Federer rend chaque année hommage à son ancien coach disparu

Proposé par
Invité
le

Un des premiers entraîneurs de Roger Federer, l'australien Peter Carter, est décédé dramatiquement en 2002 dans un accident de voiture. Depuis, le champion suisse, qui considère que c'est cet entraîneur qui a façonné son jeu, invite chaque année à ses frais ses parents à l'Open d'Australie, leur offrant avion, hôtel et places dans sa box. Ils ont ainsi pu assister à sa dernière victoire en 2017, et Federer a rendu hommage à leur fils dans ses déclarations d'après-match.


Commentaires préférés (3)

Un champion se reconnait non seulement aux grandes choses qu'il accomplit sur le terrain mais aussi en dehors...

Posté le

android

(208)

Répondre

a écrit : un décès est toujours dramatique....
enfin pour moi.
Mourir paisiblement à 90 ans dans son lit est certes dramatique mais plus naturel que dans un accident de voiture dans la force de l'âge. Le drame étant la brutalité et la précocité de la perte.

Posté le

android

(187)

Répondre

Un grand monsieur, ce Roger... Un grand champion de tennis, peut-être le plus grand de l'histoire de ce sport, qui a été un ambassadeur formidable du tennis ; un exemple à suivre pour les jeunes. Sa dernière victoire à l'Open d'Australie face à un autre "grand" à été le point d'orgue magnifique d'une génération de champions.


Tous les commentaires (8)

un décès est toujours dramatique....
enfin pour moi.

Posté le

android

(0)

Répondre

Un champion se reconnait non seulement aux grandes choses qu'il accomplit sur le terrain mais aussi en dehors...

Posté le

android

(208)

Répondre

a écrit : un décès est toujours dramatique....
enfin pour moi.
Mourir paisiblement à 90 ans dans son lit est certes dramatique mais plus naturel que dans un accident de voiture dans la force de l'âge. Le drame étant la brutalité et la précocité de la perte.

Posté le

android

(187)

Répondre

Un grand monsieur, ce Roger... Un grand champion de tennis, peut-être le plus grand de l'histoire de ce sport, qui a été un ambassadeur formidable du tennis ; un exemple à suivre pour les jeunes. Sa dernière victoire à l'Open d'Australie face à un autre "grand" à été le point d'orgue magnifique d'une génération de champions.

a écrit : un décès est toujours dramatique....
enfin pour moi.
Pour toi oui

Un emplacement privatif pour regarder un spectacle s'appelle une loge en français. Ça peut prêter à confusion avec la loge dans laquelle les artistes se préparent mais le mot anglais "box" peut lui aussi prêter à confusion comme quand le secrétariat de N. Sankozy avait voulu réserver une loge pour assister à un match de rugby en Angleterre. Ils avaient employé le mot "box", or quelques jours plus tôt la presse avait fait des gorges chaudes d'une photo sur laquelle on voyait N. Sarkozy succéder à B. Obama pour faire un discours et il était juché sur une sorte de caisse pour ne pas disparaître derrière le pupitre (alors que pendant le discours de B. Obama il n'y avait pas de caisse derrière le pupitre). Alors les diplomates anglais ont compris que N. Sarkozy voudrait faire un discours à l'occasion du match et ont demandé quelle hauteur il voulait pour sa " box" !

Posté le

android

(33)

Répondre

Peter Carter qui a été également l'entraîneur qui lui a permis d'adopter sa posture si calme sur le court. En effet auparavant Federer était, aussi surprenant que cela puisse paraître, du genre à casser ses raquettes à chaque match ! Un très bon coach en somme