Un porteur du VIH peut être séronégatif par une prise de sang

Proposé par
Invité
le
dans

Une personne porteuse du VIH qui suit un traitement peut voir sa charge virale diminuer tellement qu'elle devient indétectable lors d'analyses sanguines. Dans ce cas, cette personne n'a pas plus de risques de transmettre le virus que si elle utilisait un préservatif.

En France, 99% des séropositifs sous traitement sont indétectables. Ils ont par ailleurs une espérance de vie similaire à celle d'une personne seronégative.


Commentaires préférés (3)

a écrit : La charge virale vih a été mise à jour. En vrai, c'est horrible, t'imagines, tu viens hurler ça pendant un rapport ?

Oui enfin attention: les porteurs voulant avoir des rapports non-protégés doivent absolument respecter certaines condition, notemment une prise parfaite et scrupuleuse des traitements, pas de co-infection MST en plus, et la charge virale doit être indétectable depuis plus de 6 mois. Une relation stable (donc pas une personne differente chaque soir) et pas de consommation de stupéfiants (a cause du materiel qui tourne).

Ça parait contraignant mais sérieusement, grâce à ce genre de protocoles, de medicaments super puissants, ben j'attend mon premier enfant, il viendra au monde naturellement et le papa n'a rien du tout, quand bien même nous somment actifs! Le virus n'a plus son mot à dire sur ma vie. Cela dit, je le répète: si vous ne connaissez pas la charge virale ou meme la personne tout court, protégez-vous! :)


Tous les commentaires (36)

Ça me paraît très bizarre: rien qu'un seul virus peut transmettre la maladie. T'as pas de seuil à partir duquel on peut plus le transmettre (--)
De toute façon que la personne soit malade ou non, mettez un préservatif, ça protège des mst ET des enfants.

a écrit : La charge virale vih a été mise à jour. En vrai, c'est horrible, t'imagines, tu viens hurler ça pendant un rapport ?

a écrit : Ça me paraît très bizarre: rien qu'un seul virus peut transmettre la maladie. T'as pas de seuil à partir duquel on peut plus le transmettre (--)
De toute façon que la personne soit malade ou non, mettez un préservatif, ça protège des mst ET des enfants.
Complètement faux, un virus du VIH reste bloqué dans la muqueuse, bouffé par un macrophage ou autre et bye bye. Comme n'importe quoi en chimie et biologique, il existe une concentration minimale pour déclencher une infection et celle ci varie énormément entre les personnes, certaines restent insensibles aux virus peu importe la concentration (raisonnable évidemment). Donc la probabilité qui soit égale à celle du preservatif me paraît logique, bien plus que dire "Il n'infectera plus personne".

Oui enfin attention: les porteurs voulant avoir des rapports non-protégés doivent absolument respecter certaines condition, notemment une prise parfaite et scrupuleuse des traitements, pas de co-infection MST en plus, et la charge virale doit être indétectable depuis plus de 6 mois. Une relation stable (donc pas une personne differente chaque soir) et pas de consommation de stupéfiants (a cause du materiel qui tourne).

Ça parait contraignant mais sérieusement, grâce à ce genre de protocoles, de medicaments super puissants, ben j'attend mon premier enfant, il viendra au monde naturellement et le papa n'a rien du tout, quand bien même nous somment actifs! Le virus n'a plus son mot à dire sur ma vie. Cela dit, je le répète: si vous ne connaissez pas la charge virale ou meme la personne tout court, protégez-vous! :)

a écrit : Oui enfin attention: les porteurs voulant avoir des rapports non-protégés doivent absolument respecter certaines condition, notemment une prise parfaite et scrupuleuse des traitements, pas de co-infection MST en plus, et la charge virale doit être indétectable depuis plus de 6 mois. Une relation stable (donc pas une personne differente chaque soir) et pas de consommation de stupéfiants (a cause du materiel qui tourne).

