40 000 personnes disparaissent en France chaque année

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur...

Posté le

android

(262)

Répondre

Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absence" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...

Posté le

android

(199)

Répondre

Je ne comprends pas trop, selon les sources, c'est quand même une grande part des disparus "sérieux" qui sont retrouvé non ?

Je travaille dans un tribunal et voit passer ces procédures de disparition inquiétante. Je n'ai pas le suivi systématique pour chaque cas et je n'ai pas de visu sur les suites de l'enquête (on a pas que ça à faire) mais il me semble qu'une très grande partie est retrouvée, souvent comme dit par Theoetjb ce sont des fugueurs, ou des personnes malades perdues (quoique pas tant que ça) et ces procédures arrivent quasiment déjà classée (la personne est retrouvée donc fin de l'infraction)

Mais une très grosse partie de ces disparitions, ce sont des suicides ou tentatives de suicides. Parfois on reçoit même la procédure de Découverte de cadavre avant la procédure de disparition inquiétante.

Concernant les majeurs, ils sont aussi recherché par les services de police ou gendarmerie. Pas besoin d'être mineur ou déficient, à partir du moment où c'est inquiétant il y aura une enquête (par contre je ne connais pas les modalités ou délais pour lancer ces enquêtes)


Tous les commentaires (25)

Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur...

Posté le

android

(262)

Répondre

Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absence" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...

Posté le

android

(199)

Répondre

a écrit : Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absenc
e" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...
Afficher tout
Tu oublies de préciser que les absences ne sont suivis par la justice que si la personne est mineure ou à une déficience mentale.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Tu oublies de préciser que les absences ne sont suivis par la justice que si la personne est mineure ou à une déficience mentale. Tout à fait. En complément on peut rajouter que "l'alerte enlèvement" n'est mis en place également que pour les mineurs.

De plus, une commune qui enterre un corps sous X n'a malheureusement pas l'obligation de recourir à une prise ADN de la victime ce qui fait que cette personne enterrée sous X peut être une ancienne disparue mais la famille ne saura jamais qu'elle a été enterrée...

Posté le

android

(32)

Répondre

Je ne comprends pas trop, selon les sources, c'est quand même une grande part des disparus "sérieux" qui sont retrouvé non ?

Je travaille dans un tribunal et voit passer ces procédures de disparition inquiétante. Je n'ai pas le suivi systématique pour chaque cas et je n'ai pas de visu sur les suites de l'enquête (on a pas que ça à faire) mais il me semble qu'une très grande partie est retrouvée, souvent comme dit par Theoetjb ce sont des fugueurs, ou des personnes malades perdues (quoique pas tant que ça) et ces procédures arrivent quasiment déjà classée (la personne est retrouvée donc fin de l'infraction)

Mais une très grosse partie de ces disparitions, ce sont des suicides ou tentatives de suicides. Parfois on reçoit même la procédure de Découverte de cadavre avant la procédure de disparition inquiétante.

Concernant les majeurs, ils sont aussi recherché par les services de police ou gendarmerie. Pas besoin d'être mineur ou déficient, à partir du moment où c'est inquiétant il y aura une enquête (par contre je ne connais pas les modalités ou délais pour lancer ces enquêtes)

Quels sont les critères pour le déclenchement de l'alerte enlèvement ?
4 critères de déclenchement
- Il s’agit d’un enlèvement avéré et non d’une disparition, même inquiétante,
- la victime est mineure,
- la vie ou l’intégrité physique de l’enfant est en danger,
- le procureur dispose d’informations dont la diffusion peut permettre la localisation de l’enfant et/ou de son ravisseur.

Même si les 4 critères sont réunis, le procureur de la République peut décider de ne pas déclencher une Alerte Enlèvement s’il estime que sa diffusion peut mettre en danger la vie de l’enfant.

