Le réchauffement climatique rétrécit les iguanes marins

Proposé par
le
dans

Le réchauffement climatique a diverses conséquences sur la Terre, mais une des plus originales est de rétrécir les iguanes marins. D'après de récentes études, ils rétrécissent de 20% lors de l'apparition d'algues brunes qu'ils digèrent mal, causée par le phénomène climatique El Niño. Lorsque les algues vertes et rouges dont ils raffolent reviennent, ils reprennent leur taille normale.

C'est le premier cas observé d'un rétrécissement et d'un agrandissement chez un vertébré, car cela ne concerne pas que le cartilage mais aussi le squelette.


Commentaires préférés (3)

Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures.

a écrit : Au vu des conséquences du réchauffement climatique je trouve cette histoire d'iguanes... anecdotique. En même temps c'est le principe d'une anecdote

a écrit : Grave qu'il existe encore des gens un peu censés pour croire à cette fumisterie de réchauffement climatique. ..
Des centaines de millions de dollars dépensés pour pervertir une génération entière, et le pire, c'est que ça marche. On assiste même à une terreur où tout climato-septique (autrement dit : s
cientifique) qui nie le réchauffement est même accusé des plus grands maux (négationiste !!)
Hé les gars : le co2 produit naturellement par le calcaire et la pluie c'est 1 million de fois plus que l'homme et toute son activité industrielle, OK ?
Afficher tout
Alors, oui il y a un réchauffement global, général et régulier de la planète suivit d'un refroidissement et ainsi de suite (cyclique) mais sur de très très longue période (milliers d'années on parle hein !). Du coup il est normal d'observer des écarts de températures... Sauf que, les courbes mesurées depuis les premières révolutions industrielles (âge d'or charbon etc...) donc dès 1780 pour l'angleterre mais plus généralement le 19ème pour le reste de l'europe jusqu'à maintenant montre clairement des hausses importantes et surtout brutales du taux, qu'on ne retrouve pas sur d'autres relevés, en seulement 200 ans on a atteint des courbes qu'on devait atteindre en bien plus de temps (alors qu'on a quand même plusieurs millions d'années d'exemples ou on peut aisément suivre l'évolution du taux). Tu peux d'or et déjà voir des effets (anodins ?) de cette rapide évolution (regarde le renne malade emprisonné dans la glace en Sibérie, libéré par la fonte des glaces, relachant des virus disparus... tuant des milliers d'autres de ses congénères). Donc le coup du : les hommes sont des gentils, justifions et poursuivons nos actes parce qu'à côté la nature fait pire/mieux ? Ou est l'argumentation ? La raison ? N'est-ce pas un déni des effets de l'homme sur la nature ? Aurait-on peur de ce qu'on fait ? Trop fier pour accepter nos énormes conneries ? Scientifiquement parlant, les preuves sont là, rester dans cette optique de fermer les yeux ne ménera nul part ! (Et les scientifiques climatos-sceptiques sont... malgré tout le respect que je leur porte, emportés par une frénésie du développement au mépris du relativisme impartial qu'ils doivent normalement respecter)
Sources : cours de S spé bio + revues scientifique
Ps : n'oublions pas qu'au delà du réchauffement, l'air respirable diminue drastiquement (cf Tokyo, Paris etc...), pas une assez bonne raison pour arrêter ?
J'espère t'avoir fait relativiser un minimum et ne pas t'avoir assommé avec mes explications que j'ai essayé de peindre le plus simplement possible !
(Soyez indulgents, première rédaction sur ce site et de surcroit sur le coup de l'émotion !) J'
Cordialement

Posté le

android

(245)

Répondre


Tous les commentaires (91)

Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures.

C'est impressionnant!

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

c'est le système d'adaptation le plus impressionnant que j'ai jamais vu, j'imagine bien voir sa chez certains individu comme l'éléphant ou le lion o.O.sa serait amusant de les voirs en version plus petite.

Posté le

windowsphone

(2)

Répondre

a écrit : C'est impressionnant! Ou alors c'est un effet de la température extérieure qui fait augmenter ou rétrécir leur talent au fur et à mesure du temps ?




Désolé...

Au vu des conséquences du réchauffement climatique je trouve cette histoire d'iguanes... anecdotique.

a écrit : Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures. Afficher tout Je ne sais pas si c'est vrai pour la plupart des reptiles, mais je peux citer le crocodile du Nil, cas étudié en svt à la fin des 90' (ça ne me rajeunit pas...)

