Les dents de la mer même en eau froide

Proposé par
le
dans

Si vous pensez être à l'abri des requins dans des eaux glaciales, vous vous trompez. En effet le requin-saumon vit principalement en Alaska et peut survivre à des températures très froides proches de 0. Ceci dit, il n'y a pas d'inquiétude à avoir si vous le croisez : comme son nom l'indique, il préfère les saumons aux humains (dont la baignade est plutôt rare dans ces eaux glacées).

Son rythme cardiaque est naturellement élevé ce qui lui permet de réchauffer son sang.


Commentaires préférés (3)

1) Vous nous dites que nous sommes en danger dans des eaux glaciales a cause des requins. 2) Puis le contraire puisque ces requins ne sont pas un danger pour l'homme. Conclusion : On avait raison de penser que nous etions a l'abri des requins dans des eaux glacees. On se melange les pinceaux avec la formulation, Phil :)

Posté le

android

(308)

Répondre

Mince moi qui comptait m'y baigner l'hiver prochain...

Posté le

android

(92)

Répondre

a écrit : Etre a l'abri de : Etre hors d'atteinte d'un danger (made in dico). On considere donc le requin comme un danger. Il y a bien un probleme de formulation. Et quand tu dis "etre a l'abri du danger", il s'agit d'un pleonasme a la base du non-sens du raisonnement tel un Sophiste. L�39;important, c'est la precision semantique. C'est pourquoi tu trouves ton raisonnement hasardeux. Il faut qu'il apparaisse clair a soi pour esperer qu'il soit clair au autres :D Afficher tout De bien grands discours pour se permettre de dire n'importe quoi sous couvert du dico ! Alors quand tu te mets "à l'abri de" la pluie, tu te préserves d'un danger ?? T'es soluble ?

Posté le

iphone

(193)

Répondre


Tous les commentaires (51)

Toujours interessant de voir comment certaines espèces s'adaptent aux conditions au milieu desquelles elles vivent :)

Posté le

android

(12)

Répondre

Ce baigner dans une eau à 0•c pour éviter les requins, mouais si ont veut ..

Posté le

iphone

(0)

Répondre

ils auraient pût gober les naufragés du Titanic ( je sais que c'est de l'autre côté du continent MAIS la mer est aussi froide ) on ne sait jamais après tout :-)

Posté le

android

(0)

Répondre

1) Vous nous dites que nous sommes en danger dans des eaux glaciales a cause des requins. 2) Puis le contraire puisque ces requins ne sont pas un danger pour l'homme. Conclusion : On avait raison de penser que nous etions a l'abri des requins dans des eaux glacees. On se melange les pinceaux avec la formulation, Phil :)

Posté le

android

(308)

Répondre

a écrit : 1) Vous nous dites que nous sommes en danger dans des eaux glaciales a cause des requins. 2) Puis le contraire puisque ces requins ne sont pas un danger pour l'homme. Conclusion : On avait raison de penser que nous etions a l'abri des requins dans des eaux glacees. On se melange les pinceaux avec la formulation, Phil :) Afficher tout Effectivement, l'anecdote se contredit, sinon il y a des requins dans pratiquement toutes les mers, il y en a même des petits dans le golfe du morbihan, on en voit souvent

Posté le

website

(11)

Répondre

a écrit : ils auraient pût gober les naufragés du Titanic ( je sais que c'est de l'autre côté du continent MAIS la mer est aussi froide ) on ne sait jamais après tout :-) Le soir du naufrage du Titanic, l'eau de l'Atlantique était de 4°C, un peu trop pour ce requin peut-être. ^^

Posté le

android

(0)

Répondre

Vu dans les sources : "Les femelles sont plus fréquentes au niveau des côtes d'alaska, alors que les mâles se concentrent du coté sibérien." Je savais bien que c'était que des gonzesses aux Etats-Unis !

Posté le

iphone

(3)

Répondre

Et dans la subordonnee hypothetique, j'aurais mis de l'imparfait. Ex : "Si vous pensiez connaitre Hyundhai, pensez de nouveau". Bon la c'est un mauvais exemple car la principale est a l'imperatif. Normalement on applique la concordance des temps :D

Posté le

android

(2)

Répondre

Mince moi qui comptait m'y baigner l'hiver prochain...

