Les mots à la fois masculins et féminins sont épicènes

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Conchita Wurst c'est aussi un prénom épicène ?

Ma femme est contente de savoir qu'elle a un nom épicène...pour lui faire plaisir j'ai approuvé, mais bon...Bernard, même avec l'évolution c'est chaud.

Rappelons-nous l’histoire de Madame Maire, épouse Prieur, capitaine dans l’armée française. En 1988, elle fut rapatriée parce qu’elle allait devenir maman. Le communiqué officiel annonçait « Le capitaine Prieur est enceinte », ce qui mit les journaux dans l’embarras pour la rédaction de leurs titres.

Posté le

windowsphone

(236)

Répondre


Tous les commentaires (83)

Conchita Wurst c'est aussi un prénom épicène ?

Ma femme est contente de savoir qu'elle a un nom épicène...pour lui faire plaisir j'ai approuvé, mais bon...Bernard, même avec l'évolution c'est chaud.

Et un prénom qui désigne aussi bien un homme qu'une femme mais qui prend une autre orthographe au féminin, est-il toujours un prénom épicène ? (Exemple : Frédéric et Frédérique).

Posté le

android

(90)

Répondre

Quand je travaillais à la Société Générale, il y avait cinq Claude Simon au siège.

Bonne chance pour deviner lequel / laquelle tu appelais ! L'annuaire interne n'avait pas de photo à l'époque.

a écrit : Conchita Wurst c'est aussi un prénom épicène ? Non c'est seulement un travelo.

Posté le

android

(49)

Répondre

Il y a aussi des noms dont le genre change entre le singulier et le pluriel comme amour (féminin au pluriel) ou délice (idem). Il doit y en avoir d'autres mais je n'en ai aucun en tête, et je ne sais même pas si ca porte un nom :)

Rappelons-nous l’histoire de Madame Maire, épouse Prieur, capitaine dans l’armée française. En 1988, elle fut rapatriée parce qu’elle allait devenir maman. Le communiqué officiel annonçait « Le capitaine Prieur est enceinte », ce qui mit les journaux dans l’embarras pour la rédaction de leurs titres.

Posté le

windowsphone

(236)

Répondre

a écrit : Et un prénom qui désigne aussi bien un homme qu'une femme mais qui prend une autre orthographe au féminin, est-il toujours un prénom épicène ? (Exemple : Frédéric et Frédérique). Je pense que justement le principe de toute cette anecdote est que le nom soit le même et donc s'orthographie de la même manière.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Ma femme est contente de savoir qu'elle a un nom épicène...pour lui faire plaisir j'ai approuvé, mais bon...Bernard, même avec l'évolution c'est chaud. Votre femme ne s'appelle donc pas Maurice ?

Plus généralement quand on parle d'une fonction (ministre, ambassadeur, chercheur...) on garde bien souvent le terme masculin pour désigner un homme comme un femme.
On dira pour un homme qu'il est chercheur et pour une femme qu'elle chercheur.
Les termes désignant des fonctions restant masculin même quand il s'agit d'une femme.
Dites moi si je me trompe mais je crois que ça fonctionne comme ça non ?

Posté le

android

(8)

Répondre

Je porte moi-même un prénom épicène, Alex.

Posté le

android

(5)

Répondre

Le féminin de ministre est toujours considéré comme une erreur par l'académie française. Ce refus de féminisation n'est pas dû à un puéril sexisme, mais bien à des règles formelles de grammaire, qui transgressées constituent une hérésie pour tout amoureux de la langue. Je cite" MINISTRE n. m. {XIIe siècle. Emprunté du latin minister, « serviteur ».}
L’emploi du féminin dans La ministre, et dans Madame la Ministre, qui est apparu en 1997, constitue une faute d’accord résultant de la confusion de la personne et de la fonction."
L'explication est développée sur le site.

Dans la catégorie des bizarreries de la langue française, citons également le mot « après-midi » qui est également épicène, ainsi que « gens » qui change de genre si un adjectif ou un adverbe se trouve avant (on dira donc « les gens sont gentils », mais « les gentilles gens »).

Oui et aussi , on ne dit pas une professeur pour une dame mais UN professeur .

A l'origine le mot Pharmacien était épicène, le mot Pharmacienne quand a lui, était utilisée pour designer la femme du Pharmacien s'il etait un homme.
Ce n'est que récemment que Pharmacienne est utilisé dans le sens que nous connaissons aujourd'hui.
Source : Ma maman :3 (donc pas fiable à 100% xD)

Posté le

android

(33)

Répondre

a écrit : Plus généralement quand on parle d'une fonction (ministre, ambassadeur, chercheur...) on garde bien souvent le terme masculin pour désigner un homme comme un femme.
On dira pour un homme qu'il est chercheur et pour une femme qu'elle chercheur.
Les termes désignant des fonctions restant masc
ulin même quand il s'agit d'une femme.
Dites moi si je me trompe mais je crois que ça fonctionne comme ça non ?
Afficher tout
Boulangère, coiffeuse, institutrice... Pas sur qu'il y ait de règle..

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : A l'origine le mot Pharmacien était épicène, le mot Pharmacienne quand a lui, était utilisée pour designer la femme du Pharmacien s'il etait un homme.
Ce n'est que récemment que Pharmacienne est utilisé dans le sens que nous connaissons aujourd'hui.
Source : Ma maman :3 (donc pas fiable à 100% xD)
Absolument ta maman a raison. Pharmacienne est un abus de language, c'est la femme du pharmacien. A l'origine ...

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Votre femme ne s'appelle donc pas Maurice ? Elle s'appelle reviens

a écrit : Conchita Wurst c'est aussi un prénom épicène ? Non ca c est l evolution, le progrés :)