Comment une rumeur terrorisa Orléans

Proposé par
le

En 1969, une folle rumeur secoua la ville d'Orléans. Elle laissait entendre que des femmes étaient enlevées dans les cabines d’essayage de magasins de sous-vêtements d'Orléans et livrées à des réseaux de prostitution. Les renseignements généraux, la préfecture et la justice enquêtèrent, mais aucune disparition ne fut jamais signalée. Cette rumeur fit par la suite l'objet d'analyses psychologiques et sociologiques.


Tous les commentaires (55)

@Nasser et Eulyce
Non, j'en ai vu des vertes et des pas mûres, mais un cas comme ça toujours pas
(Après je n'ai pas une carrière très longue du haut de mes 22 ans ^^)

Posté le

android

(3)

Répondre

cette anecdote me rappel un épisode de Nicky Lason (City Hunter) où la trame calquait cette rumeur.

Posté le

android

(0)

Répondre

De toute façon c'est bien connu, il n y a que des pucelles a Orléans !

A marseille il en a été de même ily a environ 35ans. Ça à été la psychose.

Posté le

android

(1)

Répondre

Toute personne ayant fait de la sociologie connait l'anecdote. Un des cas typique utilisé pour parler de la rumeur

Posté le

android

(1)

Répondre

Dans le film "les 3 frères" Didier bourdon est à la tête d'un réseau, c'est lui qui décide de la marchandise avec ses caméras ^^

J'avais déjà entendu et lu cette légende urbaine a la télévision. ..elle a ete modifiée, modernisée et elle s'est rependue ailleurs

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais pourquoi les cabines d'essayage ? Ils auraient pu choisir les toilettes, les ruelles sombres, mais non, les cabines d'essayage... Ouais il faudrait être assez con quand même

a écrit : Enlever quelqu'un dans une cabine d'essayage ok mais après tu resors par où? Dans mes souvenirs, je crois avoir entendu parler d'un double fonds dans les cabines d'essayage.

Ils en parlent dans la saison 3 d'American Horror Story!

J'habite Orléans et je n'ai jamais entendu cette histoire. Comme quoi...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Mais pourquoi les cabines d'essayage ? Ils auraient pu choisir les toilettes, les ruelles sombres, mais non, les cabines d'essayage... Il se trouve que la rumeur est parti de jeunes filles d'écoles religieuses, la cabine d'essayage étaient un lieu tabou, lieu d'intimité, il représentait un lieu fantasmatique pour ces jeunes filles ... Voilà pourquoi une cabine d'essayage et non des toilettes lol

a écrit : La rumeur poussa le vice jusqu'à accuser les juifs de pratiquer la traite des blanches, suite à injection hypodermique pour les transporter ensuite dans un sous marin sous la Loire. KAMOULOX Pourquoi autant de dislike? Je suis orléanais et aussi fou que ça puisse paraître c'est vraiment ce que disait la rumeur, balivernes évidement.

Ça me rappelle un épisode de Nikki Larson

Posté le

android

(0)

Répondre

D’où l’expression «  les rumeurs d’Orléans «