L.'université d'Haverford n'a pas regretté d'offrir ses études à un de ses étudiants

Proposé par
le

Howard Lutnick est un homme d'affaires américain qui devint orphelin peu après être entré à l'université d'Haverford. Incapable de financer ses études, l'université décida de lui offrir ses 4 ans de scolarité. Ayant réussi dans les affaires, il est aujourd'hui le plus grand donateur de l'université avec 65 millions de dollars de dons.


Tous les commentaires (74)

a écrit : Aux USA, la scolarité coûte très cher, contrairement à la France.
Pour exemple, les étude de médecine coûtent 450 000 dollars aux USA (source : de la famille américaine), tandis qu'elles sont gratuites en France ...
Les etudes de medecine sont gratuites en France ?
Première nouvelle !
Les frais de scolarité sont certes faibles ( 200-300€/an ) mais passé la 3ème année on travaille à l'hôpital donc pour l'Etat gratuitement
Et en tant qu'interne cad bac +8 on gagne une misère pour un travail d'esclave
Donc il s'agirait de nuancer la gratuité de la chose

a écrit : Oui, et il est honteux d'exiger de la future génération qu'elle s'endette quasiment à vie afin de s'instruire. Il s'agit tout de même du future même du pays - qu'il n'investisse pas dans son propre future est symptomatique d'un système capitaliste de l'extrême. Cela dit, le système universitaire américain, bien que très onéreux, compte parmi les meilleures universités du monde alors que les universités françaises ne compte pas du tout sur le plan international. Afficher tout Oui mais pas les grandes écoles comme HEC, Polytechniques...

a écrit : La dernière partie de ton commentaire dit tout.
Pas cher mais mauvais ou très bon mais cher. Pas vraiment de meilleur choix. Les français eux préfèrent la médiocrité. Le système offre des dizaines de filiaires sans aucun débouché. Combien de jeunes quittent les universités sans espoir de trouver du boulot. Aux US
même les entreprises financent les Masters ou PhD de certains de leur employés. Afficher tout
Et pourtant! Certains pays y arrivent. Notamment la Suisse qui possède un système éducatif tout à fait unique et d'une grande efficacité et pourtant méconnu. Le rapport qualité/prix de l'éducation suisse n'a pas de commune mesure. Les frais d'écolage s'élèvent à 1000 euros par an et offre l'une des meilleure éducation au monde. A titre d'exemple, l'Ecole Polytechnique de Zurich est classée comme meilleure université d'Europe continentale par tous les classements. Cette université se classe également meilleure université de langue non-anglaise au monde (derrière les universités américaines évidente tels Harvard & co ainsi que les université anglaises de Oxford et Cambridge - tout aussi onéreuses que les universités américaines).
Offrir une éducation de premier plan tout en ne demandant pas à la jeune génération de se saigner est donc une réalité atteignable.
A noter que d'autres pays y sont parvenus mais leurs universités de brillent pas autant dans les classements internationaux d'où mon choix de prendre la Suisse comme exemple de réussite.

a écrit : Oui mais pas les grandes écoles comme HEC, Polytechniques... Au contraire. HEC est une business school est n'entre pas dans le cadre des classements internationaux d'université - grosso modo toutes les business school se base sur le même modèle et se valent...mais soit, je te l'accorde HEC est l'une des meilleure business school d'Europe.
Mais en ce qui concerne l'Ecole Polytechnique, elle ne sert strictement à rien. J'ai toujours eu énormément de mal à comprendre que cette école soit tant sacralisée (Elle classé entre la 100ème et la 350ème place selon les classements) alors qu'elle est toujours citée en exemple d'excellence! La première université française est l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) qui se place à la 39ème place au classement international - Ce qui n'est pas trop, trop mal sauf quand on sait que c'est selon le classement de Shangai qui est le plus clément vis à vis de l'université. Cette même université est ainsi classé 121 selon Times et 115 selon Leiden.
De plus, je préciserai que ce qui fait la qualité et la renommée des universités c'est leur capacité à attirer les grands esprits qui y feront de la recherche et qui ainsi apporteront un retour sur investissement (inventions, Nobel, financements).
Les plus grands esprits sont donc attirés par les université qui se classent parmi les 50 meilleures au monde (car celles-ci ont plus d'opportunité de recherche) - voir 100 pour certains - au-delà les université n'ont aucun intérêts

