Euler fut un grand mathématicien malgré sa cécité

Proposé par
le

Le mathématicien Leonhard Euler fut un des plus grands mathématiciens du XVIIIe siècle, qui vers l’âge de 30 ans, perdit la vue de l'œil droit, puis eut une cataracte à l'œil gauche en 1771. Il produisit en moyenne un document de mathématiques par semaine au cours de l'année 1775 malgré sa cécité.

Pour continuer à publier, il faisait appel à des personnes de son entourage à qui il dictait ses mémoires. Il publia 886 ouvrages, le tout en 80 volumes durant ces 12 ans de cécité. Euler avait une excellente mémoire eidétique, par exemple, il pouvait répéter l'Énéide de Virgile du début à la fin, sans hésitation, et pour chaque page de son édition, il pouvait citer la première ligne et la dernière.


Commentaires préférés (3)

Il est notamment le fondateur de la théorie des graphes, aujourd'hui utilisé en informatique, en résolvant le problème des sept ponts de Königsberg : une ville a deux rives et deux iles, reliés par eux entre sept ponts. le but est de savoir si on peut faire un circuit passant une et une Sule fois par chaque pont, et revenant sur le point de départ. il théorise ce problème à l'aide de graphes (en gros, des points reliés par des traits).
Les problèmes traités par la théorie des graphes sont aujourd'hui bien plus complexes, et appliqués dans la vie de tous les jours : les relations entre amis Facebook, la mise en place d'un réseau, la recherche du plus court chemin (pour les GPS par exemple), tout ça, c'est de la théorie des graphes. Je trouve ça fascinant qu'une partie aussi importante de l'informatique soit née en 1736

a écrit : Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, en
tre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.
Afficher tout
Marceau est un général reconnu de l'armée révolutionnaire, qui s'est distingué au cours de nombreuses batailles et notamment suite au départ de LaFayette.
Basano est en hommage à Hugues Bernard Maret, duc de Bassano.
C'était un homme politique français qui a notamment fait partie de l'Academie Française et de l'Academie des Sciences morales et politiques.
Je suis d'accord sur le fait qu'Euler n'a pas eu la distinction posthume qu'il mérite. Cependant, il ne faut pas dire que les deux autres n'ont pas leur place. Un non mathématicien pourrait très bien se demander qui est Euler, et connaître Marceau et Bassano. Chacun a énormément contribué dans le domaine qui lui est propre, et mérite sa place.


Tous les commentaires (32)

Il est notamment le fondateur de la théorie des graphes, aujourd'hui utilisé en informatique, en résolvant le problème des sept ponts de Königsberg : une ville a deux rives et deux iles, reliés par eux entre sept ponts. le but est de savoir si on peut faire un circuit passant une et une Sule fois par chaque pont, et revenant sur le point de départ. il théorise ce problème à l'aide de graphes (en gros, des points reliés par des traits).
Les problèmes traités par la théorie des graphes sont aujourd'hui bien plus complexes, et appliqués dans la vie de tous les jours : les relations entre amis Facebook, la mise en place d'un réseau, la recherche du plus court chemin (pour les GPS par exemple), tout ça, c'est de la théorie des graphes. Je trouve ça fascinant qu'une partie aussi importante de l'informatique soit née en 1736

Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, entre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.

a écrit : Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, en
tre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.
Afficher tout
Autre "récompense": de 1976 à 1995 Euler figurait sur les billets de 10 francs suisses.

a écrit : Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, en
tre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.
Afficher tout
Marceau est un général reconnu de l'armée révolutionnaire, qui s'est distingué au cours de nombreuses batailles et notamment suite au départ de LaFayette.
Basano est en hommage à Hugues Bernard Maret, duc de Bassano.
C'était un homme politique français qui a notamment fait partie de l'Academie Française et de l'Academie des Sciences morales et politiques.
Je suis d'accord sur le fait qu'Euler n'a pas eu la distinction posthume qu'il mérite. Cependant, il ne faut pas dire que les deux autres n'ont pas leur place. Un non mathématicien pourrait très bien se demander qui est Euler, et connaître Marceau et Bassano. Chacun a énormément contribué dans le domaine qui lui est propre, et mérite sa place.