Posté le

android

(92)

Répondre

a écrit : Le soir du naufrage du Titanic, l'eau de l'Atlantique était de 4°C, un peu trop pour ce requin peut-être. ^^ pas faux , bon à 4° près ... mais au moins ils auraient eus à manger :-D

Posté le

android

(0)

Répondre

Contrairement à ce qu'on pense le grand blanc ne vit pas forcément dans les mers chaudes, il est principalement présent dans les zones plus tempérées voir froides.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Contrairement à ce qu'on pense le grand blanc ne vit pas forcément dans les mers chaudes, il est principalement présent dans les zones plus tempérées voir froides. Oui d'ailleurs il me semble qu'on peut le trouver dans la mer Méditerranée. Aussi dans l'Atlantique mais dans les zones plus chaudes, en remontant jusqu'au nord de l'Afrique (et peut être l'Espagne). Je pense pas qu'on en trouve dans la Manche cependant !

Posté le

iphone

(5)

Répondre

Le laimargue du Groenland il me semble, peut lui aussi vivre dans les eaux glacées. De plus cet animal est un des plus gros requins carnivors de la planète.

Posté le

android

(5)

Répondre

Dans une eau proche de 0 degrés, je pense effectivement qu'un requin serait le dernier de nos souçis. À la limite vaut mieux croiser un requin affamé dans une eau à 0 plutôt qu'à 25, l'hypothermie arrive tellement vite que si on se fait bouffer on aurait pas le temps de s'en rendre compte.

Posté le

android

(12)

Répondre

Et puis dans l'eau, le plus dangereux, ce sont, les méduses, les coquillages toxiques et tout ce genre de choses, le requin est pas le plus dangereux des poissons.

Posté le

website

(3)

Répondre

a écrit : 1) Vous nous dites que nous sommes en danger dans des eaux glaciales a cause des requins. 2) Puis le contraire puisque ces requins ne sont pas un danger pour l'homme. Conclusion : On avait raison de penser que nous etions a l'abri des requins dans des eaux glacees. On se melange les pinceaux avec la formulation, Phil :) Afficher tout Il ne dit pas qu'on est en danger dans les eaux glaciales à cause des requins, il dit que nous ne sommes pas à l'abri des requins dans les eaux glaciales. Il ne parle pas forcément du danger dans un premier temps mais plutôt de la peur que génère ces requins donc il ne se contredit pas en disant qu'ils ne sont pas dangereux et au finale, non, nous ne sommes pas à l'abri des requins mais à l'abri du danger. Je ne sais pas si je suis clair :s. En gros il se contredirait si il avait dit : "Si vous pensez être à l'abri des attaques de requins..."

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : 1) Vous nous dites que nous sommes en danger dans des eaux glaciales a cause des requins. 2) Puis le contraire puisque ces requins ne sont pas un danger pour l'homme. Conclusion : On avait raison de penser que nous etions a l'abri des requins dans des eaux glacees. On se melange les pinceaux avec la formulation, Phil :) Afficher tout Ils sont un danger que si tu aimes te baigner en Alaska... Mais comme en générale, le tourisme balnéaire est plutôt faible là bas, il n'y a pas d'attaque...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il ne dit pas qu'on est en danger dans les eaux glaciales à cause des requins, il dit que nous ne sommes pas à l'abri des requins dans les eaux glaciales. Il ne parle pas forcément du danger dans un premier temps mais plutôt de la peur que génère ces requins donc il ne se contredit pas en disant qu'ils ne sont pas dangereux et au finale, non, nous ne sommes pas à l'abri des requins mais à l'abri du danger. Je ne sais pas si je suis clair :s. En gros il se contredirait si il avait dit : "Si vous pensez être à l'abri des attaques de requins..." Afficher tout Etre a l'abri de : Etre hors d'atteinte d'un danger (made in dico). On considere donc le requin comme un danger. Il y a bien un probleme de formulation. Et quand tu dis "etre a l'abri du danger", il s'agit d'un pleonasme a la base du non-sens du raisonnement tel un Sophiste. L'important, c'est la precision semantique. C'est pourquoi tu trouves ton raisonnement hasardeux. Il faut qu'il apparaisse clair a soi pour esperer qu'il soit clair au autres :D

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Vu dans les sources : "Les femelles sont plus fréquentes au niveau des côtes d'alaska, alors que les mâles se concentrent du coté sibérien." Je savais bien que c'était que des gonzesses aux Etats-Unis ! Même eux avaient choisis leurs camps pendant la guerre froide !

Posté le

android

(0)

Répondre