Pourquoi ne se rend-on compte d'une brûlure qu'au bout de quelques instants ?

Proposé par
le
dans

Vous avez peut-être remarqué que lorsque vous vous brûlez ou vous tapez contre un objet, la sensation douloureuse n'est pas immédiate, mais ne parvient qu’au bout d’un certain délai. Cela est dû au fait que les messages douloureux passent par des fibres nerveuses nociceptives qui sont plus lentes que les fibres sensorielles responsables du toucher par exemple.

Ces fibres nerveuses ne sont pas myélinisées, ce qui ralentit la communication du message douloureux.


Commentaires préférés (3)

aie, je vais avoir mal dans 1seconde, on connait tous ça!

Posté le

windowsphone

(210)

Répondre

La myéline est une gaine de lipides qui "enrobe" les nerfs et qui permet d accélérer la vitesse du message nerveux si mes souvenirs sont bons...
Certaines maladies peuvent détruire cette gaine et causer de graves problèmes, la sclérose en plaque notamment

Posté le

android

(203)

Répondre

a écrit : Pourquoi la douleur provoqué par la brûlure n'est pas transmise au cerveau par les même nerfs que pour le toucher ? Parce qu'il y a deux types de douleur : la douleur de type brulure lente, et la douleur de type piqûre rapide qui font appel à deux nerfs différents, un qui est myélinisé et l'autre non, d'où la différence de vitesse de transmission du message nerveux. On ressentira la piqure quasi instantanément et bien localisé alors que la brulure sera ressentie en décalée et sera plus diffuse.

Posté le

android

(187)

Répondre


Tous les commentaires (74)

aie, je vais avoir mal dans 1seconde, on connait tous ça!

Posté le

windowsphone

(210)

Répondre

Pourquoi la douleur provoqué par la brûlure n'est pas transmise au cerveau par les même nerfs que pour le toucher ?

Posté le

android

(10)

Répondre

La myéline est une gaine de lipides qui "enrobe" les nerfs et qui permet d accélérer la vitesse du message nerveux si mes souvenirs sont bons...
Certaines maladies peuvent détruire cette gaine et causer de graves problèmes, la sclérose en plaque notamment

Posté le

android

(203)

Répondre

Le pauvre petit orteil (qui est tjr la pour se prendre un armoire ou deux) peut venir témoigner pour cette anecdote ...

Tout le monde n'a pas la fibre optique...

a écrit : Pourquoi la douleur provoqué par la brûlure n'est pas transmise au cerveau par les même nerfs que pour le toucher ? Parce qu'il y a deux types de douleur : la douleur de type brulure lente, et la douleur de type piqûre rapide qui font appel à deux nerfs différents, un qui est myélinisé et l'autre non, d'où la différence de vitesse de transmission du message nerveux. On ressentira la piqure quasi instantanément et bien localisé alors que la brulure sera ressentie en décalée et sera plus diffuse.

Posté le

android

(187)

Répondre

a écrit : Parce qu'il y a deux types de douleur : la douleur de type brulure lente, et la douleur de type piqûre rapide qui font appel à deux nerfs différents, un qui est myélinisé et l'autre non, d'où la différence de vitesse de transmission du message nerveux. On ressentira la piqure quasi instantanément et bien localisé alors que la brulure sera ressentie en décalée et sera plus diffuse. Afficher tout Merci beaucoup pour ta réponse claire :)

Posté le

android

(11)

Répondre

Comme parfois vous vous couper sans faire exprès,vous le voyez pas et vous ne ressentez rien jusqu'à ce que vous vous en rendiez compte et la,la douleur arrive. Tout est dans la tête

J'ignore si c'est lié mais les quelques fois où je me suis cassé un os je n'ai jamais ressenti la douleur immédiatement. C'est au bout de quelque minutes, voyant le poignet enflé que je commence à ressentir la douleur.
Après les cassures sont sûrement un peu différente parce qu'elles ne sont pas tous le temps douloureuses puisque le corps réagit en libérant je ne sais plus quelles substances qui a l'effet d'anesthésier en quelques sortes. Pour ça que l'on se sent "défoncer" en quelques sortes (cf. une anecdote ici)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : J'ignore si c'est lié mais les quelques fois où je me suis cassé un os je n'ai jamais ressenti la douleur immédiatement. C'est au bout de quelque minutes, voyant le poignet enflé que je commence à ressentir la douleur.
Après les cassures sont sûrement un peu différente parce qu'elles ne s
ont pas tous le temps douloureuses puisque le corps réagit en libérant je ne sais plus quelles substances qui a l'effet d'anesthésier en quelques sortes. Pour ça que l'on se sent "défoncer" en quelques sortes (cf. une anecdote ici) Afficher tout
Si je comprends bien tu te défonces en te cassant des os. Chacun son trip.

