Mozart a composé un opéra en essayant d'embêter un de ses interprètes

Proposé par
Invité
le

Così fan tutte est un opéra de Mozart qui lui aurait permis de se moquer d'une chanteuse soprano célèbre de l'époque qu'il n'appréciait guère. Connaissant la propension de la chanteuse à baisser la tête lors des notes graves et à la lever lors des notes aigües, le compositeur fit exprès d'alterner ces 2 types de notes uniquement pour le plaisir de voir sa tête se balancer.


Commentaires préférés (3)

Je ne vois rien de semblable dans la première source (peut-être ai-je mal lu) et il faut acheter la seconde source.
Et dans l'air de la reine de la nuit (Die Zauberflöte), autrement plus difficile, à qui donc en voulait-il?

Sacré farceur quand même ce Mozart.
Capable d'écrire un chef d'œuvre juste pour se moquer d'une cantatrice, ÇA c'est la super classe.

Posté le

android

(209)

Répondre

Petit complément concernant la musique. On va parler de :

- "Musique classique" (qui a duré entre 1750 (mort de J.S BACH) et 1820 (début du romantisme)) avec comme compositeurs principaux Mozart, Beethoven et Haydn ;

- De "musique baroque" avec Bach (de 1600 (fin de la Renaissance) à 1750 (laissant place au classicisme) ;

- De "musique romantique" avec Beethoven, Schumann et Brahms (tout le long du 19ème) (qui va s'éteindre au profit de l'impressionnisme et de l'expressionnisme, qui ne sont que la "continuité" du romantisme (tout art confondu)),

- De musique dite "moderne" avec Ravel ou Debussy (début XXème) qui n'est autre qu'une expression personnel de chaque artiste vis-à-vis de sa perception du contexte politique et social dans lequel il vit (d'où le qualificatif de "moderne" pour parler d'une multitude de point de vue regroupés sous la même bannière)


Tous les commentaires (15)

Je ne vois rien de semblable dans la première source (peut-être ai-je mal lu) et il faut acheter la seconde source.
Et dans l'air de la reine de la nuit (Die Zauberflöte), autrement plus difficile, à qui donc en voulait-il?

Sacré farceur quand même ce Mozart.
Capable d'écrire un chef d'œuvre juste pour se moquer d'une cantatrice, ÇA c'est la super classe.

Posté le

android

(209)

Répondre

Petit complément concernant la musique. On va parler de :

- "Musique classique" (qui a duré entre 1750 (mort de J.S BACH) et 1820 (début du romantisme)) avec comme compositeurs principaux Mozart, Beethoven et Haydn ;

- De "musique baroque" avec Bach (de 1600 (fin de la Renaissance) à 1750 (laissant place au classicisme) ;

- De "musique romantique" avec Beethoven, Schumann et Brahms (tout le long du 19ème) (qui va s'éteindre au profit de l'impressionnisme et de l'expressionnisme, qui ne sont que la "continuité" du romantisme (tout art confondu)),

- De musique dite "moderne" avec Ravel ou Debussy (début XXème) qui n'est autre qu'une expression personnel de chaque artiste vis-à-vis de sa perception du contexte politique et social dans lequel il vit (d'où le qualificatif de "moderne" pour parler d'une multitude de point de vue regroupés sous la même bannière)

C'est là qu'on aimerait avoir une vidéo dans les sources !

Posté le

android

(97)

Répondre

a écrit : Je ne vois rien de semblable dans la première source (peut-être ai-je mal lu) et il faut acheter la seconde source.
Et dans l'air de la reine de la nuit (Die Zauberflöte), autrement plus difficile, à qui donc en voulait-il?
Pour la flûte enchantée, il n'en voulait vraisemblablement à personne dans la mesure ou c'était un cadeau pour sa loge maçonnique. Écrit et créé comme la représentation d'un rite d'initiation maçonnique, certaines "étapes" de ce rite, auraient été reprises à postériori pour de véritables cérémonies maçonniques. Pour en revenir à Herr Mozart , au vu de son caractère et de sa personne, on pourrait je pense trouver au moins une anecdote par jour et arriver à l'aise jusqu'à la fin de l'année, voir même l'année prochaine.

