Si Stephen King vend ses livres sous un autre nom, ils ne se vendent pas

Proposé par
le

Entre 1977 et 1985, Stephen King publia quelques livres sous le pseudo de Richard Bachman. En effet, l'industrie du livre considérait à l'époque qu'un écrivain ne devait sortir qu'un livre par an, et cette astuce permit à King d'en publier davantage. Les ventes furent d'abord un échec, puis connurent un succès retentissant à partir du jour où King confirma la supercherie, découverte par un libraire qui reconnut son style.


Commentaires préférés (3)

C'est moi qui ai écrit l'anecdote, mais elle a été sacrément réécrite. Dans les sources que j'avais lues, King avait écrit sous le pseudonyme de Bachman pour voir si le succès de ses livres étaient dû à leur auteur ou à leur contenu, ce qui collait avec la fin car une fois la supercherie révélée, les ventes explosèrent. Cependant je ne dis pas que ce qui est écrit est faux.

Posté le

android

(649)

Répondre

Ca me fait penser au grand violoniste qui jouait dans le metro avec un stradivarius comme un anonyme et qui n' a pas attiré une foule alors que quelques jours plus tôt sa sale de concert était pleine.
Comme quoi le nom et la réputation en sont pour beaucoup dans le succès !

Posté le

android

(495)

Répondre

C'est un peu le même principe que l'art contemporain: si le mec est pas connu il vend que dalle!

Posté le

android

(356)

Répondre


Tous les commentaires (76)

Docteur sleep !!!!!! (Pour ceux qui connaissent ou qui lisent ...)

C'est fou ce que l'on ai prêt à faire pour pouvoir tous faire comme la société nous le dicte alors qu'une fois qu'une fois qu'il a révélé que c'était lui ces livres sont devenu des bestsellers.

Donc j'en déduis qu'il y a certainement d'immenses chefs d'oeuvre qui prennent la poussière en ce moment quelquepart et qui resteront à jamais inconnus à cause d'un échec commercial... C'est vraiment étonnant :-) Super anecdote :-)

Et si je me souviens bien il y avait aussi une autre anecdote incroyable à son sujet et publiée sur SCMB dans laquelle on apprend que son premier livre a été refusé, ou qu'il a galéré pendant au moins 1 ou 2 ans, il avait même décidé d'abandonner l'écriture. Et c'est finalement sa femme, la seule personne qui croyait à son talent à l'époque, qui a transmis le livre à une autre maison d'édition ?... Ah c'est beau l'amour hein ?

C'est moi qui ai écrit l'anecdote, mais elle a été sacrément réécrite. Dans les sources que j'avais lues, King avait écrit sous le pseudonyme de Bachman pour voir si le succès de ses livres étaient dû à leur auteur ou à leur contenu, ce qui collait avec la fin car une fois la supercherie révélée, les ventes explosèrent. Cependant je ne dis pas que ce qui est écrit est faux.

Posté le

android

(649)

Répondre

La preuve qu'avoir le nom qui va avec le succès change beaucoup dans la perception d'une œuvre.

Posté le

android

(28)

Répondre

Des pepites littéraires se cachent souvent ailleurs que sous le nom d'auteurs bankables.
les lecteurs fouineurs se regalent.

Posté le

android

(18)

Répondre

Malheureusement au lieu de vraiment s'intéresser au livres en lui même beaucoup se laisse guider par des noms clinquant

Posté le

android

(17)

Répondre

Comme quoi , parfois le succès d'un produit ne tient qu'à un nom . Comme quoi , certaines personnes achètent des livres selon l'auteur et non le contenu . Je trouve ça dommage que l'on s'attardent sur ce genre de détail , qui sont pour moi insignifiant .

Posté le

android

(2)

Répondre

Ca me fait penser au grand violoniste qui jouait dans le metro avec un stradivarius comme un anonyme et qui n' a pas attiré une foule alors que quelques jours plus tôt sa sale de concert était pleine.
Comme quoi le nom et la réputation en sont pour beaucoup dans le succès !

