Le record de vitesse au Mans a été arrangé

Proposé par
le

Le record de vitesse atteinte sur le circuit des 24 Heures du Mans date de 1988 et est officiellement de 405 km/h, atteint par Roger Dorchy sur la Welter & Meunier P88 équipée d'un moteur Peugeot. Ce nombre est un peu en-dessous de la réalité : il fut décidé que ce serait 405 qui serait retenu au lieu des 407 km/h mesurés, pour l'associer à la sortie de la nouvelle Peugeot 405.


Commentaires préférés (3)

Dans la foulée, une autre anecdote sur ce circuit :
La mythique ligne droite des Hunaudières, d'une longueur de 5,4 km, sur le circuit a été décrétée en 1932 « laboratoire national » par l'administration des Ponts et Chaussées. Cette route a également permis de tester la première ligne jaune, l'axe médian des routes actuelles.

a écrit : Il y a une petite erreur c’est 415 km/h puis 405 retenu. D’ailleurs les deux P-88 ne verront jamais la ligne d'arrivée. Sentant qu’ils ne finiraient certainement pas la course l’équipe a décidé de pousser les voitures à leurs maximums. Ils ont carrément cramés les moteurs.
Quand on voit qu’aujourd’hui encor
e même la Bugatti Chiron n’arrive à monter, qu’à 380 km/h sur cette portion on réalise l’exploit. Afficher tout
Dans les deux sources, c'est bien 407Km/h et la ligne droite a été modifiée en 1990 pour ne plus pouvoir atteindre ces vitesses, donc c'est plus compliqué pour la Bugatti.

Comment les sources proposées pour l'anecdote sont choisies ?
Bien souvent en consultant les sources fournies on se rends compte que ces sources ne donnent pas leur source. Un vrai problème quand on veut s'assurer de la véracité des faits.
Merci la modération.


Tous les commentaires (17)

Dans la foulée, une autre anecdote sur ce circuit :
La mythique ligne droite des Hunaudières, d'une longueur de 5,4 km, sur le circuit a été décrétée en 1932 « laboratoire national » par l'administration des Ponts et Chaussées. Cette route a également permis de tester la première ligne jaune, l'axe médian des routes actuelles.

Il y a une petite erreur c’est 415 km/h puis 405 retenu. D’ailleurs les deux P-88 ne verront jamais la ligne d'arrivée. Sentant qu’ils ne finiraient certainement pas la course l’équipe a décidé de pousser les voitures à leurs maximums. Ils ont carrément cramés les moteurs.
Quand on voit qu’aujourd’hui encore même la Bugatti Chiron n’arrive à monter, qu’à 380 km/h sur cette portion on réalise l’exploit.

a écrit : Il y a une petite erreur c’est 415 km/h puis 405 retenu. D’ailleurs les deux P-88 ne verront jamais la ligne d'arrivée. Sentant qu’ils ne finiraient certainement pas la course l’équipe a décidé de pousser les voitures à leurs maximums. Ils ont carrément cramés les moteurs.
Quand on voit qu’aujourd’hui encor
e même la Bugatti Chiron n’arrive à monter, qu’à 380 km/h sur cette portion on réalise l’exploit. Afficher tout
Dans les deux sources, c'est bien 407Km/h et la ligne droite a été modifiée en 1990 pour ne plus pouvoir atteindre ces vitesses, donc c'est plus compliqué pour la Bugatti.

a écrit : Dans la foulée, une autre anecdote sur ce circuit :
La mythique ligne droite des Hunaudières, d'une longueur de 5,4 km, sur le circuit a été décrétée en 1932 « laboratoire national » par l'administration des Ponts et Chaussées. Cette route a également permis de tester la première ligne jaune, l'axe
médian des routes actuelles. Afficher tout
Heu... Celle-là, je l'ai vue en modération (je me suis d'ailleurs fait la remarque que ça faisait trois anecdotes sur les 24 heures du Mans en peu de temps).
C'est un drôle de hasard ou tu essaies de "prépublier" une anecdote qui va peut-être arriver d'ici peu?
Ou tu l'as proposée, elle a été refusée, et donc tu en parles ici (dans ce cas, bien joué ;) )

a écrit : Heu... Celle-là, je l'ai vue en modération (je me suis d'ailleurs fait la remarque que ça faisait trois anecdotes sur les 24 heures du Mans en peu de temps).
C'est un drôle de hasard ou tu essaies de "prépublier" une anecdote qui va peut-être arriver d'ici peu?
Ou tu l'a
s proposée, elle a été refusée, et donc tu en parles ici (dans ce cas, bien joué ;) ) Afficher tout
C'est bien moi qui l'ai aussi soumise, mais elle a été refusée.
Effectivement je me suis documenté après la première anecdote cette semaine sur les 24h du Mans (qui n'est pas de moi).

