Le piratage d'un compte Twitter a fait trembler la bourse

Proposé par
le
dans

Le 23 avril 2013, le compte Twitter de l'Associated Press fut piraté et posta un message annonçant "deux explosions dans la Maison blanche, Barack Obama blessé". Entre 13h08 et 13h10, l'indice boursier Dow Jones perdait 145 points (136 milliards de dollars) avant que l'agence n'annonce le piratage.

Le Dow Jones reprit rapidement son niveau d'avant et finira même la journée en hausse de 1 point. Le piratage fut revendiqué par l'armée électronique Syrienne.


Tous les commentaires (30)

a écrit : Cela montre à quel niveau le système financier mondial repose sur du rien.
J'ai jamais réussi à comprendre la personnification des marchés financiers. Je comprends bien qu'il ait des personnes qui investissent et tiennent compte de certains événements d'envergures internationales mais la réaction d
es marchés est tout bonnement incontrôlable par les Hommes.
Bon je ne suis pas économiste loin de là mais je pense que c'est le manque de contrôle et de visibilité qui produisent ces types de réactions.
Afficher tout
Le systeme de la bourses est relativement simple et le crédo de la bourses est l'aboutissement du systeme capitalisme: créer de la valeur sans créer de richesse

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Quels ont été les intérêt pour l'armée syrienne à faire ça ? Comme précisé plus haut, ce sont des hacktivistes qui se sont nommés armée syrienne électronique, en soutien à Bachar al-Assad. En 2013, l'administration Obama soutenait presque ouvertement l'opposition rebelle et, en réaction, les soutiens de Bachar al-Assad ont organisé quelques attaques électroniques de ce genre contre les Américains et contre ceux qui soutenaient les rebelles. L'armée syrienne électronique n'est pas une composante officielle de l'armée syrienne ou de tout autre organisme étatique, mais ce groupe a bénéficié d'aides officieuses de la part du gouvernement syrien (laissez-passez, locaux, matériel) et de l'aide d'experts en informatique iraniens, eux-mêmes alliés de Bachar. Il ne s'agit donc pas de hackers politisés, mais de quasi hackers gouvernementaux.

a écrit : Cela montre bien que celui qui contrôle l'information à le pouvoir sur ceux qui contrôlent l'argent. ...
Ça me fais penser aux deux attaques informatiques qui ont eu lieu avant l'été, fonctionnant sur un système de Ransomware ou ranconguciel en français qui crypte les données et promet de les resti
tuer contre une rançon en bitcoins.
De nombreuses sociétés, (dont la mienne) on été paralysées suite à cela et cela a engendré une perte financière colossale.
Dans un autre cas de figure, cela a également touché les pc contrôlant la température et les émissions radioactives de la centrale de Tchernobyl et une autre en Ukraine.
Désolé du pavé.
Afficher tout
Qui chiffre les données et non pas crypte

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Cela montre bien que celui qui contrôle l'information à le pouvoir sur ceux qui contrôlent l'argent. ...
Ça me fais penser aux deux attaques informatiques qui ont eu lieu avant l'été, fonctionnant sur un système de Ransomware ou ranconguciel en français qui crypte les données et promet de les resti
tuer contre une rançon en bitcoins.
De nombreuses sociétés, (dont la mienne) on été paralysées suite à cela et cela a engendré une perte financière colossale.
Dans un autre cas de figure, cela a également touché les pc contrôlant la température et les émissions radioactives de la centrale de Tchernobyl et une autre en Ukraine.
Désolé du pavé.
Afficher tout
"Cela montre bien que celui qui contrôle l'information à le pouvoir sur ceux qui contrôlent l'argent. ..."

C'est pas plutôt l'inverse ? :)))

De nos jours les bourses style Wall Street comme on en a l'image dans les films, avec énormément de gens, de grands écrans et beaucoup de vacarmes sont désertes de nos jours.
La quasi totalité des transactions sont réalisées par des robots qui fonctionnent avec des algorithmes divers et variés.

Les réseaux sociaux, les flux rss , etc, sont pris en compte automatiquement et influs dans les choix des robots. C'est quand il y a un "bug" dans les algorithmes que des crash boursiers se produisent, parce qu'aucun trade ou presque n'est réalisé manuellement de nos jours.

Je vous conseille le reportage "Trading à haute fréquence" disponible sur internet, qui met en avant ce phénomène ainsi que les magouilles hallucinantes réalisées par certains pour faire du profit, comme le faisait les traders de l'époque, mais automatiquement par ordinateur.

Posté le

android

(0)

Répondre

"Le piratage d'un compte Twitter a fait trembler la bourse". En tout cas ce coup-ci, notre bon vieux Jacques n'aurait pas pu dire que ça en touchait une sans faire bouger l'autre.

a écrit : Cela montre bien que celui qui contrôle l'information à le pouvoir sur ceux qui contrôlent l'argent. ...
Ça me fais penser aux deux attaques informatiques qui ont eu lieu avant l'été, fonctionnant sur un système de Ransomware ou ranconguciel en français qui crypte les données et promet de les resti
tuer contre une rançon en bitcoins.
De nombreuses sociétés, (dont la mienne) on été paralysées suite à cela et cela a engendré une perte financière colossale.
Dans un autre cas de figure, cela a également touché les pc contrôlant la température et les émissions radioactives de la centrale de Tchernobyl et une autre en Ukraine.
Désolé du pavé.
Afficher tout
Ben oui c'est pour ca que ceux qui contrôlent l'argent ont les chaines d'infos qui vont leur permettre de faire plus d'argent pour contrôler plus de gens accro à ces chaines qui vont du coup leur permettre de.... On en fini pas.

Posté le

android

(0)

Répondre

precision importante, cette violente fluctuation des marches etait du aux logiciels de trading a haute frequence qui comprennent le tweet grace a des mot clef et reagissent instantanement en vendant tout ce qu'il fait partie de la bourse americaine.

Ah quel humour ils ont les syriens.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Cela montre bien que celui qui contrôle l'information à le pouvoir sur ceux qui contrôlent l'argent. ...
Ça me fais penser aux deux attaques informatiques qui ont eu lieu avant l'été, fonctionnant sur un système de Ransomware ou ranconguciel en français qui crypte les données et promet de les resti
tuer contre une rançon en bitcoins.
De nombreuses sociétés, (dont la mienne) on été paralysées suite à cela et cela a engendré une perte financière colossale.
Dans un autre cas de figure, cela a également touché les pc contrôlant la température et les émissions radioactives de la centrale de Tchernobyl et une autre en Ukraine.
Désolé du pavé.
Afficher tout
Enfin qui "contrôlent" l'argent, faut le dire vite.
"Que l'argent contrôle" me semblerait plus exact. ^^