Lemaître a un physique atypique lui permettant de courir vite

Proposé par
le

Christophe Lemaître est un athlète français spécialiste du 100 mètres. En 2010, il est devenu le premier homme blanc de toute l'Histoire à passer sous la barre les 10 secondes dans cette discipline. Selon les spécialistes, cet exploit serait dû en partie à son physique, peu commun chez les Européens et qui se rapproche sur certains aspects du physique des meilleurs sprinteurs d'origine africaine.

La question de la génétique reste controversée dans l'athlétisme, mais beaucoup de chercheurs estiment que la génétique et le contexte social jouent un rôle.


Commentaires préférés (3)

Si les personnes originaire de l'ouest Africain sont plus rapide que les Européens, c'est parce que le nombril est situé 3cm pour les noirs. Cela monte le centre de gravité et permet une plus grande vitesse. Environ 3% des Européens ont la même particularité.
Ce centre de gravité élevé deviens par contre une faiblesse dans l'eau, la glace etc. C'est une raison qui explique que les noirs y sont peut représenté.

Posté le

android

(177)

Répondre

La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
Exactement, tout comme ceux qui voudrait nous faire croire qu'il n'y a aucune différence entres hommes et femmes. Il y en a, nous sommes différents.
Chaque personne est unique, que ce soit a cause de notre sexe, notre origine sociales ou de nos gènes. Mais la différence n'implique pas une hiérarchie : homme et femmes peuvent très bien avoir leurs différences, sans que l'un soit supérieur a l'autre.


Tous les commentaires (55)

Si les personnes originaire de l'ouest Africain sont plus rapide que les Européens, c'est parce que le nombril est situé 3cm pour les noirs. Cela monte le centre de gravité et permet une plus grande vitesse. Environ 3% des Européens ont la même particularité.
Ce centre de gravité élevé deviens par contre une faiblesse dans l'eau, la glace etc. C'est une raison qui explique que les noirs y sont peut représenté.

Posté le

android

(177)

Répondre

La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).

a écrit : Si les personnes originaire de l'ouest Africain sont plus rapide que les Européens, c'est parce que le nombril est situé 3cm pour les noirs. Cela monte le centre de gravité et permet une plus grande vitesse. Environ 3% des Européens ont la même particularité.
Ce centre de gravité élevé deviens par cont
re une faiblesse dans l'eau, la glace etc. C'est une raison qui explique que les noirs y sont peut représenté. Afficher tout
C'est plutôt l'est africain avec les pays comme la Kenya, Ethiopie, etc.
L'Afrique de l'ouest est d'ailleurs pauvre en athlète de renommée internationale.

Je pensais que la supériorité des Noirs à la course découlait de leurs spots d'entraînement en altitude et pauvre en oxygène, les rendant surpuissants sur le plancher des vaches...

a écrit : C'est plutôt l'est africain avec les pays comme la Kenya, Ethiopie, etc.
L'Afrique de l'ouest est d'ailleurs pauvre en athlète de renommée internationale.
Tu me donnera le nom d'un grand champion de 100/200 mètres de l'est Afrique

Les noirs jamaïcain et américain sont des esclaves souvent originaire de l'ouest Africain.

l'Éthiopie, Kenya etc performe sur les longues distances type 10 000 mètres.

Posté le

android

(20)

Répondre

On peut dire que c'était "Lemaitre" du 100m ?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
Exactement, tout comme ceux qui voudrait nous faire croire qu'il n'y a aucune différence entres hommes et femmes. Il y en a, nous sommes différents.
Chaque personne est unique, que ce soit a cause de notre sexe, notre origine sociales ou de nos gènes. Mais la différence n'implique pas une hiérarchie : homme et femmes peuvent très bien avoir leurs différences, sans que l'un soit supérieur a l'autre.

a écrit : Tu me donnera le nom d'un grand champion de 100/200 mètres de l'est Afrique

Les noirs jamaïcain et américain sont des esclaves souvent originaire de l'ouest Africain.

l'Éthiopie, Kenya etc performe sur les longues distances type 10 000 mètres.
"sont des esclaves" ??
Un certain nombre de mots manquent.

