Le père de l'algèbre fait faire des calculs même après sa mort

Proposé par
le
dans

Diophante fut un mathématicien grec ayant vécu à Alexandrie, considéré comme le "père de l'algèbre". Son épitaphe fait honneur à sa profession : il s'agit d'un poème permettant de calculer l'âge de sa mort, avec pour résultat 84 ans.

"Passant, sous ce tombeau repose Diophante Ces quelques vers tracés par une main savante Vont te faire connaître à quel âge il est mort. Des jours assez nombreux que lui compta le sort, Le sixième marqua le temps de son enfance, Le douzième fut pris par son adolescence. Des sept parts de sa vie, une encore s'écoula, Puis s'étant marié sa femme lui donna Cinq ans après, un fils qui, du destin sévère Reçut de jours, hélas ! deux fois moins que son père. De quatre ans, dans les pleurs, celui-ci survécut. Dis, si tu sais compter, à quel âge il mourut !" Cela donne l'équation x = x/6 + x/12 + x/7 + 5 + x/2 + 4


Commentaires préférés (3)

Je suis désolé mais j'ai bien peur de me coucher plus bête ...

Sur mon épitaphe, on lirait :

"Toi qui passe par là, arrête donc tes pas
Et attriste-toi donc
De ce pauvre jeune homme
Qui de toute sa vie
Ne fit rien que tenter
De résoudre enfin cette foutue équation."

Si ca peut aider certains à comprendre ce que signifie et ce qu'est l'algèbre: cest une branche des mathématiques qui permet d'exprimer les propriétés des opérations et le traitement des équations et aboutit à l'étude des structures algébriques. Ce nom vient d’un ouvrage du IX eme siècle , Kitab al-jabr wa'l-muqabalah, dû au mathématicien  Al-Khwarizmi. Rédigé vers 825, l’ouvrage est dédié au calife Al-Ma’mūn et a des objectifs pratiques de calculs d’héritage. Le mot arabe al-jabr (الجبر) qui signifie « réduction d'une fracture », « restauration », est à l’origine du mot algèbre, ayant été conservé tel quel dans les premières traductions latines, donc en fait le mot algèbre provient de l'arabe, je ne sais pas s'ils ont inventé les chiffres mais en tout cas ils ont travaillé sur l'algèbre !

Posté le

android

(278)

Répondre


Tous les commentaires (88)

Je suis désolé mais j'ai bien peur de me coucher plus bête ...

J'ai pas bien compris, c'est lui qui a ecrit cette epitaphe, parce que si c'est le cas, comment pouvait il savoir a quel a âge il mourrait?

Posté le

android

(36)

Répondre

Euh... juste une chose, comment il a su quel serai l'âge de sa mort ?

Posté le

android

(17)

Répondre

Son poème ne fait qu'embrouiller nos méninges !! Il ne pouvait pas simplement laisser sa Carte d'identité à côté de son lit ^^

Posté le

android

(27)

Répondre

Sur mon épitaphe, on lirait :

"Toi qui passe par là, arrête donc tes pas
Et attriste-toi donc
De ce pauvre jeune homme
Qui de toute sa vie
Ne fit rien que tenter
De résoudre enfin cette foutue équation."

"Sur sa pierre tombale, une épitaphe donne son âge à l'heure de sa mort" ... Je doute qu'il en soit l'auteur.
Sa date de naissance et de mort sont incertaines, alors savoir qui a écrit l'épitaphe doit relever du mystère...

a écrit : 84 nan ? A vrai dire c'était dit au début de l'anecdote...

Si ca peut aider certains à comprendre ce que signifie et ce qu'est l'algèbre: cest une branche des mathématiques qui permet d'exprimer les propriétés des opérations et le traitement des équations et aboutit à l'étude des structures algébriques. Ce nom vient d’un ouvrage du IX eme siècle , Kitab al-jabr wa'l-muqabalah, dû au mathématicien  Al-Khwarizmi. Rédigé vers 825, l’ouvrage est dédié au calife Al-Ma’mūn et a des objectifs pratiques de calculs d’héritage. Le mot arabe al-jabr (الجبر) qui signifie « réduction d'une fracture », « restauration », est à l’origine du mot algèbre, ayant été conservé tel quel dans les premières traductions latines, donc en fait le mot algèbre provient de l'arabe, je ne sais pas s'ils ont inventé les chiffres mais en tout cas ils ont travaillé sur l'algèbre !

Posté le

android

(278)

Répondre

Donc x est égale à?
Allez! Tous à vos papiers et stylo

Posté le

android

(0)

Répondre

J'imagine que ce n'etait pas écrit en français. Un grand bravo à ces traducteurs qui arrivent à faire rimer des phrases tout en les traduisant.

Posté le

android

(32)

Répondre

J'ai tenté de résoudre le problème :) mais j'ai pas réussi je me coucherais toujours aussi bête

Diophante, mathématicien, père de l'algèbre, a aussi trouvé la mort, cette inconnue .

Qui l'a écrit lui même ? Sur quelle base se fit-il ? Parce qu'entre les années de pleure et l'âge de son enfance moi aussi je peux dire " Mes 10 ans d'enfance marqué, c'est à mes 18 que je fus révélé
Qu'à mes 20 ans je serai pompier" etc etc
Bon j'ai inventé mais pour dire quoi

a écrit : Euh... juste une chose, comment il a su quel serai l'âge de sa mort ? Car c'était un savant mon chèr petit bonhomme !

"Le douzième fut pris par son adolescence.
Des sept parts de sa vie, une encore s'écoula"

Sa vie fait 7 part dont la première est de 12 années (adolescence)
Donc =7x12 =84

Je sais...j'ai bien racourci mais...
Coïncidence?

Posté le

android

(36)

Répondre

Pour ceux qui ne parviennent pas à résoudre cette équation, ça n'est pas si compliqué, encore faut-il se souvenir de la méthode ;)
Il faut mettre les termes en x d'un côté de l'égalité, et les autres de l'autre côté :

x = x/6 + x/12 + x/7 + 5 + x/2 + 4

x - x/6 - x/12 - x/7 - x/2 = 5 + 4

84x/84 - 14x/84 - 7x/84 - 12x/84 - 42x/84 = 9

9x/84 = 9

x = 9*84/9

x = 84

Et voilà ! ^^
Désolé si c'est un peu indigeste pour certains ...

On est d'accord que sur une tombe ils devraient mettre directement l'âge de mort, ça éviterait de faire des calculs savants entre la date de naissance et la date de mort !

a écrit : Euh... juste une chose, comment il a su quel serai l'âge de sa mort ? Bah voyons! Il a regarde sur se couché moins bête ;)

Posté le

android

(12)

Répondre