Posté le

android

(7)

Répondre

C'est comme le linge en fait: lavage trop chaud=rétrécissement...dommage que l'inverse ne marche pas

a écrit : Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures. Afficher tout C'est juste une hypothèse ou alors vous vous appuyez sur de véritables études ?

a écrit : Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures. Afficher tout Mais les dinosaures étant plus proches des oiseaux que des reptiles, possédaient ils aussi cette particularité??

a écrit : Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures. Afficher tout Les dinosaures sont loin philogénétiquement des repriles

a écrit : Mais les dinosaures étant plus proches des oiseaux que des reptiles, possédaient ils aussi cette particularité?? D'ailleurs j'avais vu que la poule domestique était un descendant des dinosaures

@Shark13
C'est juste une hypothèse que j'avais lue il y a longtemps de ça, et comme beaucoup de choses avec des fossiles si anciens c'est difficilement vérifiable.

Pour ce qui est de la phylogénétique il faut pas oublier que l'ère des dinosaures s'étend sur plus de 160 million d'années (contre 3 millions pour nous depuis Homo habilis, c'est dire) !!! Ils ont énormément évolué en autant de temps. Aussi par exemple ils ont un ancêtre commun avec l'alligator, on peut donc supposer que certains premiers dinosaures du Trias supérieur étaient beaucoup plus proches du réptile que ceux du Jurassique, 60 millions d'années après, et qui sont probablement les ancêtres des oiseaux. D'ailleurs la température des dinosaures est toujours sujet à débat. Les hypothèses les plus récentes penchent en faveur d'un animal "à sang tiède".

a écrit : Au vu des conséquences du réchauffement climatique je trouve cette histoire d'iguanes... anecdotique. En même temps c'est le principe d'une anecdote

J'imagine que c'est une parade de dame nature pour assurer la survie, qui dit plus petit dit moins de besoins nutritifs non ?

Grave qu'il existe encore des gens un peu censés pour croire à cette fumisterie de réchauffement climatique. ..
Des centaines de millions de dollars dépensés pour pervertir une génération entière, et le pire, c'est que ça marche. On assiste même à une terreur où tout climato-septique (autrement dit : scientifique) qui nie le réchauffement est même accusé des plus grands maux (négationiste !!)
Hé les gars : le co2 produit naturellement par le calcaire et la pluie c'est 1 million de fois plus que l'homme et toute son activité industrielle, OK ?

a écrit : Et il me semble que chez la plupart des reptiles la température d'incubation des oeufs joue un rôle primordial dans la différentiation des sexes. Ainsi un réchauffement pourrait sérieusement nuire au ratio mâles/femelles et du coup à l'espèce entière. C'est d'ailleurs une des cohypothèses pour expliquer la disparition des dinosaures. Afficher tout Bonjour ,
Il est vrais que la température affecte la différenciation sexuelle chez certains reptiles , mais cela se joue intra-nid c'est dire que les œufs du centre seront ( souvent mâle ) alors que ceux en périphérie plutôt femelle

a écrit : Grave qu'il existe encore des gens un peu censés pour croire à cette fumisterie de réchauffement climatique. ..
Des centaines de millions de dollars dépensés pour pervertir une génération entière, et le pire, c'est que ça marche. On assiste même à une terreur où tout climato-septique (autrement dit : s
cientifique) qui nie le réchauffement est même accusé des plus grands maux (négationiste !!)
Hé les gars : le co2 produit naturellement par le calcaire et la pluie c'est 1 million de fois plus que l'homme et toute son activité industrielle, OK ?
Afficher tout
Alors, oui il y a un réchauffement global, général et régulier de la planète suivit d'un refroidissement et ainsi de suite (cyclique) mais sur de très très longue période (milliers d'années on parle hein !). Du coup il est normal d'observer des écarts de températures... Sauf que, les courbes mesurées depuis les premières révolutions industrielles (âge d'or charbon etc...) donc dès 1780 pour l'angleterre mais plus généralement le 19ème pour le reste de l'europe jusqu'à maintenant montre clairement des hausses importantes et surtout brutales du taux, qu'on ne retrouve pas sur d'autres relevés, en seulement 200 ans on a atteint des courbes qu'on devait atteindre en bien plus de temps (alors qu'on a quand même plusieurs millions d'années d'exemples ou on peut aisément suivre l'évolution du taux). Tu peux d'or et déjà voir des effets (anodins ?) de cette rapide évolution (regarde le renne malade emprisonné dans la glace en Sibérie, libéré par la fonte des glaces, relachant des virus disparus... tuant des milliers d'autres de ses congénères). Donc le coup du : les hommes sont des gentils, justifions et poursuivons nos actes parce qu'à côté la nature fait pire/mieux ? Ou est l'argumentation ? La raison ? N'est-ce pas un déni des effets de l'homme sur la nature ? Aurait-on peur de ce qu'on fait ? Trop fier pour accepter nos énormes conneries ? Scientifiquement parlant, les preuves sont là, rester dans cette optique de fermer les yeux ne ménera nul part ! (Et les scientifiques climatos-sceptiques sont... malgré tout le respect que je leur porte, emportés par une frénésie du développement au mépris du relativisme impartial qu'ils doivent normalement respecter)
Sources : cours de S spé bio + revues scientifique
Ps : n'oublions pas qu'au delà du réchauffement, l'air respirable diminue drastiquement (cf Tokyo, Paris etc...), pas une assez bonne raison pour arrêter ?
J'espère t'avoir fait relativiser un minimum et ne pas t'avoir assommé avec mes explications que j'ai essayé de peindre le plus simplement possible !
(Soyez indulgents, première rédaction sur ce site et de surcroit sur le coup de l'émotion !) J'
Cordialement