a écrit : En France on lui aurait dit d'aller livrer des pizzas après les cours pour payer ses études. Les études en France coûtent presque rien par rapport aux aides de l'état ! (Bourse et aides au logement entre autre) ... on est pas vraiment à plaindre !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Aux USA, la scolarité coûte très cher, contrairement à la France.
Pour exemple, les étude de médecine coûtent 450 000 dollars aux USA (source : de la famille américaine), tandis qu'elles sont gratuites en France ...
Aux USA, les revenus d'un docteur ( pour reprendre ton exemple) est bien plus élevé qu'en France.
Par exemple un ophtalmo peut facilement toucher 100K$/ mois

a écrit : Aux USA, la scolarité coûte très cher, contrairement à la France.
Pour exemple, les étude de médecine coûtent 450 000 dollars aux USA (source : de la famille américaine), tandis qu'elles sont gratuites en France ...
Tu dis ça mais ça compte que pour les citoyens français. Aux US aussi, c'est beaucoup moins cher pour les étudiants Américains que d'aller bosser en France. Et pour les étudiants ni français ni ricains, il arrive que ça soit beaucoup moins cher aux US. Pour ma part, je suis élève Pilote, Malagasy, au Canada, et ça m'aurait coûté deux fois plus cher en France qu'ici au Canada ou dans les écoles des US

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : C'est complètement faux. Comme toutes les facultés, celles de médecine exigent des frais de scolarité, qui sont certes ridicules comparés à d'autres, mais qui sont là quand même.
Il faut compter également le matériel (un bon stéthoscope peut aller chercher dans les plus de 100€... sans parler du reste)
, qu'il faut bien souvent acheter à plusieurs reprises au cours des études.
Mais la part la plus chère est représenté par les livres : 40€ en moyenne par livre, multipliés par le nombre de spécialités médicales et chirurgicales qu'il existe, ça commence à faire. Et bien évidemment, n'oublions pas de préciser que les études médicales représentent un marché excessivement lucratif pour les prépas privées (que ce soit en PACES ou en dernière année avant l'examen national), qui comptent bien sur la peur d'échouer et le stress majeur des étudiants pour renflouer leurs caisses.
Au total, sans évidemment aucune mesure avec le prix des études aux États-Unis, les études de médecine en France sont très, très loin d'être gratuites :)
(Source : mes 6 années d'études de médecine passées).
Afficher tout
Certes... mais aux États Unis, les universités sont un gros business, une véritable pompe à fric. L'étudiant n'est pratiquement jamais avantagé (comparé à la France où l'on trouve des réductions partout et où il peut bénéficier d'autres aides du gouvernement comme les bourses ou l'APL : il n'y a pas de bourses sur le revenu ou très peu aux US, ce qui rend la situation de ce monsieur totalement extraordinaire). Les frais de scolarité s'élèvent à des prix exorbitants et ça ne comprend pas que les frais d'inscription (qui dans une fac peu cotée s'élèvent tout de même à environ $7000 le semestre...) il faut bien sûr également acheter son matériel soi même et les manuels coutent très chers, entre 130 et 250 dollars chacun (et pas moyen de photocopier le livre du voisin car aujourd'hui il s'agit de "packages" où les devoirs se font en ligne et il faut un code personnel pour y accéder qu'il faut donc payer...). Encore quelques exemples de la façon dont sont gérées les facs américaines : beaucoup d'entres elles exigent que les premières années vivent directement sur le campus... et les dortoirs sont extrêmement chers.
Par ailleurs, si vous souhaitez écrire un mémoire ou une thèse, il faut payer des frais pour passer votre soutenance. Quand, enfin vous pensez avoir terminé vos études et qu'il ne reste plus que votre cérémonie de graduation et à récupérer votre diplôme, il faut payer votre "cap and gown" pour y participer et payer (encore et toujours) pour récupérer vos relevés de notes (obligatoires dans la recherche de travail aux US...)
Bref, tout est prétexte à payer et rien n'est gratuit, et cela a tendance à empirer de plus en plus. Les frais d'études ont explosé entre les années 1970 et aujourd'hui (augmentation de 1120% !!! Source : www.google.com/amp/attn-google-amp.herokuapp.com/stories/197/how-much-you-need-work-cover-tuition-1978-vs-2014 ). Donc en France, on n'est quand même pas si mal loti...

