Un automate jouant aux échecs au XVIIIe était une arnaque

Proposé par
le
dans

Le Turc mécanique est un célèbre automate construit en 1770 jouant aux échecs. Un mannequin se trouvait devant un jeu d'échecs posé sur un meuble contenant des portes masquant des engrenages complexes. Il s'agissait en réalité d'une supercherie : le meuble avait un compartiment secret permettant à une personne de petite taille de se cacher et de manipuler le mannequin. Napoléon Bonaparte et Benjamin Franklin se firent battre par "l'automate".

La supercherie ne fut révélée qu'au début des années 1820.


Tous les commentaires (60)

La personne qui manipulait le manequin devait etre d'une grande intelligence et devait etre tres fort au echec de plus y jouer en étant "enfermé" dans une boite releve tout de même de l'exploit ^^

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : La personne qui manipulait le manequin devait etre d'une grande intelligence et devait etre tres fort au echec de plus y jouer en étant "enfermé" dans une boite releve tout de même de l'exploit ^^ Il s'agit de maîtres du jeu d'échecs dont Johann Allgaier, Boncourt, Aaron Alexandre, William Lewis, Jacques Mouret ou encore William Schlumberger.

Aujourd'hui, être très bon aux échecs révèle plus une très bonne mémoire qu'un grand sens de la stratégie.

a écrit : Dès le XIXeme siècle des inventeurs réussirent à mettre au point des automates jouant parfaitement de la flûte, du piano, certains étaient même capable de réaliser des dessins ou d'écrire des textes (avec des phrases pré-enregistrées), et il y eu même un inventeur qui mit au point un canard mécanique avec un véritable système digestif ! Il se baladait à son grès dans un enclos, mangeant les graines au sol et il déféquait ensuite tel un vrai canard (son concepteur fut tout de même l'objet de beaucoup de moqueries, malgré le fait que son invention soit une prouesse technique) Afficher tout Je ne doute pas de la mécanique. On pourrait même remonter plus loin dans le temps pour ce genre de prouesse (système hydraulique du château de Versailles par exemple, ou plus récemment la première automobile qui date de... 1769 ! On pourrait même aller encore plus loin...).

Seulement il y'a une grande différence entre un automate jouant du piano et un automate jouant aux échecs ET gagnant face aux meilleurs.
Le premier est purement mécanique, alors que pour le deuxième faut quand même une sacrée prouesse algorithmique !

Faire déplacer des pions en soi c'est pas très compliqué, par contre savoir lesquels déplacer en vu de la victoire c'est une autre paire de manches...

Du coup non je ne comprends pas comment une telle supercherie a pu durer aussi longtemps (50 ans tout de même !).

À savoir aussi qu'il y a plus de 169.518.829.100.544.000 positions différentes après les 10 premiers coups d'une partie d'échecs.

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Grand passionné des échecs, j'étais captivé par les grands noms de ce "sport". Dont un, en particulier : magnus Carlsen.

A 13 ans, il devient le plus jeune grand maître international d'échecs. Il peut jouer plus de vingt parties en même temps et les gagner toutes.

Champio
n du monde en blitz 2009, il devient le 1er mondial des échecs en 2011, deuxième en 2012 et a nouveau leader en 2013.

Moi quand je sens que je perd une partie ça m'énerve, je m'énerve, j'arrête, je prend une bière.

Lui non, lui il perd pas.

Mais il a pas encore jouer contre moi.
Afficher tout
je tiens à affirmer également qu'il est capable de jouer et gagner 20 parties en même temps mais sans regarder les échequiers en donnant chacun de ses déplacements choisis à ses adversaires. Je vous raconte pas l'humiliation

La légende la plus célèbre sur l'origine du jeu est celle d'un jeune roi en Inde qui cherchait à tout prix à tromper son ennui. Il promit donc une récompense exceptionnelle à qui lui proposerait une distraction qui le satisferait. Lorsqu'un sage lui présenta le jeu d'échecs le jeune roi fut enthousiasmé, et la leçon tirée de ce jeu était que le roi ne pouvait rien faire seul et avait besoin de s'entourer de conseillers. Le souverain demanda au sage ce que celui-ci souhaitait en échange de ce cadeau extraordinaire. Humblement, le sage demanda au prince de déposer un grain de blé sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite pour remplir l'échiquier en doublant la quantité de grain à chaque case. Le prince accorda immédiatement cette récompense en apparence modeste, mais son conseiller envoyé chercher le blé revint quelques instants après affolé, lui disant que c'était impossible! En effet sur la dernière case de l'échiquier, il faudrait déposer plus de neuf milliards de milliards de grains (9 223 372 036 854 775 808 grains précisément), et y ajouter le total des grains déposés sur les cases précédentes, ce qui fait un total de 18 446 744 073 709 551 615 grains ou bien plus de 1000 fois la production mondiale de 2012 ! Le roi venait de prendre une seconde leçon, celle de l'humilité.

Posté le

android

(50)

Répondre

a écrit : La victoire est brillante , l'échec est mat . Normalement on met des guillemets et la personne qui la dit lorsque l'on cite quelqu'un, à savoir Coluche...

a écrit : Grand passionné des échecs, j'étais captivé par les grands noms de ce "sport". Dont un, en particulier : magnus Carlsen.

