L'effet du témoin : plus de personnes assistent à une urgence, et moins vont aider

Proposé par
le

L'effet du témoin est un phénomène psycho-social qui démontre que plus il y a de personnes assistant à une situation d'urgence, plus les chances que l'un d'eux intervienne sont faibles. C'est à partir du viol et du meurtre d'une femme en pleine rue à New York qu'ont commencé les recherches sur ce phénomène. Lors de ce meurtre, de nombreuses personnes furent témoins de l'agression mais personne n'est intervenu malgré les cris de la victime.


Tous les commentaires (161)

Tout ça peut être expliqué par un phénomène bien connu en psychologie sociale : la preuve sociale.

En effet, si une personne tombe dans la rue, mais qu'aux premiers abords personne ne s'en occupe, alors il y aura de plus en plus de probabilité pour que personne ne lève le petit doigt, comme "paralysé".
On peut notamment voir des situations similaires lors des agressions (sexuelles ou autres) dans la rue, métro etc... Non, si les gens n'interviennent pas, c'est pas qu'ils sont lâches, c'est juste une effet de paralysation de la foule. Il suffit qu'un seul lève le petit doigt pour que tout un wagon se sentent pousser des c*uilles.

Un autre exemple qui parlera bien aux étudiants à la fac : un professeur va parler d'un truc vraiment compliqué ou va dire un truc inintelligible lors d'un cours, personne n'osera l'interrompre pour lui demander d'expliquer. Par contre, si un étudiant ose poser une question, alors s'en suivra l'effet inverse, où beaucoup prendront en compte les explications voir renchériront sur les questions.

Désolé du pavé, je suis étudiant en psychologie sociale

a écrit : C'est plutôt le syndrome de l'égoïsme et de sauve ma peau... La société est en décadence. C'est pas nouveau, ce phénomène hein ! Tout de suite les grand mots. Ce sont les individus qui sont fautif, la société, elle n'y est pas pour grand chose, certes, on nous apprend pas à avoir le courage de gérer ces problème.

Et puis c'est facile de dire ça, t'aurais fait quoi toi si t'avais été là !

a écrit : Les gens n'intervienne pas car ils se disent qu'un autre le fera à la place Qui peut croire ça, sérieux?

a écrit : Tout ça peut être expliqué par un phénomène bien connu en psychologie sociale : la preuve sociale.

En effet, si une personne tombe dans la rue, mais qu'aux premiers abords personne ne s'en occupe, alors il y aura de plus en plus de probabilité pour que personne ne lève le petit doigt, comme "
;paralysé".
On peut notamment voir des situations similaires lors des agressions (sexuelles ou autres) dans la rue, métro etc... Non, si les gens n'interviennent pas, c'est pas qu'ils sont lâches, c'est juste une effet de paralysation de la foule. Il suffit qu'un seul lève le petit doigt pour que tout un wagon se sentent pousser des c*uilles.

Un autre exemple qui parlera bien aux étudiants à la fac : un professeur va parler d'un truc vraiment compliqué ou va dire un truc inintelligible lors d'un cours, personne n'osera l'interrompre pour lui demander d'expliquer. Par contre, si un étudiant ose poser une question, alors s'en suivra l'effet inverse, où beaucoup prendront en compte les explications voir renchériront sur les questions.

Désolé du pavé, je suis étudiant en psychologie sociale
Afficher tout
Cela me fait penser à une citation qui dit "pose une question,tu sera idiot 10 secondes. Ne la pose pas et tu sera idiot toute ta vie"

C'est pour cela qu'il faut désigner une personne dans la foule si on en a la possibilité car sinon les personnes se disent ''il y a bien quelqu'un ici qui va l'aider'' et au final personne ne le fait. Désigner quelqu'un le fait se sentir responsable de ce qui vous arrive et de ce fait sera d'autant plus concerné par votre état.
Source : extrait d'un livre étudié en philo dont je ne me rappelle plus le titre ni l'auteur

Posté le

android

(12)

Répondre

Apparemment l'effet témoin est dû au raisonnement "Quelqu'un a déjà appelé les urgences" mais moi j'ai d'abord pensé à un autre raisonnement : Vu que tant de personnes n'ont pas prévenu les secours, déjà l'effet Mouton s'en suit mais surtout les personnes doivent avoir comme une peur, si tant de personnes n'ont rien fait c'est que peut être ils ont peur d'une menace ? Vous voyez ce que je veux dire ?
Je suis le seul à avoir pensé à ça d'abord ?

a écrit : C'est logique on attend que quelqu'un "plus apte à intervenir" intervienne, alors que quand on est seul on a pas le choix.