Ceci dit c'est juste, seuls les africains de l'ouest et les gens ayant beaucoup de sang ouest-africain courent, dans l'ensemble, plus vite que la moyenne.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
Oui. Merci pour les exemples.
Également a l'accouchement les bassins ont des particularités suivant les ethnies (bien connues des professionnels de santé)

Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopolitique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.

a écrit : Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopol
itique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.
Afficher tout
Je pense que nier l'importance de la génétique ne peut mener à rien de bien. Les hommes (dans le sens humain) ne sont pas égaux, individuellement et par population. Ne serait ce que les statistiques sur la taille moyenne des personnes dans différents pays, on voit des variations. Pourquoi est il si difficile de concevoir que ces différences génétiques puissent s'appliquer à d'autres caractéristiques que la taille, la couleur de peau, les couleurs des yeux et des cheveux, la tolérance au lactose etc. Pourquoi nier que ces différences puissent aussi s'appliquer sur des caractéristiques invisibles à l'oeil nu ?

Posté le

android

(45)

Répondre

a écrit : Je pense que nier l'importance de la génétique ne peut mener à rien de bien. Les hommes (dans le sens humain) ne sont pas égaux, individuellement et par population. Ne serait ce que les statistiques sur la taille moyenne des personnes dans différents pays, on voit des variations. Pourquoi est il si difficile de concevoir que ces différences génétiques puissent s'appliquer à d'autres caractéristiques que la taille, la couleur de peau, les couleurs des yeux et des cheveux, la tolérance au lactose etc. Pourquoi nier que ces différences puissent aussi s'appliquer sur des caractéristiques invisibles à l'oeil nu ? Afficher tout J'avais en effet plutôt cette idée là moi ..

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La question génétique a beau être sensible, on sait pourtant depuis longtemps qu'il y a des différences de performances selon nos caractéristiques génétiques : les noirs résistent mieux au soleil, tandis que les blancs tirent plus de vitamines D grâce au soleil. Les populations aborigènes d'Australie, avant le brassage génétique couraient en moyenne dans les 30 km/h. Un peuple Thaïlandais possédait avant brassage génétique la capacité de voir parfaitement sous l'eau. Les roux résistent beaucoup mieux aux sédatifs et antalgiques. Les polynésiens ont tendances à prendre plus de poids pour mieux résister aux périodes de disette.
Il y a encore beaucoup d'exemples et je ne peux pas les citer tous. Il faut juste arrêter avec les tabous autour de ces questions (et éviter les dérives bien sûr).
Afficher tout
Exactement, il faut défendre la parole sur la génétique humaine et nos différences.
Comme le montre bien l'anectote, nos différences sont sûr des aspects extrêmement précis et cela ne gêne en rien d'avoir une vie quotidienne normale dans un pays étranger. Il ne faut donc pas tomber dans le "tous égaux, tous pareils, tous humains", certes égaux en droits, pareil c'est totalement faux, et humain avec nos différences :)

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Si les personnes originaire de l'ouest Africain sont plus rapide que les Européens, c'est parce que le nombril est situé 3cm pour les noirs. Cela monte le centre de gravité et permet une plus grande vitesse. Environ 3% des Européens ont la même particularité.
Ce centre de gravité élevé deviens par cont
re une faiblesse dans l'eau, la glace etc. C'est une raison qui explique que les noirs y sont peut représenté. Afficher tout
C'est la pire explication que j'ai vue de ma vie.

Comment est-ce que l'emplacement du cordon ombilical peut influencer le centre de gravité?

Les meilleurs sprinteurs mondiaux sont pourtant pas africains ... Les références du sprint viennent de Jamaïque et des États-Unis, non ?

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : C'est la pire explication que j'ai vue de ma vie.

Comment est-ce que l'emplacement du cordon ombilical peut influencer le centre de gravité?
Sauf si on comprend que le nombril coïncide généralement à peu près avec le centre de gravité du corps et qu'on peut donc l'utiliser comme un repère. Si le nombril est plus haut, ça veut dire que les proportions du corps ne sont pas les mêmes (les jambes sont plus longues et le buste plus court pour la même hauteur totale et les masses sont donc situées un peu plus haut)...

