Au Liban, la religion des dirigeants est très encadrée

Proposé par
le

Au Liban, en vue d'un équilibre entre les religions majoritaires du pays, chaque fonction importante est attribuée à une personne d'une confession religieuse prédéterminée. Ainsi, le Président doit obligatoirement être chrétien maronite, le Premier ministre musulman sunnite, le Président de l'Assemblée nationale musulman chiite, et le porte-parole du gouvernement chrétien orthodoxe.


Commentaires préférés (3)

Et ils parviennent quand même a s'entendre malgré les différences de religion ?

Posté le

android

(225)

Répondre

Justement, cantonner une religion a une poste, c'est pas forcer un déséquilibre ? Parce que, en gros, y'aura jamais de président musulman chiite...

Posté le

android

(389)

Répondre

Preuve que les religions ne sont pas toujours source de conflit

Ils ont tout compris

Toutefois il faudrait regarder de plus près comment est constitutionnellement réparti l'équilibre des pouvoirs


Tous les commentaires (100)

Et ils parviennent quand même a s'entendre malgré les différences de religion ?

Posté le

android

(225)

Répondre

Justement, cantonner une religion a une poste, c'est pas forcer un déséquilibre ? Parce que, en gros, y'aura jamais de président musulman chiite...

Posté le

android

(389)

Répondre

Preuve que les religions ne sont pas toujours source de conflit

Ils ont tout compris

Toutefois il faudrait regarder de plus près comment est constitutionnellement réparti l'équilibre des pouvoirs

La répartition des pouvoirs est proportionnelle au poids des communautés religieuses. Le ministre des anciens combattants est donc bouddhiste?

A mon sens ça ne peut qu'engranger d'autres conflits.. "Pourquoi le président il serait pas chrétien orthodoxe ?"

C'est comme la cohabitation politique en France ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

C'est ce qu'on appelle une démocratie "consociative" qui essaie d'être équitable entre toutes les confessions/ ethnies ...
Mais pas si efficace que ça au vu des tensions entre Hezbollah et chrétiens ...

Les chrétiens maronites sont la plus importante communauté chrétienne du Lyban.
A noter que le chef de l'armée Lybanaise est aussi un chrétien maronite.

Posté le

android

(16)

Répondre

Étant d'origine libanaise et ayant souvent été au pays, je dois ajouter que l'expression "c'est Beyrouth" est mal appropriée : en effet, Beyrouth est calme contrairement à ce que l'on pense, pas de guerres civiles ou de guerre tout court...
Enfin il n'empêche que depuis deux semaines, plusieurs attentats à la bombe de sont produits. :/

Voilà, je tenais à dire ça à cause de ma prof de français qui utilisait sans arrêt cette expression.
Ça me tapait sur les nerfs mais je ne l'ai jamais contredite...

C'était la minute traumatisme du lycée.

Hélas, les tensions intercommunautaires alimentées par des extrémistes belliqueux, les mafias qui contrôlent l'énergie par le système des "moteurs", les armes importées par de grandes puissances à la morale douteuse, l'influence néfaste de ses voisins, les attentats quotidiens si bien que l'on peut entendre tous les jours "nouveaux attentats à la voiture piégée" à la télévision, les présidents si charismatiques que le fait que le poste soit vacant depuis des mois ne semble choquer personne et la corruption ambiante ruinent ce pays au patrimoine tout bonnement incroyable...

Tenez, par exemple, pour ne citer que lui, le président Bachir Gemayel (désolé pour l'orthographe approximative), qui a combattu la corruption, les hauts fonctionnaires qui n'acceptaient de travailler qu'en échange de pots-de-vin et qui arrivaient dans leur locaux à l'heure à laquelle ils voulaient, a tenu 20 jours avant de se faire assassiner...

Le Liban reste néanmoins une destination touristique de premier choix, je ne cherche pas à vous faire peur mais c'est une chose à savoir.

a écrit : Justement, cantonner une religion a une poste, c'est pas forcer un déséquilibre ? Parce que, en gros, y'aura jamais de président musulman chiite... Et bien ce n'est pas complètement vrai, mais pas complètement faux non plus.
Si la religion chrétienne est majoritaire pourquoi avoir un président chiite? Cela n'aurait pas de sens.
Pour une meilleure représentativité il serait, selon moi, plus judicieux d'imposer une religion différente par haute fonction mais sans prédefinir la religion dudit poste.

Je pense qu'ainsi c'est plus déséquilibrant qu'équilibrant. Sur le long terme il peut avoir un conflit sur "pourquoi le chrétien est à X poste mais pourquoi pas le musulman" etc.
Pourquoi ne pas directement laisser le peuple choisir son représentant parmis les candidats des divers religions ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Les chrétiens maronites sont la plus importante communauté chrétienne du Lyban.
A noter que le chef de l'armée Lybanaise est aussi un chrétien maronite.
Liban*, quand même :p

a écrit : C'est ce qu'on appelle une démocratie "consociative" qui essaie d'être équitable entre toutes les confessions/ ethnies ...
Mais pas si efficace que ça au vu des tensions entre Hezbollah et chrétiens ...
Je peux t'assurer que pour l'instant, le Hezbollah est loin d'être le plus gros problème des chrétiens...

a écrit : Je pense qu'ainsi c'est plus déséquilibrant qu'équilibrant. Sur le long terme il peut avoir un conflit sur "pourquoi le chrétien est à X poste mais pourquoi pas le musulman" etc.
Pourquoi ne pas directement laisser le peuple choisir son représentant parmis les candidats des divers religions ?
Parce que ce serait le bordel.

Il se trouve que le Liban a vraiment une situation sociale particulière, où différentes croyances se sont côtoyées avec plus ou moins de heurts depuis des siècles.

Chacun voterait pour le candidat qui a les mêmes croyances que lui, et non pas pour le plus compétent.

a écrit : Et ils parviennent quand même a s'entendre malgré les différences de religion ? Disons que l'on connaît des hauts et des bas, comme dans un couple! ^.^

a écrit : Étant d'origine libanaise et ayant souvent été au pays, je dois ajouter que l'expression "c'est Beyrouth" est mal appropriée : en effet, Beyrouth est calme contrairement à ce que l'on pense, pas de guerres civiles ou de guerre tout court...
Enfin il n'empêche que depuis deux sem
aines, plusieurs attentats à la bombe de sont produits. :/

Voilà, je tenais à dire ça à cause de ma prof de français qui utilisait sans arrêt cette expression.
Ça me tapait sur les nerfs mais je ne l'ai jamais contredite...

C'était la minute traumatisme du lycée.
Afficher tout
Ta prof faisait sûrement allusion à la guerre du Liban, où Beyrouth fût meurtrie. D'ailleurs, cette ville en porte encore les stigmates.

Posté le

android

(20)

Répondre

En gros plus la fonction est haute,au plus cela signifie que cette confession est importante. C'est pas plus mal,si tout le monde respecte

Il est important de noter que l'on ne devient pas maronite, on le naît.

En effet, pour que quelqu'un soit considéré comme étant maronite, il faut que son père le soit aussi.

N.B. : On pourrait traduire maronite par "disciple de Mar Maroun (Saint Maron)".

Rare sont les pays à avoir, dans leur calendriers, des jours fériés chretiens et musulmans !

Posté le

android

(21)

Répondre