Source : ma propre expérience, j'ai moi même étudié en France et aux USA et j'habite actuellement aux US où j'enseigne dans une fac.

a écrit : Oui, et il est honteux d'exiger de la future génération qu'elle s'endette quasiment à vie afin de s'instruire. Il s'agit tout de même du future même du pays - qu'il n'investisse pas dans son propre future est symptomatique d'un système capitaliste de l'extrême. Cela dit, le système universitaire américain, bien que très onéreux, compte parmi les meilleures universités du monde alors que les universités françaises ne compte pas du tout sur le plan international. Afficher tout Parmis les dix plus grandes écoles supérieures de commerce au monde, il y en juste huit françaises. Les facultés de médecine de paris et de Lyon sont dans le top 10. Les beaux arts de paris sont troisième. Les conservatoires de musique de paris est dans le top 10. L'école Boulle est la première en artisanat d'art. La Sorbonne est dans le top 10 en philosophie...il n'y a que les français pour se dénigrer à ce point !!!

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Au contraire. HEC est une business school est n'entre pas dans le cadre des classements internationaux d'université - grosso modo toutes les business school se base sur le même modèle et se valent...mais soit, je te l'accorde HEC est l'une des meilleure business school d'Europe.
Mais en
ce qui concerne l'Ecole Polytechnique, elle ne sert strictement à rien. J'ai toujours eu énormément de mal à comprendre que cette école soit tant sacralisée (Elle classé entre la 100ème et la 350ème place selon les classements) alors qu'elle est toujours citée en exemple d'excellence! La première université française est l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) qui se place à la 39ème place au classement international - Ce qui n'est pas trop, trop mal sauf quand on sait que c'est selon le classement de Shangai qui est le plus clément vis à vis de l'université. Cette même université est ainsi classé 121 selon Times et 115 selon Leiden.
De plus, je préciserai que ce qui fait la qualité et la renommée des universités c'est leur capacité à attirer les grands esprits qui y feront de la recherche et qui ainsi apporteront un retour sur investissement (inventions, Nobel, financements).
Les plus grands esprits sont donc attirés par les université qui se classent parmi les 50 meilleures au monde (car celles-ci ont plus d'opportunité de recherche) - voir 100 pour certains - au-delà les université n'ont aucun intérêts
Afficher tout
C'est simplement que ces classements sont ridicules et représentent une réalité bien trop partielle. Classer l'ENS et Polytechnique après UPMC ... Le niveau d'une école est représentée par le niveau des élèves qui y sont et évidemment les concours X-ENS sont bien plus exigeants que l'accès en licence d'UPMC. Pour être moi même dans le milieu je pourrais te dire que je passerais les examens de L3 de maths à l'UPMC beaucoup plus facilement que ceux de X-ENS mais vraiment c'est pas une question d'appreciation de l'exercice , le niveau est juste à des années lumières. Ceux qui entrent à X - ENS sont incontestablement l'élite des maths de notre pays , il n'y a qu'à voir les médailles fields. Ceci dit toute l'élite ne s'y trouve pas ,évidemment (et heuresement) des génies se trouvent dans les universités , ils représentent néanmoins une minorité. Il faut arrêter de croire que le mot "élite" est un gros mot , on devrait même en être fier et tout le monde en France peut y avoir accès , c'est beau.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Ohhh, c'est vrai qu'en France on est tellement malheureux et malchanceux par rapport aux États-Unis. "Les états unis c'est le mal" ça aurait pu être un commentaire ironique mais les nords coreens le pensent fortement en ce moment .. ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Parmis les dix plus grandes écoles supérieures de commerce au monde, il y en juste huit françaises. Les facultés de médecine de paris et de Lyon sont dans le top 10. Les beaux arts de paris sont troisième. Les conservatoires de musique de paris est dans le top 10. L'école Boulle est la première en artisanat d';art. La Sorbonne est dans le top 10 en philosophie...il n'y a que les français pour se dénigrer à ce point !!! Afficher tout On a de très bonne université en France, surtout Paris. Et le dernier Nobel de chimie viens de celle de Strasbourg.
Après oui, on est peut etre pas les meilleurs en informatique, en maths, en physique, mais on a d'exelentes formations en sciences sociales par exemple. Sauf que y'a assez peu de classements qui prennent en compte ces sciences, ils sont surtout orientés sur les sciences "dure".

