En quoi sont faites les cordes de violons ?

Proposé par
le

Contrairement à la croyance, les boyaux de chat n'ont jamais été utilisés dans la fabrication des cordes de violons. Ce sont des boyaux de moutons (une partie de leur intestin) qui sont utilisés, mais il existe d'autres techniques : ils peuvent être remplacés par des matériaux synthétiques (métal, carbone...) en fonction des préférences et des moyens du musicien.


Commentaires préférés (3)

Anecdote tout a fait en accord avec son auteur ;-)

Posté le

android

(188)

Répondre

L'anecdote a eu un effet inverse chez moi : je ne savais pas qu'on utilisait encore des boyeaux pour les cordes !

Posté le

android

(152)

Répondre

Dans la famille infos inutiles mais néanmoins intéressantes:
Comme dit au-dessus, on utilise des "queues des chevaux", aussi appelés crins, pour les archets. En fait on différencie les crins des males et des femelles (car elles urinent sur leur queue...). Et les crins sont triés et lavés un par un (fastidieux tout ça...). Le panache des casques de l'armée républicaine (les mecs en uniforme à cheval quoi...) est composé de crins de mâles pour cette raison.

2eme info inutile: le panache des casques de soldat sert à protéger (je ne suis convaincu de l'extrême efficacité...) la nuque des coups d'épées... Enfin, un peu.

3eme info inutile, mais cela demande confirmation, les meilleurs produits qui servent à enduire les archets sont composés entre autre d'une forme d'arsenic et d'une poudre essentiellement trouvée dans les météorites.
Il faut donc éviter de lécher un archet.
(Même si j'ai un peu honte, c'est de cette façon que j'ai appris cela...)

Et la dernière pour la route (plus connue...): Si les stradivarius sont si prestigieux, c'est que le bois qui a servi à les faire a connu des périodes d'étés caniculaires et d'hiver inhabituellement rigoureux. Les arbres avaient ainsi une densité de bois unique que l'on ne pourra pas retrouver autrement. Plus le savoir-faire exceptionnel du maître, bien évidemment.

Quant à l'annecdote, je savais que cela relève du mythe urbain, mais pour une raison simple. Dans le temps, quand les produits habituels venaient à manquer...
Quand on discute avec des aïeux ayant connu la guerre par exemple, difficile d'imaginer les gens acheter des steaks de chiens, des rôtis de chats ou des brochettes de rats, et pourtant...
Mes grand-parents auraient même aimés pouvoir avoir ça, eux cantonnés aux sabots des vache et chevaux, à la peau et aux pis de vache (eurrrk).


Tous les commentaires (63)

C'est donc les boyaux qui donne ce sont particulier?

Par contre les amateurs utilisent vraiment les boyaux de chats pour faire le cordage du tamis de la raquette de tennis

Anecdote tout a fait en accord avec son auteur ;-)

Posté le

android

(188)

Répondre

J'ai cru qu'ils utilisaient les queues de chevaux pour fair les cordes de violon et de l'arc?

Euh ? En fonction des preferences ? Il y a vraiment des gens qui disent : 'Oh non, faites mon violon avec des boyeaux de mouton je prefere !' Il y a vraiment des gens qui disent ça ? Merci de bien vouloir m'éclairer sur le sujet parce que là !

Posté le

android

(0)

Répondre

L'anecdote a eu un effet inverse chez moi : je ne savais pas qu'on utilisait encore des boyeaux pour les cordes !

Posté le

android

(152)

Répondre

Et pour les vieilles raquettes de Tennis c'est encore une croyance populaire ?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : J'ai cru qu'ils utilisaient les queues de chevaux pour fair les cordes de violon et de l'arc? les cordes de l'archet
sont en crin de cheval..... mais pas les cordes

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : J'ai cru qu'ils utilisaient les queues de chevaux pour fair les cordes de violon et de l'arc? Plutôt pour l archet, qui vient frotter sur lesdites cordes en boyeau de moutons.

Posté le

android

(3)

Répondre

Intéressant... mais je n'aimerai pas être celui qui doit aller prendre les boyaux ^^ (quel qu'en soit l'animal)

Posté le

android

(1)

Répondre

Dans ma tête (n'étant pas musicien) si on prend un boyau, qu'on l'étire on a une corde de violon.