Ça parait contraignant mais sérieusement, grâce à ce genre de protocoles, de medicaments super puissants, ben j'attend mon premier enfant, il viendra au monde naturellement et le papa n'a rien du tout, quand bien même nous somment actifs! Le virus n'a plus son mot à dire sur ma vie. Cela dit, je le répète: si vous ne connaissez pas la charge virale ou meme la personne tout court, protégez-vous! :)
Afficher tout
La co infection d'IST n'est plus problématique, une étude (dont j'ai bouffé le nom désolé), à montré que la charge virale dans le sang et dans les fluides reste la même, même en présence d'IST.
De même dans l'étude partner qui étudie justement la non transmission du vih entre couple serodifferents, il a été vu des IST dans certains couples, mais toujours aucune transmission du vih.
Enfin la multiplicité de partenaires est surtout à risque pour la personne seronegative, car si elle ne se protège pas avoir d'autres partenaires, elle risque toujours une infection (logique).

a écrit : Oui enfin attention: les porteurs voulant avoir des rapports non-protégés doivent absolument respecter certaines condition, notemment une prise parfaite et scrupuleuse des traitements, pas de co-infection MST en plus, et la charge virale doit être indétectable depuis plus de 6 mois. Une relation stable (donc pas une personne differente chaque soir) et pas de consommation de stupéfiants (a cause du materiel qui tourne).

Ça parait contraignant mais sérieusement, grâce à ce genre de protocoles, de medicaments super puissants, ben j'attend mon premier enfant, il viendra au monde naturellement et le papa n'a rien du tout, quand bien même nous somment actifs! Le virus n'a plus son mot à dire sur ma vie. Cela dit, je le répète: si vous ne connaissez pas la charge virale ou meme la personne tout court, protégez-vous! :)
Afficher tout
J'adore se coucher moins bête pour ça: y a des gens qui te font des récits de vies, c'est touchant, parlant et t'en apprends toujours. Merci du complément et plein de bonheur à la futur famille !

a écrit : La co infection d'IST n'est plus problématique, une étude (dont j'ai bouffé le nom désolé), à montré que la charge virale dans le sang et dans les fluides reste la même, même en présence d'IST.
De même dans l'étude partner qui étudie justement la non transmission du vih entre couple sero
differents, il a été vu des IST dans certains couples, mais toujours aucune transmission du vih.
Enfin la multiplicité de partenaires est surtout à risque pour la personne seronegative, car si elle ne se protège pas avoir d'autres partenaires, elle risque toujours une infection (logique).
Afficher tout
Ah ben merci pour la précision, j'ignorais pour la mise à jours coté IST! Concernant les rapports multiples non protégés, il y a deux choses qui me chiffonnent: le risque de transmission à des seronegatifs et l'abus de PreP (on fait ce qu'on veut de toute façom ya le Truvada! -_-) ainsi que la réinfection entre séropositifs (notemment sur des souches multirésistantes aux antiretroviraux). Raison pour lesquelles j'aurais quand même tendance à être prudente avec des rapports non protégés avec divers partenaires, même en étant déja porteuse. Imaginez que ma souche virale mute encore et me rende encore plus resistante à des molécules qui marchent chez moi!

Pardon pour le pavé à ceux qui seraient largués, j'essaye de faire soft!^^

a écrit : J'adore se coucher moins bête pour ça: y a des gens qui te font des récits de vies, c'est touchant, parlant et t'en apprends toujours. Merci du complément et plein de bonheur à la futur famille ! Merci! Je veux pas trop m'étaler non plus mais ce sujet a tellement de changements en peu de temps alors que les préjugés sont toujours bien présent! La petite famille sera au complet dans quelques semaines! Merci pour les voeux!

a écrit : Ça me paraît très bizarre: rien qu'un seul virus peut transmettre la maladie. T'as pas de seuil à partir duquel on peut plus le transmettre (--)
De toute façon que la personne soit malade ou non, mettez un préservatif, ça protège des mst ET des enfants.
Moi ce qui me paraît très bizarre c'est qu'on puisse affirmer des choses aussi fausses sans s'en rendre compte. Ou alors c'est délibéré pour conforter les rumeurs ? Aucun virus ne contamine dès la première copie. Il faut moins de copies pour les maladies très contagieuses comme la gastro (quelques dizaines et comme un malade en a des milliards par ml dans ses selles il suffit de mains mal lavées en sortant des toilettes pour contaminer son entourage) ou la grippe A (un simple éternuement d'un malade peut contaminer tout son entourage) la grippe normale est moins contagieuse et le VIH est encore moins contagieux: il faut un millier de copies d'un virus qui attaquent simultanément un organisme pour qu'il soit infecté. Le calcul est vide fait : un séropositif indétectable a moins de 20 copies du virus par ml de sang ou dans ses fluides corporels donc, à moins de boire un grand verre de son sang ou de vous l'injecter, vous ne risquez pas d'être contaminé. En revanche une personne contaminée et pas soignée peut avoir des centaines de milliers de copies du virus par ml alors la moindre goutte d'un fluide corporel en contact avec une coupure ou une muqueuse peut transmettre l'infection.