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : "Les états unis c'est le mal" ça aurait pu être un commentaire ironique mais les nords coreens le pensent fortement en ce moment .. ^^ Alors que c'est eux le mal. C'est toujours comme ça : les ennemis croient que c'est nous l'ennemi alors que c'est eux !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Parmis les dix plus grandes écoles supérieures de commerce au monde, il y en juste huit françaises. Les facultés de médecine de paris et de Lyon sont dans le top 10. Les beaux arts de paris sont troisième. Les conservatoires de musique de paris est dans le top 10. L'école Boulle est la première en artisanat d';art. La Sorbonne est dans le top 10 en philosophie...il n'y a que les français pour se dénigrer à ce point !!! Afficher tout Pourtant dans les classements il n'y a que HEC qui figure dans le top 10 des meilleures écoles de commerce alors je ne vois pas de quoi tu parles. Pareillement, aucune faculté de médecine française ne se trouve dans le top 10 mondial.
Quand aux écoles d'art, aucune école française ne figure dans le top 10.
En ce qui concerne l'artisanat d'art et la philosophie, je n'en sais rien car je n'ai pas trouvé de classement valable pour ces disciplines.
Il n'y a que les classements français qui placent ses propres instituions avantageusement. Tous les autres classement, d'organismes indépendants dans le monde concorde sur le fait que les universités françaises ne comptent pas à l'international! A moins qu'il y ait un complot mondial qui vise à dénigrer l'éducation à la française, il faut se résigner.
Mon commentaire visait à ouvrir les yeux car très peu se rendent réellement compte de la médiocrité des institutions et du niveaux d'éducation dispensé.

a écrit : C'est simplement que ces classements sont ridicules et représentent une réalité bien trop partielle. Classer l'ENS et Polytechnique après UPMC ... Le niveau d'une école est représentée par le niveau des élèves qui y sont et évidemment les concours X-ENS sont bien plus exigeants que l'accès en licence d'UPMC. Pour être moi même dans le milieu je pourrais te dire que je passerais les examens de L3 de maths à l'UPMC beaucoup plus facilement que ceux de X-ENS mais vraiment c'est pas une question d'appreciation de l'exercice , le niveau est juste à des années lumières. Ceux qui entrent à X - ENS sont incontestablement l'élite des maths de notre pays , il n'y a qu'à voir les médailles fields. Ceci dit toute l'élite ne s'y trouve pas ,évidemment (et heuresement) des génies se trouvent dans les universités , ils représentent néanmoins une minorité. Il faut arrêter de croire que le mot "élite" est un gros mot , on devrait même en être fier et tout le monde en France peut y avoir accès , c'est beau. Afficher tout Je te remercie pour ton commentaire, ton expérience de première main avec ces écoles est intéressante et je te crois volontiers. Après, le fait de savoir si UPMC est devant ENS ou si Polytechinque est devant UPMC n'a aucune importance - l'important c'est qu'aucune de ces institutions ne se classe dans le top 30.
Car en ce qui concerne les classements, tu n'as pas tout a fait tord mais pas tout à fait raison non plus. Il est vrai que ces classement s'articulent autour de critères bien définis et rigides et qu'ils peuvent donc avantager les uns aux dépends des autres. Cela dit il faut bien placer des barèmes auxquels toutes les institutions sont mesurées de manière égale. Alors oui, comparer Princeton (avec ces 1 million de dollars de budget par étudiant) à n'importe quelle université d'Europe continentale n'est pas vraiment juste lorsque il est question de juger de l'infrastructure. Cela dit beaucoup de critères pourraient être améliorés afin de rendre les universités françaises compétitives sans pour autant faire de l'éducation nationale un business à l'américaine - et c'était bien là l'essentiel de mon commentaire.
Il suffit de voir la composition du professorat dans les universités françaises - c'est la catastrophe. C'est incomparable aux grandes universités qui se classent parmi le top 30 et qui elles comprennent jusqu'à 85% d'étrangers car elles attirent les meilleurs talents du monde entier qui se déplacent sur d'autres continents par ambition et soif de réussite mettant leur génie au service de la recherche dans leur nouvelle université. Et non pas des professeurs patauds qui enseignant dans la fac même ou ils ont étudié.
La vérité n'est pas non plus un gros mot - et il faut parfois l'accueillir même si ça fait mal.

