Le jeu vidéo peut être une matière dans certains lycées de Scandinavie

Proposé par
le

Tous les commentaires (53)

a écrit : En France, les cours de sports se nomment EPS, pour éducation physique et sportive (je ne vous apprendre rien je l'espère).

Bien que (gros) joueur de jeux vidéo, jamais je ne considérerais des joueurs pro en tant que "sportif" au même titre qu'un joueur d'échec ou de jeu de Go qu
i sont des jeux de réflexion, stratégie etc... Afficher tout
Oui mais si tu joues à CandyCrush c’est sûr que tu vois pas ça comme un sport, en revanche Starcraft2 par exemple, où les meilleurs tapent 500-600 actions par minute, ça c’est un sport!

Étant un grand joueur personnellement je trouve que l'E-sport fait plus de mal que de bien au monde du jeu vidéo. Je ne conteste pas la dénomination de "sport", car quand on voit le niveau de pression auquel sont soumis les joueurs, contraints de s'entraîner bien au delà du stade où le jeu reste un plaisir, ça ressemble en bien des points à des athlètes de haut niveau.
Mais : l'E-sport est une machine à fric ultra-perfectionnée, concentrée presque exclusivement sur les deux ou trois jeux les plus populaires du moments. Des jeux "d'action" où pour triompher il faut des meilleurs réflexes et une bonne précision. Et du coup, on enferme l'image publique des jeux vidéos sur des types qui s'entraînent 20h par jour, se font des coups bas à tout bout de champ et n'hésitent pas à salir la réputation de tel ou tel athlète. Les jeux vidéos sont ce truc hyper intense et compétitifs où il faut marcher sur la tête des autres. Les jeux vidéos sont vastement un exercice de merchandising, à qui vendra le plus de t-shirts et de tapis de souris.

Mais je suis désolé c'est pas vrai. C'est pas ça le monde des jeux vidéos, et c'est pas ça le monde de bien des joueurs dans le monde. Il y a des jeux où l'on passe une heure à se gratter le menton tout en griffonant des calculs sur une feuille de papier afin d'essayer de résoudre tel ou tel problème. Il y en a où calmement, lentement, on élucide un mystère en mettant des indices bout à bout. Il y a des jeux dans l'espace où il suffit de savoir tirer avec les canons de son vaisseau et d'autres où il faut apprendre les bases des mécaniques orbitales et de la propulsion dans le vide. Et au final je ne vois pas tellement l'intérêt de l'E-sport par rapport à tout ça. l'E-sport fait la richesse de trois compagnies alors que des dizaines de petits studios indépendants produisent des chefs d'œuvre chaque année. L'E-sport focalise sur 3 ou 4 qualités qui ne sont utiles que dans certains jeux. Et quand ses avocats nous disent que l'E-sport favorise l'esprit d'équipe, la coordination etc etc, oui c'est un peu vrai, mais la première compétence à avoir reste tout de même la connaissance d'un jeu en particulier, suivie par la vitesse sur la souris et le clavier.

a écrit : En France, les cours de sports se nomment EPS, pour éducation physique et sportive (je ne vous apprendre rien je l'espère).

Bien que (gros) joueur de jeux vidéo, jamais je ne considérerais des joueurs pro en tant que "sportif" au même titre qu'un joueur d'échec ou de jeu de Go qu
i sont des jeux de réflexion, stratégie etc... Afficher tout
Je suis pas trop d'accord avec ton avis, beaucoup de joueurs jouent pour la compétition, l'envie d'être le/la meilleur(e).
Ce n'est pas seulement de la stratégie, pour beaucoup de jeux c'est aussi des tactiques, des réflexes, du travail d'équipe sans compter le stress lors des dernière seconde d'une partie ou tout peut basculer !
Je pense qu ce serais une bonne idée d'intégrer ça en France, avec quelque jeu trier sur le volet, il en existe de très bon sans violence ( Rocket League par exemple ) qui sont beaucoup jouer dans l'esport.