A 13 ans, il devient le plus jeune grand maître international d'échecs. Il peut jouer plus de vingt parties en même temps et les gagner toutes.

Champio
n du monde en blitz 2009, il devient le 1er mondial des échecs en 2011, deuxième en 2012 et a nouveau leader en 2013.

Moi quand je sens que je perd une partie ça m'énerve, je m'énerve, j'arrête, je prend une bière.

Lui non, lui il perd pas.

Mais il a pas encore jouer contre moi.
Afficher tout
L'espoir fait vivre ! ^^

a écrit : La légende la plus célèbre sur l'origine du jeu est celle d'un jeune roi en Inde qui cherchait à tout prix à tromper son ennui. Il promit donc une récompense exceptionnelle à qui lui proposerait une distraction qui le satisferait. Lorsqu'un sage lui présenta le jeu d'échecs le jeune roi fut enthousiasmé, et la leçon tirée de ce jeu était que le roi ne pouvait rien faire seul et avait besoin de s'entourer de conseillers. Le souverain demanda au sage ce que celui-ci souhaitait en échange de ce cadeau extraordinaire. Humblement, le sage demanda au prince de déposer un grain de blé sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite pour remplir l'échiquier en doublant la quantité de grain à chaque case. Le prince accorda immédiatement cette récompense en apparence modeste, mais son conseiller envoyé chercher le blé revint quelques instants après affolé, lui disant que c'était impossible! En effet sur la dernière case de l'échiquier, il faudrait déposer plus de neuf milliards de milliards de grains (9 223 372 036 854 775 808 grains précisément), et y ajouter le total des grains déposés sur les cases précédentes, ce qui fait un total de 18 446 744 073 709 551 615 grains ou bien plus de 1000 fois la production mondiale de 2012 ! Le roi venait de prendre une seconde leçon, celle de l'humilité. Afficher tout Je me permet de finir la légende auquel il manque juste la fin :

...et le sage apprit à ses dépends que se croire plus malin que les autres peut te coûter la tête :)

a écrit : Passe-Muraille sors de là, vieux bougre! Mais non! Tu confond toujours avec passe partout :3!

Cette supercherie est aussi utlisé dans le manga Gosick ( que je viens juste de finir ). Je pense que l'auteur s'en est inspiré.

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

a écrit : L'auteur fût ensuite empalé sur un broche ratotive et brulé vif sur ordre de Napoléon. Et ainsi naquit le Sandiwch Turque. Napoléon 1er était déjà mort en 1820.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Gaston Lagaffe à réussi a en fabriquer un! Mais il est mauvais joueur... Gaston Lagaffe a fabriqué un astrologue mécanique, pas un joueur d'echecs mécanique.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne comprends pas. Ils ne se sont pas dit "Nous ne sommes qu'au 18ème siècle, or nos descendants n'inventeront l'informatique et l'intelligence artificielle qu'au 20ème siècle, donc il y'a forcément quelque chose qui cloche dans cette machine !" ?? L'informatique est extrêmement ancienne. Le plus ancien ordinateur connu et reconnu en tant que tel a été construit au 1er siècle avant Jésus Christ en Grèce.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Dès le XIXeme siècle des inventeurs réussirent à mettre au point des automates jouant parfaitement de la flûte, du piano, certains étaient même capable de réaliser des dessins ou d'écrire des textes (avec des phrases pré-enregistrées), et il y eu même un inventeur qui mit au point un canard mécanique avec un véritable système digestif ! Il se baladait à son grès dans un enclos, mangeant les graines au sol et il déféquait ensuite tel un vrai canard (son concepteur fut tout de même l'objet de beaucoup de moqueries, malgré le fait que son invention soit une prouesse technique) Afficher tout Ce canard a été créé par Vaucanson. Malheureusement, l'original a été détruit par un incendie.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : La légende la plus célèbre sur l'origine du jeu est celle d'un jeune roi en Inde qui cherchait à tout prix à tromper son ennui. Il promit donc une récompense exceptionnelle à qui lui proposerait une distraction qui le satisferait. Lorsqu'un sage lui présenta le jeu d'échecs le jeune roi fut enthousiasmé, et la leçon tirée de ce jeu était que le roi ne pouvait rien faire seul et avait besoin de s'entourer de conseillers. Le souverain demanda au sage ce que celui-ci souhaitait en échange de ce cadeau extraordinaire. Humblement, le sage demanda au prince de déposer un grain de blé sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite pour remplir l'échiquier en doublant la quantité de grain à chaque case. Le prince accorda immédiatement cette récompense en apparence modeste, mais son conseiller envoyé chercher le blé revint quelques instants après affolé, lui disant que c'était impossible! En effet sur la dernière case de l'échiquier, il faudrait déposer plus de neuf milliards de milliards de grains (9 223 372 036 854 775 808 grains précisément), et y ajouter le total des grains déposés sur les cases précédentes, ce qui fait un total de 18 446 744 073 709 551 615 grains ou bien plus de 1000 fois la production mondiale de 2012 ! Le roi venait de prendre une seconde leçon, celle de l'humilité. Afficher tout Merci pour cette belle histoire .

a écrit : Napoléon 1er était déjà mort en 1820. Ha bon ??? Il serait pas mort en 1821 par hasard ? Il n'avait certes plus de pouvoir mais il était encore en vie !

Posté le

android

(7)

Répondre