La qualité de l'enseignement n'est pas vraiment comparable à celle de la France. Et le retour sur investissement non plus. Alors je ne sais absolument pas si ça vaut le coup de dépenser autant dans les études, mais je sais que prendre en source sa propre expérience, ça n'a aucune valeur.
Arrêter de vous citer en sources !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ohhh, c'est vrai qu'en France on est tellement malheureux et malchanceux par rapport aux États-Unis. Et donc n'étant pas les plus malheureux nous n'avons pas le droit de critiquer certaines choses en France? Mais non ne disons rien apres tout t'a pire! Ne faisons pas evoluer les.choses...

a écrit : Parmis les dix plus grandes écoles supérieures de commerce au monde, il y en juste huit françaises. Les facultés de médecine de paris et de Lyon sont dans le top 10. Les beaux arts de paris sont troisième. Les conservatoires de musique de paris est dans le top 10. L'école Boulle est la première en artisanat d';art. La Sorbonne est dans le top 10 en philosophie...il n'y a que les français pour se dénigrer à ce point !!! Afficher tout Tout à fait d'accord avec toi QuoVade.
C'est fatigant cet éternellement dénigrement et surtout ce manque de reconnaissance, car on peut dire une chose: le système universitaire français est bien reconnu.

a écrit : Aux USA, la scolarité coûte très cher, contrairement à la France.
Pour exemple, les étude de médecine coûtent 450 000 dollars aux USA (source : de la famille américaine), tandis qu'elles sont gratuites en France ...
Pas vraiment si gratuite que ça (mais toujours est il qu'elle ne coûte pas 450000$)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Tout à fait d'accord avec toi QuoVade.
C'est fatigant cet éternellement dénigrement et surtout ce manque de reconnaissance, car on peut dire une chose: le système universitaire français est bien reconnu.
Ah? Et par qui? Mais bon sang il faut allez voir en dehors de son tout petit microcosme! La France c'est pas le monde. Peut être que Polytechnique, ENA & co c'est la crème de la crème en France et que ça fait pétiller les yeux de ceux qui ne connaissent pas plus mais parlez de ces écoles à Hong Kong, à Dubaï, à Singapour, à New York - C'est le bide assuré ! En France par contre, attention c'est sacré - on ne touche pas - et on rabat les oreilles des quidams qu'il s'agit de joyaux de renommée internationale voire intersidérale que le monde entier envie - et tout le monde fini par être persuadé qu'en effet le système universitaire français est reconnu dans le monde entier. Pendant ce temps le reste du monde fait son chemin en ignorant magistralement jusqu'à l'existence de ces institutions. Ces écoles ne servent qu'à se faire engager en France où leur renommée est surfaite (de toute façon il n'y a pas mieux). A l'étranger on engage pas quelqu'un qui sort de Science Po! On connaît même pas! Yale, Harvard, Stanford, Princeton, Oxford, Cambridge... La on connaît! Une piqûre de réalisme est de mise!