On pourrais aussi renommé EPS en EPSM pour Éducation Physique, Sportive et Mentale :D

a écrit : Le plus gros souci avec le jeu vidéo, c'est que c'est purement improductif. Rares sont ceux sont qui peuvent gagner leur vie avec, et il n'en ressort rien de concret, contrairement à d'autres loisirs créatifs ou sportifs. Cela dit c'est pareil lorsqu'on lit un livre ou qu'on regarde un film... Par contre certains jeux de stratégie nécessitent bien des capacités de réflexions et d'analyse selon moi dignes d'un jeu d'échec. Afficher tout Improductif peut être, mais pas inutile, beaucoup de jeu vidéos sont utilisés pour des simulations, bon, comme ça de tête je pourrais pas en cité à pars peut être Arma 2 (qui est la version civile de VSB) un jeu de simulation militaire utilisé par l'US Marine, l'Australian Defence Force, là royal Marine et depuis 2012 par la France

a écrit : J'ai déjà fait perdre mon équipe à cause d'un sort lancé sur la Vayne d'en face en 4v5. Je jouais thresh et mon top poussait la voie du bas. On devait juste maintenir la pression à la voie du milieu pour gagner. Et là je me rends compte que j'ai passé les 40 balais....

Ok bizarre peut être l'école du futur

On peut penser ce qu'on veut des jeux videos, certains leur trouveront toutes le qualités et d'autres que des défauts... Mais si encore le gens jouaient eux-mêmes... Savez vous qu'il existe des gens (dans les pays pauvres) qui sont payés pour jouer pour le compte d'autres joueurs (riches) afin de faire avancer leurs personnages à leur place et que le proprietaire du personnage le retrouve à un niveau plus avancé ou avec plus de points de force ou de vie que ce qu'il pourrait faire lui-même (faute de temps, de patience ou d'adresse) ? Sachant bien sûr que les niveaux et autres points de vies sont simplement des variables informatiques que le programmeur pourrait positionner comme il veut en quelques secondes ! Alors que des gens riches puissent payer l'éditeur pour pouvoir changer les variables et aller plus vite dans le jeu, pourquoi pas... Mais qu'ils fassent appel à d'autres gens qui y consacrent leurs journées en échange d'un salaire de misère, c'est pire que la punition de Sisyphe et pourtant ceux qui leur imposent ça ne sont pas des dieux et on est bien dans le monde réel !

a écrit : On peut penser ce qu'on veut des jeux videos, certains leur trouveront toutes le qualités et d'autres que des défauts... Mais si encore le gens jouaient eux-mêmes... Savez vous qu'il existe des gens (dans les pays pauvres) qui sont payés pour jouer pour le compte d'autres joueurs (riches) afin de faire avancer leurs personnages à leur place et que le proprietaire du personnage le retrouve à un niveau plus avancé ou avec plus de points de force ou de vie que ce qu'il pourrait faire lui-même (faute de temps, de patience ou d'adresse) ? Sachant bien sûr que les niveaux et autres points de vies sont simplement des variables informatiques que le programmeur pourrait positionner comme il veut en quelques secondes ! Alors que des gens riches puissent payer l'éditeur pour pouvoir changer les variables et aller plus vite dans le jeu, pourquoi pas... Mais qu'ils fassent appel à d'autres gens qui y consacrent leurs journées en échange d'un salaire de misère, c'est pire que la punition de Sisyphe et pourtant ceux qui leur imposent ça ne sont pas des dieux et on est bien dans le monde réel ! Afficher tout En faite la plupart du temps l'objectif c'est pas de faire avancer sont perso, c'est plutôt pour revendre dès objet, de l'argent en jeu voir même le compte une fois qu'il a atteint un haut niveau

a écrit : Alors quand France malgré le fait que soit à la fois un grand producteur et consommateur de jeux vidéos ils sont encore vu par de très nombreuses personnes comme quelque chose d’abrutissant voir qui mènerai à des comportementviolents
Le jeux vidéo comme beaucoup de discipline fait travailler endorment de chose c
omme la logique? La gestion du stress et la créativité par exemple Afficher tout
Je ne veux pas passer pour un fanatique de la langue française (et je ne commente d’ailleurs jamais pour dire ça) mais je trouve qu’il est quand même nécessaire de se relire avant de poster un commentaire... là c’est limite incompréhensible...

Pourquoi pas après tout ! Le jeux vidéo à but récréatif comme un sport de ballon ou bien compétitif voire même professionnel.
Les jeux vidéos souvent decriés, ont parfois des utilisations très diverses!
Par exemple fable! Je l ai vu utilisé en centre de réadaptation psychiatrique sur des jeunes hystériques et d autres mythomanes. L univers fantastique le rendant inapproprié pour les schizophrènes en tout genre.
Comprendre le bien, le mal, les conséquences des actes de chacun par le biais d'une activité et d un outil amusants pour des malades adolescents ou des jeunes adultes enfermés dans la spirale des hôpitaux psychiatriques.
C est une thérapie qui m'a marqué car finalement comme pour beaucoup de chose il y a ce qu on peut faire des jeux vidéos et ce qu on en fait ....
Pour plus de précisions le lien suivant : www.google.fr/amp/s/psychologienumerique.wordpress.com/2014/11/07/liste-des-jeux-video-utilises-en-therapie-fable/amp/

a écrit : En faite la plupart du temps l'objectif c'est pas de faire avancer sont perso, c'est plutôt pour revendre dès objet, de l'argent en jeu voir même le compte une fois qu'il a atteint un haut niveau Alors c'est encore pire que ce que je pensais. J'étais encore trop candide !

