Un algorithme est-il meilleur q'un recruteur ?

Proposé par
le

Alors que la plupart des recruteurs se fient à leur ressenti à la suite d'un entretien d'embauche, les algorithmes eux ne sont pas influencés par les compliments. À ce titre, différentes études semblent démontrer qu’un algorithme choisit mieux un candidat à l’embauche qu’un spécialiste des ressources humaines : les personnes retenues auraient en moyenne de meilleurs résultats que celles recrutées par des humains.


Tous les commentaires (56)

a écrit : Oui mais... Bon je n'ai pas fait de statistique et vais donc parler de mon expérience personnelle uniquement. Dans ma carrière, être jolie et sociable a toujours été un désavantage. Je suis qualifiée, ai l'expérience qu'il faut et les diplômes qui vont bien. Et je ne suis pas laide (je précise que ce n'est pas de la vantardise, c'est pour prouver mon point)
Et bien j'ai toujours eu beaucoup de mal à me faire respecter professionnellement. Je m'habille pourtant correctement et n'ai pas une attitude provocante, d'un naturel souriant, aimable et allant vers les autres. Et certains collègues m'ont même avoué, des mois après mon embauche, qu'à l'époque ils pensaient que j'avais été embauchée "juste" pour mes qualités physiques. Parce qu'apparemment, dans l'imaginaire inconscient (des hommes ET des femmes!!!) on ne peut pas être jolie ET vraiment compétente ET avoir du bon sens. On est forcément une cruche. J'ai toujours dû mettre les bouchées doubles (même triples!) pour prouver ma valeur sur un plan professionnel. Déjà en tant que femme tout court, c'est compliqué, mais femme jeune et jolie, c'est une vraie tannée !
Il n'y a qu'à voir les grandes patronnes (trop rares parce que nées femmes!) elles sont pour la plupart très masculines et peu coquettes, gage de professionnalisme et de sérieux? Allons bon...
Afficher tout
J'ai envie de dire faux, les grandes patronnes que j'ai rencontré me donnait mal au crâne...
Car elles ont sut jouer sur tout les tableaux... Et profiter de la faiblesse des hommes...

Juste histoire d'imager mes propos:

www.journaldunet.com/economie/magazine/femmes-pdg/

Elles ne sont peut être pas des top models, mais tout de même elle corresponde plus à la version jolie (+25ans certes) de la vidéo présenter dans les commentaires sur la discrimination à l'embauche...

a écrit : Sans vouloir en rajouter une couche (oui bon tant pis je vais le faire quand même) j'ai grandi en garçon manqué, et n'ai jamais eu des rêves de princesse... Plutôt des rêves de Ninja dans mon cas. Ca n'empêche pas d'être jolie. Mes gènes sont les mêmes que je sois fossoyeuse, soldat, ou femme d';affaires. On peut modifier légèrement son apparence physique avec exercice ou stéroïdes, mais la nature, mon capital génétique a décidé si mes traits étaient harmonieux ou non sans que ma vocation professionnelle ait pu y changer quoi que ce soit. Afficher tout Bin au contraire c'est bien d'en rajouter des couches, c est un sujet non seulement intéressant mais capital (puisqu'il a une influence directe sur nos conceptions et actions sociales) et ce d'autant plus qu'il est difficile à apréhender en prenant du recul.

a écrit : tout ceci nous prépare une bien belle société. Toi tu sera balayeur à vie, la machine en a décidé. Un peu comme dans Futurama ;)

a écrit : Je résume:
Soyez belle / beau à votre entretien.
Puis juste sportif par la suite, pour les augmentations ça aide...

Oui oui, être sportif veux aussi dire être dynamique et savoir gérer son temps pour avoir des activités extérieures... Ce qu'on ne vous dis pas à l'école, et la veuillez
blâmer l'école française, c'est que le succès n'est pas dans le temps passe au travail, mais dans la combinaison de votre gestion du temps, de votre relationnel et de votre conception des priorités.