Le fait qu'il ait une mémoire edeitique est pour moi bien plus intéressant que le fait qu'il soit aveugle.
C'est pas comme si être aveugle empêchait de lire ou écrire.
C'est ce que je me suis dit dans un premier temps.
Et puis j'ai réalisé que le braille avait été inventé au XIXeme siècle ! Donc c'est plutôt impressionnant !

a écrit : Y'a qu'1 chose à dire: WOW! Ou ne rien dire quand on n'a rien à dire...

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Le fait qu'il ait une mémoire edeitique est pour moi bien plus intéressant que le fait qu'il soit aveugle.
C'est pas comme si être aveugle empêchait de lire ou écrire.
C'est ce que je me suis dit dans un premier temps.
Et puis j'ai réalisé que le braille avait été inventé
au XIXeme siècle ! Donc c'est plutôt impressionnant ! Afficher tout
Cela n'a rien à voir avec une mémoire eidétique, qui se rappelle tout (qui semble liée à l'autisme). Les calculateurs prodiges l'ont, quoique nuls en maths, les matheux ne l'ont pas (ou du moins je n'en connais pas).
Encore une fois, ils raisonnent sur des concepts, pas des images ni des formules. Un de mes excellents profs en géométrie nous interdisait de dessiner quoi que ce soit. Et parce qu'alors lui-même élève, il avait passé un examen où l'examinateur lui avait dit "j'ai entendu la craie sur le tableau, mais je n'ai rien compris à votre raisonnement"; se retournant alors, il s'est rendu compte que l'examinateur était aveugle.
Euler a trouvé le cercle des neuf points d'un triangle par le raisonnement, pas par un dessin d'ailleurs très délicat à faire.

a écrit : Cela n'a rien à voir avec une mémoire eidétique, qui se rappelle tout (qui semble liée à l'autisme). Les calculateurs prodiges l'ont, quoique nuls en maths, les matheux ne l'ont pas (ou du moins je n'en connais pas).
Encore une fois, ils raisonnent sur des concepts, pas des images ni des
formules. Un de mes excellents profs en géométrie nous interdisait de dessiner quoi que ce soit. Et parce qu'alors lui-même élève, il avait passé un examen où l'examinateur lui avait dit "j'ai entendu la craie sur le tableau, mais je n'ai rien compris à votre raisonnement"; se retournant alors, il s'est rendu compte que l'examinateur était aveugle.
Euler a trouvé le cercle des neuf points d'un triangle par le raisonnement, pas par un dessin d'ailleurs très délicat à faire.
Afficher tout
C'est l'anecdote elle même qui parle de la mémoire edeitique de Euler, je l'ai pas inventé. Faut lire les infos supplémentaires ;)
Et sinon j'avais compris l'histoire des concepts la première fois que tu en a patlé (dans ton premier commentaire), inutile de te paraphraser !

a écrit : Marceau est un général reconnu de l'armée révolutionnaire, qui s'est distingué au cours de nombreuses batailles et notamment suite au départ de LaFayette.
Basano est en hommage à Hugues Bernard Maret, duc de Bassano.
C'était un homme politique français qui a notamment fait partie de l'Ac
ademie Française et de l'Academie des Sciences morales et politiques.
Je suis d'accord sur le fait qu'Euler n'a pas eu la distinction posthume qu'il mérite. Cependant, il ne faut pas dire que les deux autres n'ont pas leur place. Un non mathématicien pourrait très bien se demander qui est Euler, et connaître Marceau et Bassano. Chacun a énormément contribué dans le domaine qui lui est propre, et mérite sa place.
Afficher tout
Si le général Marceau ou le Pair de France Bassano n'avaient jamais existé, notre monde actuel ne serait guère différent.
Mais si Euler, supérieur même à Leibniz, n'avait pas imaginé les fondements de l'analyse différentielle, les physiciens auraient été paralysés aux conceptions de l'époque de Pascal; si Poincaré (entre autres) n'avait pas approfondi ceux-ci, nous serions dans un monde pré-relativiste, donc pré-quantique.
Sans mécanique des fluides, donc sans avion performant, sans nanosciences, partant sans transistor ni Internet; ni sans ... bien d'autres choses.
Bien sûr, l'un et l'autre ont fait de graves erreurs, assez pour se faire recaler à n'importe quel concours actuel (agrégation ou Grande École), d'autres ont rectifié, mais ils avaient jeté les bases.