Posté le

android

(495)

Répondre

C'est un peu le même principe que l'art contemporain: si le mec est pas connu il vend que dalle!

Posté le

android

(356)

Répondre

a écrit : Docteur sleep !!!!!! (Pour ceux qui connaissent ou qui lisent ...) On pourrait aussi l'appeler "docteur slip". Il est la cause de pas mal de souillures je pense

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Donc j'en déduis qu'il y a certainement d'immenses chefs d'oeuvre qui prennent la poussière en ce moment quelquepart et qui resteront à jamais inconnus à cause d'un échec commercial... C'est vraiment étonnant :-) Super anecdote :-)

Et si je me souviens bien il y avait aussi un
e autre anecdote incroyable à son sujet et publiée sur SCMB dans laquelle on apprend que son premier livre a été refusé, ou qu'il a galéré pendant au moins 1 ou 2 ans, il avait même décidé d'abandonner l'écriture. Et c'est finalement sa femme, la seule personne qui croyait à son talent à l'époque, qui a transmis le livre à une autre maison d'édition ?... Ah c'est beau l'amour hein ? Afficher tout
Oui, il s'agit du roman "Carrie". En fait elle a récupéré le début du manuscrit qu'il avait jeté à la poubelle et elle l'a aidé à en reprendre l'écriture. Il n'était pas à l'aise pour écrite l'histoire d'une jeune fille, c'est en cela que sa femme l'a aidé.

Ça me fais penser au roman de Jack London, "Martin Eden".
Souvent le succès du livre n'est pas mérite, surtout de nos jours je trouve et inversement.

Donc en gros on achete plus pour le nom qu'autre chose .. Sa doit etre dur de percer dans ce milieu

Posté le

android

(1)

Répondre

A l'inverse ça serait intéressant d'écrire une daube (enfin sans trop exagérer) et signer "Stephen King"... Je suis sur que certains critiques diraient des trucs du genre : "on sent vraiment le style de Stephen King dans son nouveau livre" ^^

Souvent sur SCMB les commentaires deviennent antihumains, ou du moins antisociaux. C'est souvent dans diverses mesures, mais tout de même. Je suis surpris qu'une anecdote sur un livre tourne au même mélodrame...

Car il faut relativiser ! Le fait est que la plupart des gens qui ont du acheter le livre une fois l'identité de King révélée sont des fans de l'auteur qui n'avait juste jamais entendu le nom utilisé en pseudo.
Quand vous vous baladez en libraire, vous ignorez la plupart des livres et ne leur accordez même pas un regard, car vous cherchez d'abord un auteur avant un titre ou un style, et que la plupart du temps c'est un auteur que vous connaissez pour avoir lu sa bibliographie ou un auteur dont les médias ou votre entourage parle.

Là, un de ces livres devient subitement l'un de ceux de votre auteur favori, bon ben vous l'achetez. Est ce que cela veut dire que vous ne l'auriez pas aimé si vous l'aviez lu sans savoir l'auteur réel ? Non.
Donc est ce que cette anecdote est une preuve de la veulerie de l'humain qui accorde plus d'importance au nom qu'au talent ?
Pas forcément. Mais l'information est intéressante.
Le raccourci est facile.

C'est le cas de running Man, excellent livre qui n'a pas grand chose a voir avec le film du même nom ^^.

Le même phénomène a lieu en ce moment avec le dernier livre de JK Rowling, publié sous un nom masculin. Elle aurait été trahie par sa façon de décrire les vêtements, trop réussie pour un homme.
(lu récemment dans un article)

Posté le

android

(16)

Répondre

Hmmmm... Y'a aussi le faite qu'on mette en avant les écrivains connus plus que les écrivains inconnus, donc les gens le verront pas (sauf en fouillant quoi).
Je pense que ça aide beaucoup ^^