Si l'entreprise récompense ceux qui ont tous sacrifié pour elle, elle peux aussi être sans pitié envers eux aussi (nb; j'ai eu droit à une rupture conventionnelle force après avoir monté tout un business pour une entreprise et mis en danger mon mariage et +17kg), et les "vrai" dirigeants préfèrent eux aussi ceux qui s'épanouissent dans leur travail plutôt ceux qui s'y sacrifient ou y vont par contraintes...

Maintenant je donne que ce que je prend et il semblerait que tout le monde soit satisfait... (-17kg, mieux rémunéré et du temps pour ma famille)

Après il existe aussi des petits patron tyrannique comme de grand bienveillant, rien ne sert de faire des généralités sur les employeurs...
Afficher tout
J'ai pas dit "être sportif" mais "paraître sportif", tel est la très importante nuance !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Vu que j'ai fait pas mal de recrutement je trouve que ta réponse est fausse, ce n'est pas le physique mais la tenue de la personne qui a changer la donne.
On ne juge pas une personne parce qu'elle grosse, petite ou moche.
Mais à son savoir être et savoir vivre. Et cela passe aussi par savoir
prendre soin de soit le matin, se coiffer, choisir une tenue adapter et sourire.

Une fille est plus jolie que sa voisine pas pour ses attribut physique, mais par la mise en valeur qu'elle sait en tire.
De même pour une homme, si je me rase, coupe mes cheveux, mets du gel, un costume qui me convient, c'est pour avoir une allure.
Je ne peux en aucun cas juger un recruteur chez qui je me présenterai mal réveiller, mal rasé, avec un jean trop grand et une chemise tâche...

Un employée est dans tout les cas la vitrine de l'entreprise, en contact client ou non. Et devra sociabilisé avec ses collègues. Si vous ne souhaitez ne pas faire attention à votre image, n'acheter pas de caméra, d'appareil photo, désactive votre compte Facebook et Instagram et trouve un job à domicile...

Désolé je suis peut être sec, mais cet argument de la discrimination physique, j'ai vraiment du mal... Oui on cherche toujours à embaucher la jolie stagiaire, mais en réalité on prend toujours celle qui est compétence, cette gracieuse, mais pas non plus là top model... Et lorsqu'on embauche, sachez que l'on est jugée sur le succès ou l'échec de la personne embauche...
Et une personne qui ne se met pas en condition de succès lors de son entretien, peut elle convaincre qu'elle saura l'être demain?
Afficher tout
Vous ne comprenez pas, on ne parle pas d'un critère conscient mais bien inconscient ! L'employeur n'a absolument pas l'impression d'avoir choisi la fille car elle était jolie mais parce qu'elle "paraissait" plus compétente après entretien ! Or ce n'est que le physique qui les a departagé car la réalité c'est que l'humain, sans s'en rendre compte, donne plus de qualités aux gens beaux !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Oui d'accord, mais l'algorithme ne prend pas en compte le comportement social de la personne, ce qui peut être important je pense! Google recrute essentiellement via des robots, pour traiter la quantité phénoménales de cvs qu'ils reçoivent.

a écrit : Entre un jeune homme qui possède un CV plutot bien rempli avec plusieurs expériences pro et une jeune fille qui en a presque pas et qu'elle ne connait presque rien au secteur d activité de l entreprise contrairement au jeune homme qui bosse dedans depuis 6 ans, qui des 2 devrait avoir le poste ?
La fille bie
n évidement... Merci aux jolie visage, aux fesses rebondis et au tailleur... Afficher tout
Cela marche généralement dans l autre sens... On donne l emploi à l homme moins qualifié plutôt qu à une femme expérimentée

