Il existe une ligne de métro fantôme en banlieue parisienne

Proposé par
Invité
le

S'il existe des stations de métro fantôme à Paris, il existe également une ligne de métro fantôme dans sa banlieue, dans la ville de Noisy-le-Grand. Cette ligne se voulait futuriste et fut commandée par la RATP en 1991. Terminée mais jamais ouverte au public, elle fut entretenue jusqu'en 1999 avec une circulation à vide de la rame chaque mois.


Commentaires préférés (3)

Les raisons de la construction de ce métro puis de l'abandon de celui-ci viennent d'un projet appelé "mail-horizon 1 & 2", qui se voulait être deux gros quartier d'affaire. Finalement ce projet fut abandonné par le promoteur bien que la ligne de métro avait déjà été commandée.
Aujourd'hui, les technologies "futuristes" pour l'époque font que les matériels utilisés sont uniques en leur genre et donc très difficile et coûteux à maintenir en état.

le tout pour un coût de 75 millions de francs, soit plus de 11.4 millions d'euros, plus 1 million de francs (150 000 euros) de frais d'entretien annuel durant 6 ans.
Ca fait cher le projet avorté...

Superbe anecdote!

Ce qui est intéressant c'est que la plupart du temps les projets concernant les transports sont là pour répondre à une demande/saturation déjà existante.
Or dans ce cas précis il y avait anticipation du besoin avec la création d'une zone d'activité, ce qui permet de faire les choses de façon plus réfléchie, aboutie et efficace, bref une facon de faire qui est à encourager selon moi (penser la développement d'une zone dans son ensemble travail/transport/logement).

Dommage, ici cela n'a abouti qu'à un gros gâchis... mais ça fait quand même une belle anecdote ;-)


Tous les commentaires (31)

Les raisons de la construction de ce métro puis de l'abandon de celui-ci viennent d'un projet appelé "mail-horizon 1 & 2", qui se voulait être deux gros quartier d'affaire. Finalement ce projet fut abandonné par le promoteur bien que la ligne de métro avait déjà été commandée.
Aujourd'hui, les technologies "futuristes" pour l'époque font que les matériels utilisés sont uniques en leur genre et donc très difficile et coûteux à maintenir en état.

le tout pour un coût de 75 millions de francs, soit plus de 11.4 millions d'euros, plus 1 million de francs (150 000 euros) de frais d'entretien annuel durant 6 ans.
Ca fait cher le projet avorté...

Superbe anecdote!

Ce qui est intéressant c'est que la plupart du temps les projets concernant les transports sont là pour répondre à une demande/saturation déjà existante.
Or dans ce cas précis il y avait anticipation du besoin avec la création d'une zone d'activité, ce qui permet de faire les choses de façon plus réfléchie, aboutie et efficace, bref une facon de faire qui est à encourager selon moi (penser la développement d'une zone dans son ensemble travail/transport/logement).

Dommage, ici cela n'a abouti qu'à un gros gâchis... mais ça fait quand même une belle anecdote ;-)

Habitant Noisy le Grand j'aimerais bien savoir où se trouvent les entrées..
Si entrées il y a...

Une idée ?

c'était l'époque où l'argent coulait à flots ... Je profite de cette anecdote concernant le gâchis d'argent à la RATP, pour suggérer que le matin avant une certaine heure et le soir à partir d'une certaine heure, quand il n'y a plus dans les autobus qu'un pelé et trois tondus, au lieu d'utiliser comme dans la journée des autobus aux dimensions dinosauresques, on utilise plutôt des véhicules beaucoup plus petits : des économies substantielles de carburant en découleraient

a écrit : c'était l'époque où l'argent coulait à flots ... Je profite de cette anecdote concernant le gâchis d'argent à la RATP, pour suggérer que le matin avant une certaine heure et le soir à partir d'une certaine heure, quand il n'y a plus dans les autobus qu'un pelé et trois tondus, au lieu d'utiliser comme dans la journée des autobus aux dimensions dinosauresques, on utilise plutôt des véhicules beaucoup plus petits : des économies substantielles de carburant en découleraient Afficher tout Allons, allons, on parle ici de 11,4 millions d'euros jetés à la poubelle et toi tu parles d'économies de bouts de chandelles.
J'en profite pour dire que je ne sais pas ce qui me fait le plus peur, une station de métro bondée ou une completement vide....

