Une ville japonaise s'approche du 0 déchet

Proposé par
Invité
le

Commentaires préférés (3)

Le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas. Arrêtons de gaspiller la nourriture, de jeter les choses dès qu'elles sont abîmées ou cassées alors qu'elles pourrait être réparées. Déjà ça nous fera sacrément moins de déchets.

L'objectif zéro déchet débute avant tout avec les habitudes de consommation, en privilégiant les produits sans suremballage, et si possible les produits en vrac (le but de ces magasins est de venir avec ses propres emballage et de se servir soi-même).pas besoin de recyclage si il n'y a pas de déchets. Une autre alternative que l'on peut aussi faire soi-même est la récupération, en redonnât une seconde vies aux déchets. Bref, meme si votre ville n'a pas 45 conteneurs différents, vous pouvez faire du zéro déchet. C'est un objectif à atteindre, pas une obligation.

a écrit : L'idée est belle en théorie. Seulement, il est difficile d'éduquer tout le monde, surtout ceux qui ne veulent pas l'être.

Le tri sélectif n'est valable que si tout le monde y participe activement et devient, lui aussi, une belle théorie.

Toutefois, j'ai récemment vu da
ns une émission tv (chaîne Science & Vie) qu'un nouvel équipement automatisé de triage à vu le jour en Angleterre. Le système est impressionnant de précision, mieux que l'homme qui, même s'il tri ses déchets, peut se tromper. Afficher tout
Le monde utopique de Kepotz est intéréssant, mais quand on veut faire le grand ménage on ne commence pas par les bibelots.
Les déchets que nous produisons en tant que particuliers ne sont que du pipi de chat en comparaison de ceux produits par des grandes entreprises.
Quand on voit dans des reportages comment celles-ci se debarassent des leurs, en polluant le ciel la terre les mers et les riviéres.
Je me sentirai coupables de ma toute petite contribution à la pollution seulement le jour ou les assassins de notre planète arreterons leurs méfaits.

Malheureusement, j'ai bien peur d'avoir encore beaucoup de temps devant moi.


Tous les commentaires (80)

Un service de tri (payant , comment pourrait il en etre autrement) qui s'occuperait du tri dans sa totalité et dans un but d'optimisation des dechets recyclés est la seule solution envisageable, puisque la volonté a comme limite le confort du quotidien que l'on ne souhaite pas perdre

Le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas. Arrêtons de gaspiller la nourriture, de jeter les choses dès qu'elles sont abîmées ou cassées alors qu'elles pourrait être réparées. Déjà ça nous fera sacrément moins de déchets.

L'objectif zéro déchet débute avant tout avec les habitudes de consommation, en privilégiant les produits sans suremballage, et si possible les produits en vrac (le but de ces magasins est de venir avec ses propres emballage et de se servir soi-même).pas besoin de recyclage si il n'y a pas de déchets. Une autre alternative que l'on peut aussi faire soi-même est la récupération, en redonnât une seconde vies aux déchets. Bref, meme si votre ville n'a pas 45 conteneurs différents, vous pouvez faire du zéro déchet. C'est un objectif à atteindre, pas une obligation.

a écrit : Le meilleur déchet est celui qu'on ne produit pas. Arrêtons de gaspiller la nourriture, de jeter les choses dès qu'elles sont abîmées ou cassées alors qu'elles pourrait être réparées. Déjà ça nous fera sacrément moins de déchets. Pas facile avec des équipements soumis à l'obsolescence programmée.

Au contraire, moi, je produis un maximum de déchets, soucieux de fournir du travail à ceux qui ont peu de qualifications: éboueurs, recycleurs, et qui seraient au chômage. ;D

a écrit : L'objectif zéro déchet débute avant tout avec les habitudes de consommation, en privilégiant les produits sans suremballage, et si possible les produits en vrac (le but de ces magasins est de venir avec ses propres emballage et de se servir soi-même).pas besoin de recyclage si il n'y a pas de déchets. Une autre alternative que l'on peut aussi faire soi-même est la récupération, en redonnât une seconde vies aux déchets. Bref, meme si votre ville n'a pas 45 conteneurs différents, vous pouvez faire du zéro déchet. C'est un objectif à atteindre, pas une obligation. Afficher tout L'idée est belle en théorie. Seulement, il est difficile d'éduquer tout le monde, surtout ceux qui ne veulent pas l'être.