Chaque fois que cela est possible, l’accord des parents doit être sollicité préalablement au déclenchement du plan Alerte Enlèvement.
Source : www.alerte-enlevement.gouv.fr
Je suis le seul à être choqué par ces critères surtout par 3 et 4.
Comme dirait une pub on marche sur la tête.
Depuis 2006, 21 Alertes Enlèvement ont été déclenchées sur le ressort de 18 Tribunaux de grande instance (TGI) à la suite de l'enlèvement de 26 enfants

a écrit : Quels sont les critères pour le déclenchement de l'alerte enlèvement ?
4 critères de déclenchement
- Il s’agit d’un enlèvement avéré et non d’une disparition, même inquiétante,
- la victime est mineure,
- la vie ou l’intégrité physique de l’enfant est en danger,
- le procureur dispose
d’informations dont la diffusion peut permettre la localisation de l’enfant et/ou de son ravisseur.

Même si les 4 critères sont réunis, le procureur de la République peut décider de ne pas déclencher une Alerte Enlèvement s’il estime que sa diffusion peut mettre en danger la vie de l’enfant.

Chaque fois que cela est possible, l’accord des parents doit être sollicité préalablement au déclenchement du plan Alerte Enlèvement.
Source : www.alerte-enlevement.gouv.fr
Je suis le seul à être choqué par ces critères surtout par 3 et 4.
Comme dirait une pub on marche sur la tête.
Depuis 2006, 21 Alertes Enlèvement ont été déclenchées sur le ressort de 18 Tribunaux de grande instance (TGI) à la suite de l'enlèvement de 26 enfants
Afficher tout
NIl n'y a rien de choquant
On peut imaginer des scenarios ou il y a enlevement mais pas danger.
C est le week-end de Mr ,mais les 2 parents avait convenu que ce week-end mme enmene l enfants a Eurodisney en même temps que ces demie freres et soeurs.
Mais Mr se rétracte a la dernière minute et dit non.
Mme va quand même chercher son fils vendredi soir a l école alors que c est pas son week-end , elle a bien-sûr l intention de le redeposer en fin de week-end après leur Eurodisney.
Mais Mr étant revenu sur sa parole va au commissariat.
La police prend rapidement la situation en main ,interroge entourage si la maman est dangeureuse ou instable ,arrive a contacté la maman.
Qui confirme qu elle est a Eurodisney et explique la situation.
Il s agit bien d un enlèvement ,mais l enfants n est pas en danger.
Declencher une alerte enlèvement ,ou venir cueillir la famille au parc attraction serais bien plus préjudiciable pour l enfants.
Quand a la 4 .
Ça paraît évident ,comment faire une alerte enlèvement si par exemple le procureur ne dispose d aucune photo ?

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur... Afficher tout Le Joker sait de quoi il parle : certains s évaporent pour démarrer une nouvelle vie loin de tous ceux qu'ils ont connus, d'autres s'en vont vers la fameuse forêt d' Aokigahara ou les falaises de Tojimbo, d'où ils ne reviendront plus...

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur... Afficher tout Il me semble que c'est plus pour sauver l'honneur de leur famille, que leur honneur personnel.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur... Afficher tout Si je me trompe pas SCMB à une anecdote pour les plus curieux

a écrit : Au Japon , ces gens portent un nom, cest un phénomène de société, ce sont 100 000 "évaporés" par an. Ce sont : le stress, la honte du regard des autres, pertes d'emplois, personnes endettées, personnes maltraitées, ou autres qui font s'évaporer. En France, fuir peut être vu comme une forme de lâcheté, au Japon c'est presque un coutume de partir pour sauver son honneur... Afficher tout Tarés les japonais de toute façon...

Posté le

android

(0)

Répondre

Anecdote très intéressante. Elle montre bien que l'intérêt médiatique pour certaines disparitions est bien arbitraire. Je ne minimise pas la douleur des familles quand un enfant a disparu mais cela mérite-t-il vraiment de faire les titres du JT ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : trafics d'organes, snuff movies, eclavage ? La traite des femmes pour le commerce sexuel est encore très présent en Europe (je ne sais pas pour les autres continents). Faut pas imaginer quelque chose comme Taken non plus, mais on n'en est pas loin.

Pour ce qui est des disparitions d'adultes, je pense que la majorité sont des suicides dont on n'a jamais retrouvé la dépouille.