a écrit : c'était l'époque où l'argent coulait à flots ... Je profite de cette anecdote concernant le gâchis d'argent à la RATP, pour suggérer que le matin avant une certaine heure et le soir à partir d'une certaine heure, quand il n'y a plus dans les autobus qu'un pelé et trois tondus, au lieu d'utiliser comme dans la journée des autobus aux dimensions dinosauresques, on utilise plutôt des véhicules beaucoup plus petits : des économies substantielles de carburant en découleraient Afficher tout On va demander à Uber s'il peut faire quelque chose

a écrit : Allons, allons, on parle ici de 11,4 millions d'euros jetés à la poubelle et toi tu parles d'économies de bouts de chandelles.
J'en profite pour dire que je ne sais pas ce qui me fait le plus peur, une station de métro bondée ou une completement vide....
économies de bouts de chandelles ? Le nombre de communes en France, multiplié par le nombre de lignes de bus dans chaque commune, multiplié par le nombre de kilomètres parcourus dans une année pendant ces heures où il n'y a quasiment plus personne dans les bus (en comptant les ralentissements-accélérations et les arrêts-redémarrages constants, propres à la circulation des bus, et qui dépensent beaucoup de carburant), je ne crois pas que ce soit des économies de bouts de chandelle .........

a écrit : Superbe anecdote!

Ce qui est intéressant c'est que la plupart du temps les projets concernant les transports sont là pour répondre à une demande/saturation déjà existante.
Or dans ce cas précis il y avait anticipation du besoin avec la création d'une zone d'activité, ce qui permet de f
aire les choses de façon plus réfléchie, aboutie et efficace, bref une facon de faire qui est à encourager selon moi (penser la développement d'une zone dans son ensemble travail/transport/logement).

Dommage, ici cela n'a abouti qu'à un gros gâchis... mais ça fait quand même une belle anecdote ;-)
Afficher tout
En matière de transport en commun, malheureusement, il faut répondre à la demande, et il est très difficile de la créer. La construction de ce métro l'illustre bien. Malgré une ligne toute neuve et fonctionnelle, le quartier ne s'est pas développé pour justifier ce métro. Même en trente ans!

"Anticiper", dans ce cas-ci, fut une perte nette.

a écrit : économies de bouts de chandelles ? Le nombre de communes en France, multiplié par le nombre de lignes de bus dans chaque commune, multiplié par le nombre de kilomètres parcourus dans une année pendant ces heures où il n'y a quasiment plus personne dans les bus (en comptant les ralentissements-accélérations et les arrêts-redémarrages constants, propres à la circulation des bus, et qui dépensent beaucoup de carburant), je ne crois pas que ce soit des économies de bouts de chandelle ......... Afficher tout Les frais salariaux étant incompressibles, l'achat d'une flotte secondaire de véhicules légers nécessite également la prise en charge de leur entretien, assurance, stockage... Or un stock inerte est voué à perte !

a écrit : Les frais salariaux étant incompressibles, l'achat d'une flotte secondaire de véhicules légers nécessite également la prise en charge de leur entretien, assurance, stockage... Or un stock inerte est voué à perte ! "Frais salariaux incompréhensibles" ... Quel est le rapport avec l'utilisation, ou non, de véhicules de plus petite taille ?

Quant au reste du commentaire (frais d'entretien, frais de stockage et assurance) :

Il faut d'abord comprendre qu'à un certain nombre de km correspond un certain nombre de véhicule. (Pour effectuer X km par an, la RATP a besoin de Y véhicule). Cela signifie que le parc automobile de la RATP ne va pas forcément s'agrandir si le nombre de km à parcourir n'augmente pas.

Entretien->
après avoir parcouru le même trajet l'usure d'un petit véhicule coûtera souvent moins cher que l'usure d'un plus grand.

Stockage->
si certains véhicules sont plus petits, le stockage du parc de véhicule prendra moins de place et coûtera moins cher.

