D'où vient l'expression se faire appeler Arthur ?

Proposé par
Invité
le

L'expression "Se faire appeler Arthur" signifie que l'on va subir des remontrances. Elle aurait pour origine le couvre-feu pendant la Seconde Guerre mondiale (fixé à 20 heures) où les soldats allemands invectivaient les retardataires en leur montrant leur montre en disant "acht Uhr" (8 heures).


Commentaires préférés (3)

J'ai surtout appris que l'expression se faire appeler Arthur existait...
Peut-on faire un rapprochement audacieux entre le roi burgonde de Kaamelot et les soldats allemands ?

Posté le

android

(259)

Répondre

Heureusement que le couvre-feu n'était pas à 19h. Sinon l'expression serait "se faire appeler Siebenur". Ce qui ne veut rien dire. Ahem...

C'est également aux allemands que l'on doit le fameux "Vasistdas". C'était a l'origine une petite fenêtre au dessus d'une porte d'entrée, qui permettait de voir et de parler a celui ou celle qui toque avant d'ouvrir. Les allemands demandaient toujours "Was ist das? (Qu'est ce que c'est ?) quand on frappait a leur porte, d'où le nom qu'on a importé en France !

Posté le

android

(218)

Répondre


Tous les commentaires (12)

J'ai surtout appris que l'expression se faire appeler Arthur existait...
Peut-on faire un rapprochement audacieux entre le roi burgonde de Kaamelot et les soldats allemands ?

Posté le

android

(259)

Répondre

Heureusement que le couvre-feu n'était pas à 19h. Sinon l'expression serait "se faire appeler Siebenur". Ce qui ne veut rien dire. Ahem...

C'est également aux allemands que l'on doit le fameux "Vasistdas". C'était a l'origine une petite fenêtre au dessus d'une porte d'entrée, qui permettait de voir et de parler a celui ou celle qui toque avant d'ouvrir. Les allemands demandaient toujours "Was ist das? (Qu'est ce que c'est ?) quand on frappait a leur porte, d'où le nom qu'on a importé en France !

Posté le

android

(218)

Répondre

a écrit : C'est également aux allemands que l'on doit le fameux "Vasistdas". C'était a l'origine une petite fenêtre au dessus d'une porte d'entrée, qui permettait de voir et de parler a celui ou celle qui toque avant d'ouvrir. Les allemands demandaient toujours "Was ist das? (Qu'est ce que c'est ?) quand on frappait a leur porte, d'où le nom qu'on a importé en France ! Afficher tout (très juste, par contre il n'y a pas de "d" dans vasistas)

Et puis, aujourd'hui, on l'applique aussi pour toute sorte de fenêtres. Les Velux sont en fait des vasistas, le terme Velux étant une marque déposée.

fr.wikipedia.org/wiki/Vasistas?wprov=sfla1

Si jamais

Posté le

android

(17)

Répondre

Personnellement je connaissais «se faire appeler Jules», mais pas Arthur...

Posté le

android

(1)

Répondre

C'est aussi à cette même époque qu'est née l'expression mort aux vaches, aujourd'hui utilisée contre les forces de l'ordre. Cela vient du mot "Wache" qui était écrit sur les postes de garde sous l'occupation (Wache signifiant garde en allemand). Après la guerre les allemands sont partis mais l'expression est restée

Posté le

android

(40)

Répondre

Dire que j'ai toujours entendu cette expression dans PES sans jamais comprendre. Je dormirai moins bête.

Posté le

android

(8)

Répondre

Ah chez moi c'est "se faire appeler Ramona " ... x)

Posté le

android

(1)

Répondre

J'ai apprécié l'anecdote, merci! "Made my day" comme y disent là-bas en Amérique.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : J'ai surtout appris que l'expression se faire appeler Arthur existait...
Peut-on faire un rapprochement audacieux entre le roi burgonde de Kaamelot et les soldats allemands ?
Dans un épisode de Kaamelott, dans la saison 5, le tavernier utilise cette expression, mais le prénom est changé. Il dit "Alors là attention parce que vous allez vous faire appeler Geoffrey".

Posté le

android

(0)

Répondre