La véritable signification de la rue du Pélican à Paris

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Con = teucha, chez les anciens.

Posté le

android

(359)

Répondre

a écrit : Con = teucha, chez les anciens. Histoire de rester très classe aussi ...

A noter que plusieurs rois avaient tenté de légiférer sur la prostitution urbaine, et notamment parisienne, le plus fervent ayant été Louis IX (roi 1226-1270), mais la trop grande fréquentation des maisons de passe parisiennes ont empêché ces différentes tentatives d'aller au bout de leur idée, et aucun roi ne put les interdire définitivement.

Louis XI, par ailleurs, avait même prôné leur développement, notamment en sa capitale de Tours, pour le divertissement des ambassadeurs étrangers venant à sa cour, ce qui nous est notamment rapporté par les relations épistolaires des diplomates milanais et vénitiens (en fin politique, il savait qu'un ambassadeur satisfait est plus facile à manipuler...).


Tous les commentaires (37)

Con = teucha, chez les anciens.

Posté le

android

(359)

Répondre

Drôle d'anecdote ! Pourquoi ne pas avoir changé complètement le nom dans ce cas ? Pour garder le coté historique et en rapport avec l'original ?

Plus convenable, la rue aux Ours, dans le Marais, vient d'une déformation de rue aux Oies, prononcée "oues", à peu près "ouais". Il y avait effectivement des rôtisseurs, des "oiers".

a écrit : Con = teucha, chez les anciens. Histoire de rester très classe aussi ...

D'ou l expression, que les pélicans apportent les bébés ^^

Posté le

android

(40)

Répondre

A noter que plusieurs rois avaient tenté de légiférer sur la prostitution urbaine, et notamment parisienne, le plus fervent ayant été Louis IX (roi 1226-1270), mais la trop grande fréquentation des maisons de passe parisiennes ont empêché ces différentes tentatives d'aller au bout de leur idée, et aucun roi ne put les interdire définitivement.

Louis XI, par ailleurs, avait même prôné leur développement, notamment en sa capitale de Tours, pour le divertissement des ambassadeurs étrangers venant à sa cour, ce qui nous est notamment rapporté par les relations épistolaires des diplomates milanais et vénitiens (en fin politique, il savait qu'un ambassadeur satisfait est plus facile à manipuler...).

a écrit : Histoire de rester très classe aussi ... Toujours.

Posté le

android

(15)

Répondre

a écrit : Et la ville de Puteaux doit son nom au verlan??? Honni soit qui mal y pense; le nom de Puteaux vient de "putiauz", marécage, point d'eau.

Il faudrait voir à ce que les anecdotes correspondent aux sources... Ça ne dit pas la même chose.
1) Ce n'est pas "poil aux con", mais "poil aux cul"... 2) il n'est pas dit que c'est une "transformation" du mot, mais juste une re-nomination de la rue.

Les bordels tirent leur nom d'un édit de Louis IX imposant d'installer les maisons de passes au bord de l'eau. L'objectif était de permettre aux prostituées de pouvoir se laver, afin de limiter la propagation de maladies vénériennes.

a écrit : Con = teucha, chez les anciens. Con vient du mot grecque "cunus" qui signifie: sexe féminin.*

*version classe et distincte

a écrit : Con vient du mot grecque "cunus" qui signifie: sexe féminin.*

*version classe et distincte
Ça veut dire "triangle "aussi, ou bien ? (version géométrique)

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Les bordels tirent leur nom d'un édit de Louis IX imposant d'installer les maisons de passes au bord de l'eau. L'objectif était de permettre aux prostituées de pouvoir se laver, afin de limiter la propagation de maladies vénériennes. Le mot est bien antérieur à Saint-Louis. "Bordellum" est le diminutif d'un mot du latin médiéval, issu du Franc "bord" = planche. Il ne signifiait que "hutte, petite maison". Il y a deux douzaines de lieux en France qui en sont dérivés: "les Bordes", "Laborde", etc..

a écrit : Con vient du mot grecque "cunus" qui signifie: sexe féminin.*

*version classe et distincte
Plutôt que du "grecque", ça ne viendrait pas plutôt du latin "cuneus", qui désigne un coin, ou toute chose ayant un angle aigu?

a écrit : Plutôt que du "grecque", ça ne viendrait pas plutôt du latin "cuneus", qui désigne un coin, ou toute chose ayant un angle aigu? Et le lapin ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Et le lapin ? Le lapin se disait conil en vieux français, et c'est la même origine, une étymologie liée aux tunnels (et donc aux terriers où vivent les lapins)

a écrit : Il faudrait voir à ce que les anecdotes correspondent aux sources... Ça ne dit pas la même chose.
1) Ce n'est pas "poil aux con", mais "poil aux cul"... 2) il n'est pas dit que c'est une "transformation" du mot, mais juste une re-nomination de la rue.
Je confirme la version "poil au con". Je l'avais lu dans un livre sur l'histoire des noms des rues de Paris. A l'époque il n'y avait pas de dénomination formelles des rues : pas de plaques de rues, pas de service postal... Pour indiquer le chemin pour se rendre chez quelqu'un on utilisait des points de repère : près de la fontaine, à côté du tailleur, etc. Cette appellation poil au con était donc une manière plaisante de désigner la rue. Mais lorsqu'il s'est agit d'officialiser ce nom par l'apposition de plaques de rues, pour le faire figurer sur des courriers postaux, etc., et comme la rue s'était embourgeoisée, les résidents préfèrent "pélican" qui ressemblait à l'ancien nom, pour ne pas changer les habitudes, tout en étant beaucoup plus présentable !

Posté le

android

(31)

Répondre

a écrit : D'ou l expression, que les pélicans apportent les bébés ^^ Cigogne, pélican, tout ça ce sont des oiseaux après tout.

a écrit : Con = teucha, chez les anciens. Pas pour les anciens en français simplement