Quand Toyota optimise l'aide aux pauvres

Proposé par
le

Plutôt que donner de l'argent à la banque alimentaire de New York, une des plus grandes associations mondiales d'aide aux pauvres, Toyota proposa de mettre à leur disposition son expertise en matière de logistique et de productivité afin de les aider à améliorer leur travail. À titre d'exemple, grâce à cette aide, l'attente moyenne dans un centre pour dîner passa de 1h30 à 18 minutes.


Commentaires préférés (3)

L'argent n'est pas toujours l'aide la plus appropriée.
Ils leur ont offert leur toyotisme.
Fallait y penser. Chapeau !

A rapprocher de l'anecdote sur les époux Othmer et William Buffet, dont des commentaires se plaignaient des grosses entreprises qui n'aidaient pas assez les petites gens.
Voila qui prouve qu'on peut aider les gens durablement et intelligemment sans nécessairement leur donner "que" de l'argent.

a écrit : rationaliser la charité, fallait y penser - ils ont même probablement viré des bénévoles
trouver du boulot aux pauvres, c'est une autre histoire
Pourquoi virer quelqu un qui travaille gratuitement ? , pourquoi toujours voir d un mauvais œil les riches qui tentent d aider des pauvres ? Certes les pauvres crèveront toujours de faim et ça ne réglera pas l urgence du moment mais une audit ça coûte du temps homme a une entreprise et vu la taille du "client" , ils ont pas du pondre leurs rapport en un week-end , alors on critique les initiatives au lieu des les encourager.


Tous les commentaires (58)

L'argent n'est pas toujours l'aide la plus appropriée.
Ils leur ont offert leur toyotisme.
Fallait y penser. Chapeau !

A rapprocher de l'anecdote sur les époux Othmer et William Buffet, dont des commentaires se plaignaient des grosses entreprises qui n'aidaient pas assez les petites gens.
Voila qui prouve qu'on peut aider les gens durablement et intelligemment sans nécessairement leur donner "que" de l'argent.

Comment aider sans donner un sou ! Du génie !

Posté le

android

(0)

Répondre

rationaliser la charité, fallait y penser - ils ont même probablement viré des bénévoles
trouver du boulot aux pauvres, c'est une autre histoire

a écrit : rationaliser la charité, fallait y penser - ils ont même probablement viré des bénévoles
trouver du boulot aux pauvres, c'est une autre histoire
Pourquoi virer quelqu un qui travaille gratuitement ? , pourquoi toujours voir d un mauvais œil les riches qui tentent d aider des pauvres ? Certes les pauvres crèveront toujours de faim et ça ne réglera pas l urgence du moment mais une audit ça coûte du temps homme a une entreprise et vu la taille du "client" , ils ont pas du pondre leurs rapport en un week-end , alors on critique les initiatives au lieu des les encourager.

a écrit : Comment aider sans donner un sou ! Du génie ! Au contraire, cela coûte de l'argent car il faut mettre en place la logistique, fournir des employés... Toute aide apportée à l'extérieur prive la société de certains de ses travailleurs.
Pourquoi faut-il toujours trouver des points négatifs lorsqu'une multinationale ou un patron fait une bonne action ?

Posté le

android

(54)

Répondre

La question principale pour une entreprise (et donc à but lucratif) est plutôt: Comment donner des millions en déboursant le moins d'argent possible ?

Pour Toyota le coût n'as d'abord pas été nul: payé les ingénieurs pendant plusieurs mois, les logisticiens, l'utilisation de leur logiciels et outils etc... tout cela à un coût, mais qui apporte largement plus en terme de gain du coté de la banque alimentaire.

Si en plus de ça on rajoute dans la balance le gain en terme d'image et de publicité que la marque japonaise à bénéficié, on peut alors, je pense, dire qu'elle à économiser de l'argent dans cette histoire.

C'est ce que l'on appelle de la philanthropie intelligente couramment utilisée en économie politique et très décriée car au fond pas totalement désintéressée...

Quand j'étais au Lycée (il y a 10 ans...) on avait parlé de cette organisation du travail: l'Ohnisme (ou Toyotisme). Elle a pour but de réduire un max les coûts et repose sur les principes suivants:
- Le juste-à-temps : système de production qui vise à synchroniser et à ajuster exactement le flux et le nombre des pièces avec le rythme de montage ;
- Le kaizen : principe d’autonomisation des équipes chargées de définir les temps standard de production et de se répartir les diverses opérations de fabrication d'un produit afin de travailler plus efficacement et plus rapidement. Le kaizen décrit parfaitement le principe d’amélioration continue du système ;
- L’autonomisation des machines : équipement des machines de dispositifs d’arrêt, simples, peu onéreux, qui permettent la surveillance de plusieurs machines par un même opérateur ;
- Le kanban : système d’étiquettes (de fiches de papier) qui indique le nombre de pièces à produire ou à livrer, en évitant ainsi toute production excédentaire ;
- Le cercle de qualité : groupe de travail composé d’opérateurs et de cadres, constitué autour des activités de kaizen, qui couvre les questions de qualité, de maintenance, de sécurité, de prix de revient…;
ou encore le zéro défaut, l'esprit d'équipe, etc.