Je viens de m'éclater le petit doigt contre la porte pour vérifier et je confirme...

Posté le

android

(7)

Répondre

je confirme le décalage, etant gamin je me suis trés gravement brulé à la main puisque j'ai attrapé à main nue un tyeau de poële chauffé au rouge (oui je sais c'est idiot mais quand on glisse on se rattrape à la 1ere chose venue et là pas de bol!) donc la moitié de la main étant resté sur le tuyau, je ne sentais rien et la douleur est venue plus tard (entre 15 et 30 mn) aprés un trempage dans de l'eau glacée et un généreux tartinnage de pommade antalgique, je pense aussi que passé un certain seuil, le cerveau ne transmet plus le message et in faut attendre un retour dans" la norme" de la douleur pour pouvoir la ressentir, je confirme ça fait trés mal!

a écrit : Pourquoi la douleur provoqué par la brûlure n'est pas transmise au cerveau par les même nerfs que pour le toucher ? Peut être parce que le touché serait synonyme de douleur autrement. Mon fils souffre d'une irritabilité tactile importante, et ce symptôme en fait partie.

Posté le

android

(5)

Répondre

C est pour cela que l on se frotte a l endroit de la douleur car l information de toucher arrivant avant celle de la douleur supprime une partie de la souffrance. C est un reflexe que l on prend tres vite et qui marche mieux que le bisou magique...

Posté le

android

(22)

Répondre

je dois etre pas normal parce que j'ai mal directement moi !

Puis après un certain temps le corps sécrète des endorphines (si je ne me trompe pas) et la douleur est beaucoup moins forte voire totalement disparue.
Exemple : un tatouage fait mal au début durant les premières minutes , puis une simple sensation de chaleur prends place à la douleur (l'aiguille est encore ressentie mais seulement comme si quelque chose était en train de gratter la peau).
Les mécanismes qui gèrent notre corps sont étonnants !

a écrit : je confirme le décalage, etant gamin je me suis trés gravement brulé à la main puisque j'ai attrapé à main nue un tyeau de poële chauffé au rouge (oui je sais c'est idiot mais quand on glisse on se rattrape à la 1ere chose venue et là pas de bol!) donc la moitié de la main étant resté sur le tuyau, je ne sentais rien et la douleur est venue plus tard (entre 15 et 30 mn) aprés un trempage dans de l'eau glacée et un généreux tartinnage de pommade antalgique, je pense aussi que passé un certain seuil, le cerveau ne transmet plus le message et in faut attendre un retour dans" la norme" de la douleur pour pouvoir la ressentir, je confirme ça fait trés mal! Afficher tout Quand on parle de décalage c'est de l'ordre de la seconde, pas au bout de 30 mn.
D'ailleurs un truc marrant c'est que quand on se fait mal un influx nerveux va stimuler le cerveau et on a mal. Seulement, si on stimule les mécanorécepteurs, ces derniers inhibent l'influx nerveux douloureux. C'est pour ça que le réflexe quand on prend un coup c'est de masser l'endroit atteint, en fait on stimule les mécanorécepteurs :)
Ça s'appelle la théorie du portillon.

Faut voir... Ça dépend... Une fois je me suis niqué une cheville et la douleur fût instantanée et très vive... Une autre je mw suis coupé un doigt profondément et je n'ai strictement rien senti jusqu'à ce que le médecin me nettoye la plaie avec une canule...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Quand on parle de décalage c'est de l'ordre de la seconde, pas au bout de 30 mn.
D'ailleurs un truc marrant c'est que quand on se fait mal un influx nerveux va stimuler le cerveau et on a mal. Seulement, si on stimule les mécanorécepteurs, ces derniers inhibent l'influx nerveux douloureux
. C'est pour ça que le réflexe quand on prend un coup c'est de masser l'endroit atteint, en fait on stimule les mécanorécepteurs :)
Ça s'appelle la théorie du portillon.
Afficher tout
Je confirme le commentaire que tu cite. Même si vous ne parlez pas des mêmes décalages.
J'ai moi même posé ma main étant jeune sur une plaque de cuisson brûlante...
La douleur est venue en montant au fur et à mesure des minutes pour atteindre son apogée pdt la nuit suivant l'incident.
Ce décalage la est une évolution de la douleur, pas une vitesse de ressenti.

a écrit : je dois etre pas normal parce que j'ai mal directement moi ! Le mieux est d'essayer par exemple dans une douche en mettant l'eau un peu trop chaude d'un coup sur les pieds, normalement tu auras un decalage.. Si ce n'est pas le cas, c'est que t'es pas normal effectivement ^^

Posté le

android

(0)

Répondre