, l'occitan en revanche ne compte pas beaucoup plus de mots d'origine gauloise que le français d'oïl, excepté, comme l'a dit un commentaire, dans la toponymie.
Afficher tout
Ne pas faire d'amalgame ,le breton est une langue ,l'occitan est un melange de patois et dialectes vennant aussi bien d'italie que d'espagne et de france

a écrit : C'est en fait une langue romane Toutes les langues romanes et dialectes romans de l'Europe du sud (il y en a un paquet), exepté le grec, sont issues de la "vulgarisation" du latin, région par région, puis pays par pays... Ces langues romanes romanes sont donc toutes des langues "latines" ; elles ont toutes puisé leur racines, leurs constructions, dans le latin littéraire.

a écrit : Ne pas faire d'amalgame ,le breton est une langue ,l'occitan est un melange de patois et dialectes vennant aussi bien d'italie que d'espagne et de france Détrompez-vous. L'occitan est une langue à part entière, au même titre que le breton, le catalan ou le basque. Bien sur, l'occitan étant une langue romane, on y trouve beaucoup de points commun avec le français, l'italien ou l'espagnol, alors que le breton n'a rien à voir avec ces langues. Il ressemble beaucoup plus au gallois ou au gaélique, mais personne n'aurait l'idée de dire que le breton est un mélange des langues celtiques des îles britanniques. C'est la même chose pour l'occitan.

Si les langues régionales vous intéressent (et je le suppose au vu de votre pseudo faisant honneur à cette belle langue qu'est le breton), je vous suggère de vous intéresser à l'occitan : il existe des ouvrages assez faciles d'accès comme ceux de Vermenouze, Joan Vezole ou Felix Daval (essayez quand même de trouver un texte en édition bilingue si vous n'avez jamais lu de texte en occitan, vous n'allez rien comprendre au début).

a écrit : La construction des langues est un sujer passionant, mais tellement compliqué.
L'annecdote l'illustre bien : si peu de racines gauloises dans le français alors que jusque dans les années 1950 quasiment l'intégralité de la population descendait des Gaulois.
Alors là, ça m'étonnerait énormément, les frontières françaises n'ont cessé de bouger de l'Antiquité au XXè siècle, les populations également.
Les français ne descendent pas plus des gaulois que des francs mais d'un vaste mélange.

euh, pour ma part, j'ai toujours entendu que le français est une langue latine, au même titre que l'italien et l'espagnol, entre autre. rien à voir avec le gaulois qui est une langue celte.

a écrit : Intéressant, il me semblait que le Français avait été imposé à la révolution.
Pour compléter sur les langues locales, je confirme que dans le sud-est le Niçois de porte très bien, on l'entend régulièrement au marché, il est enseigné au lycée et dans le privé, il y des chanteurs, des journaux et même des émis
sions TV niçois !
Je pense et j'espère que c'est le cas des autres langues locales partout sur le territoire, métropolitain et outre mer.
Afficher tout
Par chez moi (dans le nord) j'ai pu constater une chose étonnante : mes grands parents (à wattrelos) et les grands parents de mon mari (à Valenciennes) n'avaient pas exactement le même patois, à seulement 70 km de distance... J'arrivais à comprendre chez lui, mais lui, dans ma famille, ne comprenait rien du tout... Quelqu'un aurait une explication ?

a écrit : Par chez moi (dans le nord) j'ai pu constater une chose étonnante : mes grands parents (à wattrelos) et les grands parents de mon mari (à Valenciennes) n'avaient pas exactement le même patois, à seulement 70 km de distance... J'arrivais à comprendre chez lui, mais lui, dans ma famille, ne comprenait rien du tout... Quelqu'un aurait une explication ? Afficher tout C’est vrai aussi de l’occitan, à 20km de distance les mots changent... Ma mère, qui en faisait au lycée, le parlait un peu avec sa grand-mère, qui la reprenait sur tout : « Non non, on dit pas comme ça ! »
Exemple : il y a un mot occitan pour désigner les campagnes profondes, « les pamparugues ». Eh bien à quelques kilomètres, certains prononcent « les pamparuQues ». Cette petite variation phonétique peut elle-même en entraîner d’autres qui changent énormément le mot, et ce d’autant plus et d’autant plus rapidement que les patois ne s’écrivent pas, ou peu, contrairement au français, que l’écrit fixe en quelque sorte et sur lequel le temps exerce une usure plus lente.

D’ailleurs, il est intéressant de savoir que le français comporte plus de mot d’origine arabe que gauloise, comme « toubib » ou encore « caban ».

Bon par contre faut pas oublier que gaulois c'est un terme très générique et qu'en réalité le peuple qui vivait sur le territoire de l'actuelle France était à des années lumière d'être unis, c'était plutôt un ensemble de tribus qui parlaient des dialectes différentes d'une région à l'autre

Aucune des source ne dit qu'une croyance populaire veut que la langue francaise ai été largement influencée par le gaullois...

J'ai marqué l'anecdote comme JMCMB, car je n'ai jamais entendu dire que le français est issu du Gaulois.
Plutôt du latin, grec et celtes...

a écrit : Intéressant... Exemples? Bouleau (betullos)
Bruyère (bruccos)
Chêne (cassanos)