a écrit : Un recruteur non plus! Les entretiens d'embauche sont trop courts pour se faire une vraie idée! Pour avoir travaillée dans un cabinet de recrutement et être dans un service RH maintenant je peux te dire que les qualités sociales d'une personne se voient rapidement. Pas en 5 min certes, mais déjà en 30 min t'as une bonne idée.
Ex véridique : le mec au cv parfait pour le poste de technicien méthodes mais qui pue l'alcool. Ou alors certain(e)s dès l'entretien sont insolent(e)s. Ex, toujours véridique : la nana m'explique qu'elle a démissionné de son CDI. Ma question a donc été "pourquoi" ? Réponse de la candidate : "qu'est ce que ça peut vous foutre ?"
Ces cas ne sont pas des généralités mais existent. Et algorithme ou pas personne ne va recruter quelqu'un sans le voir. Ça peut permette d'éliminer une partie des gens mais le choix final se fera toujours entre 3 ou 4 personnes vues en entretien.
Vous recruteriez votre jardinier ou votre femme de ménage sur cv, sans l'avoir vu ne serait ce qu'une foi avant? Je ne pense pas.

a écrit : Mais bien sûr... Et sérieusement vous en avez fait du recrutement? Lorsque l'on veut de l'expérience, jolie ou pas cela ne compte pas.
Par contre si les deux postule sur un poste de débutant car c'est la crise et que c'est un salaire de débutant...
On préféra la jolie débutante, car de
toute manière ce n'est qu'un poste pour rebondir pour le senior et on va se faire planter rapidement dès qu'il aura trouvé mieux ailleurs... Afficher tout
Boulot d ingénieur vous connaissez ? Les 2 ont le même age. Boulot qui demande de l'expérience alors pourquoi prendre une ingénieure qui n'en a plutot pas plutot qu un ingénieur qui en a ? L une a un parcours generaliste, l autre a un parcours très ciblé et dans la branche de l entreprise...

Un robot recruteur... eh bien on est mal barrés.

On a déja des roboflics (les radars) des robopub (les spam ciblés), des robogiciels, qui font des mises à jour pour faire planter le harware, des robombes (les missiles soit disant intelligents) les robotexte (T9) les robodrones qui reviennent automatiquement à la base faire le plein quand l'opérateur humain est aux WC, les roboclic (robotclic), les robocuistots (les employés de chez Macdo) et maintenant les robocruteurs.

Et demain, le Roboss, qui robosidera les décisions importantes, comme virer des employés inutiles automatiquement?

Et après demain, le robaffe, capable de mettre des baffes adaptées aux vilains garnements qui ne font pas leur devoirs... brrr, ca fait peur ^^

Sans dec, la machine c'est bien, mais un jour ca va nous péter à la gueule quoi ^^

-Désirez-vous parler avec un opérateur humain?
(Ellysium)

Ce qui est intéressant, c'est que c'est l'homme qui a construit ça, et qu'il est du coup plus dupe que ses inventions...

Cette anecdote est un raisonnement falacieux.
Une tautologie.

Si ce sont des algorytmes qui mesure le résultat des recrutements, on favorise forcément les algorythmes qui ont recruté sur ces mêmes et seuls critères.
C'est de l'auto-justification.

Un recruteur humain peut recruter qqn sur des critères bien plus important. Comme la correspondance de la personnalité de la personne avec l'équipe qu'il va intégrer.
Il peut recruter qqn sur des potentiels qui ne concernent pas la fiche de poste entré dans l'algorithme, mais qui seront à moyen ou long terme très bénéfique à l'entreprise.

Un autre raisonnement fallacieux est de considérer qu'on puisse mesurer la qualité d'un recrutement, donc mesurer ce qu'une personne apporte à l'entreprise, individuellement.

Ex : j'apporte le café à tout le monde, je prends soin de tout le monde, je leur offres des cadeaux, du coup les autres sont moins stressé, apprécient mieux l'entreprise, et sont plus efficaces et mieux investit.
Est-ce qu'un algorithme peut mesurer ce que j'apporte en terme financier à l'entreprise ?
Non.
Pourtant, ça rapporte énormément.
Un poste n'est pas qu'un ensemble d'indicateur économiques objectifs.
Ce sont les dirigeants qui pensent comme ça qui nuisent très fortement à leur entreprise et à la société (et coûtent énormément d'argent)
C'est eux qui devraient être remplacés pour une meilleure efficacité économique.