Par exemple:
* un goût prononcé pour la scatologie ( reflet de son époque )
* une maîtrise du français qui lui permettait de faire , à l'écrit , des jeux de mots allant du simple rébus à un semblant de langages SMS.
* une mémoire eidetique qui lui permettait de retranscrire à la note près , la partition d'un morceau entendu juste une ou deux fois
Etc....
Certains médecins supposent même qu'il aurait pu être atteint ( grâce à nos connaissances modernes bien sûr ) du syndrome de Gilles de la Tourette . Ce qui pourrait expliquer la cadence de propos orduriers dont il parsemait ses conversations.
Pour finir, il aimait signer les courriers destinés à sa mère à l'envers au nom de Trazom

Posté le

android

(70)

Répondre

a écrit : Pour la flûte enchantée, il n'en voulait vraisemblablement à personne dans la mesure ou c'était un cadeau pour sa loge maçonnique. Écrit et créé comme la représentation d'un rite d'initiation maçonnique, certaines "étapes" de ce rite, auraient été reprises à postériori pour de véritables cérémonies maçonniques. Pour en revenir à Herr Mozart , au vu de son caractère et de sa personne, on pourrait je pense trouver au moins une anecdote par jour et arriver à l'aise jusqu'à la fin de l'année, voir même l'année prochaine.

Par exemple:
* un goût prononcé pour la scatologie ( reflet de son époque )
* une maîtrise du français qui lui permettait de faire , à l'écrit , des jeux de mots allant du simple rébus à un semblant de langages SMS.
* une mémoire eidetique qui lui permettait de retranscrire à la note près , la partition d'un morceau entendu juste une ou deux fois
Etc....
Certains médecins supposent même qu'il aurait pu être atteint ( grâce à nos connaissances modernes bien sûr ) du syndrome de Gilles de la Tourette . Ce qui pourrait expliquer la cadence de propos orduriers dont il parsemait ses conversations.
Pour finir, il aimait signer les courriers destinés à sa mère à l'envers au nom de Trazom
Afficher tout
D'où ton pseudo?

Mozart était un farceur et un excentrique, il suffit de lire ses mémoires (épistolaires) et d'attentivement écouter ses opéras (hormis Don Giovanni qui malgré certains passages comiques reste pour la majorité tragique) pour avoir une bonne poilade.
Cosi fan Tutte est un opéra bouffe par excellence, il réunit tous les traits du comique. Pour résumer très rapidement, deux femmes amies qui aiment séduire, car "cosi fan tutte" ("elles le font toutes"), et qui se retrouvent les dindon de leur propre farce quand leurs fiancés s'en rendent comptent, prétextent un voyage et reviennent déguisés sous les traits d'autres hommes (des turcs, il me semble ?) qui vont les séduire. Une des femmes est évidement très excentrique, l'autre plus réservée.

Mozart adorait jouer avec son public, par exemple, confier les rôles de jeune homme amoureux (voir le Cherubin dans les Noces de Figaro par exemple) à des jeunes femmes, pour leur voix aiguë bien sûr mais aussi pour le plaisir du travestissement, il adorait lui-même se déguiser. Il était également fréquent qu'il envoie des lettres écrites à l'envers aux personnes qu'il n'aimait pas, et sa grande intelligence lui permettait de parler "couramment" le langage verlent, ou de maîtriser d'autres codes. A savoir qu'il possédait la mémoire édeitique, grâce à laquelle il maîtrisait plusieurs langues et ses subtilités, et grâce a laquelle il a retranscrit après une unique écoute le Miserere d'Alegri (partition sainte qui n'était joué QUE pour Pâques au Vatican)

C'était un rebelle et dans sa façon de pensée et d'agir, puisqu'il est réellement le premier à avoir envoyer paître son employeur, inutile de préciser qu'à la période dite Classique, les compositeurs étaient de simples employés, plus respectés qu'à l'époque Baroque certes, mais des employés quand même. Beethoven n'aurait jamais pu "instaurer" le Romantisme et sa liberté pour les compositeurs (car c'est tout un état d'esprit de liberté, de fraternité entre les hommes) sans Mozart auparavant. Mozart avait une âme libre et souhaitait faire ce qui lui plaisait, cette attitude a d'ailleurs peut-être été un des nombreux, points de sa rapide chute, car étant joueur compulsif, il ne trouvait plus le financement adéquat pour rembourser toutes ses dettes.

