La vie personnelle de Victor Hugo dans Les Misérables

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Il n'y a pas que cet élément de sa vie qu'il a mi dans son livre. Il y a aussi la mort de sa fille qui s'est noyée. À un moment des Misérable quelqu'un meurt de la même façon et c'est décrit d'une façon qui nous montre la douleur qu'à ressenti Victor à sa mort.

Posté le

unknown

(143)

Répondre

Toutes les lettres célébrant leur première nuit, du 16 février 1833 sont rassemblées dans le livre 'Victor Hugo - Juliette Drouet - 50 ans de lettres d'amour'. Dans la première, Juliette invite Victor à passer la nuit qui vient en sa compagnie. Dans la dernière, celle du 16 février 1883 Victor Hugo écrit '50 ans d'amour, c'est le plus beau des mariages'.

Posté le

unknown

(122)

Répondre


Tous les commentaires (24)

Jdoit le lire ce livre pdt les vacances mais il ne m`interresse pas sauf les moments où les 3filles se font larguer par leur bien aimé (:

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Il n'y a pas que cet élément de sa vie qu'il a mi dans son livre. Il y a aussi la mort de sa fille qui s'est noyée. À un moment des Misérable quelqu'un meurt de la même façon et c'est décrit d'une façon qui nous montre la douleur qu'à ressenti Victor à sa mort.

Posté le

unknown

(143)

Répondre

Je pense qu'un très grand nombres d'ecrivains font des clins d'oeil, ou autres références de ce genre a leur vécu dans leurs livres.

Posté le

unknown

(8)

Répondre

a écrit : Il n'y a pas que cet élément de sa vie qu'il a mi dans son livre. Il y a aussi la mort de sa fille qui s'est noyée. À un moment des Misérable quelqu'un meurt de la même façon et c'est décrit d'une façon qui nous montre la douleur qu'à ressenti Victor à sa mort. Léopoldine, fille chérie de Hugo, serait morte noyée en 1843 dans un "mascaret" de la Seine. C'est une vague qui remonte un fleuve à marée montante ; celui de la Seine a disparu avec l'aménagement du fleuve. Concernant l'anecdote, c'est un "clin d'oeil" de plus de ce cher Victor.

Posté le

unknown

(11)

Répondre

Toutes les lettres célébrant leur première nuit, du 16 février 1833 sont rassemblées dans le livre 'Victor Hugo - Juliette Drouet - 50 ans de lettres d'amour'. Dans la première, Juliette invite Victor à passer la nuit qui vient en sa compagnie. Dans la dernière, celle du 16 février 1883 Victor Hugo écrit '50 ans d'amour, c'est le plus beau des mariages'.

Posté le

unknown

(122)

Répondre

J'ai eu le plaisir de lire leur correspondances, et c'est d'une douceur, d'une poésie... Leur amour a duré leur vie entière, alors vos blagues graveleuses, gardez les pour vous.
Pour l'anecdote, je le savais :)

Posté le

unknown

(16)

Répondre

a écrit : Jdoit le lire ce livre pdt les vacances mais il ne m`interresse pas sauf les moments où les 3filles se font larguer par leur bien aimé (: Il est magique ! Il m'intéressait pas non plus et ma prof (qui était genillissime) a réussi à me le faire aimer. Une fois passé le cap des longues phrases, ça se lit bien et, honnêtement, tu t'attaches aux personnages.

Posté le

unknown

(9)

Répondre

@moi_du77, Comme quoi lire peut faire aimer lire

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Fancat, grand anecdoteur ^^ C'est une fille ^^ Donc, grande anecdoteuse? :D

Bref, continue avec tes anecdotes :)

Han ! Je trouve cela si romantique :)

Posté le

blackberry

(0)

Répondre

Il ne faut cependant pas oublier que Victor Hugo était marié avec son amie d enfance,qu il aura maintes fois tromper et pas seulement avec Juliette drouet !
Il empêchait Juliette de sortir sans lui.Elle ne vivait que pour Hugo.

Bientôt le centenaire de cette guerre ô combien désastreuse en pertes humaines, environnementales. .
Mais tant d'héroïsme et de détermination ! Gloire à nos poilus, n'oublions jamais leur mémoire

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Il n'y a pas que cet élément de sa vie qu'il a mi dans son livre. Il y a aussi la mort de sa fille qui s'est noyée. À un moment des Misérable quelqu'un meurt de la même façon et c'est décrit d'une façon qui nous montre la douleur qu'à ressenti Victor à sa mort. Tu dois parler de javert, qui saute dans la Seine.

a écrit : Il n'y a pas que cet élément de sa vie qu'il a mi dans son livre. Il y a aussi la mort de sa fille qui s'est noyée. À un moment des Misérable quelqu'un meurt de la même façon et c'est décrit d'une façon qui nous montre la douleur qu'à ressenti Victor à sa mort. Qui meurt noyé dans les misérables ?

Je suis née exactement 160 ans plus tard, ça me fait tout drôle