:-(

Ce n’est pas vraiment le « robocruteur » mais, pour info, il existe un outil d’analyse, le « Comscope » (avec un seul « m »), qui permet de s’entraîner à la conduite d’entretiens professionnels réalisés en face à face (pas de robot).

Les entretiens sont évalués à partir de l’analyse lexicale des mots prononcés par les deux interlocuteurs.

À titre d’exemple, l’analyse permet de relever le type de questionnement (ouvert ou fermé), les temps de parole et d’écoute de chaque interlocuteur, la présence de feedback, les objections émises, l’argumentation développée…

D’autres informations sont données comme les temps de regards, croisés ou non, le nombre de coupures de parole (chevauchements)…

Avec en prime, un tableau indiquant et dénombrant les principaux termes techniques utilisés par les deux interlocuteurs.

Certes, le ressenti du recruteur est important dans le choix final. Il sera d’autant plus valorisé qu’il concernera des candidatures retenues à partir de critères objectifs.

a écrit : Boulot d ingénieur vous connaissez ? Les 2 ont le même age. Boulot qui demande de l'expérience alors pourquoi prendre une ingénieure qui n'en a plutot pas plutot qu un ingénieur qui en a ? L une a un parcours generaliste, l autre a un parcours très ciblé et dans la branche de l entreprise... Comprend pas votre commentaire, s'il ont le même âge comment l'un à de l'expérience et l'autre non?
Nb: je suis ingénieur

a écrit : Il a été démontré que le physique avait un rôle déterminant dans les entretiens d'embauche....
En effet, une expérience a proposé la même candidate, sous 2 faux noms et donc 2 CV et entretiens pour un poste.
Ils ont dans le premier CV à l'aide d'une maquilleuse rendue très jolie la fille et
ont dit qu'elle avait pile les diplômes requis.
Dans le second CV, ils ont maquillé la fille de façon à "l'enlaidir" grâce à une maquilleuse spécialisée de cinéma et elle avait les mêmes diplômes que la première mais d'écoles plus prestigieuses et plus d'expérience. Le bilan c'est qu'après l'entretien d'embauche, la fille qui bien sûr a été retenue par l'employeur c'est la jolie alors que comme c'était la même fille, elle a fait exprès de répondre de manière similaire aux questions pour montrer que le choix qui a été vraiment déterminant c'est le physique !

Donc le bilan c'est que la plus compétente n'a pas été prise à cause d'une vision humaine qui n'a pas jugé de la même façon les deux alors qu'une machine aurait choisie la meilleure. Les journalistes ont bien entendu pris plaisir à questionner par la suite l'employeur ^^

(Et je tiens à préciser que le poste n'était pas au contact direct des clients donc le physique n'aurait pas handicapé l'entreprise)
Afficher tout
La plus compétant..? C'était dans quelle genre de métier ? Parfois il est utile que le vendeur ou la vendeuse en face du consommateur est un minimum de charisme..

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : On a tendance à prêter, et ce sans les connaître et de façon inconsciente, des vertus aux gens ayant de beaux visages et des défauts aux moches. C est pas forcemment de la concupiscence, je tenais à le préciser. Il faudrait d ailleurs experimenter sur ce plan ( au lieu de beau/moche visage, corps bien gaulé ou non, posture sensuelle ou pas, pour voir si en plus de la beauté, la "bonnasserie" influe et comment et selon les sexes ). Car j ai dans l idée que si l on a tendance à prêter des qualité à une belle femme, on a tendance à prêter des défaut à une meuf bien gaulée ( une bonnasse quoi ). Pour les hommes je sais pas trop.

En plus on a tendance à être plus sympa avec les gens ayant de beaux traits, du coup ça doit les mettre à l aise et ainsi créer une rétroaction positive, ils sont plus en confiance, se vendent mieux.
Afficher tout
C'est un phénomène psychique incontrôlable (un biais cognitif), appeler "effet de halo". C'est la tendance que nous avons tous à juger de la personnalité de quelqu'un seulement grâce à sont apparence.
Je vous conseil un épisode de science étonnante qui l'expliquerai mieux que moi. :)) Sujet passionnant !

Posté le

android

(1)

Répondre