Wikipedia m'a bien aidé à me rappeler de mes cours de SES! Merci pour ton site Philippe, c'est toujours un régal de se coucher un peu moins bête tous les soirs :)

C'est comme "Donne un poisson à un homme, il mangera une fois. Apprend lui a pêcher et il se nourrira pour toujours ."

Posté le

android

(48)

Répondre

a écrit : Comment aider sans donner un sou ! Du génie ! Dans un sens ils ont donner de l'argent les mecs qui ont aider ils ont été payé

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est comme "Donne un poisson à un homme, il mangera une fois. Apprend lui a pêcher et il se nourrira pour toujours ." Oui... Sauf que là on n'apprend pas au gars à pêcher... On apprend à celui qui lui donne le poisson comment l'autre va le manger plus rapidement ! La belle affaire... bon, OK, Toy y pense, fait des efforts, donne quelques moyens logistiques ; tout cela est louable est c'est bien... mais il n'y a quand même pas de quoi "s'extasier" comme cela semble être le cas ici.

a écrit : Oui... Sauf que là on n'apprend pas au gars à pêcher... On apprend à celui qui lui donne le poisson comment l'autre va le manger plus rapidement ! La belle affaire... bon, OK, Toy y pense, fait des efforts, donne quelques moyens logistiques ; tout cela est louable est c'est bien... mais il n'y a quand même pas de quoi "s'extasier" comme cela semble être le cas ici. Afficher tout Incompréhensible.

a écrit : Oui... Sauf que là on n'apprend pas au gars à pêcher... On apprend à celui qui lui donne le poisson comment l'autre va le manger plus rapidement ! La belle affaire... bon, OK, Toy y pense, fait des efforts, donne quelques moyens logistiques ; tout cela est louable est c'est bien... mais il n'y a quand même pas de quoi "s'extasier" comme cela semble être le cas ici. Afficher tout S'extasier, non !
Mais même une association à but caritatif avec bénévolat a des coûts de fonctionnement payé sous forme de dons ou subventions.
Si vous baissez ces coûts, les gains effectués servent donc à ceux qui en ont besoin.

Posté le

android

(18)

Répondre

Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ? Vous avez 4 heures.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Oui... Sauf que là on n'apprend pas au gars à pêcher... On apprend à celui qui lui donne le poisson comment l'autre va le manger plus rapidement ! La belle affaire... bon, OK, Toy y pense, fait des efforts, donne quelques moyens logistiques ; tout cela est louable est c'est bien... mais il n'y a quand même pas de quoi "s'extasier" comme cela semble être le cas ici. Afficher tout Toute organisation, ayant un but lucratif ou non, a le même but: Assurer le service à ses clients tout en controllant ses budgets.
Pour ce dernier point il faut des entrées d'argent et des dépenses/coûts maitrisés.

C'est sur la maitrise des coûts que Toyota participe à aider cette organisation. Même si elle ne lui donne pas d'argent, elle l'aide de façon durable en optimisant ses process et donc économiser de l'argent.
D'ailleurs on peut considérer que c'est plus profitable que de donner de l'argent car une fois le process optimisé on le garde et les gains sont continus. Le don d'argent peut s'arrêter à tout moment.

Posté le

android

(9)

Répondre

Apprend a un pêcheur à pêcher son poisson plutôt que de le pêcher pour lui.

a écrit : C'est comme "Donne un poisson à un homme, il mangera une fois. Apprend lui a pêcher et il se nourrira pour toujours ." Apprend lui a pêcher et il passera ses après midi à boire des canettes au bord de l étang

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : rationaliser la charité, fallait y penser - ils ont même probablement viré des bénévoles
trouver du boulot aux pauvres, c'est une autre histoire
Et ne pas être aigri ni voir le mal partout c'est encore une autre histoire...

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Toute organisation, ayant un but lucratif ou non, a le même but: Assurer le service à ses clients tout en controllant ses budgets.
Pour ce dernier point il faut des entrées d'argent et des dépenses/coûts maitrisés.

C'est sur la maitrise des coûts que Toyota participe à aider cette organisat
ion. Même si elle ne lui donne pas d'argent, elle l'aide de façon durable en optimisant ses process et donc économiser de l'argent.
D'ailleurs on peut considérer que c'est plus profitable que de donner de l'argent car une fois le process optimisé on le garde et les gains sont continus. Le don d'argent peut s'arrêter à tout moment.
Afficher tout
Et aussi en améliorant le confort des bénéficiaires. Ce n'est pas parce qu'ils sont pauvres qu'on doit obligatoirement les obliger à faire la queue debout pendant des heures. Réduire leur attente c'est aussi montrer du respect et redonner une dignité, ce qui peut les aider à se sortir de la logique d'assisté.

Posté le

android

(24)

Répondre

La technique du dix par dix cherche à créer du lien social, par le groupe, maintenant une heure et demi d' attente (dans certains cas est-il précisé) c'est clair que c'est trop, mais c'est plus le signe d'une désadéquation entre le problème et les mesures en place pour le solutionner. Et l'entrée du toyotisme dans le monde de la charité n'est pas anodine, mais que veut-elle dire? Va t on être de plus en plus de pauvres?

Sur la photo je trouve que ça manque de fibres le repas.

Par contre pour les situations d'urgence ça à l'air pas con comme idée.