Une machine à écrire.. la musique !

Proposé par
le
dans

Les machines à écrire n'ont pas toutes été créées pour rédiger des documents. C'est le cas de la "Keaton Music Typewriter", une machine permettant d'écrire des notes de musiques sur une partition. Destinée aux éditeurs et professeurs de musique, elle fut inventée dans les années 30 par Robert Keaton. De nos jours, il n'en resterait que peu d'exemplaires qui se vendent une fortune.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Beaucoup plus pratique que d'écrire à la main je ne comprends pas pourquoi il n'y en a plus de fabriquée Il me semble qu'il existe des logiciels pour réaliser des partitions sur informatique, d'où "l'inutilité" de continuer à fabriquer ce genre de machine ;)

Posté le

android

(137)

Répondre

La machine est sortie en deux exemplaires, la première en 1936 ne possédait que 16 touches, la deuxième sortie en 1953 comprenait de plusieurs améliorations, ainsi que 33 touches.

Vendue dans les années 1950, son prix était d'environ 225$.

Bien que très appréciée par les éditeurs et les musiciens pour copier la musique en quantité, les compositeurs eux ont toujours préféré écrire leur musique à la main.

Je ne suis pas sûr qu’une machine à écrire soit systématiquement plus agréable que l’écriture à la main.
Parfois l’écriture à la main est beaucoup plus rapide : c’est le cas des formules mathématiques, des équations, des formules chimiques…

Pour la musique je ne sais pas, mais les logiciels qui permettent d’écrire des formules mathématiques sont souvent faits pour être utilisés avec une souris, et sont d’une lenteur incroyable (word par exemple). Il est possible d’utiliser les éditeurs comme LaTeX ou LibreOffice où l’on tape les formules avec des mots clés (déjà plus rapides), mais cela ne vaut toujours pas l’écriture manuscrite bien plus rapide.


Tous les commentaires (35)

Elle doit être d'une précision remarquable pour placer la note sur le bon ton... chapeau bas!

Posté le

blackberry

(8)

Répondre

Beaucoup plus pratique que d'écrire à la main je ne comprends pas pourquoi il n'y en a plus de fabriquée

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Beaucoup plus pratique que d'écrire à la main je ne comprends pas pourquoi il n'y en a plus de fabriquée Il me semble qu'il existe des logiciels pour réaliser des partitions sur informatique, d'où "l'inutilité" de continuer à fabriquer ce genre de machine ;)

Posté le

android

(137)

Répondre

La machine est sortie en deux exemplaires, la première en 1936 ne possédait que 16 touches, la deuxième sortie en 1953 comprenait de plusieurs améliorations, ainsi que 33 touches.

Vendue dans les années 1950, son prix était d'environ 225$.

Bien que très appréciée par les éditeurs et les musiciens pour copier la musique en quantité, les compositeurs eux ont toujours préféré écrire leur musique à la main.

a écrit : Il me semble qu'il existe des logiciels pour réaliser des partitions sur informatique, d'où "l'inutilité" de continuer à fabriquer ce genre de machine ;) C'est le cas effectivement.
Personnellement pour écrire des partitions sur ordinateur j'utilise le logiciel TuxGuitar (disponible pour Linux, je sais pas s'il est dispo sous Windows).
Il y a aussi le très bon Guitar Pro, mais payant cette fois.

Posté le

android

(2)

Répondre

À l'époque où machine = mécanique asiatique.... la machine à écrire la musique est comme une Révolution à l'envers !

La Keaton de 1930 bouscule les idées reçues . Étrange est l'équilibre qui s'établit entre la blanche partition , la machine à écrire les notes , le corps , l'esprit , secrètes osmoses , jeux de vases communicants ...

Cette machine de nos aïeux, nous conduit tout à la fois sur place , loin en arrière et en avant , nous dérange de là où nous croyons être , recule vers l'initial et l'originel et avance vers un avenir au-delà de la déconstruction de l'acquis , ère des robots pensants et des bio imprimantes 3 D .....

a écrit : À l'époque où machine = mécanique asiatique.... la machine à écrire la musique est comme une Révolution à l'envers !

La Keaton de 1930 bouscule les idées reçues . Étrange est l'équilibre qui s'établit entre la blanche partition , la machine à écrire les notes , le corps , l'esprit
, secrètes osmoses , jeux de vases communicants ...

Cette machine de nos aïeux, nous conduit tout à la fois sur place , loin en arrière et en avant , nous dérange de là où nous croyons être , recule vers l'initial et l'originel et avance vers un avenir au-delà de la déconstruction de l'acquis , ère des robots pensants et des bio imprimantes 3 D .....
Afficher tout
Tu m as envoûté. j en ai des frissons... mais sinon qqun aurait le prix des machines encore vivantes ??

