Quelle différence entre cannibale et anthropophage ?

Proposé par
le

On confond souvent les mots anthropophage et cannibale mais il y a bien une différence entre les 2 termes. Le premier signifie "qui mange de la chair humaine" et le second "qui mange sa propre espèce". Certains animaux comme le requin sont anthropophages, et d'autres comme la mante religieuse sont cannibales. Il n'y a donc que des humains qui peuvent être qualifiés simultanément des deux termes.


Commentaires préférés (3)

Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme!

Posté le

android

(348)

Répondre

Chez le crocodile du Nil, certains mâles dévorent les nouveaux nés, et sont donc cannibales. Et ces crocodiles, comme le célèbre Gustave, sont aussi anthropophages. Dans ce cas là, on peut leur appliquer les deux mots , non?

Posté le

android

(243)

Répondre

Les derniers humains canibales ont été découvert en 1957 en nouvelle guinée et y a été interdite par l'australie!

L’anthropophagie (du grec anthropos : homme et phagein : manger) est le fait, pour un homme, de manger de la chair humaine. C'est la manducation de l'homme par l'homme.

Le cannibalisme est le fait, pour un homme ou une espèce animale, de dévorer des individus de sa propre espèce.
Le cannibalisme, phénomène social, observé dans certaines sociétés traditionnelles, consiste à ingérer rituellement de la chair humaine.
Intimement associé à la guerre, à la mort et à la régénération, le cannibalisme ne consiste pas à nourrir des hommes mais s'apparente à des concepts d'identité sociale, de royauté et au transfert de l'âme d'une personne à une autre.
Là où le travail n'était pas imposé par la nécessité, l'esclavage n'existait pas : on tuait les prisonniers de guerre et souvent même on les mangeait.

L'exocannibalisme est le fait de manger réellement la chair d'un ennemi ; il exprime la férocité, la revanche et l’appropriation des qualités guerrières ’adversaire : la bravoure et la force notamment.

L'endocannibalisme, pratique funéraire nécrophage, est le fait d’ingérer les restes d’un parent décédé. Certains réduisent en poudre les ossements du défunt auxquels ils ajoutent de la bière de manioc, et font boire cette mixture aux proches parents. Les ossements sont censés contenir les éléments vitaux de l'esprit de la personne morte qui sont ainsi transmis aux consommateurs. D’autres ingèrent seulement le cerveau et/ou le cœur, sièges supposés de l’âme du disparu.
Il est avéré que certaines Chinoises mangent leur embryon ou leur foetus après une fausse couche. Il n’est pas exclu que cette pratique soit plus répandue dans le monde qu’on n’ose le croire.
Quant au placenta, il est, selon les traditions, enterré respectueusement ou rejeté comme maléfique ou mangé par la famille.

L'hémophagie est le cannibalisme du sang.

Voila pour plus de précision sur le cannibalisme et ses différences.


Tous les commentaires (96)

Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme!

Posté le

android

(348)

Répondre

a écrit : Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme! Il n'y a pas énormément d'espèces qui sont cannibales, et j'en connais encore moins qui se nourrissent de chair humaine en quantité sauf dans les films

Posté le

android

(11)

Répondre

il ya des requins qui mangent des hommes et leur bébés requins s'il sont dans les parages... non???

Posté le

android

(0)

Répondre

Je le savais depuis... Hier soir ! J'ai justement vue un épisode d'Esprits criminels qui parlait de la différence entre les deux thermes.

Posté le

android

(9)

Répondre

Chez le crocodile du Nil, certains mâles dévorent les nouveaux nés, et sont donc cannibales. Et ces crocodiles, comme le célèbre Gustave, sont aussi anthropophages. Dans ce cas là, on peut leur appliquer les deux mots , non?

Posté le

android

(243)

Répondre

est ce qu'un steak de viande humaine est considérée comme de la viande de fantaisie ?