Dans la famille infos inutiles mais néanmoins intéressantes:
Comme dit au-dessus, on utilise des "queues des chevaux", aussi appelés crins, pour les archets. En fait on différencie les crins des males et des femelles (car elles urinent sur leur queue...). Et les crins sont triés et lavés un par un (fastidieux tout ça...). Le panache des casques de l'armée républicaine (les mecs en uniforme à cheval quoi...) est composé de crins de mâles pour cette raison.

2eme info inutile: le panache des casques de soldat sert à protéger (je ne suis convaincu de l'extrême efficacité...) la nuque des coups d'épées... Enfin, un peu.

3eme info inutile, mais cela demande confirmation, les meilleurs produits qui servent à enduire les archets sont composés entre autre d'une forme d'arsenic et d'une poudre essentiellement trouvée dans les météorites.
Il faut donc éviter de lécher un archet.
(Même si j'ai un peu honte, c'est de cette façon que j'ai appris cela...)

Et la dernière pour la route (plus connue...): Si les stradivarius sont si prestigieux, c'est que le bois qui a servi à les faire a connu des périodes d'étés caniculaires et d'hiver inhabituellement rigoureux. Les arbres avaient ainsi une densité de bois unique que l'on ne pourra pas retrouver autrement. Plus le savoir-faire exceptionnel du maître, bien évidemment.

Quant à l'annecdote, je savais que cela relève du mythe urbain, mais pour une raison simple. Dans le temps, quand les produits habituels venaient à manquer...
Quand on discute avec des aïeux ayant connu la guerre par exemple, difficile d'imaginer les gens acheter des steaks de chiens, des rôtis de chats ou des brochettes de rats, et pourtant...
Mes grand-parents auraient même aimés pouvoir avoir ça, eux cantonnés aux sabots des vache et chevaux, à la peau et aux pis de vache (eurrrk).

a écrit : Tout est bon dans le mouton ! Roooh, ça me rappelle ma mère essayant de me convaincre de finir l'assiette...
Avec des navets en plus.
Le mouton, le cauchemard des enfants :)

@Liit0, Le son produit est légèrement différent je pense, ainsi que la "sensation" quand tu joues

Posté le

android

(1)

Répondre

JLSD vu dans la série Hannibal (que je vous conseille chaudement a tous)

Posté le

android

(3)

Répondre

A ma connaissance on utilise pas le carbone pour les cordes en tout cas en guitare, on utilise l'acier mais aussi le nickel. Il faut que le métal soit résistant pour ne pas céder aux plusieurs dizaines de kilo de forces qu'il subit (dans les 40kg par cordes sur une guitare) mais il faut aussi qu'il résonne bien pour avoir un "beau" son

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Dans la famille infos inutiles mais néanmoins intéressantes:
Comme dit au-dessus, on utilise des "queues des chevaux", aussi appelés crins, pour les archets. En fait on différencie les crins des males et des femelles (car elles urinent sur leur queue...). Et les crins sont triés et lavés un par un (fast
idieux tout ça...). Le panache des casques de l'armée républicaine (les mecs en uniforme à cheval quoi...) est composé de crins de mâles pour cette raison.

2eme info inutile: le panache des casques de soldat sert à protéger (je ne suis convaincu de l'extrême efficacité...) la nuque des coups d'épées... Enfin, un peu.

3eme info inutile, mais cela demande confirmation, les meilleurs produits qui servent à enduire les archets sont composés entre autre d'une forme d'arsenic et d'une poudre essentiellement trouvée dans les météorites.
Il faut donc éviter de lécher un archet.
(Même si j'ai un peu honte, c'est de cette façon que j'ai appris cela...)

Et la dernière pour la route (plus connue...): Si les stradivarius sont si prestigieux, c'est que le bois qui a servi à les faire a connu des périodes d'étés caniculaires et d'hiver inhabituellement rigoureux. Les arbres avaient ainsi une densité de bois unique que l'on ne pourra pas retrouver autrement. Plus le savoir-faire exceptionnel du maître, bien évidemment.

