Il ne faut pas porter de vert au théâtre

Proposé par
le
dans

Au théâtre, une ancienne coutume qui demeure toujours aujourd'hui veut qu'on ne porte jamais de vert sur les planches, car cela porterait malheur. Celle superstition vient de la teinture verte de l'époque qui était faite à base d'oxyde de cuivre, à l'origine d'intoxications et de décès chez les acteurs à cause de la transpiration. Molière aurait notamment porté du vert sur scène avant de mourir.


Commentaires préférés (3)

a écrit : L'oxyde de cuivre n'est-il pas rouge ( Cuivre(I) ) ou noir ( Cuivre(II) ) ?

( au fait , il y a écrit " celle superstition " au lieu de " cette " ;) )
le cuivre oxydé est vert!

Posté le

iphone

(80)

Répondre

Cette anecdote est déjà parue le 14/04/2010 (Pizza Brozza) et parlait de l'arsenic qui avec la chaleur dégagée par les éclairages à base de bougies et les gesticulations des comédiens provoquait des intoxications.

Posté le

iphone

(92)

Répondre

dans intouchable, ya un arbre vert qui parle et qui chante en allemand sur scène.

Posté le

android

(136)

Répondre


Tous les commentaires (44)

L'oxyde de cuivre n'est-il pas rouge ( Cuivre(I) ) ou noir ( Cuivre(II) ) ?

( au fait , il y a écrit " celle superstition " au lieu de " cette " ;) )

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : L'oxyde de cuivre n'est-il pas rouge ( Cuivre(I) ) ou noir ( Cuivre(II) ) ?

( au fait , il y a écrit " celle superstition " au lieu de " cette " ;) )
C'était pas une armure qu'ils portaient :p le cuivre entrait dans la composition de la peinture, ça ne veut pas dire que la peinture avait la même couleur que le cuivre :)

Posté le

iphone

(8)

Répondre

a écrit : L'oxyde de cuivre n'est-il pas rouge ( Cuivre(I) ) ou noir ( Cuivre(II) ) ?

( au fait , il y a écrit " celle superstition " au lieu de " cette " ;) )
le cuivre oxydé est vert!

Posté le

iphone

(80)

Répondre

Tiens j'ai toujours cru que la teinture verte à l epoque contenait de l'arsenic.

Posté le

iphone

(4)

Répondre

L'oxyde de cuivre est appelé vert-de-gris, donc vert ! Comme on peut le voir sur certains bâtiments.

Posté le

website

(1)

Répondre

Comme Berthe, j'ai toujours entendu dire que le vert était composé à partir de l'arsenic.

Posté le

website

(0)

Répondre

Cette anecdote est déjà parue le 14/04/2010 (Pizza Brozza) et parlait de l'arsenic qui avec la chaleur dégagée par les éclairages à base de bougies et les gesticulations des comédiens provoquait des intoxications.

Posté le

iphone

(92)

Répondre

dans intouchable, ya un arbre vert qui parle et qui chante en allemand sur scène.

Posté le

android

(136)

Répondre

a écrit : Tiens j'ai toujours cru que la teinture verte à l epoque contenait de l'arsenic. Ou alors sur une voiture pas bien récente, qui a les cosses de la batterie submergées de vert-de-gris

Posté le

iphone

(0)

Répondre

et je crois que le mot "corde" est proscrit du verbiage.

Posté le

android

(0)

Répondre

merci fanca pour avoir pointer le problème :
www.secouchermoinsbete.fr/534-le-vert-sur-scene-signe-de-malheur/1

la source de l'anecdote de 2010 est reprise dans celle d'aujourd'hui ( 3eme source ), et elle contredit la deuxième.

apres une recherche rapide , loin d’être exhaustive et qui mériterait d’être approfondit , il semblerait que le vert de paris soit composer de cuivre et d'arsenic , et est assé toxic .
cependant il semblerai avoir ete utilisé en peinture au XIXs et je n'ai trouvai aucune information sur son utilisation en teinture a une époque antérieur
je n'ai trouvé aucune source sérieuse prouvant que l'arsenic est responsable de la toxicité des teinture verte au theatre

le vert de gris issu du cuivre est lui citer comme teinture dans une oeuvre du XVII eme
books.google.fr/ebooks/reader?id=A-AEAAAAQAAJ&hl=fr&printsec=frontcover&output=reader&pg=GBS.PA678
des source actuel lui attribut une toxicité et il semble plus probable que cette teinture puisse avoir été utiliser sur scène

il faudrait des recherche très poussé pour pouvoir confirmer cet anecdote , ou l'infirmer .
l'aide d'un historien spécialiser dans l'utilisation des teinture serrait précieuse pour savoirs quel teinture était utilisé a quel époque mais il semblerait que la responsabilité de l'arsenic relève de la légende urbaine alors que celle du cuivre apparait plus probable




Posté le

website

(6)

Répondre

a écrit : Cette anecdote est déjà parue le 14/04/2010 (Pizza Brozza) et parlait de l'arsenic qui avec la chaleur dégagée par les éclairages à base de bougies et les gesticulations des comédiens provoquait des intoxications. Oups :/

Ca me disait quelque chose mais j'ai fait la recherche avec le mot théâtre et rien est sorti :(

Posté le

website

(3)

Répondre

l'oxyde de cuivre également appelé "vert de gris" est extrêmement toxique. On retrouve du plomb dans certaine vieille peinture intoxiquant gravement les occupants des lieux... ou plus récemment de l'amiante...

Posté le

website

(1)

Répondre

Dommage on ne verra jamais Peter Pan au theatre

Posté le

iphone

(9)

Répondre

Siroge, je t'avoue ne pas comprendre le réel rapport avec le plomb (il n'y a pas de plomb dans la teinture pour vêtements, seulement les peintures murales), et alors avec l'amiante... L'amiante est toxique de par sa forme (microfilaments d'environ 3 microns si mes souvenirs sont bons), pas sa composition, et est encore moins utilisée en teinture vestimentaire que le plomb, surtout à l'époque où cette superstition est apparue...

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Est ce que certains comédiens mettent du vert malgré tout ?

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Molière "aurait"... Bon alors on saura jamais quoi.

Posté le

iphone

(0)

Répondre