a écrit : Complètement faux, un virus du VIH reste bloqué dans la muqueuse, bouffé par un macrophage ou autre et bye bye. Comme n'importe quoi en chimie et biologique, il existe une concentration minimale pour déclencher une infection et celle ci varie énormément entre les personnes, certaines restent insensibles aux virus peu importe la concentration (raisonnable évidemment). Donc la probabilité qui soit égale à celle du preservatif me paraît logique, bien plus que dire "Il n'infectera plus personne". Afficher tout Alors de 1, le virus peut passer au niveau du tissus conjonctif interstitiel pour traverser la barrière hemato testiculaire.
De 2, la concentration minimal pour infection oui, mais pas transmission.
Un seul virus suffit pour transmettre mais nous ne sommes considéré comme infecté qu'après qu'il se soit multiplié.

Étant prof de SVT, je parle du HIV à mes élèves, et c'est vraiment effrayant leur absence totale de connaissances sur ce virus. Ils entendent tout et surtout n'importe quoi à son sujet et sur le sida. Il y en a même qui sont persuadés que la pilule protège du virus...
On a vraiment régressé ces dernières années par rapport à il y a 10 ou 15 ans.

a écrit : Étant prof de SVT, je parle du HIV à mes élèves, et c'est vraiment effrayant leur absence totale de connaissances sur ce virus. Ils entendent tout et surtout n'importe quoi à son sujet et sur le sida. Il y en a même qui sont persuadés que la pilule protège du virus...
On a vraiment régressé ces dernière
s années par rapport à il y a 10 ou 15 ans. Afficher tout
Il y a une grosse banalisation du sujet à cause des avancées thérapeutiques. Et malheureusement, avec les reseaux sociaux, les théories du complot ont la cote chez les gens qui en ont marre des industries pharmaceutiques. Avant, ces théories se limitaient à quelques blogs obscurs et a des discussion de comptoire. Maintenant, les gens prennent les infos sans les disséquer et tout le monde y a acces. Ce qui est dangeureux.

Alors certes, on vit bien mieux qu'avant avec le VIH mais ça reste une maladie chronique, souvent pénible et très stigmatisante au quotidien (mauvais accès aux soins dentaires, prêts bancaires refusés, licenciements abusif et j'en passe). Les deux extrêmes se cotoient (banalisation ET stigmatisation).

a écrit : Ah ben merci pour la précision, j'ignorais pour la mise à jours coté IST! Concernant les rapports multiples non protégés, il y a deux choses qui me chiffonnent: le risque de transmission à des seronegatifs et l'abus de PreP (on fait ce qu'on veut de toute façom ya le Truvada! -_-) ainsi que la réinfection entre séropositifs (notemment sur des souches multirésistantes aux antiretroviraux). Raison pour lesquelles j'aurais quand même tendance à être prudente avec des rapports non protégés avec divers partenaires, même en étant déja porteuse. Imaginez que ma souche virale mute encore et me rende encore plus resistante à des molécules qui marchent chez moi!

Pardon pour le pavé à ceux qui seraient largués, j'essaye de faire soft!^^
Afficher tout
La surinfection est en faite pas mal remise en question. D'autant que votre propre traitement peut avoir un effet protecteur contre une autre mutation du virus (finalement un peu comme la PrEP, quand bien même un nouveau virus pénètre votre organisme, votre traitement le détruira avant qui infecte le système (enfin plus exactement l'empêchera de se répliquer).
www.seronet.info/billet_forum/sur-infection-68649

Désolé aussi pour le coup aux autres cette discussion devient plutôt technique ;)

a écrit : Alors de 1, le virus peut passer au niveau du tissus conjonctif interstitiel pour traverser la barrière hemato testiculaire.
De 2, la concentration minimal pour infection oui, mais pas transmission.
Un seul virus suffit pour transmettre mais nous ne sommes considéré comme infecté qu'après qu'il se soit multiplié.
Tout ce charabia pseudo-scientifique pour arriver à une conclusion erronée... Puisqu'on te dit qu'une seule copie d'un virus ne peut pas transmettre une maladie (quelle que soit la maladie d'ailleurs). C'est pas la peine d'insister. Révise tes connaissances au lieu de vouloir imposer tes préjugés. Et quel rapport avec les testicules ? On parle de contamination. La porte d'entrée pour une infection par le VIH ce ne sont pas les testicules.