Je pourrais vous écrire des pages entières sur Mozart tant ce personnage était complexe et fascinant. Je ne peux que vous recommander ses opéras qui sont des chef-d'oeuvres et ses mémoires, véritables instantanés historiques (et pleines d'humour pour la plupart !)

Theoetjb je me permets de compléter ton commentaire avec la période dite Contemporaine, musique du XXIÈME siècle donc. Musique spectrale, acousmatique etc ;-)

Posté le

android

(81)

Répondre

a écrit : C'est là qu'on aimerait avoir une vidéo dans les sources ! youtu.be/_PXz3ilXrxs
La voici ! ;-)
"Una donna a quindici anni", un des airs les plus connus de Despina (la servante).
Ce n'est pas l'authentique chanteuse, mais on peut aisément se la représenter !

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Petit complément concernant la musique. On va parler de :

- "Musique classique" (qui a duré entre 1750 (mort de J.S BACH) et 1820 (début du romantisme)) avec comme compositeurs principaux Mozart, Beethoven et Haydn ;

- De "musique baroque" avec Bach (de 1600 (fin de la
Renaissance) à 1750 (laissant place au classicisme) ;

- De "musique romantique" avec Beethoven, Schumann et Brahms (tout le long du 19ème) (qui va s'éteindre au profit de l'impressionnisme et de l'expressionnisme, qui ne sont que la "continuité" du romantisme (tout art confondu)),

- De musique dite "moderne" avec Ravel ou Debussy (début XXème) qui n'est autre qu'une expression personnel de chaque artiste vis-à-vis de sa perception du contexte politique et social dans lequel il vit (d'où le qualificatif de "moderne" pour parler d'une multitude de point de vue regroupés sous la même bannière)
Afficher tout
"Never finish on Debussy, always finish on the Bach"

Posté le

android

(30)

Répondre

a écrit : "Never finish on Debussy, always finish on the Bach" C’est très fin !!! Mdr
Je l’avais déjà entendu quelque part il me semble...

a écrit : C'est là qu'on aimerait avoir une vidéo dans les sources ! On vidéo de la cantatrice de l'époque de Mozart ? Hmmm tu devrais trouver ça sur cacaoweb peut-être

a écrit : Petit complément concernant la musique. On va parler de :

- "Musique classique" (qui a duré entre 1750 (mort de J.S BACH) et 1820 (début du romantisme)) avec comme compositeurs principaux Mozart, Beethoven et Haydn ;

- De "musique baroque" avec Bach (de 1600 (fin de la
Renaissance) à 1750 (laissant place au classicisme) ;

- De "musique romantique" avec Beethoven, Schumann et Brahms (tout le long du 19ème) (qui va s'éteindre au profit de l'impressionnisme et de l'expressionnisme, qui ne sont que la "continuité" du romantisme (tout art confondu)),

- De musique dite "moderne" avec Ravel ou Debussy (début XXème) qui n'est autre qu'une expression personnel de chaque artiste vis-à-vis de sa perception du contexte politique et social dans lequel il vit (d'où le qualificatif de "moderne" pour parler d'une multitude de point de vue regroupés sous la même bannière)
Afficher tout
C'est pour des commentaires comme le tiens que j'apprécie cette appli ! Merci pour l'info :)

a écrit : Je ne vois rien de semblable dans la première source (peut-être ai-je mal lu) et il faut acheter la seconde source.
Et dans l'air de la reine de la nuit (Die Zauberflöte), autrement plus difficile, à qui donc en voulait-il?
Il suffit de passer du Wikipedia Français au Anglais et là tu pourras voir il marque l'anecdote ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C’est très fin !!! Mdr
Je l’avais déjà entendu quelque part il me semble...
Family guy, j'y ai repensé j'ai pas pu m'emlecher.

Posté le

android

(0)

Répondre