Il faut souvent que quelqu'un intervienne en premier pour que tout le monde suivent. Face au danger on redevient très primaire finalement...
C est surtout que face à des primaires t es obligé de devenir primaire sinon ils comprennent rien.

Cette histoire est tout simplement dingue. Incompréhensible, en tout cas pour qui ne l'a pas vécue ou n'a pas vécu de situations similaires. Je peux comprendre cet "effet", surtout si l'agresseur est armé : on n'a pas envie de risquer sa vie pour celle d'un(e) autre (quoique ça reste encore discutable, mais dans telles situations...). Bref, admettons.

J'ai lu le récit détaillé de Wikipédia (1e source) et ça fait vraiment froid dans le dos : la victime a été tuée en 3 fois, les témoins auraient largement eu le temps d'appeler les secours ou de lui venir en aide sans risquer leur peau mais personne n'a rien fait.

Pire, je cite :

"Pendant cette deuxième attaque, plusieurs habitants de l'immeuble de Kitty furent réveillés par le bruit de l’agression. Les témoins présents avouèrent par la suite qu’ils étaient au courant que quelque chose se passait, à cause des bruits et des cris de secours lancés par Kitty. Une femme reconnut qu’elle avait suivi l’agression jusqu'au bout avec son mari, mais qu’elle interdisait à ce dernier d’intervenir. Selon un autre témoin, il faisait trop froid pour mettre les pieds dehors. Un autre témoin croyait, lui, qu’il s’agissait d’une querelle amoureuse; et un dernier est allé jusqu’à monter le son de sa radio pour ne plus entendre les cris de détresse."

Non vraiment, j'ai beaucoup de mal à comprendre. Sans compter la culpabilité de ne pas agir. Mais encore une fois, je n'ai pas été confronté à la situation...

a écrit : Cette histoire est tout simplement dingue. Incompréhensible, en tout cas pour qui ne l'a pas vécue ou n'a pas vécu de situations similaires. Je peux comprendre cet "effet", surtout si l'agresseur est armé : on n'a pas envie de risquer sa vie pour celle d'un(e) autre (quoique ça reste encore discutable, mais dans telles situations...). Bref, admettons.

J'ai lu le récit détaillé de Wikipédia (1e source) et ça fait vraiment froid dans le dos : la victime a été tuée en 3 fois, les témoins auraient largement eu le temps d'appeler les secours ou de lui venir en aide sans risquer leur peau mais personne n'a rien fait.

Pire, je cite :

"Pendant cette deuxième attaque, plusieurs habitants de l'immeuble de Kitty furent réveillés par le bruit de l’agression. Les témoins présents avouèrent par la suite qu’ils étaient au courant que quelque chose se passait, à cause des bruits et des cris de secours lancés par Kitty. Une femme reconnut qu’elle avait suivi l’agression jusqu'au bout avec son mari, mais qu’elle interdisait à ce dernier d’intervenir. Selon un autre témoin, il faisait trop froid pour mettre les pieds dehors. Un autre témoin croyait, lui, qu’il s’agissait d’une querelle amoureuse; et un dernier est allé jusqu’à monter le son de sa radio pour ne plus entendre les cris de détresse."

Non vraiment, j'ai beaucoup de mal à comprendre. Sans compter la culpabilité de ne pas agir. Mais encore une fois, je n'ai pas été confronté à la situation...
Afficher tout
J'ai ausi été secoué de lire ça. Que des personnes n'aient pas agi par crainte, ou parce qu'elles pensaient que quelqu'un d'autre agirait, ou encore parce qu'elles n'ont pas eu conscience de la gravité de la situation, c'est compréhensible.
Mais qu'une femme interdise à son mari d'intervenir, c'est inqualifiable.