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Je pense que nier l'importance de la génétique ne peut mener à rien de bien. Les hommes (dans le sens humain) ne sont pas égaux, individuellement et par population. Ne serait ce que les statistiques sur la taille moyenne des personnes dans différents pays, on voit des variations. Pourquoi est il si difficile de concevoir que ces différences génétiques puissent s'appliquer à d'autres caractéristiques que la taille, la couleur de peau, les couleurs des yeux et des cheveux, la tolérance au lactose etc. Pourquoi nier que ces différences puissent aussi s'appliquer sur des caractéristiques invisibles à l'oeil nu ? Afficher tout Moi je pense que c'est partir dans la génétique et nier la géopolitique qui ne mène à rien...
Prend un gamin de 5 ans, black, blanc, beur, vert ou jaune ; de quelque continent que ce soit ; mets-le à la natation intensive et tu obtiendras à 20 ans un athlète dans cette discipline... Prends-en 10 000 et tu obtiendras des records importants... Prends-en 10 millions et tu auras un champion olympique... C'est valable pour tous les sports.

a écrit : Si les personnes originaire de l'ouest Africain sont plus rapide que les Européens, c'est parce que le nombril est situé 3cm pour les noirs. Cela monte le centre de gravité et permet une plus grande vitesse. Environ 3% des Européens ont la même particularité.
Ce centre de gravité élevé deviens par cont
re une faiblesse dans l'eau, la glace etc. C'est une raison qui explique que les noirs y sont peut représenté. Afficher tout
J'ai du mal a y croire, je pensais plutôt à une suite de selection naturelle, qui a conduit l'homme africain de souche a etre plus endurant et plus rapide que l'homme européen ^^'

Je veux bien une source pour cette histoire de nombril

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Moi je pense que c'est partir dans la génétique et nier la géopolitique qui ne mène à rien...
Prend un gamin de 5 ans, black, blanc, beur, vert ou jaune ; de quelque continent que ce soit ; mets-le à la natation intensive et tu obtiendras à 20 ans un athlète dans cette discipline... Prends-en 10 000 et tu ob
tiendras des records importants... Prends-en 10 millions et tu auras un champion olympique... C'est valable pour tous les sports. Afficher tout
Pour revenir lorsque tu disais les africains couraient tout le temps et que ça ferait d'eux des athlètes, Gatling par exemple (et les autres athlètes occidentaux noirs) ne doivent pas avoir eu ce genre de problème. Tous les noirs ne viennent pas d'Afrique, ne vivent pas dans des huttes en paille et ne doivent pas aller chercher de l'eau à des kilomètres. Notre équipe de france de foot n'est pas formée de gamins issus de bidonvilles.

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : Je me méfie terriblement des dérives possibles de ce type d'anecdote ; et on commence à en lire ici...
Bien sûr que la génétique prédispose à certaines facilités ou pas ; mais je vois plus dans ces résultats sportifs catalogués ici selon la "couleur de peau" ou les ethnies, la géographie, la géopol
itique, et tout simplement parfois l'idée du sport "national" local et la volonté de s'en sortir par le sport...
Dira-t-on qu'un Indou est plus adapté physiquement au cricket qu'un autre peuple ? Non, bien sûr que non. Mais il y a en Inde une masse de jeunes qui adorent ce sport et le pratiquent.
Si les Kényans, les éthiopiens, sont des pointures en courses de fond, c'est que depuis tout petits et souvent sur des hauts plateaux, ils marchent et courent sur des distances incroyables ; pour aller à l'école, puis au boulot... Leurs musculatures sont aguerries à cette pratique et c'est dans cette masse que l'on va trouver les cadors qui raflent tout en fond et demi-fond. Le basket et la boxe aux USA pour les mêmes raisons géopolitiques... Et les exemples se multiplient à l'infini. Il n'y a pas en Afrique de grands nageurs, car il n'y a pas d'infrastructures permettant la pratique de ce sport.
Afficher tout
Les "indous" n'existent pas. Les habitants de l'Inde sont des indiens. Par contre l'hindouisme est une religion pratiquée par certains indiens d'Inde. Les pratiquants de cette religion sont les hindouiste, plus communément les hindous.

Posté le

android

(16)

Répondre