L'anecdote n'est pas très bien rédigée. C'est dommage pour une anecdote sur un sujet faisant l'objet de toutes sortes de croyances plus ou moins fondées. Ce n'est pas "une personne porteuse du VIH peut voir sa charge virale diminuer" qu'il fallait écrire mais "va voir" ou "voit" car c'est une certitude (dans plus de 99% des cas), pas une vague éventualité. Et la diminution du risque de transmission est même supérieure à celle procurée par l'utilisation du préservatif (mais pour ce virus uniquement, je ne suis pas en train de dire que ça remplace le preservatif car il reste indispensables pour se protéger des autres IST et des grossesses non désirées). C'est connu depuis plusieurs années et les spécialistes estiment que si tous les porteurs du virus étaient détectés et traités par des médicaments antirétroviraux, l'épidémie s'arrêterait d'elle même. C'est pourquoi d'ailleurs les pouvoirs publics ont lancé des campagnes de dépistage pour toute la population car le risque de transmission c'est seulement le fait des personnes sans traitement dont la plupart ignore qu'ils sont contaminés faite d avoir fait un dépistage. Il y a aussi un risque si une personne séropositive ne suit pas régulièrement son traitement mais c'est négligeable par rapport au risque que représentent les séropositifs qui s'ignorent. Donc j'espère que suite à la publication de cette anecdote de nombreux lecteurs vont faire un test de dépistage même s'ils estiment ne jamais avoir pris de risque et ça permettra peut être de détecter quelques personnes qui pourront alors bénéficier d'un traitement et leur permettra de poursuivre leur vie normalement sans risque de tomber malade ni de contaminer d'autres personnes.

a écrit : L'anecdote n'est pas très bien rédigée. C'est dommage pour une anecdote sur un sujet faisant l'objet de toutes sortes de croyances plus ou moins fondées. Ce n'est pas "une personne porteuse du VIH peut voir sa charge virale diminuer" qu'il fallait écrire mais "va voir" ou "voit" car c'est une certitude (dans plus de 99% des cas), pas une vague éventualité. Et la diminution du risque de transmission est même supérieure à celle procurée par l'utilisation du préservatif (mais pour ce virus uniquement, je ne suis pas en train de dire que ça remplace le preservatif car il reste indispensables pour se protéger des autres IST et des grossesses non désirées). C'est connu depuis plusieurs années et les spécialistes estiment que si tous les porteurs du virus étaient détectés et traités par des médicaments antirétroviraux, l'épidémie s'arrêterait d'elle même. C'est pourquoi d'ailleurs les pouvoirs publics ont lancé des campagnes de dépistage pour toute la population car le risque de transmission c'est seulement le fait des personnes sans traitement dont la plupart ignore qu'ils sont contaminés faite d avoir fait un dépistage. Il y a aussi un risque si une personne séropositive ne suit pas régulièrement son traitement mais c'est négligeable par rapport au risque que représentent les séropositifs qui s'ignorent. Donc j'espère que suite à la publication de cette anecdote de nombreux lecteurs vont faire un test de dépistage même s'ils estiment ne jamais avoir pris de risque et ça permettra peut être de détecter quelques personnes qui pourront alors bénéficier d'un traitement et leur permettra de poursuivre leur vie normalement sans risque de tomber malade ni de contaminer d'autres personnes. Afficher tout Je suis l'auteur de l'anecdote, et oui je l'avais tourné dans le sens que tu donnes, mais elle a été réécrite :(
Notamment sur la fiabilité, la déclaration de consensus en source 2 précise bien que le risque est négligeable (et donc négligé). Donc un risque bien plus faible que le préservatif en effet.
Et je te rejoins sur l'importance du dépistage, pour soi comme pour les autres, c'est primordial !

Vous coucherez moins bête, du coup...

Posté le

android

(18)

Répondre

Mais on l’a dejà dit la semaine dernière ça non? Si on trouve les anecdotes dans les commentaires maintenant, on n’a pas fini...
En tout cas c’est fantastique qu’on soit parvenu à ce résultat de 99% des personnes qui ne ressentent plus d’effets désastreux sur leur santé et ne peuvent plus risquer de contaminer quelqu’un.
Par contre, je pense qu’on fait parfois trop passer le message qu’aujourd’hui on n’en meurt plus et que c’est limite banal, du coup il y a un risque que des personnes pensent que ce n’est rien d’avoir le vih alors que ça doit etre trés difficile pour les malades.

a écrit : La charge virale vih a été mise à jour. C est juste horrible et de mauvais gout...