Quant à l'annecdote, je savais que cela relève du mythe urbain, mais pour une raison simple. Dans le temps, quand les produits habituels venaient à manquer...
Quand on discute avec des aïeux ayant connu la guerre par exemple, difficile d'imaginer les gens acheter des steaks de chiens, des rôtis de chats ou des brochettes de rats, et pourtant...
Mes grand-parents auraient même aimés pouvoir avoir ça, eux cantonnés aux sabots des vache et chevaux, à la peau et aux pis de vache (eurrrk).
Afficher tout
Ta troisième infos inutile comme tu les appeles n est qu une hypothèse parmis tant d autre... Il serait peut être bien de le préciser.

Posté le

android

(0)

Répondre

Pour info :
1) D'où vient l'expression " Mettre au violon " ?
Sous Louis XI la prison du bailliage du Palais de Justice servait spécialement à enfermer les pages , valets etc., qui troublaient trop souvent , par leurs cris et leurs jeux , les audiences du Parlement . Dans cette prison il y avait un violon ( un psaltérion instrument à cordes et archet devenu violon ) destiné à distraire ou charmer les loisirs forcés des pages et laquais qu'on y renfermait pendant quelques heures . Ce violon devait être fourni , par stipulation de bail , par le luthier des galeries du Palais .
C'est de cet usage qui remonte au temps de Louis XI qu'on a appelé violon les prisons temporaires annexées à chaque corps de garde de la ville .

2) D'où vient l'expression " Pisser dans un violon " ?
Pisser dans un violon ( autant pisser dans un violon ) se dit pour indiquer l'inutilité totale de l'action ainsi qualifiée . Pisser qui vient du bas latin " pissiare " n'est apparu qu'en remplacement du verbe souffler . La locution d'origine était " souffler dans un violon " que l'on trouve dans de nombreux ouvrages . Action dont l'inutilité est flagrante lorsque l'on sait que souffler dans une flûte , une trompette ou tout autre instrument à vent permet effectivement de produire de la musique , mais qu'avec un violon , le résultat devient tout de suite nettement moins probant .
L'usage vulgaire et argotique a donc fait que l'expression " souffler dans un violon " qui était fort compréhensible devienne " pisser dans un violon " ....

a écrit : Dans la famille infos inutiles mais néanmoins intéressantes:
Comme dit au-dessus, on utilise des "queues des chevaux", aussi appelés crins, pour les archets. En fait on différencie les crins des males et des femelles (car elles urinent sur leur queue...). Et les crins sont triés et lavés un par un (fast
idieux tout ça...). Le panache des casques de l'armée républicaine (les mecs en uniforme à cheval quoi...) est composé de crins de mâles pour cette raison.

2eme info inutile: le panache des casques de soldat sert à protéger (je ne suis convaincu de l'extrême efficacité...) la nuque des coups d'épées... Enfin, un peu.

3eme info inutile, mais cela demande confirmation, les meilleurs produits qui servent à enduire les archets sont composés entre autre d'une forme d'arsenic et d'une poudre essentiellement trouvée dans les météorites.
Il faut donc éviter de lécher un archet.
(Même si j'ai un peu honte, c'est de cette façon que j'ai appris cela...)

Et la dernière pour la route (plus connue...): Si les stradivarius sont si prestigieux, c'est que le bois qui a servi à les faire a connu des périodes d'étés caniculaires et d'hiver inhabituellement rigoureux. Les arbres avaient ainsi une densité de bois unique que l'on ne pourra pas retrouver autrement. Plus le savoir-faire exceptionnel du maître, bien évidemment.

Quant à l'annecdote, je savais que cela relève du mythe urbain, mais pour une raison simple. Dans le temps, quand les produits habituels venaient à manquer...
Quand on discute avec des aïeux ayant connu la guerre par exemple, difficile d'imaginer les gens acheter des steaks de chiens, des rôtis de chats ou des brochettes de rats, et pourtant...
Mes grand-parents auraient même aimés pouvoir avoir ça, eux cantonnés aux sabots des vache et chevaux, à la peau et aux pis de vache (eurrrk).
Afficher tout
Merci pour vos infos très utiles qui mériteraient même des anecdotes à part entière. ;)

Posté le

android

(7)

Répondre