a écrit : mais aussi de l'aléatoire... dans les échecs, il n'y a pas d'entropie, la même suite de mouvement va mener au même résultat. Dans Civilization, il y a des événements aléatoires, la carte est généré aléatoirement, les combats sont aléatoires... Dans CK2, c'est encore pire, puisqu'il y a aussi une autre grosse variable : l'IA. Même si je joue principalement a des jeux comme CIV IV ou CK2, je comprend que l'e-sport se concentre sur des jeux comme LoL, CS:GO ou Street Figther, car (du moins il me semble, n'y jouant pas je peux me tromper) l'aléatoire joue beaucoup moins sur l'issue finale, et seul le "skill" compte Afficher tout Effectivement contrairement aux MOBA (le type de jeux le plus joué en E-Sport ) la présence de l'IA amène des éléments aléatoires, celle ci va choisir de faire tel ou tel action. Ajoutons à cela le fait que les IA soit " plusieurs " au sens de différentes factions. Les partis durant au minimum quelques dizaines d'heure, cela en fait des jeux très difficiles à amener sur la scène professionnelle.
Dans les MOBA eux, les joueurs connaissent toutes les infos et données sur le jeux, il n'y pas d'aléatoire si ce n'est le joueur adverse. Entre donc en compte la connaissance du jeu et de ses mécaniques, les réflexes, la rapidité d'action, de réflexion...

a écrit : Il faut que les choses soient productives dans la vie pour que l’on puisse le faire ? Je n'ai jamais dit ça ;)

Voilà une chose qui aurait grandement amélioré ma moyenne si cela avait existé en France. Dommage...

a écrit : C'est pas la preuve que son comportement est addictif. C'est la preuve que tu lui as cassé les couilles. Merci pour ton commentaire très constructif. Ça m'aide beaucoup.

Parce que tu crois que ce n'est pas "casse-couilles" qu'il ne soit plus capables d'accomplir ses tâches quotidiennes parce qu'il est en train de jouer? Comme faire ses devoirs?

Bref, le jeu peut devenir une drogue dure. J'en sais quelque chose...

Beaucoup ont une vision fort réductrice des jeux vidéo et raccourcissent tout un média à "rester scotché comme un no-life derrière un clavier"...
Bien que, faut pas se cacher, certains confirment cette image disgracieuse, il y a des jeux qui peuvent se révéler tellement profonds qu'il faut passer des heures à essayer de comprendre la méta et mériteraient d'être plébiscités autant que des jeux de réflexion plus classiques.
Exemple : les jeux de combats comme King of Fighters 13, Guilty Gear voire même Super Smash Bros...

Posté le

android

(3)

Répondre

C’est peut être l’endurance nécessaire pour les jeux vidéo qui fait que certains les mettent dans le même sac que les sports physiques...

a écrit : C'est ridicule Pas plus que donner son avis sa's argumenter, et, apparamment, sans connaître le sujet

a écrit : On peut penser ce qu'on veut des jeux videos, certains leur trouveront toutes le qualités et d'autres que des défauts... Mais si encore le gens jouaient eux-mêmes... Savez vous qu'il existe des gens (dans les pays pauvres) qui sont payés pour jouer pour le compte d'autres joueurs (riches) afin de faire avancer leurs personnages à leur place et que le proprietaire du personnage le retrouve à un niveau plus avancé ou avec plus de points de force ou de vie que ce qu'il pourrait faire lui-même (faute de temps, de patience ou d'adresse) ? Sachant bien sûr que les niveaux et autres points de vies sont simplement des variables informatiques que le programmeur pourrait positionner comme il veut en quelques secondes ! Alors que des gens riches puissent payer l'éditeur pour pouvoir changer les variables et aller plus vite dans le jeu, pourquoi pas... Mais qu'ils fassent appel à d'autres gens qui y consacrent leurs journées en échange d'un salaire de misère, c'est pire que la punition de Sisyphe et pourtant ceux qui leur imposent ça ne sont pas des dieux et on est bien dans le monde réel ! Afficher tout j'ai l'impression que tu ne sait pas de quoi tu parles et tu t'en offusque ...