a écrit : Si le général Marceau ou le Pair de France Bassano n'avaient jamais existé, notre monde actuel ne serait guère différent.
Mais si Euler, supérieur même à Leibniz, n'avait pas imaginé les fondements de l'analyse différentielle, les physiciens auraient été paralysés aux conceptions de l'époque d
e Pascal; si Poincaré (entre autres) n'avait pas approfondi ceux-ci, nous serions dans un monde pré-relativiste, donc pré-quantique.
Sans mécanique des fluides, donc sans avion performant, sans nanosciences, partant sans transistor ni Internet; ni sans ... bien d'autres choses.
Bien sûr, l'un et l'autre ont fait de graves erreurs, assez pour se faire recaler à n'importe quel concours actuel (agrégation ou Grande École), d'autres ont rectifié, mais ils avaient jeté les bases.
Afficher tout
Sans pilotes d'avions, pas d'avions non plus (au début de l'aviation).
D'un côté la théorie, de l'autre la pratique. Le premier n'a pas vraiment de sens sans le second mais pourtant la réciproque n'est pas nécessairement vrai !

a écrit : Sans pilotes d'avions, pas d'avions non plus (au début de l'aviation).
D'un côté la théorie, de l'autre la pratique. Le premier n'a pas vraiment de sens sans le second mais pourtant la réciproque n'est pas nécessairement vrai !
Théorie et pratique sont indissolublement liées. La physique (je prends ce terme au sens très large de "science de, savoir sur, la nature", gardé en anglais dans "physician", médecin) a besoin d'un méta-langage, les maths. L'expression "maths pures" me fait rire, elles ont en fait toutes appliquées. Mais le matheux peut donner, par raisonnement, des outils bien utiles au physicien.
Une confusion analogue, relativement récente en français, existe entre "science" et "technique", et aussi entre "art" et "artisanat". Je promets un pouce levé à qui me donnera les critères pour établir une distinction claire entre ces termes.
Le malheur, c'est qu'il y a des vulgarisateurs qui n'ont rien compris, transforment des choses très simples en arcanes, et ont l'audience du public. Mais les bases de la théorie de la relativité ou de la physique quantique, un enfant de dix ans pas trop abruti peut les comprendre et les trouver naturelles!
Par des questions très simples, Socrate, d'après Platon, faisait bien découvrir l'irrationalité de la racine carrée de deux à un esclave sans aucune instruction. Il n'y a pas de nul en maths, mais des mauvais profs de maths.

a écrit : Théorie et pratique sont indissolublement liées. La physique (je prends ce terme au sens très large de "science de, savoir sur, la nature", gardé en anglais dans "physician", médecin) a besoin d'un méta-langage, les maths. L'expression "maths pures" me fait rire, elles ont en fait toutes appliquées. Mais le matheux peut donner, par raisonnement, des outils bien utiles au physicien.
Une confusion analogue, relativement récente en français, existe entre "science" et "technique", et aussi entre "art" et "artisanat". Je promets un pouce levé à qui me donnera les critères pour établir une distinction claire entre ces termes.
Le malheur, c'est qu'il y a des vulgarisateurs qui n'ont rien compris, transforment des choses très simples en arcanes, et ont l'audience du public. Mais les bases de la théorie de la relativité ou de la physique quantique, un enfant de dix ans pas trop abruti peut les comprendre et les trouver naturelles!
Par des questions très simples, Socrate, d'après Platon, faisait bien découvrir l'irrationalité de la racine carrée de deux à un esclave sans aucune instruction. Il n'y a pas de nul en maths, mais des mauvais profs de maths.
Afficher tout
l'empirisme peut se passer d'une réflexion theorique et aboutir à un résultat concret (démontré par l'atteinte d'un objectif).
La théorie a besoin de l'expérimentation pour être prouvée.
Sinon la diffluence de ton discours fait qu'il est très compliqué de te suivre. Il serait plus utile d'employer des mots simples dont on soit sûr qu'ils soient compris de tous et y compris de toi !
Par exemple je n'ai toujours pas compris ton intervention au sujet de la mémoire edeitique et je ne comprends pas le lien que tu fais entre théorie/pratique et la vulgarisation.

a écrit : l'empirisme peut se passer d'une réflexion theorique et aboutir à un résultat concret (démontré par l'atteinte d'un objectif).
La théorie a besoin de l'expérimentation pour être prouvée.
Sinon la diffluence de ton discours fait qu'il est très compliqué de te suivre. Il serai
t plus utile d'employer des mots simples dont on soit sûr qu'ils soient compris de tous et y compris de toi !
Par exemple je n'ai toujours pas compris ton intervention au sujet de la mémoire edeitique et je ne comprends pas le lien que tu fais entre théorie/pratique et la vulgarisation.
Afficher tout
La diffluence de son discours ? Tu lui conseille d'utiliser des mots simples quand toi même tu emploie le mot "diffluence" que je n'avais encore jamais entendu !! :D pour le coup, je pense que je dois quand même te remercier, car grâce à toi, j'ai appris un nouveau mot et JMC donc MB !!

