Un clocher au beau milieu du lac de Resia

Proposé par
le
dans

Le lac de Resia est un lac italien au milieu duquel on peut observer un clocher d'église. Cela est dû à la création d'un barrage en 1950 qui a englouti un village dont seul le clocher dépasse de la surface de l'eau, créant ainsi ce paysage surréaliste.

En France, le lac de Sainte-Croix a aussi englouti l'ancien village des Salles-sur-Verdon.


Tous les commentaires (111)

Je n'avais jamais entendu parler de sa ! C'est Magique ! Et tragique en même temps..

a écrit : Effectivement ! Il doit bien se sentir seul le clocher a cette endroit. Et vu sa hauteur a mon avis il doit y avoir une sacré hauteur d eau ! Bein j'ai pas l'impretion, on voit le fond en bas à droite de la photo...

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est l'intrigue de base de la série "Les Revenants" sur Canal + !

Perso je flipperait de plonger dans un village englouti, c'est un peu comme visiter le titanic et on sait pas ce qu'on peut y trouver.

Posté le

android

(8)

Répondre

Le Lac du Salagou (34) a ensevelie un village aussi il me semble a vérifier .

a écrit : Le Lac du Salagou (34) a ensevelie un village aussi il me semble a vérifier . Le village a été évacué mais l'eau n'est jamais montée jusqu'à lui.
Le village, très longtemps fantôme va peut-être être à nouveau habité, me semble-t-il ?

Posté le

android

(2)

Répondre

Magnifique ! Et le paysage sous marin du lac doit être vraiment grandiose malgré les nombreuses victimes du barrage :(

En tout cas la photo est vraiment belle, ça donne un super effet, le simple clocher qui dépasse :)

Ou comment les atlantes continue de survivre

Moi ça me fait penser à la série "Les revenants" sur Canal+ !! La même situation !! :)

Dans le genre "plongée insolite", il y a le "Grüner See" à faire en Autriche.

Posté le

android

(0)

Répondre

Bonsoir tous. Donc, de souvenir car je n'en trouve plus trace, au Portugal, région centre, barrage de Aguieira. Après la construction dudit barrage de Aguieira plusieurs petit villages on étés, comment dire... "couler". Et l'un d'eux,dont je ne saurait jamais plus le nom, avait 2 dilemme.
Bon, les proprios des maisons avait étés payé pour leur biens; beaucoup mal payer, certain beaucoup payer. C'est la vie.
Le premier dilemme, la chapelle qui a été déplacé. Pierre par pierre, dis t-on.
Le deuxième dilemme, le cimetière....hé oui, j'y aurais pas penser non plus. La bonne "nouvelle", ces macabés là auront les pieds propres pour l'éternité.

a écrit : Comme la ville écrase la forêt sans songer au bruit que ferait le chant de tous les oisseaux morts ... heureusement pour nous que nos morts n'ont pas de voix , car s' ils pouvaient se plaindre , quel cri , quelle clameur ...d'Abou-Simbel à Tignes et ... Ici , à Résia ...pour eux ce soir , au piano je jouerai " La Cathédrale engloutie " , ce prélude de Debussy , une de ses plus belles pages s'inscrivant dans la filiation de Chopin et de Lizt . Cette " Cathédrale engloutie " , suggère l'image d'une église dressée à la surface des eaux , toutes cloches sonnantes , et qui finit par sombrer ..... Afficher tout Merci Norton de jouer ce prélude en souvenir de tous les cimetières engloutis

Posté le

android

(0)

Répondre

@norton, je sais pas ce que tu prend mais ca doit être puissant.

Posté le

android

(23)

Répondre

@Quentoche, la bouteille de vin etant hermétique et rigide sa pression interne est la pression atmosphèrique lors de son embouteillage et non pas la pression du milieu dans lequel la bouteille se trouve. En tout cas je ne comprend pas l'expérience.

Posté le

android

(0)

Répondre

Il y a le lac du Der aussi, il se trouve en Haute Marne (52) et il recouvre 3 villages.
C'est d'ailleurs le plus grand lac artificiel d'Europe.

Une chapelle trône aussi sur un petit monticule sur le lac de Serre-Ponçon suite a la construction du barrage.

Je sais pas vous mais je trouve cette histoire un peu triste, malgré ce paysage surprenant

Posté le

android

(5)

Répondre

On dirait la tour de saroumane dans le seigneur des anneaux après le passage des arbres géant en colère! (Qui avait eux aussi cassé un barage)