Pour les enfants malheureusement, cela peut aller de l'accident domestique camouflé en enlèvement au vrai rapt avec un enfant gardé pendant plusieurs années en tant qu'objet (sexuel ou non)

La triste vérité c'est que les pouvoirs publics sont très rapidement limité lors d'un enlèvement/disparition. Recouper les derniers instants du disparu est parfois impossible et les recherches sont lancées à l'aveuglette. Les premières heures sont les plus importantes.

@Débile : Concernant l'Alerte Enlèvement, il est justement vitale qu'elle ne soit pas utilisée à tort et à travers. L'impact émotionnel doit rester fort et important. Il y aura bien sûr un jour où les gens s'en lasseront et ne prêteront plus attention à leur TV lors de ces alertes alors il faudra trouver autre chose.

@ Pickpoker : L'intérêt médiatique dépend beaucoup des fuites au niveau de la chaîne enquêtrice et pénale mais surtout des "vides médiatiques" : Quand il y a rien de plus intéressant ben les journalistes se tournent vers le sordide ou le sensationnel...

a écrit : Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absenc
e" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...
Afficher tout
Je ne comprends pas bien la nuance entre le scénario 3 et 4. Ni même la possibilité de déclarer la personne morte au bout de 10 ou 20 ans! J'imagine que c'est possible, bien que tres compliqué, de disparaître totalement des écràs radars. Si la personne se manifeste après avoir été déclarée morte?? Peut être que les familles ont leur mot à dire lorsque c'est le moment de déclarer leur proche décédé ?

a écrit : Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absenc
e" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...
Afficher tout
Tu as le nom de l'émission?

Posté le

android

(0)

Répondre

Ayant lu tous les commentaires et ayant vu une émission abordant ce sujet, je ne peux que conseiller à toutes les familles qui ont une disparition de proche à déplorer de porter plainte pour "séquestration" tant que le corps ne sera pas retrouvé, sinon l'enquête sera fermée et classée point final au bout d'un mois où deux faute d'indices, alors qu'en séquestration, elle restera ouverte ad vitam aeternam.

Cela vaut pour tout le monde, adultes et enfants.

Autre chose, il y a, comme décrit plus haut, beaucoup de disparitions d'adultes via fuite à l'étranger où suicide, j'invite les gens qui veulent en finir avec la vie où se barrer à l'autre bout de l'univers à faire en sorte de ne pas emmerder le monde et à prévenir la gendarmerie en temps voulu afin qu'elle puisse bosser sur d'autres dossiers, chépo, d'enlèvements par exemple, ça aidera à trouver les gens qui ont besoin d'être sauvés de toute urgence un peu plus rapidement, merci d'avance.
Disparaissez où flinguez-vous, mais faites le proprement ptain!

presque 1000 enfants disparus depuis l'an 2000 qu'on a jamais retrouvé, je préférerai que les flics bossent sur ces dossiers plutôt que sur le dossier du trouduc qui s'est tiré une balle au fin fond d'une grotte où qui s'est tiré tout cour, maaaaarde quoi!

Non mais sérieusement, les flics devraient avoir autre chose à faire que de chercher des disparus volontaires non?

a écrit : Tu oublies de préciser que les absences ne sont suivis par la justice que si la personne est mineure ou à une déficience mentale. Non tu confonds avec la récupération du disparut par la police et la remise aux parents ou tuteurs.

Une fois adulte, la police qui retrouve quelqu'un ne fait que demander si la personne souhaite revenir, et lui conseille de "passer au moins un coup de fil" pour que les gens cessent de s'inquiéter.
Mais n'intervient pas dans l'histoire. ( La personne à le droit de partir. Et même de ne pas donner de nouvelles )

Ça n'est pas la même chose que "ne pas suivre l'enquête".

Édit : À moins que tu ne précise justement que ça ne part pas devant la "justice"... >_< effectivement, ça concerne la police pas la justice. (Mais les disparitions concernent rarement la justice.)