Posté le

android

(0)

Répondre

Je ne suis pas sûr qu’une machine à écrire soit systématiquement plus agréable que l’écriture à la main.
Parfois l’écriture à la main est beaucoup plus rapide : c’est le cas des formules mathématiques, des équations, des formules chimiques…

Pour la musique je ne sais pas, mais les logiciels qui permettent d’écrire des formules mathématiques sont souvent faits pour être utilisés avec une souris, et sont d’une lenteur incroyable (word par exemple). Il est possible d’utiliser les éditeurs comme LaTeX ou LibreOffice où l’on tape les formules avec des mots clés (déjà plus rapides), mais cela ne vaut toujours pas l’écriture manuscrite bien plus rapide.

Avec ça le compositeur peut écrire sa partition en rythme, ça donne les percussions...

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Tu m as envoûté. j en ai des frissons... mais sinon qqun aurait le prix des machines encore vivantes ?? La mise à prix d'une de ces douzes machines encore en état de marche est d'environ 6000 dollars,mais souvent vendu en enchère donc..

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : La machine est sortie en deux exemplaires, la première en 1936 ne possédait que 16 touches, la deuxième sortie en 1953 comprenait de plusieurs améliorations, ainsi que 33 touches.

Vendue dans les années 1950, son prix était d'environ 225$.

Bien que très appréciée par les éditeurs et l
es musiciens pour copier la musique en quantité, les compositeurs eux ont toujours préféré écrire leur musique à la main. Afficher tout
Tu est trop fort....pour arriver à recopier Wikipedia pour te faire des votes positifs..... dans la charte on interdit de recopier... ça devrait être pareil sur les commentaires....

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : La mise à prix d'une de ces douzes machines encore en état de marche est d'environ 6000 dollars,mais souvent vendu en enchère donc.. Merci pour cette info ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne suis pas sûr qu’une machine à écrire soit systématiquement plus agréable que l’écriture à la main.
Parfois l’écriture à la main est beaucoup plus rapide : c’est le cas des formules mathématiques, des équations, des formules chimiques…

Pour la musique je ne sais pas, mais les logiciels qui pe
rmettent d’écrire des formules mathématiques sont souvent faits pour être utilisés avec une souris, et sont d’une lenteur incroyable (word par exemple). Il est possible d’utiliser les éditeurs comme LaTeX ou LibreOffice où l’on tape les formules avec des mots clés (déjà plus rapides), mais cela ne vaut toujours pas l’écriture manuscrite bien plus rapide. Afficher tout
Ui mais pour ce qui est d ecrire un texte ou une partition de musique je suis sur que ca va beaucoup plus vite sur logiciel.

Posté le

android

(0)

Répondre

Ca a l'air compliqué à utiliser ! Je n'ai pas l'impression qu'il suffise d'appuyer sur une touche pour inscrire une note. Apparemment il faut d'abord amener la note à la bonne place avant d'appuyer dessus. Pourquoi ne fonctionne-t-elle pas comme les autres machines à écrire avec un rouleau qui se déplace horizontalement et qui tourne pour déplacer la feuille verticalement ? Ca ne m'étonne pas qu'elle ait eu un succès mitigé...

a écrit : À l'époque où machine = mécanique asiatique.... la machine à écrire la musique est comme une Révolution à l'envers !

La Keaton de 1930 bouscule les idées reçues . Étrange est l'équilibre qui s'établit entre la blanche partition , la machine à écrire les notes , le corps , l'esprit
, secrètes osmoses , jeux de vases communicants ...

Cette machine de nos aïeux, nous conduit tout à la fois sur place , loin en arrière et en avant , nous dérange de là où nous croyons être , recule vers l'initial et l'originel et avance vers un avenir au-delà de la déconstruction de l'acquis , ère des robots pensants et des bio imprimantes 3 D .....
Afficher tout
"machine = mécanique asiatique" : j adore !
"bio imprimantes 3D" : sublime !
Pour le reste je crois que tu veux nous faire comprendre philosophiquement que le monde dans lequel nous vivons ne fait pas uniquement qu intégrer le passé , il le désintègre. C'est ça la vie. C'est ça la civilisation.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : "machine = mécanique asiatique" : j adore !
"bio imprimantes 3D" : sublime !
Pour le reste je crois que tu veux nous faire comprendre philosophiquement que le monde dans lequel nous vivons ne fait pas uniquement qu intégrer le passé , il le désintègre. C'est ça la vie. C'est ça la civilisation.
L evolution en soit... nous courons vers notre perte...

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est pas idiot comme invention.