Le tri sélectif n'est valable que si tout le monde y participe activement et devient, lui aussi, une belle théorie.

Toutefois, j'ai récemment vu dans une émission tv (chaîne Science & Vie) qu'un nouvel équipement automatisé de triage à vu le jour en Angleterre. Le système est impressionnant de précision, mieux que l'homme qui, même s'il tri ses déchets, peut se tromper.

La ville s'approche du zéro déchet, mais à besoin de 45 poubelles différentes pour les trier ?

Je viens de voir qu'autodisciple vient justement de sortir une vidéo où il essaye de fêter Noël en mode zéro déchet : youtu.be/t4G1y8ZRrXA

a écrit : L'idée est belle en théorie. Seulement, il est difficile d'éduquer tout le monde, surtout ceux qui ne veulent pas l'être.

Le tri sélectif n'est valable que si tout le monde y participe activement et devient, lui aussi, une belle théorie.

Toutefois, j'ai récemment vu da
ns une émission tv (chaîne Science & Vie) qu'un nouvel équipement automatisé de triage à vu le jour en Angleterre. Le système est impressionnant de précision, mieux que l'homme qui, même s'il tri ses déchets, peut se tromper. Afficher tout
Le monde utopique de Kepotz est intéréssant, mais quand on veut faire le grand ménage on ne commence pas par les bibelots.
Les déchets que nous produisons en tant que particuliers ne sont que du pipi de chat en comparaison de ceux produits par des grandes entreprises.
Quand on voit dans des reportages comment celles-ci se debarassent des leurs, en polluant le ciel la terre les mers et les riviéres.
Je me sentirai coupables de ma toute petite contribution à la pollution seulement le jour ou les assassins de notre planète arreterons leurs méfaits.

Malheureusement, j'ai bien peur d'avoir encore beaucoup de temps devant moi.

a écrit : La ville s'approche du zéro déchet, mais à besoin de 45 poubelles différentes pour les trier ? Oui car tout est recyclé rien n'est incinéré techniquement à la fin il n y a presque pas de déchet

Le plus efficace, c’est de déployer le principe pollueur-payeur.
Taxons tous les produits qui sont sur-emballés, comme les yaourts par exemple.
Taxons davantage les emballages non recyclables comme le PET opaque et diminuons les taxes sur les produits peu emballés.
Les industriels s’adapteront vite !

a écrit : Le plus efficace, c’est de déployer le principe pollueur-payeur.
Taxons tous les produits qui sont sur-emballés, comme les yaourts par exemple.
Taxons davantage les emballages non recyclables comme le PET opaque et diminuons les taxes sur les produits peu emballés.
Les industriels s’adapteront vite !
Bah oui évidemment. Et comme les impôts cela sera contourné aisément, et les décharges sauvages seront encore plus nombreuses. Comme le fabricant de ton gsm.


Le monde des bisounours, très jolie concept.

Attention à la sémantique. "Zéro déchet" ne signifie pas qu'on ne ne produit plus de déchets, qu'on ne met plus rien dans les poubelles... C'est un mixte qui réunit la réduction des déchets, bien sûr, ET la valorisation de tout ce qui peut l'être... Par exemple, si on a une bouteille plastique dans sa poubelle, et qu'elle est recyclée en stylo dans une filière, c'est du "zéro déchet". Le plus important dans cette affaire ce sont les filières de recyclages ; je suis dans la partie et je suis bluffé par les "45 poubelles" dans le centre de tri de cette ville. Aujourd'hui en France on n'a pas 45 filières ! Loin de là... Je serais curieux (intéressé !) de connaître les détails de ces filières.