Mea culpa.

a écrit : Ayant lu tous les commentaires et ayant vu une émission abordant ce sujet, je ne peux que conseiller à toutes les familles qui ont une disparition de proche à déplorer de porter plainte pour "séquestration" tant que le corps ne sera pas retrouvé, sinon l'enquête sera fermée et classée point final au bout d'un mois où deux faute d'indices, alors qu'en séquestration, elle restera ouverte ad vitam aeternam.

Cela vaut pour tout le monde, adultes et enfants.

Autre chose, il y a, comme décrit plus haut, beaucoup de disparitions d'adultes via fuite à l'étranger où suicide, j'invite les gens qui veulent en finir avec la vie où se barrer à l'autre bout de l'univers à faire en sorte de ne pas emmerder le monde et à prévenir la gendarmerie en temps voulu afin qu'elle puisse bosser sur d'autres dossiers, chépo, d'enlèvements par exemple, ça aidera à trouver les gens qui ont besoin d'être sauvés de toute urgence un peu plus rapidement, merci d'avance.
Disparaissez où flinguez-vous, mais faites le proprement ptain!

presque 1000 enfants disparus depuis l'an 2000 qu'on a jamais retrouvé, je préférerai que les flics bossent sur ces dossiers plutôt que sur le dossier du trouduc qui s'est tiré une balle au fin fond d'une grotte où qui s'est tiré tout cour, maaaaarde quoi!

Non mais sérieusement, les flics devraient avoir autre chose à faire que de chercher des disparus volontaires non?
Afficher tout
Exactement, je suis tout à fait d'accord avec toi pour les personnes désireuses de "disparaitre" (dans le sens de la fuite) prévenir la gendarmerie ou la police suffit, surtout que vous pouvez leur donner comme consigne de ne rien communiquer à votre famille ou de leur dire que tout va bien.
Naturellement il ne faut pas que cette fuite fasse suite à un autre délit : genre : Abandon de famille !!!! Ca arrive trèèès souvent ! Là les gendarmes seront pas contents :)

@celinls : La nuance entre absence et disparition :
Absence : plus de nouvelles de la personne mais rien n'indique qu'elle soit effectivement décédée. Dans ce cas, la loi s'autorise un délai avant de la considérer comme décédée.
C'est souvent ce cas que l'on utilise à tort pour désigner une disparition, alors qu'il s'agit simplement d'une "absence".
Exemple : Une personne veut en finir : elle part et se jette dans le canal, sans laisser de mot et son corps n'est jamais retrouvé. Rien ne suggérait qu'elle veuille mettre fin à ses jours. Donc aucune matière à déclarer cette personne en danger ou morte.

Pour ce qui est de la disparition, c'est une procédure de disparition inquiétante : la même chose que l'exemple plus haut mais en rajoutant un état dépressif ou carrément un mot laissant penser le pire pour cette personne.

Enfin la déclaration de décès du disparu à 10 ou 20 ans permet d'une part à l'Etat de se désengager de cette enquête et d'autre part aux familles de faire leur deuil.

En espérant t'avoir éclairé :)

a écrit : Selon le code civil français, on distingue 3 types de disparitions :

- la "non-présence" d'une personne mais sa vie ne fait pas de doute. "Ce qui conduit à la désignation d'un représentant pour gérer les biens et les intérêts du non-présent."

- l'"absenc
e" d'une personne (aucune nouvelle). "Ce régime permet au bout de 10 ou 20 ans de déclarer la personne décédée."

- la "disparition" « lorsque le décès est certain mais que le corps n'a pu être retrouvé » (art. 88 du Code civil).

Donc je me suis trompé dans la rédaction de l'anecdote. On va plus parler de "40.000 absences"

Source : fr.m.wikipedia.org/wiki/Disparition_(droit_français)

Je vous conseille l'émission de France Culture (de vendredi 01/09/2017) qui a interviewé des anciens "absents" et on remarque que ces "5.000 absences annuelles sérieuses" sont des gens lambdas, parfois en burn out, en très mauvaise posture financière ou se sentant d'un coup mal à l'aise dans ce monde dont un gamin de 19 ans absent depuis les années 1970 et toujours pas retrouvé...
Afficher tout
Aurais-tu le nom de l'émission stp ? Une histoire particulière ?