Posté le

android

(19)

Répondre

a écrit : l'empirisme peut se passer d'une réflexion theorique et aboutir à un résultat concret (démontré par l'atteinte d'un objectif).
La théorie a besoin de l'expérimentation pour être prouvée.
Sinon la diffluence de ton discours fait qu'il est très compliqué de te suivre. Il serai
t plus utile d'employer des mots simples dont on soit sûr qu'ils soient compris de tous et y compris de toi !
Par exemple je n'ai toujours pas compris ton intervention au sujet de la mémoire edeitique et je ne comprends pas le lien que tu fais entre théorie/pratique et la vulgarisation.
Afficher tout
Tout à fait d'accord sur les deux premières phrases. Il est probable que les métaux ont été découverts par hasard au Néolithique, un feu de bois ayant été fait fortuitement sur un minerai, et même le feu découvert à la suite d'une éruption volcanique ou d'un orage.
Il n'y avait pas besoin de comprendre ce qu'est la réduction chimique, encore moins la rupture de liaisons covalentes ni la couche quantique 6 K2L4 du carbone pour utiliser empiriquement le procédé de fabrication. [tout le monde aura compris: la notation exacte ne passe pas]
Le français est une langue pauvre mais précise; je ne vois pas pourquoi je n'utiliserais pas la faible étendue de son vocabulaire pour exprimer le plus exactement possible ma pensée, avec des mots que je crois comprendre. Merci de me signaler toute erreur, je ne cherche qu'à combler les immenses lacunes de mon humble savoir.
Mon intervention n'était peut-être pas conséquente (attention, j'utilise ce mot dans l'acception exacte, pas celle, erronée, "d'importante"), mais j'établissais juste des parallèles sans penser être trop diffluent.
Voilà, j'espère que la moindre nuance de mes propos est claire maintenant. ;-D

Fallait bien que ça devienne chiant !

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : Fallait bien que ça devienne chiant ! "Les esprits médiocres condamnent d'ordinaire tout ce qui passe à leur portée."
François, duc de la Rochefoucauld.

a écrit : Tout à fait d'accord sur les deux premières phrases. Il est probable que les métaux ont été découverts par hasard au Néolithique, un feu de bois ayant été fait fortuitement sur un minerai, et même le feu découvert à la suite d'une éruption volcanique ou d'un orage.
Il n'y avait pas besoin de c
omprendre ce qu'est la réduction chimique, encore moins la rupture de liaisons covalentes ni la couche quantique 6 K2L4 du carbone pour utiliser empiriquement le procédé de fabrication. [tout le monde aura compris: la notation exacte ne passe pas]
Le français est une langue pauvre mais précise; je ne vois pas pourquoi je n'utiliserais pas la faible étendue de son vocabulaire pour exprimer le plus exactement possible ma pensée, avec des mots que je crois comprendre. Merci de me signaler toute erreur, je ne cherche qu'à combler les immenses lacunes de mon humble savoir.
Mon intervention n'était peut-être pas conséquente (attention, j'utilise ce mot dans l'acception exacte, pas celle, erronée, "d'importante"), mais j'établissais juste des parallèles sans penser être trop diffluent.
Voilà, j'espère que la moindre nuance de mes propos est claire maintenant. ;-D
Afficher tout
Effectivement j'avais pas compris qu'il s'agissait de parallèle. Du coup je comprenais pas non plus l'objectif de ton message. Etait-ce une contradiction ? Une précision ?
En me relisant je réalise l'agressivité de ma réponse et aussi son imprécision. Ce n'est pas que les mots sont mal employés mais plutôt que ton raisonnement est trop complexe pour moi.
Et comme le dit mon voisin du dessus, j'ai sûrement condamné un poil trop vite :)
Sans rancune j'espère !