Ça me rapelle l'histoire de ce site historique préhistorique allemand contenant des centaines squelettes humains qui se sont révélés être ceux de victimes d'une forme de cannibalisme à très grande échelle.

Où celle de ce prêcheur adventiste partit chtistianniser la Papouasie-Nouvelle Guinée et qui s'était vu servir une purée de mangue mélangée à ce qui se révèla de la cervelle humaine.

Toujoura rude le choc culturel.

a écrit : Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme! Exact faudrait remplacer par "peuvent le faire simultanément ".

Le terme cannibale provient du mot caniba ou cariba utilisé par les Taïnos que Christophe Colomb a rencontrés lors de son premier séjour sur Hispaniola. Il désignait alors, selon Christophe Colomb, les redoutables populations de l'est de l'île qui combattaient les autres peuples indigènes et mangeaient leurs victimes.

Voilà quelques précisions :)

De toutes façons, c'est au goût qu'on peut le plus facilement faire la différence...

Posté le

android

(3)

Répondre

Pour info :

>L'anthropologue allemande Olga Amman a découvert auprès de la dernière tribu cannibale de Papouasie-Nouvelle Guinée , que , bien que le cannibalisme soit interdit depuis plus de 50 ans certaines tribus continuent à manger la chair des morts .

Il a été établi que le cannibalisme est à l'origine du Kuru ( encéphalopathie spongiforme transmissible ) que les membres de cette tribu développent encore .

Cette anthropologue a appris de ces cannibales que " la chair des blancs a une odeur trop forte et est beaucoup trop salée , que les japonais ont un bien meilleur goût que tous les autres , qu'ils arrivent cependant en seconde place derrière la chair de leurs propres femmes ." ...

Sources : Gentside - Publié par Maxime Lambert le 22 décembre 2008 - Digital Journal , Adriana Syuijt -11 décembre 2008 - Savoir Inutile -

a écrit : Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme! Oui, comme le piranha.

a écrit : Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme! Je pense que dire qu'il n'y a que pour l'homme que ces deux mots sont synonymes conviendrait mieux.

Posté le

android

(23)

Répondre

Je pense que la phrase serait mieux ainsi : "les deux mots, cannibale et anthropophage, ne peuvent donc avoir la même signification (manger de la chair humaine) que chez l'homme."
Au passage je ne sais plus comment on appelle deux mots différents qui ont la même signification..... ?

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Si le premier signifie manger de la chair humaine et le second manger sa propre espece, alors tout etre mangeant de la chair humaine et sa propre espèce peut etre qualifié d'antropophage et de cannibale... pas seulement l'homme! Oui mais seul l'homme peux être qualifié de ses deux mot en étant soit cannibale soit anthropophage, l'un amenant à l'autre.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je pense que la phrase serait mieux ainsi : "les deux mots, cannibale et anthropophage, ne peuvent donc avoir la même signification (manger de la chair humaine) que chez l'homme."
Au passage je ne sais plus comment on appelle deux mots différents qui ont la même signification..... ?
Des synonymes.

Posté le

android

(21)

Répondre

Les derniers humains canibales ont été découvert en 1957 en nouvelle guinée et y a été interdite par l'australie!

L’anthropophagie (du grec anthropos : homme et phagein : manger) est le fait, pour un homme, de manger de la chair humaine. C'est la manducation de l'homme par l'homme.

Le cannibalisme est le fait, pour un homme ou une espèce animale, de dévorer des individus de sa propre espèce.
Le cannibalisme, phénomène social, observé dans certaines sociétés traditionnelles, consiste à ingérer rituellement de la chair humaine.
Intimement associé à la guerre, à la mort et à la régénération, le cannibalisme ne consiste pas à nourrir des hommes mais s'apparente à des concepts d'identité sociale, de royauté et au transfert de l'âme d'une personne à une autre.
Là où le travail n'était pas imposé par la nécessité, l'esclavage n'existait pas : on tuait les prisonniers de guerre et souvent même on les mangeait.