a écrit : Au contraire, moi, je produis un maximum de déchets, soucieux de fournir du travail à ceux qui ont peu de qualifications: éboueurs, recycleurs, et qui seraient au chômage. ;D Tu me déçois je suis habituer à te lire car tu dit souvent des choses très intéressantes! mais la sa pue la personne prétentieuse

Commentaire supprimé Oui faut passé sur androïde :)

a écrit : Le plus efficace, c’est de déployer le principe pollueur-payeur.
Taxons tous les produits qui sont sur-emballés, comme les yaourts par exemple.
Taxons davantage les emballages non recyclables comme le PET opaque et diminuons les taxes sur les produits peu emballés.
Les industriels s’adapteront vite !
Belle mentalité digne de la bureaucratie française : au moindre problème, une taxe ou un impôt en plus !

a écrit : Le monde utopique de Kepotz est intéréssant, mais quand on veut faire le grand ménage on ne commence pas par les bibelots.
Les déchets que nous produisons en tant que particuliers ne sont que du pipi de chat en comparaison de ceux produits par des grandes entreprises.
Quand on voit dans des reportages comme
nt celles-ci se debarassent des leurs, en polluant le ciel la terre les mers et les riviéres.
Je me sentirai coupables de ma toute petite contribution à la pollution seulement le jour ou les assassins de notre planète arreterons leurs méfaits.

Malheureusement, j'ai bien peur d'avoir encore beaucoup de temps devant moi.
Afficher tout
A attendre en permanence que ce soit l’autre qui commence pour s’y mettre, les choses ne risque pas de changer rapidement.
Oui les grosses industries polluent mais elles sont moins nombreuses que le nombre de foyers dans le monde et c’est comme ça qu’il faut compter, en quantité totale.
Si aucun foyer ne fait d’effort alors il y a des chances pour que tous les foyers du monde polluent plus que toutes les entreprises.
Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde.
Gandhi

a écrit : Le monde utopique de Kepotz est intéréssant, mais quand on veut faire le grand ménage on ne commence pas par les bibelots.
Les déchets que nous produisons en tant que particuliers ne sont que du pipi de chat en comparaison de ceux produits par des grandes entreprises.
Quand on voit dans des reportages comme
nt celles-ci se debarassent des leurs, en polluant le ciel la terre les mers et les riviéres.
Je me sentirai coupables de ma toute petite contribution à la pollution seulement le jour ou les assassins de notre planète arreterons leurs méfaits.

Malheureusement, j'ai bien peur d'avoir encore beaucoup de temps devant moi.
Afficher tout
Justement, tout réside dans le fait d’essayer d’éco-consommer (consommer moins mais mieux) et d’être eco citoyen : choisir le plus responsable. Cela inciterait les grandes industries à changer... et chaque petit geste est important

a écrit : Le plus efficace, c’est de déployer le principe pollueur-payeur.
Taxons tous les produits qui sont sur-emballés, comme les yaourts par exemple.
Taxons davantage les emballages non recyclables comme le PET opaque et diminuons les taxes sur les produits peu emballés.
Les industriels s’adapteront vite !
Ou incitons les industriels à réduire les emballages ... c’est plutôt dans ce sens là qu’il faut procéder ...

a écrit : Le monde utopique de Kepotz est intéréssant, mais quand on veut faire le grand ménage on ne commence pas par les bibelots.
Les déchets que nous produisons en tant que particuliers ne sont que du pipi de chat en comparaison de ceux produits par des grandes entreprises.
Quand on voit dans des reportages comme
nt celles-ci se debarassent des leurs, en polluant le ciel la terre les mers et les riviéres.
Je me sentirai coupables de ma toute petite contribution à la pollution seulement le jour ou les assassins de notre planète arreterons leurs méfaits.

Malheureusement, j'ai bien peur d'avoir encore beaucoup de temps devant moi.
Afficher tout
Donc parce que des gros poissons se permettent de faire n'importe quoi, nous autres petits n'avons rien à faire?...
Hn hn, pas d'accord : on ne devrait pas attendre que les autres se bougent pour une question qui concerne Tout le monde...

Posté le

android

(22)

Répondre