Qu'est-ce qu'un mariage morganatique ?

Proposé par
le

Un mariage morganatique désigne l'union d'un prince ou d'un comte appelé à régner avec une personne de rang inférieur. Les enfants d'une telle union ne pouvaient prétendre au trône, ils étaient alors dits "non dynastes". Ce type de mariage était issu du droit germanique, mais Louis XIV par exemple y eut recours pour épouser Madame de Maintenon.


Commentaires préférés (3)

Concernant Louis XIV, c’est bien dommage... Je ne crois pas qu’il ait eu, ou même pu avoir, des enfants avec la Maintenon, mais peut-être se serait-il félicité d’avoir diversifié sa descendance en voyant à la fin de son règne presque tous ses descendants mourir !
Ça aurait aussi peut-être épargné au duc d’Anjou de devenir Louis XV, dont le règne a marqué une nette dégradation de la puissance française. Au pire, on aurait pu laisser le Régent sur le trône, il a fait le job !
Je suis un peu hors-sujet mais l’anecdote permet d’imaginer une Histoire différente et c’est toujours très stimulant même si c’est assez vain...

Ses enfants sont en général non dynastes, mais ils peuvent créer des branches morganatiques (une sorte de branche cadette bâtarde) qui ont plus ou moins de succès. La Maison de Battenberg (aussi appelé Mountbatten au royaume-uni) est par exemple une branche morganatique de la maison de Hesse. Parmis les personnes connus de cette maison, on peut citer Alice, qui épousera André de Grèce, prince de Grèce et du Danemark, dont sera issu notamment Philippe, époux de la reine Elisabeth d'Angleterre, ou Alexandre de Battenberg qui fut le premier prince de la Bulgarie.

C'est Louis XIV lui-même qui a dit qu'à "quarante-quatre ans, il avait enfin le droit à un mariage d'amour". Il lui aurait même dit, sur son lit de mort, qu'il n'avait "jamais aimé qu'elle", d'après les propos rapportés de Maintenon.

Mme de Maintenon est veuve d'un poète burlesque, et surtout née d'un mariage modeste. Si elle fut traitée et considérée à la cours comme la reine, jamais leur union ne fut officialisée à Versailles. Lorsqu'ils se marient, cela fait déjà une dizaine d'années qu'ils se connaissent (dans tous les sens du terme), puisque Mme de Maintenon est la nourrice des bâtards que le roi a eu avec son ancienne favorite, Mme de Montespan, compromise plus tard dans l'affaire dite des Poisons (empoisonnement supposé par Montespan de la nouvelle favorite, Marie de Fontanges, parmi tant d'autres).

Louis XIV a réellement trouvé une vie rangée avec Mme de Maintenon, délaissant le faste dans lequel il vivait avec ses maitresses précédentes. Il était tellement fou d'elle qu'il voulait sa présence absolument partout à ses côtés, chaque heure du jour et de la nuit, cette possessivité la pesait beaucoup et les seuls moments de tranquillité qu'elle pouvait trouver était parfois à St Cyr (au bout de Versaille), qu'elle avait fondé.

Posté le

android

(50)

Répondre


Tous les commentaires (15)

Tout ceux qui, comme moi, regardent la série Versailles sans pour autant connaître l'histoire, viennent d'être spoilés!

Concernant Louis XIV, c’est bien dommage... Je ne crois pas qu’il ait eu, ou même pu avoir, des enfants avec la Maintenon, mais peut-être se serait-il félicité d’avoir diversifié sa descendance en voyant à la fin de son règne presque tous ses descendants mourir !
Ça aurait aussi peut-être épargné au duc d’Anjou de devenir Louis XV, dont le règne a marqué une nette dégradation de la puissance française. Au pire, on aurait pu laisser le Régent sur le trône, il a fait le job !
Je suis un peu hors-sujet mais l’anecdote permet d’imaginer une Histoire différente et c’est toujours très stimulant même si c’est assez vain...

Ses enfants sont en général non dynastes, mais ils peuvent créer des branches morganatiques (une sorte de branche cadette bâtarde) qui ont plus ou moins de succès. La Maison de Battenberg (aussi appelé Mountbatten au royaume-uni) est par exemple une branche morganatique de la maison de Hesse. Parmis les personnes connus de cette maison, on peut citer Alice, qui épousera André de Grèce, prince de Grèce et du Danemark, dont sera issu notamment Philippe, époux de la reine Elisabeth d'Angleterre, ou Alexandre de Battenberg qui fut le premier prince de la Bulgarie.