L'exocannibalisme est le fait de manger réellement la chair d'un ennemi ; il exprime la férocité, la revanche et l’appropriation des qualités guerrières ’adversaire : la bravoure et la force notamment.

L'endocannibalisme, pratique funéraire nécrophage, est le fait d’ingérer les restes d’un parent décédé. Certains réduisent en poudre les ossements du défunt auxquels ils ajoutent de la bière de manioc, et font boire cette mixture aux proches parents. Les ossements sont censés contenir les éléments vitaux de l'esprit de la personne morte qui sont ainsi transmis aux consommateurs. D’autres ingèrent seulement le cerveau et/ou le cœur, sièges supposés de l’âme du disparu.
Il est avéré que certaines Chinoises mangent leur embryon ou leur foetus après une fausse couche. Il n’est pas exclu que cette pratique soit plus répandue dans le monde qu’on n’ose le croire.
Quant au placenta, il est, selon les traditions, enterré respectueusement ou rejeté comme maléfique ou mangé par la famille.

L'hémophagie est le cannibalisme du sang.

Voila pour plus de précision sur le cannibalisme et ses différences.

a écrit : Pour info :

>L'anthropologue allemande Olga Amman a découvert auprès de la dernière tribu cannibale de Papouasie-Nouvelle Guinée , que , bien que le cannibalisme soit interdit depuis plus de 50 ans certaines tribus continuent à manger la chair des morts .

Il a été établi que le cannib
alisme est à l'origine du Kuru ( encéphalopathie spongiforme transmissible ) que les membres de cette tribu développent encore .

Cette anthropologue a appris de ces cannibales que " la chair des blancs a une odeur trop forte et est beaucoup trop salée , que les japonais ont un bien meilleur goût que tous les autres , qu'ils arrivent cependant en seconde place derrière la chair de leurs propres femmes ." ...

Sources : Gentside - Publié par Maxime Lambert le 22 décembre 2008 - Digital Journal , Adriana Syuijt -11 décembre 2008 - Savoir Inutile -
Afficher tout
J'ai vu sur ARTE (il y a 3/4 mois) que les cannibals en europe avaient cette maladie en mangent le cerveau.

Posté le

android

(5)

Répondre

Attention, le requin n'est pas réellement anthropophage ; la mer est le territoire de chasse des requins, et ils prennent les humains pour leurs proies habituelles. La plupart du temps, l'humain est relâché et le requin fait demi-tour. C'est bien pour ça que l'on retrouve -presque- toujours les humains après leur attaque, si le requin voulait vraiment se nourrir, ils seraient portés disparus !
De plus, seules 5 espèces sont qualifiées dangereuses pour l'Homme. Alors, s'il vous plaît, il ne faut pas continuer à dire ces choses sur cette espèce en voie de disparition, car elle a son importance dans le milieu marin, en régularisant les populations de poissons.
Source principale : Wikipédia

Quelque cas célèbres et pas si lointains:
Durant la Seconde Guerre mondiale les soldats japonais commirent des actes de cannibalisme à l'encontre des prisonniers et des populations civiles dans les territoires occupés. Ces actes ont pu être motivés par la famine dans certains cas ; mais selon l'historien Yuki Tanaka, « le cannibalisme était souvent une activité systématique menées par des escouades entières et sous le commandement d'officiers ». Les plus hauts gradés connus ayant pratiqué le cannibalisme sont le lieutenant-général Yoshio Tachibana (qui, avec 11 membres de son personnel, a été jugé pour avoir fait manger un aviateur américain en août 1944 à Chichi Jima) et le vice-amiral Mori (pour avoir mangé un prisonnier lors d'une réception en février 1945). Selon le témoignage de plusieurs prisonniers, tel que celui du soldat indien Hatam Ali, les victimes étaient parfois dépecées vivantes.