Moi je pense que ca depend aussi du pays. Plus le pays est développé moins ils vont aidé car les gens sont moins....serviables plus individualistes et chacun se préoccupe que de ses petites affaires. Dans un pays de l'Est une femme s'est fait agressée il y a quelques années sur une place publique. Les gens ont attrapé l'homme en question et l'ont tabassé puis conduit au poste de police mais pas avant de demander à la femme de lui cracher dessus. Intéressant non? Je suis sûre que si cela ce serait passé dans une campagne ou une petite ville aux USA plus tôt qu'à New York les gens auraient plus réagi. Comme quelqu'un l'a dit plus haut la société est en décadence...

C'est un effet très fascinant.
La responsabilité est diluée dans la "masse". Pourquoi je devrais intervenir moi? Il y a suffisamment de monde pour que ce soit quelqu'un d'autre qui intervienne.
Et agir c'est se soumettre au jugement des autres. Donc plus il y a de monde, plus il y aura de regards qui jugeront mon intervention.
Il vaut mieux se faire agresser dans un bus avec 3 autres personnes que 50.

Ma sœur m'avait aussi dit que justement, dans un cas comme cela il ne fallait pas crier à l'aide envers tout le monde mais fixer une seule personne et lui demander de l'aide.

Posté le

android

(7)

Répondre

Vous voulez dire que ça serait plus intelligent de violer une personne sans témoin ? Non ce serait du même acabit, c'est ignoble de faire ça, avec ou sans témoin.
C'est pour cette raison que quand on se fait agresser il faut interpeller les gens avec une description précise d'eux pour les concerner.

En revanche dans les pays du tiers monde tout le monde s'abat sur le violeur pour à son tour le violer. Faut dire que l'argent nous rend égoïste.

a écrit : C'est plutôt le syndrome de l'égoïsme et de sauve ma peau... La société est en décadence. Je voudrais bien te voir dans une situation comme celle là !
C'est à dire à quelques mètres d'un taré dont tu ne sais pas ce qui est capable de faire et surtout tu ne sais même pas s'il est armé.
Je suis sûr que beaucoup de personne ici qui dise que c'est un comportement lâche serait les premiers à ne pas lever le petit doigt pour secourir la personne et se contenterai juste de regarder. (mais sa n'excuse en rien le comportement pitoyable qu'on fait preuve ces gens à New York)

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : C'est logique on attend que quelqu'un "plus apte à intervenir" intervienne, alors que quand on est seul on a pas le choix.

Il faut souvent que quelqu'un intervienne en premier pour que tout le monde suivent. Face au danger on redevient très primaire finalement...
Plutôt CM1 ou CM2?

Posté le

android

(0)

Répondre

On retrouve le même principe dans certaines administrations ou grosses sociétés : "pourquoi je prendrai moi la responsabilité de le faire ? Alors que je peux rester tranquille sans soucis en attendant qu'un autre le fasse ?"

Posté le

android

(5)

Répondre

"Lâches", "Moutons", Etc... C'est ce que dira 100% des gens, dont nous tous intervenants aujourd'hui sur SCMB.
Et pourtant, 9 sur 10 de nous (statistique), n'interviendra pas dans un cas d'agression à autrui... Est-ce que ça veut dire que nous sommes 90% de menteurs ? Non... C'est simplement que ne savons pas, avant de l'avoir vécu, ce que nous ferions nous même en pareille situation.

D'ailleurs je conseil un livre sur se type de comportement: La psychologie des foules de Gustave Le Bon, par contre il date du 19ème donc un peu dur a lire.

a écrit : C'est logique on attend que quelqu'un "plus apte à intervenir" intervienne, alors que quand on est seul on a pas le choix.

Il faut souvent que quelqu'un intervienne en premier pour que tout le monde suivent. Face au danger on redevient très primaire finalement...
On revient primaire.. Moi j'aurais plus employé grégaire..