C'est Louis XIV lui-même qui a dit qu'à "quarante-quatre ans, il avait enfin le droit à un mariage d'amour". Il lui aurait même dit, sur son lit de mort, qu'il n'avait "jamais aimé qu'elle", d'après les propos rapportés de Maintenon.

Mme de Maintenon est veuve d'un poète burlesque, et surtout née d'un mariage modeste. Si elle fut traitée et considérée à la cours comme la reine, jamais leur union ne fut officialisée à Versailles. Lorsqu'ils se marient, cela fait déjà une dizaine d'années qu'ils se connaissent (dans tous les sens du terme), puisque Mme de Maintenon est la nourrice des bâtards que le roi a eu avec son ancienne favorite, Mme de Montespan, compromise plus tard dans l'affaire dite des Poisons (empoisonnement supposé par Montespan de la nouvelle favorite, Marie de Fontanges, parmi tant d'autres).

Louis XIV a réellement trouvé une vie rangée avec Mme de Maintenon, délaissant le faste dans lequel il vivait avec ses maitresses précédentes. Il était tellement fou d'elle qu'il voulait sa présence absolument partout à ses côtés, chaque heure du jour et de la nuit, cette possessivité la pesait beaucoup et les seuls moments de tranquillité qu'elle pouvait trouver était parfois à St Cyr (au bout de Versaille), qu'elle avait fondé.

Posté le

android

(50)

Répondre

Des bâtards quoi!
Références à GoT bien sûr !

Comme aurait dit Jacques Prévert : un prince ou un comte appelé à régner... Araignée, quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

Posté le

android

(3)

Répondre

Il faut ajouter que l'épouse morganatique ne devient jamais reine et règne pas non plus. De ce fait, elle est écarté des obligations qui incomberait normalement à une reine.

a écrit : Concernant Louis XIV, c’est bien dommage... Je ne crois pas qu’il ait eu, ou même pu avoir, des enfants avec la Maintenon, mais peut-être se serait-il félicité d’avoir diversifié sa descendance en voyant à la fin de son règne presque tous ses descendants mourir !
Ça aurait aussi peut-être épargné au duc d’Anjou d
e devenir Louis XV, dont le règne a marqué une nette dégradation de la puissance française. Au pire, on aurait pu laisser le Régent sur le trône, il a fait le job !
Je suis un peu hors-sujet mais l’anecdote permet d’imaginer une Histoire différente et c’est toujours très stimulant même si c’est assez vain...
Afficher tout
Mauvaise connaissance du droit de succession. Le descendant de l'héritier en première ligne est prioritaire sur les collatéraux. Ainsi le prince Harry d'Angleterre occupe actuellement la 5ème place dans l'ordre de succession , après ses neveu et nièce.
Si les collatéraux primait c'est Philippe V d'Espagne qui aurait hérité du trône de France. En effet, les frères de Louis de France (fils du XV) sont mort en bas âge. Mais Philippe, frère de Louis de France (petit-fils) a vécu après son grand-père.

a écrit : Comme aurait dit Jacques Prévert : un prince ou un comte appelé à régner... Araignée, quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ? Je n'ai pas bien compris. Peux tu recommencer ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je n'ai pas bien compris. Peux tu recommencer ? À régner = araignée
Captain Obvious, à ton service...

Posté le

android

(1)

Répondre

Dire que Louis XIV a eu "recours" au mariage morganatique laisse entendre que c'est un moyen, alors que ce n'est que la qualification de ce type d'union.

a écrit : À régner = araignée
Captain Obvious, à ton service...
À ton service également ;-)

"Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner.

Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

Vous n'avez pas bien compris, je recommence.

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner.

Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

Vous n'avez pas bien compris, je recommence.

Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner.

Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?"

Jacques Prévert, "Le Pape est mort".

Posté le

android

(1)

Répondre

Jon Snow valide cette anecdote !!

Posté le

android

(0)

Répondre

Si je prends les rois marocains, leurs mariages sont morganatiques, mais leurs descendances prennent le pouvoir après le décès de leurs pères.