Posté le

android

(245)

Répondre

a écrit : Les dinosaures sont loin philogénétiquement des repriles C'est faux. Les dinosaures, dont font partie les oiseaux font partie du groupe des reptiles. Mais le groupe des reptiles étant paraphylétique (un groupe qui ne contient pas tous les descendants d'une unité évolutive souche) vu qu'on y exclut les mammifères, issus d'un ancêtre reptilien et les oiseaux (la classe a été faite bien avant qu'on apparente les oiseaux aux dinos donc normal que ça créé un joli paradoxe), la classe perd un peu de sa pertinence. Les dinosaures et a fortiori les oiseaux, sont des reptiles au même titre que les squamates (serpents, lézards, varans, etc.) ou les crocos.

a écrit : Grave qu'il existe encore des gens un peu censés pour croire à cette fumisterie de réchauffement climatique. ..
Des centaines de millions de dollars dépensés pour pervertir une génération entière, et le pire, c'est que ça marche. On assiste même à une terreur où tout climato-septique (autrement dit : s
cientifique) qui nie le réchauffement est même accusé des plus grands maux (négationiste !!)
Hé les gars : le co2 produit naturellement par le calcaire et la pluie c'est 1 million de fois plus que l'homme et toute son activité industrielle, OK ?
Afficher tout
Moi ça me paraît au contraire dingue que l'on résume cette problématique comme ça. Au mieux le réchauffement n'est pas prouvé (ça devient quand même de plus en plus dur de ne pas voir les effets) et on peut douter, au pire on sait qu'il a lieu. Affirmer qu'il n'a pas lieu tient de la fainéantise intellectuelle.
Comme le retour en arrière sera difficile voir impossible, le risque doit être évité.
Quand à relativiser en comparant l'impact humain aux quantités naturelles, ça montre bien cette fainéantise intellectuelle. Qui a dit que le réchauffement est proportionnel au taux de CO2, et non pas exponentiel par exemple ? Je ne crois que la courbe réchauffement / taux de Co2 (pour faire simple car ce n'est pas que le Co2 j'imagine) soit connue. Connais tu la notion de seuil ? Elle est présente dans beaucoup de science (limites des matériaux, biologie comme dans cet exemple - je ne pense que ce reptile soit "plus" mâle ou "plus" femelle - tout ce qui utilise le bipolaire, informatique...).
La production naturelle de Co2 est 1 million de fois plus sur combien de temps ?
Voilà pourquoi le problème est trop complexe pour pouvoir dire "0 risque, on verra bien".

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Grave qu'il existe encore des gens un peu censés pour croire à cette fumisterie de réchauffement climatique. ..
Des centaines de millions de dollars dépensés pour pervertir une génération entière, et le pire, c'est que ça marche. On assiste même à une terreur où tout climato-septique (autrement dit : s
cientifique) qui nie le réchauffement est même accusé des plus grands maux (négationiste !!)
Hé les gars : le co2 produit naturellement par le calcaire et la pluie c'est 1 million de fois plus que l'homme et toute son activité industrielle, OK ?
Afficher tout
Si la pluie érodant le calcaire, ajoutée au volcanisme et dans une moindre mesure la respiration animale est si puissante que tu l'affirme sans apporter aucun chiffre ni source, comment explique tu le doublement du taux de CO2 dans l'air en moins de 150 ans? Les pluies et les volcans auraient ils étés multipliés par 2 où les énergies fossiles en seraient elles responsable?

Le cycle du carbone est connu depuis longtemps: dégazage planétaire, utilisation par le vivant et stockage géologique via les tourbières (qui deviendront charbon et pétrole avec le temps) et via le calcaire qui n'est autre que de la sédimentation de coquilles et cadavres animaux.
Le pétrole et charbon que l'on exploite à des kilomètres de profondeur n'aurait naturellement jamais du sortir de là où il est, où en très petites quantités , et la preuve, c'est qu'il y est depuis des centaines de millions d'années. Nous sommes donc responsables d'un dérèglement de ce cycle du carbone en rejetant ces puis de carbone trop vite dans l'atmosphère, c'est bête et méchant, et je te défie de contredire cette explication.

Désolé pour le hors sujet.