Assurance->
il semble qu'une flotte de véhicule a tout intérêt à être assuré au km parcouru. Si la flotte n'effectue pas plus de km, le prix de l'assurance n'augmente pas. Notons que les véhicules plus imposants sont souvent plus coûteux en assurance.

Et surtout le carburant -> moins de consommation et de pollution.

a écrit : "Frais salariaux incompréhensibles" ... Quel est le rapport avec l'utilisation, ou non, de véhicules de plus petite taille ?

Quant au reste du commentaire (frais d'entretien, frais de stockage et assurance) :

Il faut d'abord comprendre qu'à un certain nombre de km
correspond un certain nombre de véhicule. (Pour effectuer X km par an, la RATP a besoin de Y véhicule). Cela signifie que le parc automobile de la RATP ne va pas forcément s'agrandir si le nombre de km à parcourir n'augmente pas.

Entretien->
après avoir parcouru le même trajet l'usure d'un petit véhicule coûtera souvent moins cher que l'usure d'un plus grand.

Stockage->
si certains véhicules sont plus petits, le stockage du parc de véhicule prendra moins de place et coûtera moins cher.

Assurance->
il semble qu'une flotte de véhicule a tout intérêt à être assuré au km parcouru. Si la flotte n'effectue pas plus de km, le prix de l'assurance n'augmente pas. Notons que les véhicules plus imposants sont souvent plus coûteux en assurance.

Et surtout le carburant -> moins de consommation et de pollution.
Afficher tout
Il est écrit "incompressibles" : le rapport c'est que pour l'instant on ne peut pas se passer de chauffeur(-se), que ce soit pour un gros ou un minibus.

Et tu auras tjrs besoin des gros véhicules pour répondre à la demande en heures pleines. Pendant ce temps les petits ne roulent pas. Et pendant que les petits roulent, les gros sont inutiles :)

Oui incompressibles, j'ai bien lu dans votre commentaire mais j'ai fait un lapsus dans ma réponse...

Je crois que vous partez du principe qu'une flotte de véhicule est (ou doit être) en temps normal en perpétuel mouvement.

Quand les gros roulent les rares petits pourront être entretenus, à la place des gros qui a l'heure actuelle sont entrenus.

Toute la flotte ne peut pas être utilisée en permanence en même temps. Il y a un roulement.

C'est pour ça qu'il faut réfléchir en terme de km.

Si mon parc auto doit rouler tant de km par an, par expérience, je sais qu'il me faut environ tant de véhicule roulant tant de km par an...

Les photos sont parlantes, c'était un mini métro avec de minis wagons.
Vu sur google image.

Site accessible pendant des années pour ceux qui font de l'urbex mais récemment condamné (il y a quelques mois). Source : j'habitais à côté de noisy et quelques années d'expérience d'urbex

a écrit : Habitant Noisy le Grand j'aimerais bien savoir où se trouvent les entrées..
Si entrées il y a...

Une idée ?
Entrée condamnée mais tu peux passer par le côté inondé en longeant la barrière côté marne mais .. C'est un peu étroit et l'eau immonde. Avant on passait par l'ascenseur qui a été scellé récemment

a écrit : Habitant Noisy le Grand j'aimerais bien savoir où se trouvent les entrées..
Si entrées il y a...

Une idée ?
C’est la ligne SK qui est à côté d’Abraxas, non visitable et fermé au public, on peut voir une grille de ventilation et un genre de puits de lumière !
Source : je bosse sur la démolition d’une partie de cet ouvrage

a écrit : On va demander à Uber s'il peut faire quelque chose Ça coûte toujours moins cher qu’un véhicule par personne empruntant le bus ...
De plus les nouveaux bus sont moins polluants (hybrides pour certains) et des bus électriques sont en test depuis plus d’un an. La totalité des bus RATP sera 100% propres en 2025. Plutôt pas mal je dirais ...

a écrit : Habitant Noisy le Grand j'aimerais bien savoir où se trouvent les entrées..
Si entrées il y a...

Une idée ?
Cherches “Métro SK” sur YouTube...