Comment les sources proposées pour l'anecdote sont choisies ?
Bien souvent en consultant les sources fournies on se rends compte que ces sources ne donnent pas leur source. Un vrai problème quand on veut s'assurer de la véracité des faits.
Merci la modération.

a écrit : Dans les deux sources, c'est bien 407Km/h et la ligne droite a été modifiée en 1990 pour ne plus pouvoir atteindre ces vitesses, donc c'est plus compliqué pour la Bugatti. Il me semble d'ailleurs, d'après une anecdote précédente, que la Bugatti Veron peut atteindre les 500 km/h mais est limitée à 400 km/h par les pneumatiques.

a écrit : D’ailleurs la Chiron pourrait dépasser les 450km/h avec de nouveaux pneus plus résistants qui sont en développement chez Michelin.
news.autoplus.fr/Bugatti/Chiron/Bugatti-Chiron-supercar-vitesse-max-1517563.html
Pendant ce temps, chez Koenigsegg: 284mph, soit 470km/h, vérifié à la vbox ( outil de mesure officielle de diverses compétitions) youtu.be/xj4gar5dKAU
Toujours avec le pilot sport cup 2 Michelin :)

a écrit : Il y a une petite erreur c’est 415 km/h puis 405 retenu. D’ailleurs les deux P-88 ne verront jamais la ligne d'arrivée. Sentant qu’ils ne finiraient certainement pas la course l’équipe a décidé de pousser les voitures à leurs maximums. Ils ont carrément cramés les moteurs.
Quand on voit qu’aujourd’hui encor
e même la Bugatti Chiron n’arrive à monter, qu’à 380 km/h sur cette portion on réalise l’exploit. Afficher tout
La ligne droite des hunaudières à été modifiée en 1990, deux chicanes ont été créés afin de la séparer en trois parties et empêcher de telles vitesses. Donc la chiron monte à 380km/h sur un tiers de la distance... Voilà.

Petite histoire autour de cet anecdote.
Le record effectué par Peugeot est en effet celui qui a été retenu comme officiel par l'Automobile Club de l'Ouest et a été mesuré par des radars de vitesse officiels.
Il faut savoir qu'a partir de l'édition 1990 la ligne droite des Hunaudière serait coupée en 3 par 2 chicanes, ce qui rendrait impossible l'établissement d'un nouveau record.
Lors de la course, la voiture de Roger Dorchy, qui a réalisé le record, avait un soucis et n'aurait pas la course. Ils ont décidé de sacrifier la voiture en augmentant la pression du turbo et en demandant les radars à l'ACO pour tenter le bond a plus de 400. La moteur de la 905 cassa quelques tours après le record.
Il faut également savoir que l'année d'après, en 1989, la Sauber Mercedes C9 passa les 400 jusqu'a 410 à tous les tours, de la tombée de la nuit jusqu'au petit matin sans modification moteur. (L'hygrométrie et la température est plus favorable au moteur le soir et la nuit, ce qui rend les voiture plus rapides). Ni la télémétrie, ni les radars de vitesses de l'écurie ne seront suffisant pour l'ACO, qui refusera d'officialiser le record qui n'a pas été mesuré par les radars officiel. Ces derniers ont d'ailleurs été absent du circuit lors de cette édition 1989 au vu des nombreux candidats au record de peur de faire de l'ombre à celui de Peugeot l'année passée

a écrit : La ligne droite des hunaudières à été modifiée en 1990, deux chicanes ont été créés afin de la séparer en trois parties et empêcher de telles vitesses. Donc la chiron monte à 380km/h sur un tiers de la distance... Voilà. La Bugatti Chiron a atteint 380 kmh sur la ligne droite actuelle coupée par les chicanes et non celle droite sur 6km comme a l'époque. Ce qui peut paraitre un exploit pour une voiture de série, car actuellement les meilleurs prototype ont du mal a atteindre les 340 sur cette ligne droite coupée. Il faut tout de même comprendre que l'appuie aérodynamique est enormissime pour des voitures de courses prototype, ce qui augmente leur vitesse en virage au détriment de la vitesse de pointe.

a écrit : Comment les sources proposées pour l'anecdote sont choisies ?
Bien souvent en consultant les sources fournies on se rends compte que ces sources ne donnent pas leur source. Un vrai problème quand on veut s'assurer de la véracité des faits.
Merci la modération.
Et bah on tape les mots clefs de l'anecdote sur Google et on prend les deux premiers résultat au hasard. ;)

a écrit : Heu... Celle-là, je l'ai vue en modération (je me suis d'ailleurs fait la remarque que ça faisait trois anecdotes sur les 24 heures du Mans en peu de temps).
C'est un drôle de hasard ou tu essaies de "prépublier" une anecdote qui va peut-être arriver d'ici peu?
Ou tu l'a
s proposée, elle a été refusée, et donc tu en parles ici (dans ce cas, bien joué ;) ) Afficher tout
Y’a eu Le Mans Classic le week end dernier, c’est peut être pour ça !

D’ailleurs, concernant ces deux chicanes des Hunaudières, beaucoup étaient opposés à leur implantation. Parmi eux, le pilote français Henri Pescarolo était l’un des plus virulents.
Le même Pesca ayant pourtant failli perdre la vie sur cette portion du circuit lorsque sa Matra MS640 s’est envolée et a fini sa course dans le fossé et en flammes.

a écrit : Comment les sources proposées pour l'anecdote sont choisies ?
Bien souvent en consultant les sources fournies on se rends compte que ces sources ne donnent pas leur source. Un vrai problème quand on veut s'assurer de la véracité des faits.
Merci la modération.
L’une des deux sources c’est le site officiel de l’ACO, niveau véracité des faits exposés ça reste assez fiable quand même.